Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

dimanche 5 août 2018

Articles de Mark Duchamp

L'ornithologue espagnol Mark Duchamp se bat depuis des années contre le massacre des aigles par les éoliennes.
Cette personnalité connue des écologistes et des ornithologues du monde entier milite depuis de nombreuses années pour le respect de la biodiversité. Il est le Président de « Save the Eagles International », une plateforme mondiale dont le but est de sauver les aigles, mais aussi les oiseaux et la nature dans son ensemble du péril des éoliennes.
Site : Save the eagles

https://youtu.be/goV-ryOTi-M
Mark Duchamp, President, Save the Eagles International - 
et en juillet 2011,  nommé Directeur Général d’EPAW



➤ EOLIEN : LETTRE OUVERTE AUX MINISTRES DE L'ÉNERGIE DU G20
Publié le 03 oct. 2015 dans Economie Matin
Vous préparez la réunion d’Istanbul, dont l’objectif est de coordonner les politiques énergétiques des pays du G20. C’est une occasion appropriée pour vous faire part des graves préoccupations qu’ont les gens ordinaires de cette planète en ce qui concerne la « transition énergétique »........

➤ LE RETOUR DU JAPON AU NUCLÉAIRE : LE MODÈLE ALLEMAND REMIS EN QUESTION
Publié le 21 août 2015 dans Economie Matin
Le Japon a réactivé un réacteur nucléaire, Sendai 1, le premier des 20 qui pourraient bientôt recommencer à produire de l'électricité. Nous ne sommes pas en faveur des centrales nucléaires, c'est le moins qu'on puisse dire. Si le monde peut fonctionner sans elles, nous disons: "tant mieux"! Mais peut-on les remplacer par des énergies intermittentes comme l'éolien ? Telle est la question qui doit être posée. .....

➤ Le 15 juin, journée mondiale de l’éolien
Publié le 14 juin 2015 dans Contrepoint
https://www.contrepoints.org/2015/06/14/210934-le-15-juin-journee-mondiale-de-leolienLe 15 juin, le lobby du vent célébrera la Journée mondiale de l’éolien, au détriment de celle consacrée à la maltraitance des personnes âgées, …. et des victimes des nuisances éoliennes. .....

➤ EOLIENNES : UN RAPPORT PROUVE L'EXISTENCE DE NUISANCES SONORES
Publié le 31 janvier 2015 dans Economie Matin
http://www.economiematin.fr/news-nuisances-sonores-eoliennes-nombre-france
Il existe un lien entre les infrasons émis par les éoliennes et les plaintes de "sensations insupportables" éprouvées par les riverains.
Des nuisances sonores aux abords des éoliennes
Dans une étude innovatrice menée au parc éolien de Pacific Hydro à Cape Bridgewater, dans l’Etat de Victoria, l’éminent ingénieur en acoustique australien Steven Cooper a mis en évidence un patron unique d’infrasons, qu’il avait baptisé "Signature acoustique de l’éolienne" dans une étude précédente, et sa corrélation (par une "ligne de tendance") avec l’apparition et la gravité de symptômes chez les riverains qui s’étaient plaints de "sensations" souvent insupportables.
Il s’agit notamment de troubles du sommeil, de maux de tête, de tachycardie, de pressions dans la tête, les oreilles ou la poitrine, etc., tels que décrits par les résidents (symptômes généralement connus sous le nom de Syndrome Eolien (SE), ou encore sous l’euphémisme "nuisances sonores" – ndlr). L’acousticien a également identifié "des signaux discrets à basse fréquence modulés en amplitude" émis par les éoliennes, et a trouvé que les victimes y étaient également sensibles.
La Signature acoustique de l’éolienne ne peut être détectée en utilisant des indices de mesure traditionnels tels que dB (A) ou dB (C) et les bandes d’un tiers d’octave, conclut son étude. A leur place il faut utiliser l’analyse de bande étroite, avec des résultats exprimés en dB (WTS). Il suggère que l’on fasse des études médicales sur la base d’infrasons mesurés en dB (WTS) afin de déterminer le seuil de ce qui est inacceptable en termes de niveau de pression acoustique.


