Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

Luxembourg

Luxembourg




08/10/18Le Luxembourg vise le 100% renouvelable
Carole Dieschbourg et Claude Turmes ont réagi à la publication du rapport alarmiste des experts de l'ONU sur le réchauffement climatique.
«Des transformations rapides et sans précédent» sous peine de graves dysfonctionnements pour la planète mais également pour l'espèce humaine. Le rapport publié par les experts climat de l'ONU livre un constat alarmiste quant aux conséquences du réchauffement climatique.
Alors que les réactions politiques se multiplient à travers la planète, le Luxembourg y est également allé de ses propres conclusions. Lundi, la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg et le secrétaire d'État au Développement durable Claude Turmes ont détaillé «les avancées importantes dans plusieurs domaines» au cours de la législature.
Faire participer la société civile
Pêle-mêle, le triplement du parc éolien, les objectifs atteints pour 2020 en matière d'émissions de CO2 ou encore l'enveloppe de 120 millions d'euros accordée au niveau international sur la période 2014-2020, ont été cités.
Mais les défis demeurent nombreux. Il s'agira notamment de renforcer l'efficacité énergétique dans le domaine des bâtiments, de tendre vers une agriculture durable ou encore de favoriser les voitures électriques. Le Luxembourg s'est fixé un objectif de 100% d'énergies renouvelable à long terme. Pour cela, une contribution de accrue de la société civile sera nécessaire. Et les investissements en matière de recherche et d'innovation devront être poursuivis.
http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/le-luxembourg-vise-le-100-renouvelable-30127798
31/07/18
Le Mouvéco à Mersch est en faveur du parc éolien
Dans un reportage diffusé fin juin sur RTL, les responsables de la commune voisine de Fischbach s'étaient opposés au projet de construction d'un parc éolien à Mersch, à quelques pas de chez eux.
Leurs critiques étaient assez soutenues ; la commune a évoqué un degré de nuisance inconnu avec les éoliennes et un impact possible sur la faune locale.
5 minutes: Mersch - La commune de Fischbach s'oppose au parc éolien
La section Mersch du Mouvement écologique réagit désormais à ces critiques en soulignant que le pays doit contribuer à son tour à un mélange d'électricité plus propre.
Dans son communiqué, le Mouvéco Mersch note qu'il ne soutient pas les arguments de la commune de Fischbach contre le parc éolien, et qu'au contraire il est en faveur de l'installation des éoliennes.
Il souhaite par contre que les habitants soient impliqués de manière systématique dans le projet par l'exploitant du parc.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1217631.html
08/07/18
Une initiative citoyenne contre l'installation de 3 éoliennes
Trois éoliennes devraient être installées "op der Gewan" à Differdange en pleine nature d'ici 2019 pour produire assez d'électricité pour trois quarts des ménages locaux.
L'objectif de l'Union européenne est sans appel: 20% de l'énergie européenne devra provenir d'énergies renouvelables d'ici 2020. À Differdange, les autorités communales souhaitent ériger leur commune en exemple: il est prévu d'installer trois éoliennes de 200 mètres, soit deux fois plus hautes que la statue de la Liberté, quasiment en pleine nature.
Elles pourraient produire assez d'électricité pour 6.800 ménages fin 2019, mais l'initiative citoyenne Wand-Tastesch s'oppose au projet. Les éoliennes seraient trop grandes, trop proches des habitations, entre des zones de protection naturelle, et en plus construites sur d'anciennes mines.
La biodiversité locale risquerait d'en souffrir, tout comme les habitants qui pourraient être dérangés par le bruit, nonobstant les promesses du promoteur de freiner les éoliennes pour réduire le niveau de bruit si nécessaire.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1206670.html


25/06/18 : Un mât de 120 mètres de haut érigé près de Mersch
Un système de mesure recueille des données pour le futur parc éolien de Mersch.
Depuis plusieurs jours, on peut apercevoir au loin un mât au sommet du Plateau de Rollingen, au sud de Mersch. À première vue, cela ressemble à une antenne radio. Mais aucune nouvelle station rayonne à cet endroit.
Quatre éoliennes devraient être installées ici vers 2020. Mais auparavant il faut documenter à quelle force souffle régulièrement le vent sur ce plateau.
Le mât de 120 mètres de haut mesure la vitesse du vent. Tous les 20 mètres, l'antenne enregistre les données. La direction du vent est également prise en compte.
Mettre toutes les chances de son côté
Cet emplacement a été choisi après vérification des données de l'atlas éolien, sur une période d'un an. Il faut être sûr de la sécurité avant de commencer la construction coûteuse, selon Laurent Winkin de la société d'exploitation Soler.
Non seulement les vitesses horizontales du vent sont enregistrées, mais la composante verticale est également importante afin de savoir s'il y a des tourbillons et des cisaillements qui pourraient compromettre le rendement des futures installations.
Autre avantage du mât: sa hauteur permet à tout le monde de se faire une idée de la future hauteur des éoliennes. Elles culmineront à 150 mètres.
https://www.wort.lu/fr/luxembourg/un-mat-de-120-metres-de-haut-erige-pres-de-mersch-5b30fecf182b657ad3b8f084


