Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

vendredi 23 mars 2018

Charente : Les parcs √©oliens passent en force ūüė°

ūüė†ūüė†ūüė†ūüė†ūüė†
http://www.sudouest.fr/2018/03/22/les-parcs-eoliens-passent-en-force-4303301-7048.php

Le tribunal administratif vient d’annuler le refus d’autorisation au projet de parc √©olien de Baignes-Sainte-Radegonde.

Le vent tourne mal ces temps-ci pour les opposants aux projets de parcs √©oliens dans les Charentes. Non seulement leurs requ√™tes sont tr√®s g√©n√©ralement rejet√©es par le tribunal administratif mais m√™me les d√©cisions pr√©fectorales oppos√©es aux projets √©oliens se voient r√©guli√®rement retoqu√©es par les juges.


Mardi, le tribunal a ainsi annul√© un refus d’autorisation pr√©fectorale √† un projet de six a√©rog√©n√©rateurs port√© par la soci√©t√© Parc √©olien de Baignes-Sainte-Radegonde, refus formul√© le 28 novembre dernier. Ce projet, valid√© par le tribunal, se heurte √† l’opposition d’une association locale ainsi que de l’association Prot√©geons nos paysages en Charente-Maritime et en Charente.



Projet de la Bo√ęme

Mercredi, c’est le cas du projet √©olien de la Bo√ęme qui est arriv√© devant les juges. L√† encore, il s’agit d’un projet de six √©oliennes sur trois communes (Mouthiers-sur-Bo√ęme, Fouquebrune et Voulg√©zac) auquel la pr√©fecture a oppos√© un refus de permis de construire. Selon les services de l’√Čtat, le projet porterait une atteinte grave aux paysages et au patrimoine architectural (√©glises class√©es, ch√Ęteau de La Rochandry…).

Le rapporteur public a balay√© d’un revers de main ces arguments : selon lui, le projet se situe dans une zone agricole de culture intensive, dans un paysage "sans grand caract√®re" ūüė°ūüė°ūüė°. Les √©oliennes seraient peu ou pas visibles depuis les points les plus sensibles, prot√©g√©s soit par le relief, soit par des bois. 

Le rapporteur public, dont les conclusions sont tr√®s g√©n√©ralement suivies par les juges, a conclu √† l’annulation de la d√©cision pr√©fectorale et au r√©examen des demandes de permis de construire dans un d√©lai maximum de quatre mois. Contrairement √† la demande insistante de la soci√©t√© exploitante, le rapporteur public n’a pas jug√© n√©cessaire qu’il soit enjoint √† la pr√©fecture de d√©livrer automatiquement les permis sollicit√©s. La d√©cision sera rendue le 5 avril.