Un phénomène prouvé depuis une trentaine d'années
Les résultats sont cohérents avec les études officielles de Kelley publiées aux États-Unis il y a plus de 30 ans, qui ont montré que les infrasons émis par les premiers modèles, aux pales sous le vent, causaient des troubles du sommeil et autres symptômes du SE. Ces études ont été archivées, des modèles d’éoliennes avec les pales au vent ont été développées, et les autorités réglementaires ont tout simplement fait confiance à l’industrie éolienne qui leur affirmait que les nouveaux modèles n’émettaient pas d’infrasons dangereux.
Nuisances sonores : les nouvelles éoliennes aussi nocives que les anciennes
L’étude Cooper prouve aujourd’hui qu’elles ont eu tort. Une autre conclusion de son étude est que la méthode danoise pour mesurer les "nuisances sonores" de basse fréquence à proximité d’éoliennes est inappropriée. Le sont également les normes de bruit appliquées aux parcs éoliens dans l’Etat de Victoria, dans le reste de l’Australie et en Nouvelle-Zélande, connues comme la Norme 6808 de Nouvelle-Zélande. Tout comme sont inadéquates toutes les autres normes dans le monde qui réglementent "les nuisances" près de parcs éoliens . Elles ne prennent pas en compte les infrasons, tout simplement.
L’étude Cooper prouve que la Waubra Foundation avait raison, ainsi que les docteurs Sarah Laurie, Nina Pierpont, Robert McMurtry, Michael Nissenbaum, Chris Hanning, Jay Tibbetts, Sandy Reider, David Iser, Amanda Harry, et Mme Carmen Krogh et une centaine d’autres chercheurs ou médecins de par le monde, tout comme les résidents eux-mêmes qui ont décrit les symptômes dont ils souffraient, et qui pour beaucoup d’entre eux ont dû abandonner leurs maisons de façon périodique ou permanente.
De nouvelles études pour établir le seuil de tolérance
En ce qui concerne l’avenir, Steven Cooper recommande que d’autres études soient faites afin d’établir "un seuil pour se protéger contre les effets néfastes". Il écrit aussi: "les pics de vibrations qualifiés par certains riverains de gênantes alors que les éoliennes sont à l’arrêt pourraient être dues à des rafales de vent provoquant des résonances dans les pales /tours et nécessitent une enquête plus poussée". Il s’agit d’une nouvelle donne. L’industrie éolienne ne peut plus prétendre que ses machines n’émettent pas assez d’infrasons pour affecter les riverains, ni que les professionnels de la santé qui tirent la sonnette d’alarme en exigeant de plus amples recherches sont à l’origine de leur souffrances, ni que les victimes des éoliennes sont à l’origine de leurs propres malheurs – cf. l’argument souvent utilisé que "tout ça c’est dans leur tête", ou encore "l’effet nocebo". L’industrie éolienne et sa clientèle s’étaient raccrochées à cette opinion malgré les nombreux témoignages des effets néfastes sur les animaux.


➤ Réponse de la LPO à notre lettre du 6 septembre
Nous leur demandions : “ Nous vous invitons donc, ornithologues de la LPO, à vous joindre à nous pour empêcher le massacre de ces magnifiques oiseaux. Ecoutés comme vous l’êtes par les médias, vous seuls pouvez encore sauver notre faune ailée de cette terrible menace. ” (1)
Ils ont répondu qu’ils pensaient ( comme nous ) que les systèmes de dissuasion avienne proposés par les promoteurs étaient inefficaces : « il n’existe pas à notre connaissance à ce jour de systèmes efficaces pour réduire de manière significative la mortalité avienne. »
Et puis : « … nous ne voulons pas … laisser implanter des installations accidentogènes sous prétexte d’équipements dissuasifs qui n’ont pas fait leurs preuves. »
Et enfin : « J’espère vous avoir convaincu que la LPO s’inscrit résolument dans un esprit pragmatique … Bien amicalement … Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO. »
Lettre intégrale, publiée avec l’accord de la LPO : Réponse de M. Bougrain Dubourg à M. Mark Duchamp
du 29 sept. 2014
Note (1) LETTRE OUVERTE : DTBird fera tuer davantage d’oiseaux patrimoniaux dits “protégés”
du 08 sept 2014
Source: Mark Duchamp, président du Conseil mondial pour la nature
http://www.gaiapresse.ca/2014/09/lettre-ouverte-dtbird-fera-tuer-davantage-doiseaux-patrimoniaux-dits-proteges/