27/04/18Les éoliennes peuvent-​​elles nuire à votre santé?
LUXEMBOURG - Le bruit des éoliennes et les infrasons qu'elles émettent inquiètent les riverains qui auront prochainement ces infrastructures à côté de chez eux.
D'ici 2020, 41 nouvelles éoliennes doivent être installées au Luxembourg. «Actuellement, des réunions d'information sont organisées dans les communes concernées (Sanem, Dippach, Mondercange, Reckange-sur-Mess et Roeser). Lors de ces réunions, certains habitants ont exprimé leur crainte que les éoliennes pourraient avoir des conséquences négatives sur leur santé», explique le député Max Hahn en interpellant Carole Dieschbourg.
Dans sa réponse, publiée ce vendredi, la ministre de l'Environnement explique que jusqu'à présent, aucune plainte n'a jamais été enregistrée concernant «un dommage ou un malaise auditif causé par les éoliennes». Au Luxembourg, les éoliennes existantes se trouvent en moyenne à 914 mètres d'une habitation. Quant aux projets en cours d'élaboration, celui de Garnich devrait voir l'installation d'une éolienne à 614 mètres d'une ferme située hors agglomération. Les autres habitations, en agglomération, en seront éloignées de 850 mètres.
Facteur psychologique important
Dans ces conditions, «les niveaux sonores générés par les éoliennes ne dépassent que rarement les bruits de fond habituels à l'intérieur et à l'extérieur des habitations», rapporte la ministre en se basant les analyses de plusieurs agences compétentes en la matière. Et s'ils les dépassent, l'impact sonore n'est que très léger. «Les sons générés par les éoliennes n'affectent donc pas directement la santé auditive et générale des riverains», souligne la réponse de la ministre.
Pas de crainte à avoir, non plus, pour les basses fréquences et les infrasons car leurs niveaux restent inférieurs au seuil d'audition chez l'homme, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des habitations, note l'agence nationale (NDLR: française) de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES). Le facteur psychologique peut toutefois jouer un rôle. Même lorsque des bruits sont très faibles et que la présence d'infrasons n'est pas perceptible, certains habitants développent un sentiment d'inconfort et d'inquiétude qui peut donner lieu à du stress, à des maux de tête ou à des insomnies, explique l'ANSES.
http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/Les-eoliennes-peuvent-elles-nuire-a-votre-sante-12682939

04/04/18Mersch - La commune de Fischbach s'oppose au parc éolien
Sur le territoire de Mersch, 6 éoliennes devraient voir le jour d'ici à l'hiver 2020.
Des études environnementales sont encore en cours, mais le projet se concrétise de jour en jour. Deux éoliennes devraient être placées sur les bords ouest de l'Alzette, et les 4 autres seront montées au Rollengerbierg, un champ entre Lintgen et Fischbach.
C'est là que le bât blesse. Le bourgmestre de Fischbach, et à travers lui, sa commune, ne veut pas des éoliennes. Un avis négatif du conseil communal émis le 30 janvier dernier l'a exprimé clairement.
Le refus n'est pas tombé du ciel. Ce que la commune signale, c'est que le degré de nuisance(s) du projet de parc éolien n'est pas encore connu. Selon le bourgmestre, la construction et les machines pourraient nuire à son territoire de plusieurs manières :
⁍ Les éoliennes ne seront pas sur le terrain de la commune, mais elles seront si proches de Schoos que le transport des machines devra passer intégralement par le village - 480 convois exceptionnels en tout, ce qui ne réjouit pas la commune.
⁍ L'impact environnemental exact n'est pas connu, notamment l'effet des éoliennes sur les oiseaux et une sorte de chauve-souris qui habite dans les environs.⁍ Enfin, les éoliennes se trouveraient sur la ligne de vol de l'aéroport de Findel, ce qui pose des questions de sécurité.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/laune/1159845.html


