Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

mercredi 31 octobre 2018

31 oct. 2018 : les titres

Les articles du jour

Vous pourrez toujours retrouver ces articles classés par régions et autres divers thèmes, dans la rubrique "Revue de presse et autres infos" du blog.
Si vous possédez un article qui n'est pas paru (article "abonnés" par exemple), merci de le transmettre par mail en utilisant le formulaire de contact.

Bonne lecture !

V&T




--------------------------------------------------------------------------------

Côte d'Or : La santé des hommes et des animaux face aux infrasons produits par les éoliennes, conférence débat animée par le Professeur Mariana Alves-Pereira, Docteur en biologie et sciences de l’environnement.

Côtes d'Armor : Le parc éolien en baie de Saint-Brieuc, un pactole pour cinq communes ?https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/le-parc-eolien-en-baie-de-saint-brieuc-un-pactole-pour-5-communes-6045445

➤ Moselle : Waldwisse : Une première éolienne prête à prendre le vent 😭

➤ VienneSaint-Pierre-de-Maillé
Discussion: projet éolien. 
https://www.centre-presse.fr/article-636279-saint-pierre-de-maille.html

➤ CharenteCellefrouin : le conseil municipal vote en faveur du projet éolien
https://www.sudouest.fr/2018/10/31/cellefrouin-le-conseil-municipal-vote-en-faveur-du-projet-eolien-5527782-856.php


➤ Charente : CELLEFROUIN : LE CONSEIL VOTE POUR LE PROJET ÉOLIEN

➤ Deux-Sèvres : Airvault : Eoliennes : avis favorable unanime des élus
Les conseillers municipaux réunis à la mairie d’Airvault ont délibéré sur de nombreux points.
Extrait : 
Un avis favorable a également été donné à l’unanimité pour le projet d’exploitation d’un parc éolien de six nouvelles éoliennes et un poste de livraison sur les communes de Glénay (une éolienne), Airvault (quatre éoliennes) et Tessonnière (une éolienne).

➤ NordGouzeaucourt : Des travaux pour les éoliennes qui tuent le business

➤ Les éoliennes, une « utopie écologique »
https://www.lepoint.fr/economie/les-eoliennes-une-utopie-ecologique-31-10-2018-2267633_28.php



➤ La grande escroquerie de la fiscalité écologique
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-grande-escroquerie-de-la-209104

➤ Le climat et la planète sont en danger

➤ Opinion - Vous produisez ? J'en suis fort aise, eh bien, stockez maintenant !
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-188249-opinion-vous-produisez-jen-suis-fort-aise-eh-bien-stockez-maintenant-2217890.php


**************************************

➤ Autre :
⇒ Géobiologue-éleveurs : le courant passe dans le Cantal
Extrait :
Champs électriques générés par les lignes haute tension, ondes magnétiques induites par une bobine, un transformateur, les onduleurs de panneaux photovoltaïques, les pulsateurs de la salle de traite, les antennes téléphoniques, les éoliennes, courants vagabonds, de fuite, nuisances telluriques, effet de faille... : depuis 2011, Christophe Bonal étudie ces phénomènes - tout sauf paranormaux - pour apporter des solutions à des éleveurs démunis face à des mammites récalcitrantes, à des animaux nerveux en salle de traite, à des chutes de production inexpliquées, à du cannibalisme en élevage porcin... 
https://www.pleinchamp.com/actualites-generales/actualites/geobiologue-eleveurs-le-courant-passe-dans-le-cantal


**************************************
😱😭

mardi 30 octobre 2018

30 oct. 2018 : les titres

Les articles du jour

Vous pourrez toujours retrouver ces articles classés par régions et autres divers thèmes, dans la rubrique "Revue de presse et autres infos" du blog.
Si vous possédez un article qui n'est pas paru (article "abonnés" par exemple), merci de le transmettre par mail en utilisant le formulaire de contact.

Bonne lecture !

V&T




--------------------------------------------------------------------------------

➤ MancheDans le sud Manche, nouveau coup dur pour le projet de parc éolien de Saint-Georges de Rouelley
https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/dans-le-sud-manche-nouveau-coup-dur-pour-le-projet-de-parc-eolien-de-saint-georges-de-rouelley-1540917552


➤ MancheMoyon. Eoliennes : des mesures compensatoires (article "abonnés)
https://www.lamanchelibre.fr/actualite-609061-eoliennes-des-mesures-compensatoires

➤ NordIwuy : En visite sur le chantier du parc éolien 😡😡
http://www.lavoixdunord.fr/478623/article/2018-10-30/en-visite-sur-le-chantier-du-parc-eolien

➤ Baisse des dotations de l’État, contrats aidés, A154... La préfète d'Eure-et-Loir fait le point
Extrait : Où en est le dossier de la directive paysagère, destinée à protéger les vues sur la cathédrale de Chartres ? Elle est en cours de préparation. Nous démarrons une phase de concertation, de plus d’un an, avec les 102 maires concernés. Il y aura ensuite une enquête publique, puis une concertation avec les associations. Nous avons été transparents avec les sociétés éoliennes : nous refuserons tout permis d’implantation dans le périmètre de l’étude. Il y a des recours, on verra ce que dira le juge. Quant aux implantations accordées auparavant, on ne peut pas les retirer.
https://www.lechorepublicain.fr/chartres/politique/2018/10/30/baisse-des-dotations-de-letat-contrats-aides-a154-la-prefete-d-eure-et-loir-fait-le-point_13034771.html