➤ ÉOLIENNES: SAUVE-PLANÈTES OU PIÈGES ÉCOLOGIQUES?
Publié le 27 août 2013 dans Economie Matin
Le Conseil mondial pour la Nature (WCFN) et Save the Eagles International, les deux ONG conversationnistes qui accusent les politiques "vertes" de causer plus de mal que de bien, s'unissent à nouveau aujourd'hui pour émettre un avertissement: les éoliennes attirent les chauves-souris, ainsi que de nombreuses espèces d'oiseaux, à de nombreux kilomètres à la ronde. De ce fait, même les éoliennes "situées avec soin" vont les attirer et les tuer, annoncent-elles. ......

➤ Scandale éolien au Danemark
Publié le 1er nov. 2012 dans Contrepoint
Un article de l’EPAW
https://www.contrepoints.org/2012/11/01/102674-scandale-eolien-au-danemark
Selon certaines estimations, 22 à 42% des riverains des éoliennes seraient gênés par les bruits. La santé de milliers de personnes risquent de se dégrader.


➤ L’éolien industriel n’est pas écologique
Publié le 22 sept. 2012 dans Contrepoint
Un article de l’EPAW
https://www.contrepoints.org/2012/09/22/97763-leolien-industriel-nest-pas-ecologiqueL’éolien est présenté comme une énergie verte, met les études racontent une autre histoire : coûteux, néfaste pour la faune et le reste de l’environnement.
La Plateforme européenne contre l’éolien industriel (EPAW), et le Conseil mondial pour la nature (WCFN), avertissent les pouvoirs publics des graves conséquences de l’éolien industriel. Les pays de l’Union européenne, qui ont été pris comme modèles énergétiques par d’autres pays dans le monde, n’ont pas étudié en profondeur les conséquences de leur politique. C’est ce qui ressort d’un rapport des Nations unies publié le mois dernier. Par exemple, aucun des 27 pays de l’UE n’a calculé les économies réelles de combustible et de gaz à effet de serre réalisées par les éoliennes. Ceci est d’autant plus grave que des ingénieurs indépendants, aux États-Unis, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Australie, ont calculé qu’au lieu des 100% d’économies annoncées, la réalité se trouvait entre 4% et moins de zéro (valeurs négatives) [1]. C’est la conséquence des variations incontrôlées de la production des éoliennes, qui obligent à compenser avec des centrales à gaz ou à charbon marchant à bas régime et variant leur production en sens contraire, consommant ainsi deux fois plus de combustible. L’Allemagne construit pour cela, en ce moment, 23 centrales à charbon, et la France des centrales à gaz [2].
Si donc les éoliennes ne servent qu’à tranquilliser nos consciences sans apporter de solution même partielle, continuent ces ONG, leurs impacts négatifs sur les riverains ne peuvent plus être ignorés – en fait ils n’auraient jamais dû l’être. Il y a en effet, en France et dans le monde, des milliers de familles dont la santé se détériore lentement du fait de la présence d’éoliennes près de chez elles. C’est dû aux sons à basse fréquence et aux infrasons qu’elles émettent. De nombreuses études le prouvent, et les gouvernements se doivent de se pencher sur le problème, de façon objective et transparente.
Un autre aspect négatif des éoliennes, souligne leur porte-parole Mark Duchamp, est l’impact sur le tourisme, l’emploi, et l’économie en général. « Des études ont montré que les touristes ne prisent guère la vue des éoliennes », nous dit-il, « et préfèrent les vues sur des paysages naturels. » D’autre part, des économistes ont calculé les effets des subventions et de l’augmentation du prix de l’électricité sur les autres secteurs de l’économie : selon leurs recherches, il y aurait entre 2,2 et 4,8 pertes d’emplois pour chaque emploi « vert » créé. « Quant aux finances publiques, l’exemple de l’Espagne parle de lui-même : ce pays doit payer chaque année 7 milliards d’euros de subventions aux énergies renouvelables, et ceci pendant vingt ans, alors qu’il se trouve déjà en faillite technique. »
Il faut aussi prendre en compte la baisse de valeur du patrimoine immobilier de la France, fait remarquer l’EPAW, car la valeur des maisons, bâtiments et terrains affectés par les infrasons (jusqu’à 10 km), et par la vue des éoliennes, accuse une chute importante, ce qui réduit l’assiette de l’impôt et nécessite une plus grande pression fiscale ailleurs. Ceci s’ajoute aux subventions à l’éolien qui, financées par une hausse du prix de l’électricité, rendent nos industries moins compétitives sur le marché international, réduisant leurs bénéfices et donc les impôts qu’elles paient à l’État. « C’est la France en général qui s’appauvrit », avertit Duchamp.