28/03/18Mix énergétique : le Luxembourg mise sur l’éolien😠😡
Pour assurer son avenir énergétique, le Luxembourg fait notamment le pari de l’énergie éolienne par l’intermédiaire de la société Soler qui a présenté de nouveaux projets, mardi.
Pour le moment, et en se basant sur les chiffres de 2016, les énergies renouvelables luxembourgeoises ne représentent environ que 7 % de l’ensemble de la consommation énergétique du pays. L’objectif affiché du gouvernement, mais aussi européen, est d’atteindre les 11 % d’ici 2020. Voilà pourquoi le Luxembourg investit massivement dans l’éolien, qui, selon la société Soler, présente le plus grand potentiel d’énergies renouvelables du pays.
Actuellement, le Grand-Duché compte sept sites éoliens, situés en grande partie dans le nord du pays, dont quatre sont en cours de développement et en phase dite «avancée». Comptant à terme 17 éoliennes sachant produire l’équivalent de la consommation annuelle de 19 250 ménages, soit environ 77 000 personnes. Sans oublier une économie de 56 400 tonnes de CO2 par an.
Une éolienne silencieuse
Mais le pays ne va pas s’arrêter en si bon chemin. La société Soler a présenté quatre nouveaux projets afin d’installer, à terme, 24 nouvelles éoliennes de nouvelle génération. Là aussi, la production énergétique de ces nouvelles éoliennes correspondra à la consommation moyenne d’environ 32 200 ménages, soit 128 800 personnes, et fera économiser au Luxembourg près de 95 500 tonnes de CO2 par an.
Évidemment, les communes qui accueilleront ces belles dames d’acier n’ont pas été choisies au hasard, puisque plusieurs études de faisabilité ont été réalisées dans de nombreuses communes du pays, afin de prendre en compte plusieurs paramètres comme l’ombrage, l’impact sur le paysage, la faune et la flore, les zones de loisir et touristiques, les impacts sur l’agriculture et la sylviculture, pour ne citer qu’eux.
De plus, la société Soler a déjà organisé une douzaine de réunions de présentation dans plusieurs communes concernées par l’installation d’un parc éolien afin d’informer les citoyens sur les avantages mais également les inconvénients d’une éolienne ou encore pour mettre à mal les a priori parfois tenaces sur les éoliennes. Comme, par exemple, le bruit de ces moulins à vent modernes.
À titre d’exemple, une éolienne produit un peu moins de 40 décibels quand une conversation entre deux personnes en fait 60, une voiture 80, une tronçonneuse entre 110 et 120 décibels et enfin un avion près de 140 décibels.
Des objectifs élevés
Au niveau européen, les objectifs en termes d’énergies renouvelables ainsi qu’en termes de production régionale d’énergie durable et écologique sont plutôt élevés. Le Luxembourg, étant un membre, a également décidé de suivre la tendance européenne en se mettant sur la même longueur d’onde que l’Union européenne.
Ainsi, les ambitions européennes à l’horizon 2020 tablent sur une réduction des gaz à effet de serre de l’ordre de 20 % par rapport à 1990, combinée à une augmentation de l’ordre de 20 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation totale et une économie d’énergie de l’ordre, là aussi, de 20 %.
Des ambitions qui s’accélèrent par la suite, avec des objectifs à l’horizon 2030 tablant sur une réduction des gaz à effet de serre de l’ordre de 40 % par rapport à 1990, combinée à une augmentation de l’ordre de 27 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation totale et une économie d’énergie de l’ordre, là aussi, de 27 %.
Toujours au niveau européen, le secteur de l’énergie éolienne assurait en 2016, selon le rapport annuel de l’association professionnelle européenne EWEA (European Wind Energy Association), environ 15,6 % de la production d’électricité, juste devant l’hydroélectricité (15,5 %) mais toujours derrière le gaz (21,1 %) et le charbon (17,5 %).
http://www.lequotidien.lu/economie/mix-energetique-le-luxembourg-mise-sur-leolien/
27/03/18 : 47.000 ménages peuvent être alimentés par de l'énergie verte 😡😡😡😡😡
Les objectifs pour 2020 en matière d'énergie éolienne seront atteints, selon Soler, la Société luxembourgeoise des énergies renouvelables.
Mardi lors d'une conférence de presse, les responsables de la société se sont dit optimistes quant à leur chance de contribuer à la réalisation de ces objectifs avec leurs projets.
Soler gère sept parcs éoliens à travers le pays, ce qui représente 42 éoliennes qui tournent actuellement, surtout dans le nord et l'est du pays. En 2017, Soler a produit 170 gigawatts rien que dans le secteur de l'éolien. En 2016, elle n'en avait produit que 100.
En moyenne, ce sont environ 211,5 gigawatts-heures qui sont produits chaque année, ce qui suffirait pour alimenter en énergie verte 47.000 ménages au Luxembourg, soit 188.000 habitants.
Quatre nouveaux projets ont été présentés ces dernières semaines au cours d'une douzaine de réunions publiques. Les résident sont essentiellement préoccupés par l'impact que produit une éolienne sur l'être humain et sur le paysage. Les craintes ont pu être en grande partie levées en exposant en toute transparence à quoi ressemblaient les ondes sonores ou les nuisances produites par les éoliennes.
Ces quatre nouveaux projets sont le parc éolien Sudwand, celui du canton de Redange, celui de Mersch et celui de la Vallée de l'Ernz, qui représentent un total de 24 nouvelles éoliennes qui pourraient être en service dès 2020.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1156262.html
27/03/1841 nouvelles éoliennes au Luxembourg d'ici 2020
LUXEMBOURG - La société Soler a fait le point ce mardi sur le développement des parcs éoliens dans le pays, et les projets à venir.
Pour atteindre les objectifs européens de 11% d'énergies renouvelables dans la consommation électrique d'ici 2020, l'éolien continue à être développé. Soler, joint-venture entre les sociétés luxembourgeoises SEO et Enovos, a fait le point ce mardi sur les projets déjà réalisés, et ceux à venir.
La société exploite actuellement sept parcs éoliens, dans le nord et l'est du pays, pour une puissance installée de 90,55 Mw et une production annuelle de 170 millions kWh (équivalent de la consommation de 37 800 ménages). Quatre nouveaux projets sont déjà planifiés et avancés: Garnich (trois éoliennes), Harel-Walter-Eeschpelt dans l'ouest (cinq équipements au lac de la Haute-Sûre), Duelem dans le sud (huit centrales à Dahleim) et le renouvellement du parc Windpower existant (remplacement de quatre éoliennes par une de nouvelle génération, à Mompach). Leur mise en service est prévue pour 2019.
Une éolienne coûte en moyenne 5,5 millions d'euros
Le projet de construction de quatre autres parcs éoliens a aussi été annoncé. Le parc Sudwand comprendra neuf éoliennes sur les territoires de Sanem, Mondercange, Dippach, Reckange-sur-Mess et Rœser. Celui initié avec le syndicat «De Réidener Kanton» à Redange-sur-Attert, Ell et Rambrouch, prévoit six centrales produisant de l'énergie grâce au vent. Elles seront autant à Mersch et Lintgen, sur le parc Miersch.
Dans l'est, le parc Aerenzdall comptera trois éoliennes dans la commune de la vallée de l'Ernz. Pour ces huit nouveaux projets, la production annuelle estimée est de 231,5 millions de kWh. Cela correspond à la consommation de 51 450 ménages et doit permettre des économies de 151 900 tonnes de CO2 par an, selon Soler. L'équivalent en coût de CO2 pour la fabrication, l'installation et la mise en exploitation d'une éolienne équivaut à une année de sa production, sachant que sa durée de vie est d'une vingtaine d'années. Le coût moyen d'une éolienne est de 5,5 millions d'euros, pour un amortissement sur 8 à 10 ans.
Des réunions d'information ont été menées au niveau local pour informer les citoyens des projets, mais aussi les impliquer concrètement s'ils le souhaitent, par une participation financière. Pour ces quatre derniers parcs, «des études portant sur l'environnement et les vents doivent aujourd'hui être menées à l'échelle régionale et locale, avant que les procédures d'autorisation, la construction et la mise en service puissent être planifiées à l'horizon 2019/2020», a précisé Soler.
L’entreprise détenue par la Société électrique de l’Our (SEO) et Enovos annonce le développement de nouveaux projets dans le pays pour une puissance installée de 111MW, soit plus du double de celle qu’elle possède actuellement.
Si le prix de production de l’énergie photovoltaïque, donc issue du soleil, a beaucoup diminué ces dernières années, la production électrique issue de l’éolien reste également intéressante. Soler, entreprise créée en 2001 à parts égales entre la SEO et Enovos, l’a rappelé mardi en précisant que l’énergie éolienne représentait actuellement «le plus grand potentiel de production d’énergie renouvelable au Grand-Duché».
Raison pour laquelle la société – principal acteur du secteur – a annoncé le développement de huit nouveaux parcs éoliens à travers le pays. De nouvelles installations destinées à doubler sa capacité de production, qui est actuellement d’une puissance installée de 100,75MW, répartie dans sept parcs éoliens. Soit l’équivalent de 42 éoliennes et trois centrales hydroélectriques (Esch-sur-Sûre, Ettelbruck et Rosport).
Les nouveaux projets en cours fourniront 111,95MW de puissance installée, soit l’équivalent de la consommation de 51.450 ménages. Ils concerneront huit sites pour 41 éoliennes. Leur mise en service est prévue pour l’horizon 2019-2020.
Informer en amont
Plus en détail, Soler a expliqué que quatre projets se trouvaient dans un état «avancé», c’est-à-dire dans une phase de planification. Ceux-ci sont situés à Garnich (3 éoliennes), à Harlange, à Watrange (5 éoliennes) et à Dalheim (8 éoliennes). Le quatrième chantier se trouve dans l’est du Luxembourg et concerne la remotorisation d’une éolienne déjà existante.
Les quatre autres projets ont pour l’instant été simplement initiés. Il s’agit du parc de Sudwand (9 éoliennes près d’Esch-sur-Alzette) et ceux des cantons de Redange (6 éoliennes), de Mersch (6 éoliennes) et de la Vallée de l’Ernz (3 éoliennes).
En plus des obligations légales liées au respect de la faune et de la flore, Soler a décidé d’impliquer en amont les riverains pour s’assurer une acceptation complète. Une douzaine de réunions d’information ont été organisées entre les mois de février et mars dans les différentes communes concernées. «Nous avons porté des discussions constructives dans un esprit de dialogue transparent et engageant», assure Laurent Winkin, le conseiller de direction de Soler.
5,5 millions d’euros pièce
De plus, chaque projet impliquera la création d’une société exploitante. «Ce n’est pas obligatoire, mais nous le faisons pour pouvoir donner la possibilité aux habitants et aux communes de participer concrètement au parc», a ajouté Paul Zeimet, le secrétaire général de SEO. Cette méthode permet également à Soler d’intégrer ses partenaires. La construction du parc éolien de Sudwand se fait ainsi en collaboration avec Sudgaz, et celui de Mersch avec Electris.
Avec cette méthode, Soler veut non seulement continuer de parier dans le renouvelable, mais souhaite le faire dans les règles de l’art. Il faut dire que la construction d’éoliennes n’est pas un projet anodin. Chaque turbine coûte en moyenne 5,5 millions d’euros à l’entreprise et est rentabilisée en 8 à 10 ans, pour une durée de vie totale de 20 ans.
http://paperjam.lu/news/soler-installera-41-nouvelles-eoliennes-dici-2020