Côtes-d'ArmorParc éolien en baie de Saint-Brieuc : Saint-Quay-Portrieux devra trouver de la place
➤ Côte-d'Or : Projet de parc éolien à Saint-Maurice-sur-Vingeanne : une enquête publique est lancée

➤ DrômeMARSANNE : Éoliennes incendiées : la remise en route repoussée à mars

CharenteCellefrouin : ambiance électrique autour des éoliennes
https://www.sudouest.fr/2018/10/30/ambiance-electrique-autour-des-eoliennes-5522692-856.php

 Charente : LA FAYE ET VILLEGATS : UN NOUVEAU SITE ÉOLIEN S'ESQUISSE AUX PLANS
http://www.charentelibre.fr/2018/10/30/la-faye-et-villegats-un-nouveau-site-eolien-s-esquisse-aux-plans,3334995.php


➤ Deux-Sèvres : Faye-l'Abbesse : Nouvel avis défavorable à l’éolien


➤ L' EOLIEN AU QUOTIDIEN EN HAUT LIMOUSIN
Démesure des nuisances éoliennes - compil' spéciale week-end du 20 octobre
https://www.youtube.com/watch?v=s7KXVu-38FY&feature=share&fbclid=IwAR1B0xiDWOfvJ0Hy5XFgqsbnED3Q-w6QaNTObt2Re752VZ2xalDMFJNiFDo
Nuisances éoliennes - Questions aux cadres de Quadran
https://www.youtube.com/watch?v=aA7GqujWlxw&feature=share&fbclid=IwAR0E1f6zpw5HOqTACmOD9smGKM1ucSMdoDsOWQccgk-14_rbf1A_MlSiRnc


➤ Vendée : premières autorisations de la préfecture pour le parc éolien Yeu Noirmoutier 😱
https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/vendee/vendee-premieres-autorisations-prefecture-parc-eolien-yeu-noirmoutier-1566544.html
Le communiqué de presse : http://www.vendee.gouv.fr/projet-de-parc-eolien-au-large-des-iles-d-yeu-et-a3022.html

➤ VendéeFeu vert aux éoliennes en mer au large des îles d'Yeu et de Noirmoutier😱😱


CanadaCôte-Nord: Québec abandonne le projet éolien Apuiat
https://www.lapresse.ca/affaires/economie/energie-et-ressources/201810/29/01-5202167-cote-nord-quebec-abandonne-le-projet-eolien-apuiat.php

➤ Suisse et AllemagnePéripéties et émotions au retour des Romands
Extrait : Le groupe de Romands a aussi réfléchi au message porté par l'événement auquel ils ont participé. «Par cette action, on ne s’oppose pas seulement aux usines à charbon, mais au système de consommation électrique actuel, précise Antoine. Selon moi, la solution à long terme n’est pas de construire des milliers d’éoliennes et de panneaux solaires, mais de trouver des moyens de réduire la demande. Et cela passe autant par les gouvernements que les individus et les entreprises.»

Eoliennes : chronique d'un naufrage annoncé - Pierre Dumont et Denis de Kergolay

Ce livre doit paraître le 8 novembre prochain.


Résumé de l’ouvrage

Le grand plan de développement de l’énergie éolienne en France va-t-il tourner au naufrage ?
Tout semble l’annoncer. Des doutes de plus en plus forts et justifiés entourent ce choix énergétique qui répond essentiellement à des considérations politiques. Dans toutes les régions de France se manifeste une opposition croissante de la part des riverains contre les éoliennes qui menacent leur environnement et leur santé, mais aussi des Français en général, révoltés par le saccage de leurs paysages et le gaspillage des denier publics. 
Trompeusement paré de toutes les vertus écologiques, le développement en France des éoliennes, destructrices du patrimoine et de notre potentiel touristique, n’obéit à aucune logique climatique ou économique. Il donne lieu à des montages financiers souvent opaques qui ne profitent qu’à un petit nombre d’initiés, alors que c’est l’ensemble des Français qui, par leurs impôts et les taxes perçues sur les factures d’électricité, supportent le coût insensé de cette politique irresponsable. Il est plus que temps de renoncer à cette utopie écologique qui ne correspond ni aux spécificités de la France en matière de paysages, ni à son modèle énergétique, et qui nous conduit collectivement vers un désastre culturel, environnemental, sanitaire et financier sans précédent.

Les auteurs :
Pierre Dumont est chef d’entreprise. Il dirige une société familiale engagée dans d’autres énergies renouvelables. Il mène, depuis de nombreuses années, un combat acharné pour préserver des éoliennes les sites emblématiques de sa région.
Denis de Kergorlay est un acteur associatif dans le domaine de l’environnement (Les Amis de la Terre), de l’action humanitaire (Médecins Sans Frontières) et de la défense du patrimoine culturel (La Demeure Historique, Europa Nostra, French Heritage Society).