Enfin, WCFN insiste sur l’effet désastreux des éoliennes sur l’environnement. Une étude récentede la Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/Birdlife), révèle que les éoliennes tuent en Espagne, en moyenne, de 6 à 18 millions d’oiseaux et de chauves-souris. Ces chiffres résultent de l’examen d’une centaine de rapports que le gouvernement n’avait pas rendus publics, et que SEO/Birdlife a obtenus en invoquant la loi sur le droit à l’information en matière environnementale.
« Il y a en Espagne environ 18 000 éoliennes, qui tuent en général le double de chauves-souris que d’oiseaux » nous dit Mark, « la moyenne se situerait entre 111 et 333 oiseaux, et 222 – 666 chauves-souris par an et par éolienne ». On est loin des chiffres donnés par l’industrie éolienne. « Partout dans le monde règne une omerta à ce sujet, tant les sommes en jeu dans la bulle spéculative de l’éolien sont considérables. Ce code du silence s’articule sur trois volets : d’abord, le ramassage des cadavres d’oiseaux et de chauves-souris par les employés des installations éoliennes. Ensuite, les très substantielles donations faites par l’industrie éolienne aux associations d’écologistes et d’ornithologistes. Enfin, la clause de confidentialité qui se trouve dans les contrats que doivent signer les ornithologues lorsqu’un promoteur éolien les emploie pour compter et identifier les oiseaux et chauve-souris qui ont été, ou seront victimes de leurs machines. »
« Les éoliennes attirent les rapaces et les chauves-souris, » continue-t-il. « Les premiers y voient la possibilité de se percher et de surveiller une zone dégagée. Ils le font quand les éoliennes sont à l’arrêt ; puis ils s’enhardissent, se perchent sur la nacelle quand les pales sont en mouvement [3], d’où les nombreux accidents causant leur mort, ou une longue agonie au sol avec une aile cassée [4]. En Californie, près de 3.000 aigles royaux ont été tués par des éoliennes. On calculeque cette espèce magnifique aura bientôt disparu de cet État, puis des 47 autres [5]. Quant aux chauves-souris, elles sont attirées par les vibrations émises par les éoliennes. Cela n’a pas encore été prouvé scientifiquement, mais leurs cadavres sont là pour dire que le problème est grave. »
Le massacre des chauves-souris aura des conséquences funestes pour l’agriculture, s’inquiète WCFN. Cet animal est à reproduction lente, les femelles n’ayant qu’un seul petit par année. D’autre part, la plupart des espèces de chauves-souris sont en déclin rapide, certaines déjà menacées d’extinction. Il est clair que si l’on tue des millions de ces mammifères chaque année, les insectes vont considérablement s’accroître en nombre. Chaque chauve-souris, en été, mange environ 30% de son poids en insectes au cours d’une seule nuit. Les agriculteurs devront donc utiliser davantage d’insecticides, ce qui fera augmenter le prix de la nourriture d’une part, et aura des effets négatifs sur la santé des consommateurs d’autre part – sans parler des effets catastrophiques sur la biodiversité (papillons, abeilles, etc.).
WCFN, l’une des rares ONG qui ose s’en prendre à l’éolien, accuse l’Union européenne de laisser installer ces machines létales au sein de réserves naturelles, connues dans l’UE sous le nom de ZPS et de zones Natura 2000. Il est également inacceptable, dit-elle, de confier les études d’impact sur l’environnement aux promoteurs éoliens eux-mêmes. « C’est le comble de l’hypocrisie. »
Sur le web.
Notes :
1- La dernière étude indépendante, basée sur des données officielles, montre que les éoliennes n’économisent que 4% de carburants fossiles par rapport à leur capacité installée. Et lorsque l’éolien dépasse 20% du mix énergétique d’un pays, ces économies deviennent négatives, démontre l’ingénieur néerlandais C. (Kees) le Pair.
2- Trois centrales à gaz en France : « la centrale de Montoir-de-Bretagne contribuera ainsi à l’équilibre offre-demande (euphémisme, car il est mal vu de dire que c’est pour amortir les variations de la production éolienne, qui dépend du vent) et à la sécurisation (autre euphémisme) du réseau électrique régional » ; 23 centrales à charbon en Allemagne : « According to Neubauer, such plants would also be easier to handle when it comes to balancing out contributions of power from renewable sources to the grid » (pas d’euphémisme ici).
3- Voir la vidéo. Voir aussi le vautour qui se fait casser une aile par une pale.
4- Voir photos 1 et 3.
5- Restera l’Alaska, si on n’y met pas d’éoliennes. Il n’y a pas d’aigles royaux à Hawaï.