22/02/18Neuf éoliennes pour le sud du Luxembourg
Plusieurs communes du sud du pays ont lancé un projet en collaboration avec Sudgaz et la plateforme Soler pour produire de l'électricité à partir du vent.
"Nous voulons miser sur des énergies renouvelables", dit le maire de Sanem, Georges Engel. Une étude a permis d'identifier des sites adéquats dans les cinq communes concernées. Les critères pris en compte sont évidemment l'intensité du vent, la distance par rapport aux habitations ou encore les nuisances apportées par l'éolienne. L'étude financée par Sudgaz a permis d'analyser neuf sites, dont deux sont situés dans la commune de Sanem, selon Georges Engel.
Une autre commune concernée est Mondercange. Son maire, Jeannot Fürpass, souligne qu'en matière de production d'électricité, le Grand-Duché est trop dépendant de l'étranger. Il faut prendre ses responsabilités et ces nouvelles éoliennes sont déjà un premier pas, déclare Jeannot Fürpass.
Les éoliennes telles que celles qui pourraient être installées dans le sud du pays, produisent jusqu'à 3 mégawatts chacune. Une éolienne peut couvrir les besoins en électricité de 1.400 ménages par an.
L'objectif des deux communes est de pouvoir couvrir elles-mêmes la totalité ou la majeure partie de leurs besoins en électricité.
Tant Sanem que Mondercange souhaitent la participation des citoyens. Ces derniers pourront poser des questions et exprimer leurs préoccupations. Ce n'est qu'ensuite que la décision de la réalisation du projet, sera prise, précise Georges Engel.
Des réunions d'information sont prévues ces prochains jours dans les deux communes.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1139740.html
21/02/18 : Des éoliennes bientôt dans le Sud
Sudgaz et Soler projettent d’exploiter neuf éoliennes dans cinq communes du sud du pays. Des réunions publiques informent les habitants.
En matière d’énergies renouvelables, le pays doit faire des efforts… Mais ce n’est pas simple. Sa petite taille n’aide pas : on ne pourra pas installer des éoliennes et des champs de panneaux photovoltaïques partout. Son relief non plus : on ne pourra pas construire des installations hydroélectriques comme le barrage de l’Our sur tous les cours d’eau.
Alors, on fait au mieux pour concilier production d’énergie verte, respect des paysages et qualité de vie des habitants.
Fin décembre, la ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg, avait dressé la liste des projets de parcs éoliens. Ils sont au nombre de cinq : Garnich, Differdange, Dahlheim, Kayl-Rumelange et le dernier portait le nom mystérieux de Sudwand.
Ce dossier est en fait porté par Sudgaz et Soler, une entreprise détenue pour moitié par la Société électrique de l’Our (SEO, qui gère le barrage et la centrale de Vianden) et Enovos, dont l’objectif est de développer des centrales éoliennes. Le projet Sudwand projette d’ériger neuf éoliennes sur cinq communes : Sanem, Dippach, Mondercange, Reckange-sur-Mess et Roeser.
Encore au début de la procédure
Ces sites ont été définis à la suite d’une première étude de potentiel et de faisabilité sur 14 communes du sud du pays. Ainsi, des zones tampons ont été définies autour des zones d’habitation et ces territoires ont été exclus d’office. Soler met en avant son expérience dans le nord et l’est du pays, «où les centrales éoliennes ont été mises en place en harmonie avec les citoyens et la nature».
Pour suivre dans cette veine et compter sur une large acceptation de la population, les porteurs de l’initiative présentent en ce moment le projet aux habitants des communes concernées. Après Reckange-sur-Mess et Dippach en début de semaine, ils seront à Sanem ce soir, puis à Mondercange et Roeser.
«Le projet n’en est qu’à son commencement, explique-t-on chez Sudgaz. Jusqu’à présent, nous n’avons étudié que le potentiel de ces communes et déterminé les sites possibles. Il reste encore beaucoup à réaliser avant la concrétisation du projet.»
Des études sur l’environnement (notamment pour éviter la mortalité des oiseaux ou des chauves-souris) et les vents (force et constance) seront prochainement menées, puis les demandes d’autorisation seront envoyées. Pour l’instant, Soler et Sudgaz ne s’avancent pas sur la date de mise en service, ils évoquent simplement le «moyen terme».
Les prochaines réunions :
Sanem : mercredi, 19 h 30, à la salle des fêtes de la mairie (Belvaux).
Mondercange : jeudi, 19 h 30, au centre culturel Beim Nëssert à Bergem.
Roeser : lundi 26 février, à 19 h 30, à la salle François-Blouet de la maison communale à Roeser.