----------------------------------------------------------------

31/10/18 : Les éoliennes, une « utopie écologique »
Le livre « Éoliennes : chronique d'un naufrage annoncé » dresse un constat accablant et sans nuances de la politique française en faveur de l'éolien.
La charge est sévère. Dans un ouvrage de 150 pages (1), Pierre Dumont et Denis de Kergorlay (ce dernier ayant longtemps œuvré dans diverses associations environnementales) annoncent un « désastre culturel, environnemental, sanitaire et financier ». Rien que ça ! Tout y passe, donc. Les éoliennes ne seraient qu'une « utopie écologique », un gouffre financier subventionné à coups de milliards d'euros, une impasse environnementale obligeant les centrales à charbon à compenser leur intermittence, une blessure visuelle, sans oublier leur impact sur la santé du voisinage. Les deux auteurs ne s'opposent pas à la transition écologique, mais ils jugent que l'emballement pour le vent est en France exagéré parce qu'il empêche d'autres moyens de production d'énergie propre de prospérer – en premier lieu, le nucléaire, dont l'impact sur l'air est neutre. La critique est souvent juste, même si l'on regrette que la passion l'emporte parfois sur les arguments rationnels. Extraits.
Le pour et (surtout) le contre
Le développement de l'éolien va-t-il permettre de réduire la part de notre électricité produite par des sources fossiles polluantes ? Cette part est déjà très faible. En 2016, elle était tombée à 6 %. Le chiffre de 2019 sera encore plus bas. Ensuite, on ne pourra l'abaisser encore davantage ; il faut en effet un minimum de production thermique afin de compenser l'extrême irrégularité des productions éolienne et photovoltaïque. Pour cette raison, le développement de l'éolien risque même de contraindre à la réouverture de centrales au gaz, actuellement arrêtées. Or le gaz est polluant, et non renouvelable. Du fait de son mariage forcé avec le gaz, l'éolien est donc une fausse énergie renouvelable, une fausse énergie propre.
L'électricité d'origine éolienne reviendrait-elle moins cher au consommateur ? Loin de là. EDF est contrainte d'acheter ce courant à un prix qui, en moyenne, atteint actuellement 82 euros le mégawattheure (MWh). Elle le revend nettement moins cher sur les marchés européens. D'où un gaspillage financier que le développement de l'éolien ne peut qu'accroître et qui sera à la charge du consommateur.
L'énergie éolienne constituerait-elle une filière industrielle et technologique indispensable à la France, en termes de création de richesse et d'emplois ? Pas davantage : nous ne produisons plus de grandes éoliennes depuis plusieurs années déjà. Les machines installées aujourd'hui en France sont toutes importées et creusent donc notre déficit commercial, déjà abyssal.
La production d'électricité en France serait-elle insuffisante, au point qu'il serait vital pour nous chauffer et nous éclairer de recourir aux sources d'énergie alternatives ? Encore non : même avec plusieurs tranches nucléaires à l'arrêt, et malgré des périodes de froid intense, la France a continué d'exporter de l'électricité au cours de l'hiver 2017-2018. En année normale, elle exporte 10 % de son électricité.
La technologie de l'éolien serait-elle écologique, révolutionnaire ou d'une efficacité redoutable ? Certes pas, elle est l'une des façons les moins efficaces et les plus onéreuses de produire de l'électricité, du fait de l'intermittence du vent. Une éolienne ne fonctionne en réalité qu'aux alentours de 25 % de sa puissance annoncée. (...)
Et pourtant, au nom de la loi sur la transition énergétique votée en août 2015, le gouvernement s'est engagé dans un programme irréaliste de développement de la capacité de production d'énergie éolienne en France d'ici à 2023, pour la faire passer d'environ 13 640 MW aujourd'hui à 26 000 MW pour les scénarios les plus ambitieux. Le pays compte aujourd'hui environ 8 000 éoliennes, il en abriterait plus de 20 000 dans les toutes prochaines années. Il en faudrait plus de 50 000 en 2050 pour que la France parvienne à remplacer sa production d'électricité d'origine nucléaire par les énergies renouvelables.
Le « cadeau » fait au renouvelable
Comment la France a-t-elle déployé sa politique dans le domaine des énergies renouvelables ? En septembre 2000, Yves Cochet, alors député (écologiste), remettait au Premier ministre Lionel Jospin un rapport sur le développement des énergies renouvelables au travers d'un système de prix garantis. Pour mettre en pratique les préconisations contenues dans ce rapport, Dominique Voynet, alors ministre de l'Environnement, imposa à EDF des prix de rachat de l'électricité compris entre 35 et 55 euros le MWh pour les parcs de moins de 12 MW, rompant ainsi avec le principe des appels d'offres en vigueur auparavant. Yves Cochet, qui lui succède en 2001, fera alors un cadeau hors de prix aux promoteurs de l'éolien en fixant le prix de rachat garanti à 83,50 euros le MWh sur quinze ans, alors que les prix de marché en Europe étaient de l'ordre de 35 euros... !
On peut s'étonner d'un prix aussi élevé, qui a certainement été négocié avec les producteurs d'énergie de l'Hexagone. Mais, en le fixant à ce niveau, le gouvernement s'attirait la bonne volonté des professionnels du secteur, sans évaluer l'ampleur des engagements financiers inconsidérés qu'il prenait sur les quinze années à venir.