➤ Mark Duchamp : L’éolien industriel n’est pas un atout pour les Vosges !
Publié le 17 sept. 2012 
http://www.aveniretpatrimoine88.com/mark-duchamp-leolien-industriel-nest-un-atout-pour-les-vosges/De 6 à 18 Millions d’oiseaux et de chauves souris tués par an en Espagne selon les chiffres officiels
Invité par notre association, Mark Duchamp, spécialiste de la protection des oiseaux, et fondateur de l’association Save the eagles, tenait le 17 septembre une conférence de presse à Epinal.
Alors que la conférence environnementale mets l’accent sur le développement de l’éolien, avec notamment la suppression des ZDE ( Zone de développement éolien ) et que le schéma régional éolien de lorraine se propose ni plus ni moins de classer comme favorable 70% des communes Vosgiennes, il nous a paru important de donner la parole à un spécialiste des problèmes des nuisances éoliennes, notamment en matière de mortalité des oiseaux et des chiroptères.
« L’éolien n’est pas vert » indique Mark Duchamp, rappelant le lourd constat de la Société d’ornithologie espagnole ( SEO) qui révèle que « les éoliennes tuent en Espagne, en moyenne, de 6 à 18 millions d’oiseaux et de chauves-souris.
Compte tenu qu’il y a, en Espagne, environ 18.000 éoliennes, et qu’elles tuent en géneral le double de chauves-souris que d’oiseaux, la moyenne se situerait entre 111 à 333 oiseaux, et 222 à 666 chauves-souris par an et par éolienne
On est loin des chiffres donnés en France par l’industrie éolienne, le gouvernement, et les ornithologues. Il n’ a d’ailleurs pas qu’en France que la mortalité de la faune ailée fait l’objet d’une très efficace omerta
Les éoliennes attirent les rapaces et les chauve-souris. Les premiers sont attirés par la possibilité de se percher et de surveiller une zone dégagée. Ils commencent à se percher quand les éoliennes sont à l’arrêt, faute de vent, puis ils s’enhardissent et se perchent sur la nacelle quand les pales sont en movement, d’où les nombreux accidents qui resultent en leur mort, immédiate ou à la suite d’une longue agonie avec une aile cassée. En Californie, près de 3.000 aigles royaux on été tués par des éoliennes. On calcule que cette espèce magnifique aura bientôt disparu de cet état, puis des Etats Unis . Quant aux chauves-souris, elles sont attirées par les vibrations émises par les éoliennes. Cela n’a pas encore été prouvé scientifiquement, mais leurs cadavres sont là pour nous dire qu’un problème existe.
La France, pas plus que les autres pays de l’Union Européenne, n’ont étudié en profondeur les conséquences de leur politique énergétique.Aucun des 27 pays de l’UE n’a calculé les économies de combustible et de gaz à effet de serre que réalisent vraiment les éoliennes. Ceci est d’autant plus grave que des ingénieurs indépendants, aux Etats Unis, aux Pays-Bas, au Royaume Uni et en Australie, ont calculé qu’au lieu des 100% d’économies annoncées, la réalité se trouvait entre 4% et moins que zéro.
C’est la conséquence de l’intermittence de la production des éoliennes, qui nous obligent à stabiliser leur production avec des centrales à gaz ou à charbon marchant à bas régime, donc polluant deux fois plus.
Un autre aspect négatif des éoliennes est l’impact sur le tourisme, l’emploi, et l’économie en générale. Des études ont montré comment les touristes fuient les régions où se trouvent des éoliennes »
Pour Mark Duchamp » L’éolien industriel n’est pas une énergie verte et n’est pas un atout pour les Vosges »
Voir le compte rendu complet de la conférence de presse de Mark Duchamp