08/02/18Eoliennes et droits d'auteurs
Jeudi matin à la Chambre, les éoliennes et les droits d'auteurs étaient au centre du débat.
En matière de production d'énergie, le Grand-Duché doit avoir atteint, d'ici à 2020, 11% d'énergies renouvelables. Selon le DP, les éoliennes ont encore beaucoup de potentiel à développer. Comme l'a expliqué André Bauler (DP):
"Nous avons encore du potentiel en matière d'éolien. Surtout si nous construisons de hautes éoliennes, qui ont une grande capacité de production. Mais il ne faut pas se leurrer, les possibilités de production d'énergie verte sont limitées dans un petit pays comme le notre." ....
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1132868.html

26/01/18 : Énergies renouvelables : le Luxembourg fait « de multiples efforts »
Le Vice-Premier ministre et ministre de l’Économie a réagi vendredi à l’étude d’Eurostat sur les énergies renouvelables dans l’UE qui épinglait notamment le Luxembourg. Le Pays, assure Étienne Schneider, est en bonne voie de réaliser ses objectifs fixés pour 2020.
Jeudi, l’office européen de statistique estimait que Luxembourg faisait partie des pays de l’UE encore loin de tenir leur part des énergies renouvelables dans leur consommation totale d’énergie. Le Grand-Duché a « continuellement progressé » ces dernières années, affirme Étienne Schneider dans un communiqué. Ainsi, la part dans la consommation finale brute du pays s’élève à 5,44% en 2016, contre 5,04% en 2015 et 4,51% en 2014.
Quant à l’objectif européen de 20% à l’horizon 2020, il se traduit « en objectifs nationaux contraignants qui diffèrent par pays notamment en fonction de la situation de départ de chaque pays en matière de production et de sa capacité à l’augmenter », note Étienne Schneider, citant en exemple Malte, qui a « un objectif de 10% face à la Suède qui a un objectif de 49% ». Selon lui, le Luxembourg « doit atteindre un objectif de 11% en 2020 ».
Des résultats d’ici à 2020
Par ailleurs, il rappelle que le Conseil de gouvernement a adopté en juillet 2010 le plan d’action national en matière d’énergies renouvelables qui comprend :
– Développement des énergies renouvelables sur le territoire national par le biais de la production d’électricité et de chaleur/froid à partir de sources renouvelables
– Mélange de biocarburants dans les carburants mis à la consommation au niveau national et développement de la mobilité électrique (publique et privée)
– Recours à des mécanismes de coopération entre États membres de l’UE
Des prévisions que le Grand-Duché a dépassé en 2016, « notamment au niveau du soutien à l’énergie éolienne, solaire et à celle provenant de la biomasse », souligne Étienne Schneider, « ce qui prouve que les multiples efforts du gouvernement au cours des dernières années ont porté leurs fruits ».
En outre, ajoute-t-il, le Luxembourg a signé en 2017 avec la Lituanie et l’Estonie les premiers accords de coopération qui permettront de contribuer à la réalisation de l’objectif national entre 2018 et 2020.
https://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/energies-renouvelables-le-luxembourg-fait-de-multiples-efforts/


19/01/18 :Differdange veut construire trois éoliennes
Trois éoliennes devraient bientôt produire de l'énergie verte pour Differdange.
Les habitants qui résident à 600m des éoliennes ne sont pas enchantés par le projet, qui pourrait devenir bruyant et pourrait causer des dommages. Un avis du ministère du Développement Durable donne en grande partie raison aux habitants, mais le conseil des échevins de Differdange ne veut pas abandonner le projet.
L'avis des experts du ministère dit pourtant clairement que la nuisance sonore pour les résidents serait significative. De plus, les technologies prévues ne seraient pas compatibles avec la législation actuelle. Et pour ne rien arranger, le poids des éoliennes pourrait faire s'effondrer les galeries souterraines sur lesquelles elles seraient construites.
L'échevin déi Gréng, Georges Liesch, voit cet avis du ministère comme un rapport donnant des devoirs au conseil, mais aucun des problèmes soulevés ne serait impossible à résoudre. L'on pourrait par exemple construire deux éoliennes au lieu de trois.
Le projet ne sera pas imposé aux habitants, cela ne serait pas raisonnable; l'investisseur principal savait dès le départ que le projet ne serait mené à bien que s'il en valait la peine économiquement et techniquement. Mais il est trop tôt pour se prononcer à ce sujet.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1122218.html