Le coût écologique caché
Une éolienne « consomme » environ 1 500 mètres carrés de terrain, mais il faut y ajouter les surfaces nécessaires à la construction des routes d'accès et à l'implantation de divers équipements industriels qui donnent lieu, dans la plupart des cas, à un véritable saccage des chemins, haies et arbres environnants. Une « ferme » de 10 éoliennes, par exemple, nécessite la libération de plusieurs hectares, en fonction de l'emplacement des machines et de la distance existant entre elles. Sauf dans les cas où les éoliennes sont érigées sur des sites industriels déclassés, leur implantation dans les zones rurales, qui va mathématiquement se multiplier, ne peut donc se faire qu'aux dépens des terres agricoles. Or, selon la Fédération nationale des sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (FNSafer), la réduction des surfaces agricoles connaît depuis quelques années une accélération préoccupante. En 2016, dernière année étudiée par cette fédération, entre 50 000 et 60 000 hectares de foncier agricole ont été détruits par l'urbanisation et la construction d'infrastructures. À ce rythme, la France perdra l'équivalent de la surface agricole d'un département tous les cinq ans. (...)
Les promoteurs de l'éolien oublient évidemment d'évoquer les quantités de béton nécessaires pour implanter une machine dans le sol : entre 800 et 2 000 tonnes ancrées parfois à plus de 20 mètres de profondeur, et qui y resteront pour l'éternité puisqu'en cas de démantèlement il est prévu de ne décaper ce bloc que sur un mètre de hauteur environ. C'est un béton hautement ferraillé qui engendre des pollutions à long terme, notamment sur les ressources en eau, dont le propriétaire du terrain risque d'être tenu pour seul responsable à terme.
Un problème de distance...
Référons-nous au travail effectué par l'Académie nationale de médecine, publié en mai 2017. À la pollution visuelle (dont les effets stroboscopiques) s'ajoute le bruit. Des sénateurs ont, à plusieurs reprises, en invoquant notamment les travaux de l'Académie de médecine, essayé d'obtenir par amendement une distance minimale de 1 000 mètres entre les éoliennes et les habitations. En février 2015, le sénateur socialiste Jean Germain déposait en ce sens un amendement au projet de loi de transition énergétique. Voté par le Sénat, cet amendement a été rejeté par l'Assemblée nationale, sous la pression du gouvernement et des promoteurs. Dans un rapport de 2006, cette même Académie de médecine recommandait pourtant de porter cette limite à 1 500 mètres et de réaliser une enquête épidémiologique approfondie sur les dommages sanitaires, notamment auditifs, causés par les éoliennes. Non seulement l'État n'a jamais satisfait à cette dernière demande, mais, de plus, la loi du 12 juillet 2010, dite Grenelle 2, a entériné cette distance de 500 mètres entre une éolienne et une habitation.
La CSPE : discrète mais coûteuse
Qui prend le temps de lire les lignes, à dessein minuscules, figurant au verso de ses factures d'électricité ? Si davantage de Français avaient la curiosité de le faire, ils constateraient que, parmi les taxes prélevées sur leur facture, figure une très discrète, à défaut d'être anodine, « CSPE », qui ne représente pas moins de 15 %, en moyenne, du montant total de la facture. L'électricité d'origine éolienne n'est pas rentable. Le dispositif d'obligation de rachat, par EDF, de cette électricité à un tarif hors norme risque de mettre en péril notre producteur national. Il fallait donc trouver la source de financement. D'où la CSPE, taxe instituée en 2003 et destinée à compenser les surcoûts liés aux charges de service public de l'électricité supportée par EDF et les autres concessionnaires des réseaux publics d'électricité. Elle a été complétée récemment par des prélèvements sur les autres sources d'énergie.
Les Français pourraient comprendre qu'il faille financer les surcoûts liés à la production ou à l'achat de l'électricité dans les parties de notre territoire non interconnectées au continent. (...) Ils comprendraient moins, s'ils savaient que la CSPE a augmenté de 35 % entre 2015 et 2017, qu'elle représente 15 % de leur facture d'électricité, qu'elle montera à 7,9 milliards d'euros en 2018, dont 5,45 milliards iront au soutien aux énergies renouvelables, dont l'énergie éolienne dont nous avons démontré les supposés bienfaits.
Cette hausse s'explique par l'augmentation considérable des charges liées au développement des énergies renouvelables qui vont croître de 13,1 % en 2018 (soit 5,4 milliards d'euros contre 4,3 milliards en 2016) en raison du développement de ces énergies mais aussi de la baisse du marché de gros de l'électricité qui augmente encore les compensations versées à l'éolien. Selon les calculs de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), une baisse d'un euro par MWh des prix du marché de gros se traduit par une hausse des surcoûts de plus de 50 millions d'euros. Entre 2016 et 2018, la charge de soutien aux énergies renouvelables a donc progressé d'un milliard d'euros.
(1) Éoliennes : chronique d'un naufrage annoncé, de Pierre Dumont et Denis de Kergorlay. Éditions François Bourin. 16 euros.