➤ Eoliennes dans une réserve d’oiseaux
Publié le 21 sept. 2011 dans Save the Eagles International
La Grèce va construire le plus grand parc éolien d’Europe dans une réserve d’oiseaux « Natura 2000 » sur l’île de Skyros.
La dette publique de la Grèce augmentera afin de payer d’importantes subventions au promoteur éolien pendant 20 ans. – Est-ce bien sage?
Save The Eagles International (STEI – Sauvez les Aigles International) s’inquiète de ce que l’Union Européenne laisse la Grèce, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et l’Irlande s’endetter davantage pour financer encore plus de parcs éoliens. Davantage d’oiseaux rares seront donc gravement perturbés et/ou tués. De surcroît, la zone Euro sera de plus en plus difficile à maintenir. Mark Duchamp, président de STEI, précise: « il faut noter que l’Espagne à elle seule paie actuellement 8 milliards d’euros par an en subventions pour soutenir sa politique d’énergie verte. Non seulement ceci contribue à alimenter le déficit budgétaire, donc à augmenter la dette publique de l’Espagne chaque année, mais en plus les subventions ruineuses vont s’accroître puisque davantage de parcs éoliens sont prévus. »
STEI a été alerté du projet de construction de 111 éoliennes de 3 MW du côté sud de l’île de Skyros, à l’intérieur d’une Zone de Protection Spéciale. Cette ZPS est un endroit privilégié de reproduction pour une espèce rare de chevaux, le Skyros, en plus d’abriter la plus grande colonie de faucons d’Eleonore du pays (falco eleonorae, une espèce protégée).
La Société Hellénique d’Ornithologie (partenaire de Birdlife), la Société Hellénique de Zoologie, et la Société Hellénique d’Ecologie ont publié un rapport en 2010 dans lequel ils recommandent que les éoliennes soient exclues des ZPS et des IBA abritant des espèces sensibles. Ceci inclut la ZPS de l’île de Skyros (GR2420006: Skyros Oros Kochylas), selon la carte du rapport, page 36 (1).
Le gouvernement grec n’a pas tenu compte de ce sage conseil, et a autorisé le projet de grand parc éolien dans la ZPS en question. Apparemment, la Commission Européenne ne s’y est pas opposée. Répondant à une question écrite de l’un des Membres du Parlement Européen, elle a écrit: « il relèvera de la responsabilité des autorités grecques d’assurer que ces provisions soient appliquées ». Il s’agit des provisions relatives à l’emplacement et au fonctionnement des projets éoliens dans les zones Natura 2000, qui comprennent les ZPS.
Duchamp tire la sonnette d’alarme: «Les Directives Européennes sur les parcs éoliens dans les zones Natura 2000 sont en fait un guide qui indique comment obtenir le permis d’implanter des éoliennes, et donc de tuer des oiseaux, dans les réserves naturelles d’Europe ».
STEI s’oppose à la décision de principe de Bruxelles d’autoriser l’installation de parcs éoliens dans les zones Natura 2000. «?Pourquoi s’embêter à créer des réserves naturelles si l’on y permet l’installation de structures industrielles qui sont léthales aux oiseaux et aux chauves souris??» demande Duchamp. « C’est absurde, et cela mènera à l’extinction de nombreuses espèces protégées à travers l’Europe. »
(1) – ZPS de l’île de Skyros: voir la légende en anglais sous la carte en page 36 – “exclusion criterion 3” - http://files.ornithologiki.gr/docs/politiki/aiolika/prosdiorismos%20kai%20xartografisi.pdf