16/01/18 : Les éoliennes ne pousseront pas dans les forêts luxembourgeoises
Contrairement à l’Allemagne, qui plante des parcs éoliens dans ses forêts suffisamment exposées au vent et distantes des zones d’habitation, le Luxembourg ne prévoit pas d’imiter son voisin, a indiqué le gouvernement mardi.
Les ministres de l’Environnement et de l’Économie ont été questionnés sur le sujet par les députés Max Hahn et Claude Lamberty (DP), arguant que « quatre Länder d’Allemagne (Hesse, Bade-Wurtemberg, Rhénanie-Palatinat et Thuringe) ont commencé à installer des parcs éoliens en pleine forêt ».
Une solution qui interroge toutefois sur le volet environnemental et notamment la nécessité de déboiser des zones. Si le gouvernement admet que « lors d’une extension ou d’une planification d’un nouveau parc éolien en zone verte » une éolienne « pourrait être utilement placée en bord de forêt », il n’est à l’heure actuelle pas envisagé de telles installations au Grand-Duché. Ceci comme le prévoit le projet de loi relatif au Code forestier adopté lors du Conseil du 12 janvier, rappellent les ministres.
Et quand bien même les dispositions légales venaient à évoluer, « il est évident que les études d’impact à réaliser de toute façon dans le cadre de la planification de tout parc éolien doivent prouver dans un tel cas l’absence de tout impact négatif sur le biotope forêt concerné », ajoute le gouvernement.
https://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/les-eoliennes-ne-pousseront-pas-dans-les-forets-luxembourgeoises/

12/01/18Dépendance verte
L’Institut luxembourgeois de régulation constate que l’électricité verte utilisée en 2016 au Luxembourg provient principalement de Norvège (55%), du Luxembourg (18%) et de Finlande (9%). Il observe également que 40% de l’électricité fournie au Luxembourg en 2015 et en 2016, toutes sources d’énergie confondues, provient de l’énergie hydroélectrique. La part de l’énergie éolienne s’élevait à 5% en 2016.
http://paperjam.lu/chiffre/dependance-verte

21/12/17 : Cinq parcs éoliens en projet dans le sud
Selon la ministre de l’Environnement Carole Dieschbourg, la construction de cinq parcs éoliens dans le sud du Luxembourg est en projet.
Dans sa réponse à une question parlementaire d’Eugène Berger, Carole Dieschbourg a présenté les projets éoliens de Garnich, Differdange, Sudwand, Dahlheim et Kayl-Rumelange.
Le plus récent de ces projets, le parc Sudwand, devrait être mis en place sur un site qui demeure à définir, dans les communes de Sanem, Mondercange, Bettembourg, Dippach, Reckange-sur-Mess, Roeser et Weiler-la-Tour.
Le projet le plus ancien se situe quant à lui sur le site de Kayl-Rumelange, sur lequel le ministère avait prononcé un avis en mars 2009.
Ces fermes éoliennes témoignent de l’engagement du Luxembourg à élever à 11% la part des ressources du pays provenant des énergies renouvelables d’ici 2020, dans le but de réduire les émissions de carbone. Parmi les mesures prises pour atteindre cet objectif, le Luxembourg a signé en octobre un accord de coopération avec la Lituanie pour l’achat d’énergies renouvelables en provenance de ce pays.
http://paperjam.lu/news/cinq-parcs-eoliens-en-projet-dans-le-sud
28/10/17 : Trois nouveaux parcs éoliens verront le jour en mer du Nord
Une bonne affaire pour les Belges selon la ministre.
Produire plus d’électricité grâce au vent, c’est l’engagement pris ce vendredi matin par le gouvernement. Trois nouveaux parcs seront créés d’ici 2020. Ils porteront la puissance totale offshore pour notre pays à 2.200 mégawatts dans des conditions de vents optimales. Soit la puissance de deux réacteurs nucléaires.
Avec des subsides de l'Etat
Mais produire de l’électricité en mer coûte cher. Et donc, pour convaincre les investisseurs, le gouvernement accepte de donner de l’argent public, un subside, pour chaque mégawatt/heure produit.
Un contrat a été signé pour les 16 ans qui lie l’Etat aux exploitants. Un contrat beaucoup plus intéressant que celui signé pour les deux premiers parcs. "Grâce à cette négociation, nous avons réussi à diminuer pour l'avenir la facture du consommateur de 11 euros par an. Et cela nous permet de faire une économie globale de presque 4 milliards d'euros sur ces investissements", explique Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l'Energie et du Développement durable.
Une économie théorique de 11 euros par an. Mais au final, le consommateur devra tout de même payer plus qu’aujourd’hui pour financer ces éoliennes. "Le consommateur va payer une augmentation de 6 euros, et si nous n'avions rien fait, l'augmentation aurait été de 17 euros par an et par ménage", affirme Marie-Christine Marghem.
Eviter le même problème que le photovoltaïque en Wallonie
6 euros par an et par ménage. Une bonne opération, qui devrait aussi permettre de ne pas créer une bulle comme celles qu’ont connu la Flandre et la Wallonie avec les certificats vert du photovoltaïque. "Je pense que c'est important de continuer à investir dans le renouvelable. Et pour l'instant, dans l'économie, ce n'est pas garantit que ça fait des bénéfices. C'est pour ça qu'on a dû donner des subsides. Mais on a limité les subsides en ligne avec le contexte international. Par exemple, en 2025 en Allemagne on ne donnera plus de subsides, j'espère la même chose pour la Belgique", indique Philippe De Backer, secrétaire d'Etat à la Mer du Nord.
Il y aura en 2020 plusieurs centaines d’éoliennes en mer. Elles nous permettront d’arriver aux 13% d’énergie renouvelable, l’objectif à atteindre et fixé par la directive européenne.
Vous voulez en savoir plus? Cette carte permet de situer les exploitations offshores en Belgique et à l'étranger.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/laune/1090722.html