lundi 29 octobre 2018

29 oct. 2018 : les titres

Les articles du jour

Vous pourrez toujours retrouver ces articles classés par régions et autres divers thèmes, dans la rubrique "Revue de presse et autres infos" du blog.
Si vous possédez un article qui n'est pas paru (article "abonnés" par exemple), merci de le transmettre par mail en utilisant le formulaire de contact.

Bonne lecture !

V&T




--------------------------------------------------------------------------------

➤ AisneLa grogne s’organise contre le projet éolien, à Dorengt

➤ Côtes d'ArmorGurunhuel. Une enquête publique sur le projet éolien

➤ Yonne : Pourquoi voit-on des éoliennes à l'arrêt alors qu'il y a du vent ? 
https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/pourquoi-voit-des-eoliennes-a-l-arret-alors-qu-il-y-a-du-vent-1540568895

➤ Vienne : Saint-Sauveur : Conseil municipal: au fil des dossiers
https://www.centre-presse.fr/article-635833-conseil-municipal-au-fil-des-dossiers.html

➤ Loir-et-CherLe Controis-en-Sologne, commune nouvelle
Extrait : Projet éolien. A la majorité, il est décidé de faire procéder à une étude avec partenariat pour l’installation de cinq éoliennes sur un terrain qui se situe route de Soings, lieu le mieux approprié à ce type d’installation. Le propriétaire et l’exploitant ont donné leur accord à ce projet qui pourrait représenter jusqu’à 15.000 euros de retombées économiques.
https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/commune/contres/le-controis-en-sologne-commune-nouvelle

➤ Seine-MaritimeEnvironnement. Ces maires qui veulent davantage d’éoliennes 😡😡
➤ POURQUOI FABRIQUE-T-ON DES ÉOLIENNES DE PLUS EN PLUS GRANDES ?
https://lenergeek.com/2018/10/29/enr-eoliennes-environnement/


Suisse : Eoliennes à la Haute-Borne : pas de projet, mais une volonté
https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20181029-Eoliennes-a-la-Haute-Borne-pas-de-projet-mais-une-volonte.html#

--------------------------------------------------------------------------------

Document PRO

⇰ Eolien : la filière conforte ses atouts pour la transition écologique des territoires
https://www.environnement-et-technique.com/revue/promo/hs-eolien-2018/hs-eolien-2018.pdf



--------------------------------------------------------------------------------

➤ Autres :

⇰ SuisseVoisine d'éoliennes industrielles
Journal d'une amoureuse de la nature et du silence
http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/


⇰ Suisse : J'aurais voulu Jeanne...
http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/2017/07/jaurais-voulu-jeanne.html?fbclid=IwAR3g-jJ5RaWxkkob3K7bRX9eEp6-X_nB5l_4PwLsJOccfX2Em-C3CuTwUu4

⇰ L'idéologie de la "vertitude"
https://drive.google.com/open?id=1d_f6m5XqG2gicQRxx4PMzjXT3Kg6HwtP

Allemagne«La désobéissance civile est un symbole puissant»(Charbon)
Près de 6500 personnes ont bloqué l'accès à la mine de charbon la plus polluante d'Europe, dans la plus grande action de ce type jamais vue sur le continent. ... 
Le rêve, non ? 6500 personnes lors d'une manif anti-éoliennes ! Ce serait le top ! V&Thttps://www.20min.ch/ro/news/monde/story/La-desobeissance-civile-a-connu-un-nouveau-record-31834967

--------------------------------------------------------------------------------

➤ Archives 

⇰ Éoliennes : quel est leur vrai bilan carbone ? (2014)

Tract, flyer, affiche

Quelles sont les mentions légales devant figurer sur un flyer ?

https://www.graphiline.com/article/17580/Quelles-sont-les-mentions-legales-devant-figurant-sur-un-flyer--
Un flyer est un imprimé utilisé à des fins de promotion. Avec sa large diffusion et sa facilité de conception, on pourrait croire qu'il n'y a rien de plus facile que de réaliser sa propre "publicité". Cependant, le flyer est soumis à certaines règles, au risque de se voir sanctionner. Zoom sur les obligations et les cas 
particuliers…

Le nom et l’adresse de l’imprimeur : L'article 3 de la loi du 29 juillet 1881 stipule que tout écrit doit porter la mention du nom et du domicile de l’imprimeur. Dans le cas où l’imprimeur serait également l’auteur de l’imprimé, il doit faire figurer ces mêmes informations, suivi de la mention "imprimé par nos soins."

En cas de non-respect, l’auteur s’expose à une amende de 3 750 €.
Il y a cependant certaines exceptions à cette règle, telles que les ouvrages de "ville" : cartes de visite, cartons d’invitation, enveloppes à en-tête etc… ou encore les bilboquets.

Les informations légales concernant les personnes morales ou les personnes physiques immatriculées au Registre du Commerce et des Sociétés : L’article R.123-237 et R. 123-238 du Code du commerce stipule que tout document publicitaire doit faire figurer :

- La dénomination sociale ou le nom ;
- Le numéro de R.C.S suivi du nom de la ville où est enregistrée l’immatriculation ;
- La forme sociale, pour les personnes morales ainsi que le montant du capital, pour les sociétés commerciales.