➤ CRI D'ALARME DE L'ORNITHOLOGUE MARK DUCHAMP A NICOLAS HULOT
14 février 2015
"mark duchamp" <save-the-eagles@madrid.com>
"Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme" <fnh@fnh.org>

Bonjour,
Il ne s'agit pas de financer un projet. Je suis sans argent, mais cela ne m'empêche pas de lutter tous les jours sur Internet. Ce qui est grave, c'est l'erreur monumentale que constituent les parcs éoliens. Ils sont inefficaces, et ils massacrent des millions d'oiseaux - mais l'information ne parvient pas au public.Voyez: www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1228 (articles en Anglais)
www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1255 (articles en Espagnol)
L'aide que je vous demande, c'est celle qui consiste en répandre l'information, et à lutter avec nous contre l'industrie éolienne. Il existe d'autres énergies renouvelables beaucoup plus efficaces, des technologies nouvelles qui n'attendent que des subventions pour réduire notre dépendance du nucléaire et des combustibles fossiles. Et tant que ces subventions sont dirigées vers l'éolien inutile et dévastateur, il n'y aura aucun progrès dans le développement durable.Voyez les alternatives: www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1228 (en Espagnol)
Et voyez ces exemples de technologies nouvelles, infiniment plus valables que l'éolien:
http://www.iom3.org/news/windenergy.asp
http://www.io.com/%7Efrg/busplan.htm
Les aigles, et la plupart des espèces de rapaces, seront décimés par les pales des éoliennes, qui atteignent des vitesses de l'ordre de 300 kmh à leur pointe - voir http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=2030 Note 2: "Blade tip speed"
Il en est de même pour les cigognes, oies et cygnes sauvages, outardes, oiseaux migrateurs de toutes catégories, et même chaouve-souris.
Nous nous acheminons vers une catastrophe sans précédent, alors que les éoliennes ne réduisent en rien les émissions de gaz à effet de serre - voir: www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1186
ou en Espagnol: www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1097
Ce n'est pas moi qui demande votre aide: ce sont les oiseaux. Ils ont besoin que la vérité se sache. C'est votre pouvoir de diffusion des données, c'est votre engagement dans la lutte pour sauver les derniers espaces sauvages d'Europe, et leur avifaune, qui peut les sauver du tsumani éolien.
Il existe près de 200 associations en France qui luttent contre ces monstres d'acier et de fibre de verre qui envahissent les derniers recoins de la nature sauvage. Il y en a une dizaine dans le Jura Suisse. Si vous ne pouvez lire mes articles en langue étrangère, vous pourrez lire ceux-ci:
http://www.ventdecolere.org/
http://www.eoliennes.net
http://ventdubocage.net
Associations dans le monde:
http://www.protecttheflinthills.org/personal_stories.htm
cliquer ici: Organizations Around the World
Il s'agit d'un fléau mondial, issu de la précipitation, de l'incompétence, et de la corruption. Les éoliennes ne sauveront pas la planète: elles achèvernont de la détruire.
Cordialement
Mark Duchamp
Windfarm/Bird Research Manager
Proact International http://www.proact-campaigns.net