26/10/17 : La Lituanie va aider le Luxembourg
LUXEMBOURG - L'Etat balte va vendre de l'énergie renouvelable au Grand-Duché à partir de 2018 pour lui permettre d'atteindre son objectif de 11% d'ici 2020.
C'est une première. Le Luxembourg et la Lituanie sont les deux premiers États membres de l'Union européenne à signer un accord de coopération pour les transferts statistiques d'énergies renouvelables, comme le prévoit la directive sur les énergies renouvelables datant de 2009.
Ces transferts statistiques permettent à un État membre qui dispose d'un excédent d'énergie renouvelable de le «vendre» statistiquement à un autre État membre n'atteignant pas son objectif de consommation d'énergies renouvelables.
5% d'énergies renouvelables en 2015
L'accord signé ce jeudi doit justement permettre au Luxembourg de réaliser son objectif de 11% d'énergies renouvelables dans sa consommation finale brute d'énergie en 2020. En effet, la Lituanie va vendre au Grand-Duché 700 gigawattheures (GWh), ou plus si besoin, entre 2018 et 2020. En 2015, la consommation d'énergies renouvelables au Luxembourg représentait 5% de sa consommation finale brute d'énergie.
La directive fixe pour chaque État membre des objectifs en termes d'utilisation d'énergies renouvelables dans leur consommation finale brute d'énergie. Avec, pour l'Union européenne, un objectif global de 20% d'énergies renouvelables en 2020.
http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/13240127

22/08/17 : Parc éolien à Differdange - 
Les opposants avancent leurs arguments

Trois éoliennes devraient être érigées à Differdange. Mais la distance nécessaire entre les éoliennes et les zones d'habitation ne serait pas respectée.
C'est un projet important mais la distance nécessaire entre les éoliennes et les zones d'habitation ne serait pas respectée, dit le président de l'initiative citoyenne "Wandtastesch", Alessandro Fratini. Sur ce plan, le parc éolien de Weiler est un bon exemple. Là, afin d'éviter les nuisances, les éoliennes ont été installées à 1.400 mètres des zones habitables. Quand l'initiative citoyenne "Wandtastesch" a rencontré les responsables de la mairie de Differdange à la mi-mai, il n'a, à aucun moment, été question de la santé des habitants, ni de celle des animaux, selon Alessandro Fratini. Comme il n'existe pas encore de loi sur les distances concernant les implantations d'éoliennes, les responsables de l'initiative se sont basés sur d'autres projets au Luxembourg, comme celui d'Esch. Il faut ajouter qu'à Differdange, le projet sera réalisé dans une zone Natura 2000. Les éoliennes pourraient entraîner la disparition prochaine des chauves-souris et des oiseaux. Pas moins de 16 espèces seraient concernées. La mairie a présenté il y a peu des solutions. Notamment, la limitation de la vitesse des éoliennes. Mais selon l'initiative citoyenne, cette mesure ne serait pas suffisamment efficace. Autre problème : le sol du site, qui doit accueillir les éoliennes, serait parcouru de galeries.
Le projet est prévu à proximité du lieu-dit "Vesquenhaff".
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/luxembourg/1068182.html

17/08/17
Partisans et opposants des éoliennes s'affrontent (Parc éolien "Diffwand" à Differdange)

Le vent souffle fort à Oberkorn. Le parc éolien "Diffwand" devrait voir le jour dans quelques années à Differdange.
Les éoliennes n'ont pas encore été installées, mais elles font déjà beaucoup parler dans la commune. Trois sont prévues sur le Plateau "Vesquenhaff". Ces éoliennes devraient atteindre les 130 mètres. L'idée de ce parc éolien remonte à 2012. Depuis, de nombreuses études ont été réalisées sur son impact sur la nature, les animaux et l'environnement concerné. Georges Liesch, l'échevin à l'Environnement de la commune de Differdange, voit dans ce projet un énorme potentiel. Une commune doit assumer ses responsabilités en matière de production d'énergie.
De l'autre côté, l'initiative citoyenne "Wandtastesch?" est contre le parc éolien. Elle n'est pas fondamentalement opposée à la force éolienne, mais elle craint et veut à tout prix éviter les répercussions sur les résidents. Certains n'habitent qu'à 550 mètres du parc. Jusqu'à présent, partisans et opposants au projet n'ont pas encore discuté autour d'une table, même s'ils se sont retrouvés ensemble à des réunions d'information. Des représentants de la mairie seront dorénavant présents à toutes les réunions qui auront lieu sur le parc.
La transparence, ça signifie que les habitants peuvent tout lire et s'informer sur le site. C'était très important dès le départ, dit Georges Liesch, car ils vont voir que tout relève d'un projet et que des études ont été menées. Un tel parc éolien ne peut être réalisé qu'avec le soutien des citoyens. Les questions des habitants concernés sont évidemment justifiées et nous voulons essayer de tout expliquer. Cela nécessite du temps.
Le dossier a été déposé au ministère concerné et les responsables attendent un retour pour savoir dans quel sens il va évoluer.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/laune/1066896.html

21/07/17
: Wincrange : les citoyens investissent dans l’éolien 😠
Une cinquantaine d’habitants de la commune ont pris des parts dans le parc éolien.
C’est une première. Le parc éolien OekoStroum Weiler offre aux citoyens la possibilité d’investir dans ses infrastructures, via un rendement fixe (5% sur 10 ans sont garantis). Et cela a séduit les citoyens de Wincrange : 48 personnes ont acquis 400 parts.
Une raison suffisante pour la société OekoStroum Weiler d’organiser une fête pour les remercier et de les informer de l’évolution du parc éolien. En présence du secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures, Camille Gira, le gérant de Weiler Wand s.c., Paul Kauten, a remis au bourgmestre Marcel Thommes un certificat honorifique constatant les apports financiers des citoyens. Le contrat de service entre Weiler Wand et OekoStroum Weiler a été officialisé devant quelque 200 personnes.
20% de l’éolien dans le pays en 2020
Pour rappel, une fois les difficultés initiales surmontées, le projet OekoStroum Weiler a commencé sa production en décembre dernier avec sept éoliennes. Aujourd’hui, les citoyens de la commune de Wincrange adhèrent au parc éolien.
S’étendant sur 12 hectares, OekoStroum Weiler produit 51 500 000 kWh par an, ce qui correspond à la consommation énergétique de 13 000 ménages.
En 2020, le parc produira environ 20% de l’énergie éolienne du Grand-Duché (239 GWh), soit environ 6,6% de la production estimée d’électricité verte du pays (780 GWh).
Par ailleurs, outre les 55 000 tonnes d’émissions de CO2 épargnées par rapport aux centrales thermiques au charbon, des mesures ont été prises pour garantir l’absence de nuisances pour les êtres humains, les animaux et la nature.
https://www.lequotidien.lu/luxembourg/wincrange-les-citoyens-investissent-dans-leolien/