L’amende encourue en cas de non-respect de cette obligation est de 750 €.
La rédaction du tract en langue française : En vertu de l’article 2 alinéa 2 de la loi Toubon n°94-665 du 4 août 1994 et du décret n°95-240 du 3 mars 1995, toute publicité, qu’elle soit écrite, parlée ou encore audiovisuelle doit être en langue française ou accompagner d'une version française. L’utilisation de mots étrangers est admise si ceux-ci sont traduits en français.
L’amende encourue en cas de non-respect de cette obligation est de 750 €.
Les couleurs : L’écriture noire sur fond blanc (pour les affiches) est réservée à l’administration publique. Il est donc préférable d’utiliser un fond de couleur si on souhaite utiliser une calligraphie noire. Par ailleurs, les tracts électoraux peuvent être aux couleurs du drapeau français, contrairement aux affiches et circulaires électorales pour lesquelles l’utilisation de ces couleurs est proscrite.

Les images : En cas d’insertion d’image d’autrui, le crédit photo doit être stipulé.

Exceptions et cas particuliers : Dans certains cas d’utilisation ou pour certains types de tracts, il existe des exceptions.

- Le tract politique n’est pas soumis à la censure de l’édition officielle et au dépôt légal.
- En cas de publicité pour un produit alimentaire manufacturé, des informations à caractère sanitaire doivent figurer sur le tract. En effet, la loi relative à la politique de santé publique incite à mettre en place une mesure d’éducation nutritionnelle qui vise à sensibiliser le public et notamment les jeunes enfants. On trouve donc fréquemment l’annotation « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » ou encore « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière » etc…
- Un tract pour un produit à base d’alcool devra faire figurer la mention "L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération"
- L'article R. 412-52 du Code de la route, interdit de distribuer des tracts ou prospectus aux conducteurs ou occupants de véhicules circulant sur une voie publique.

Le contrevenant s’expose à une amende de 750 €.
Le respect du Code de l’environnement : L’ article L.541-10-1 du Code de l’environnement rend obligatoire d’insérer une mention incitant à la collecte où à la valorisation des déchets. Ainsi, l’inscription "Ne pas jeter sur la voie publique" est couramment utilisée. D’autres mentions, non obligatoires, peuvent figurer, telles que "Imprimé sur du papier recyclé" ou "Imprimé sur du papier PEFC pour le développement des forêts."

L’amende encourue en cas de non-respect de cette obligation est de 750 €.

--------------------------------------------

TRACTS ET AFFICHAGE, ne risquez pas l’infraction


Extrait : 
Attention au noir et blanc 
Attention, les affiches des actes émanant de l’autorité publique seront seules imprimées sur papier blanc. Cependant vous avez le droit d’imprimer vos affiches sur du papier blanc lorsque celles-ci sont recouvertes de caractères ou d’illustrations de couleur et lorsque toute confusion, soit dans le texte, soit dans la présentation matérielle, est impossible avec les affiches administratives (article 15 de la loi du 29 juillet 1881). Si ce n’est pas le cas, ajoutez-y simplement, à la main, une touche de couleur (un coloriage au feutre sur une petite surface de l’affiche suffira) ou utilisez du papier coloré. En ce qui concerne les vitrines des commerces (et tous les lieux privés), seul le propriétaire (ou son représentant) est à même de vous autoriser à y apposer votre affiche. S’il est rare que ce service soit refusé, il arrive que la place manque tant les sollicitations sont nombreuses. Aussi, il est bon de prévoir un format d’affiche qui puisse convenir à l‘ensemble des emplacements visés.
--------------------------------------------

Le texte de loi



Dans chaque commune, le maire, désignera, par arrêté, les lieux exclusivement destinés à recevoir les affiches des lois et autres actes de l'autorité publique.
Il est interdit d'y placarder des affiches particulières.

Les affiches des actes émanés de l'autorité seront seules imprimées sur papier blanc. Toutefois, est licite l'usage du papier blanc pour l'impression d'affiches publicitaires lorsque celles-ci sont recouvertes de caractères ou d'illustrations de couleur et lorsque toute confusion, soit dans le texte, soit dans la présentation matérielle, est impossible avec les affiches administratives.

Toute contravention aux dispositions du présent article sera punie des peines portées en l'article 2.

Article 17

Ceux qui auront enlevé, déchiré, recouvert ou altéré par un procédé quelconque, de manière à les travestir ou à les rendre illisibles, les affiches apposées par ordre de l'Administration dans les emplacements à ce réservés, seront punis de l'amende prévue pour les contraventions de la 3° classe.

Si le fait a été commis par un fonctionnaire ou un agent de l'autorité publique, la peine sera de l'amende prévue pour les contraventions de la 4° classe.

Seront punis de l'amende prévue pour les contraventions de la 3° classe ceux qui auront enlevé, déchiré, recouvert ou altéré par un procédé quelconque, de manière à les travestir ou à les rendre illisibles, des affiches électorales émanant de simples particuliers, apposées ailleurs que sur les propriétés de ceux qui auront commis cette lacération ou altération.

La peine sera de l'amende prévue pour les contraventions de la 4° classe, si le fait a été commis par un fonctionnaire ou agent de l'autorité publique, à moins que les affiches n'aient été apposées dans les emplacements réservés par l'article 15.


--------------------------------------------
8 règles d’or pour créer un flyer de qualité, aussi bien d’un point de vue graphique que marketing... et l'imprimer sans crainte!