www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1875 chilling statistics
http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1228 (articles in English)
http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1255 (artículos en Español)
http://www.iberica2000.org/documents/dirlist2-main.asp?f=/EOLICA (documents)
http://www.iberica2000.org/documents/EOLICA/PHOTOS/BIRDS_KILLED_BY_WINDFARMS/ (photos)
----- Original Message -----
From: "Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme" <fnh@fnh.org
To: "mark duchamp" <save-the-eagles@madrid.com
Subject: Re: massacres d'oiseaux par les éoliennes/loups de Norvège
Date: Mon, 14 Feb 2005 14:33:33 +0100
Bonjour,
Nous avons bien reçu vos messages.
Dès qu¹il en a l¹occasion, Nicolas Hulot n¹hésite pas à plaider la cause desanimaux. La Fondation sensibilise au respect de l¹environnement. Elle aide des
projets liés au développement durable :
http://www.acteurs-nature.org/agir/groupe/groupe.php
Cordialement.
FONDATION NICOLAS HULOT POUR LA NATURE ET L'HOMME
--------
http://www.planete-nature.org
le 24/01/05 5:00, mark duchamp à save-the-eagles@madrid.com a écrit :
Éoliennes et oiseaux: voyez les chiffres:
www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1875
<http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1875
La LPO s'en fiche bien et affirme le contraire. Ils reçoivent de généreuses
donations de la part d'EDF et des sociétés d'éoliennes, sans aucun doute -
comme cela se passe en Angleterre et en Espagne (que je connais mieux).
Il existe une traduction en Français, assez mauvaise du reste:
http://www.ventdecolere.org/archives/avifaune&chasse/MarkDuchamp-EtudeAviFaune.pdf
<http://www.ventdecolere.org/archives/avifaune&chasse/MarkDuchamp-EtudeAvi Faune.pdf Autre sujet: les chasseurs Norvégiens ont été autorisés à tuer 6 loups, alors
qu'il n'en reste plus qu'une douzaine en Norvège. C'est un pays qui ne respecte ni les baleines, ni les loups, ni les aigles. Comment peut on demander aux Africains de sauver leur faune si nous, riches Européens,massacrons la nôtre?
Voir ici notre campagne:
http://proaction.tripod.com/mammalcampaigns/wolf_cull_eu.html
pouvez-vous nous aider?
Mark Duchamp
Windfarm/Bird Research Manager
Proact International http://www.proact-campaigns.net
www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1875 chilling statistics
MORE LINKS:
http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1228 (articles in English)
http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1255 (artículos en Español)
http://www.iberica2000.org/documents/dirlist2-main.asp?f=/EOLICA (documents)
http://www.iberica2000.org/documents/EOLICA/PHOTOS/BIRDS_KILLED_BY_WINDFARMS/
(photos)Mark Duchamp
Windfarm/Bird Research Manager
Proact International http://www.proact-campaigns.net
www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1875 chilling statisticsMORE LINKS:
http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1228 (articles in English)
http://www.iberica2000.org/Es/Articulo.asp?Id=1255 (artículos en Español)
http://www.iberica2000.org/documents/dirlist2-main.asp?f=/EOLICA (documents)
http://www.iberica2000.org/documents/EOLICA/PHOTOS/BIRDS_KILLED_BY_WINDFARMS/ (photos)