1ère règle : déterminer la cible visée par le flyer

En amont, ne pas négliger le travail de conception du flyer et de réflexion nécessaire. Inutile de partir tête baissée dans une direction, mieux vaut s’octroyer le temps de  se poser certaines questions afin de déterminer les grandes lignes du flyer:
  • Quelle est la cible du flyer
  • Quel message veut-on faire passer ?
  • Pour quel type d’évènement ce flyer est-il conçu ?
  • Quelle sera l'utilisation du prospectus, où sera-t-il distribué ?
  • Le graphisme, les couleurs et le contenu du flyer devront être en accord avec les réponses à ces questions afin qu’une fois imprimé, le tract puisse être efficace et remplir son rôle de support de communication.

2ème règle : utiliser un visuel attrayant pour accrocher l’attention

Le visuel principal du flyer (photographie, dessin, illustration, élément typographique, logo…) va attirer l’œil de la personne qui le recevra en premier. Cette première accroche est donc primordiale pour capter l’attention de votre cible. 

Si l’on devait appliquer une méthode de vente type AIDA (Accroche, Intérêt, Désir, Action) à un flyer, ce visuel central a pour rôle d’accrocher l’attention. Il doit donc se démarquer de ce qui se fait habituellement. Tous les moyens pour y parvenir seront les bienvenus :

  • Utilisation de couleurs flashy ou à l’inverse d’une image monochrome.
  • Mise en avant d’une illustration fouillée et complexe ou au contraire d’un élément visuel sobre et minimaliste.
  • Utilisation d’un bloc typographique.
  • Mise en avant d’une image drôle ou surprenante.
  • Etc
  • Au-delà du visuel, l’accroche pourra aussi passer par le ressenti au toucher du flyer. Dans ce cas, un grammage particulier (350g  par exemple), un format de papier original (un flyer au format carré ou rond) ou encore un élément distinctif comme un vernis sélectif donneront de la plus-value au prospectus distribué. Ceci participera à accrocher l’attention de votre prospect.

3ème règle : réussir le graphisme et la typographie

Il est primordial d’effectuer une recherche sur l’univers graphique de votre sujet : quels sont les codes couleurs du secteur, que fait la concurrence, quel positionnement prendre dans cet univers concurrentiel, y-compris au niveau visuel ?

L’univers visuel découlant de ces recherches devra être cohérent avec l’image de votre entreprise et les codes de votre secteur d’activité.
S’il existe déjà une charte graphique établie (logo, univers graphique, code couleur et typographique) et que celle-ci n’est pas amenée à évoluer, il faudra bien sûr inscrire votre création dans le respect de cette charte.
De la même façon, au niveau typographique, faîtes les recherches nécessaires pour coller à votre univers et vous démarquer de la concurrence. Mieux vaut une typographie sobre, facile à lire : sur un support de com comme un flyer qui ne sera peut-être consulté que quelques secondes, mieux vaut favoriser la lisibilité et la clarté du message. Enfin, essayez de bien démarquer un titre d’un texte de par la typographie utilisée sur le flyer.

4ème règle : choisir de bonnes accroches pour son prospectus

Tout comme le visuel, le texte de votre tract doit être accrocheur et captivant. Pour cela, il faut se limiter à deux ou trois phrases courtes et faciles à mémoriser. L’accroche ne doit pas répéter le visuel mais l’enrichir. Il s’agit ici d’un vrai travail de concepteur rédacteur ! L’idée est simple: jetez-vous sur une feuille et notez toutes les phrases qui vous passent par la tête, si vous avez des gens autour de vous, faites un brainstorming (collecte d’idées). Il faut savoir bien choisir ses mots et adapter son langage à la cible concernée.

Attention à rester succinct et percutant dans la formulation d’une accroche. L’accroche est plus particulièrement utilisée pour les supports papiers comme les flyers, les affiches 4X3, affiches abribus, plaquettes, brochures… Elle doit présenter une solution liée à l’objet de votre campagne.

5ème règle : prioriser les informations visibles sur votre tract

Il faut faire ressortir en priorité les informations les plus essentielles: toutes vos informations ne peuvent pas être au même niveau et il va falloir prioriser. Bien souvent sur un flyer les informations essentielles sont limitées  : un logo, un visuel, un événement (accroche + texte descriptif), des coordonnées, des partenaires. En effet, qu'il fasse 10x15 cm (format classique de flyer) ou qu'il ait une taille A4, votre prospectus offre un espace limité.

Organiser et prioriser ces informations au crayon de papier sur une feuille permet d’éviter de perdre du temps dans des constructions graphiques aléatoires.
Allez à l’essentiel en étant synthétique !
Et, non, ce logo de partenaire ne serait pas mieux s’il était plus gros ;)

6ème règle : respecter les spécifications techniques de l’imprimeur

Les logiciels de création graphique courramment utilisé pour la conception de flyers sont les suivants : Photoshop,Illustrator, Indesign, QuarkXPress. Leur utilisation ne vous dispense pas de respecter les spécifications techniques de votre imprimeur, bien au contraire! Les imprimeurs établissent des spécifications techniques et font des recommandations pour que l'impression de vos flyers soit optimale. Afin d'imprimer votre flyer dans les meilleures conditions, on notera en particulier:
  • Mode colorimétrique : le document à fournir pour imprimer votre flyer doit être en CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir)
  • Résolution : le flyer doit être travaillé en 300 dpi (pixel par pouce) 
  • Mise en page : il ne faut pas oublier les 2mm de marge technique et les 2mm de fond perdu. Il ne faut pas de texte ou de logo dans cette zone, au risque d’être coupé par le massicot.
  • En cas de doute vous pourrez utiliser les gabarits fournis par votre imprimerie pour l’impression de flyers.

7ème règle : le format, le grammage et la finition du flyer lors de son impression

Le format

Le format d’un flyer a son importance. Si l’on souhaite se différencier du commun des flyers, il existe des formats d’impression originaux :
  • Format carré 15x15 ou 20x20
  • Format allongé 10x30
  • Grand format A4
  • Pour un flyer plus classique, il faut opter pour les formats basiques :
  • Format carte postale 10x15
  • Format 10x20
  • Format 20x15 ou A5

Le grammage

Au premier coup d’œil, au toucher, le flyer doit susciter l’intérêt. Un grammage plus élevé pour un flyer (350g) va permettre d’être assimilé à un document plus travaillé, plus qualitatif. Tout dépend de l’image de marque que l’on souhaite communiquer…

Le type de papier

De la même manière, il y a le choix entre 3 types de papier parmi la famille des couchés :
  • Le brillant, révélateur de couleurs
  • Le mat, plus sobre et discret
  • Le demi mat, à l’aspect satiné, si notre cœur balance
  • Petit conseil d’imprimeur : Mieux vaut utiliser du couché brillant pour du tractage ou du dépôt de flyers, et réserver le mat et le demi mat à des évènements plus spécifiques (invitations, expositions…). Plus d'informations ici sur le choix du papier pour l'impression d'un flyer.

Les finitions

Plusieurs finitions peuvent être proposées par votre imprimerie en complément de l'impression de votre flyer:
  • La pose de vernis à moindre coût : vernis machine (très légère protection), acrylique (nettement plus visible), vernis UV (très proche de l’aspect pelliculage, légèrement moins cher que celui-ci) ou vernis sélectif (en complément du pelliculage, il donne un côté chic et permet de faire ressortir des éléments du flyer).
  • Le pelliculage est la finition la plus courante car elle offre un bon rapport qualité/prix si votre imprimerie est équipée en sérigraphie. Une fine couche de film plastique est déposée sur le prospectus. Elle protège l’imprimé et lui donne un aspect plus classieux.
  • Découpes originales (coins arrondis, forme géométriques traditionnelles : cœur, losange, ovale...). Un imprimeur peut façonner un flyer selon la forme souhaitée, le logo par exemple. L’imprimerie façonne alors une matrice sur mesure permettant une découpe originale.
  • Le gaufrage permet de mettre en relief le flyer (attention néanmoins à ne pas imprimer au verso du flyer dans ce cas, car le verso suivrait des déformations inverses).
  • La dorure à chaud, procédé qui doit être parfaitement maîtrisé par votre imprimerie (peu d’imprimeurs sont équipés) qui consiste à déposer une couche argentée ou dorée sur des éléments de votre création. Ces techniques sont par contre coûteuses et généralement peu appliquées sur des supports de communication courants, comme le prospectus.

8ème règle : mentions légales & règles de droit : respecter la loi

Les mentions légales nécessaires pour imprimer un flyer

Il ne faut  pas oublier cet aspect dans la conception du document. Les mentions obligatoires les plus importantes sont :
  • « Ne pas jeter sur la voie publique ».
  • « Imprimé par Nom de l’imprimeur ». cette mention est parfois rajoutée automatiquement par l’imprimerie en cas d’oubli.
  • Les mentions légales relatives à certains types de produits comme par exemple « L'abus d'alcool est dangereux pour la santé » pour des produits alcoolisés.
  • Insérer soi-même ces mentions dans le flyer permet de les intégrer au mieux dans le visuel.

Les droits à l'image pour l'impression de flyers

Il est bien sûr nécessaire de posséder les droits des images ou photos utilisées, ainsi que le droit d’utiliser des logos et des typographies particulières.


Votre fichier de flyer est enfin prêt à être imprimé ? (Si vous n'êtes pas sûr(e), retrouvez ici les types fichiers acceptés par les imprimeries
Une fois que votre document est prêt, revérifiez tout: le format que vous allez donner à votre imprimeur, les fonds perdus, la qualité des images, les typographies, les fautes d’orthographe (faites-vous relire !), si le fichier est aplati, etc. 

C’est bon vous pouvez cliquer sur le bouton « Transfert du fichier » de votre imprimeur en ligne.
En cas de derniers doutes, demandez toujours un BAT (Bon A Tirer)... C'est bon pour imprimer!

https://www.printoclock.com/flyers-c-12/concevoir-flyer-regles-pour-imprimer-flyer-reussi-pc-67.html

--------------------------------------------

Directive copyright : pourquoi l’échec, comment lutter ?

https://www.contrepoints.org/2018/09/24/325880-directive-copyright-pourquoi-lechec-comment-lutter?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=5249581a69-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-5249581a69-113970649&mc_cid=5249581a69&mc_eid=7562c94020
Trois propositions ont été adoptées par le Parlement européen sur le copyright. Elles sont catastrophiques pour la liberté d’expression, la vie privée et les arts.