15/07/17 : Etude stratégique sur le potentiel éolien en Province de Luxembourg

25/06/17 : Hondelange et Sterpenich: un éolienne sur chacune des deux aires d'autoroute
L’an dernier, la SOFICO a lancé un appel à projet pour installer des éoliennes sur les aires de stationnement situées sur son réseau routier . Quatre aires autoroutières ont été retenues pour implanter une éolienne, dont celles de Hondelange (Messancy) et Sterpenich (Arlon).
Dès son entrée en fonction en 2014, Maxime Prévot, ministre wallon des Travaux publics , a exprimé sa volonté de mettre en place un projet ambitieux d’ installation de grandes éoliennes sur les aires autoroutières de Wallonie afin de valoriser économiquement les domaines routier et fluvial


06/05/17 : De nouvelles éoliennes vont voir le jour dans le nord du pays
Quinze éoliennes pourront fournir de l’énergie verte à près de 47 100 ménages au Luxembourg.
Vendredi, la Société luxembourgeoise des énergies renouvelables (Soler), fondée par la SEO et Enovos Luxembourg en 2001, a inauguré, en présence de Camille Gira, secrétaire d’État au Développement durable, et du ministre de l’Économie, Étienne Schneider, la mise en service de 15 nouvelles éoliennes dispersées dans trois parcs éoliens sur les sept que compte le pays, tous principalement situés dans le nord du Luxembourg.
Avec ces nouvelles éoliennes, la société Soler s’est félicitée de faire doubler la production d’énergie éolienne au Grand-Duché.
Depuis la mise en service de ces 15 nouvelles éoliennes, fin 2016, Soler, par le biais des 42 éoliennes que compte le territoire, ayant une puissance de 90,55 mégawatts, et les centrales hydrauliques vont fournir de l’électricité verte à environ 47 100 ménages, soit près de 188 400 personnes.
L’empreinte carbone diminuée
C’est le parc éolien «Wandpark Hengischt» qui, avec une puissance installée de 20,7 mégawatts, fournie par trois nouvelles éoliennes, produira le plus d’énergie verte, à hauteur de 41 millions de KWh par an, ce qui correspond à la consommation annuelle de 9 100 ménages et permet de réduire le CO 2 de 26 700 tonnes par an.
Vient ensuite le parc «Wandpark Housen-Pëtschent», qui peut fournir avec ses six nouvelles éoliennes près de 36 millions de kWh par an, ce qui correspond à la consommation annuelle de 8 000 ménages et permet de réduire le CO 2 de 23 400 tonnes par an. Enfin, le parc «Wandpark Rulljen-Géisdref» peut fournir avec ses quatre nouvelles éoliennes une puissance de 24,9 millions de kWh par an, ce qui correspond à la consommation annuelle de 5 500 ménages et permet de réduire le CO 2 de 16 200 tonnes par an. Au total, le Luxembourg va pouvoir réduire son empreinte carbone de 66 300 tonnes de CO 2 par an.
https://www.lequotidien.lu/economie/de-nouvelles-eoliennes-vont-voir-le-jour-dans-le-nord-du-pays/

06/05/17 : Deux fois plus d'éoliennes au Luxembourg
Vendredi, plus d'une douzaine d'éoliennes ont été inaugurées dans le nord du pays.
La capacité de production d'électricité par énergie éolienne double dans le pays suite à cette installation. Etienne Schneider et Camille Gira étaient présents à l'inauguration afin de se faire une idée sur ces nouveaux parcs.
La jointventure de SEO et Enovos se nomme Soler, et c'est elle qui est à l'origine de l'implantation des nouveaux parcs éoliens de Heinerscheid, Hosingen et Roullingen/Goesdorf.
D'après l'administrateur délégué de Soler, Paul Zeimet, les éoliennes produiront de l'électricité pour 72.000 personnes.
Actuellement, Soler produit 212 millions de kilowatt par heure à partir d'énergies renouvelables, alimentant 47.000 ménages.
Le projet est loin de toucher à sa fin, puisque à la fin de cette année, de nouveaux plans seront proposés pour construire d'autres éoliennes dans le pays.
http://5minutes.rtl.lu/grande-region/laune/1032740.html

05/05/1715 éoliennes, la production d'énergie doublée
MARNACH – Quinze nouvelles éoliennes inaugurées ce vendredi sur trois parcs gérés par Soler au Grand-Duché viennent doubler la production d'énergie par le vent dans le pays.
Une quinzaine d'éoliennes de dernière génération, mises en service fin 2016, ont été officiellement inaugurées ce vendredi, lors d'un événement au Cube 521 à Marnach. Exploitées par Soler, joint-venture entre les sociétés luxembourgeoises SEO et Enovos, elles ont été installées sur trois parcs différents dans le nord. Au parc Hengischt, fondé en 1998, les deux dernières phases de développement ont permis l'installation de cinq nouvelles éoliennes.
Fournies par le fabricant allemand Enercon, elles sont bien plus performantes que les équipements installés il y a près de 20 ans. Certaines culminent à 135 mètres de haut pour un diamètre de rotor de 115 mètres. «Nous avons remplacé 8 anciennes éoliennes datant de 1998 par deux nouvelles, pour la même puissance de production», illustre Paul Zeimet, secrétaire général de SEO. Les deux autres parcs, Rulljen-Géisdref et Housen-Pëtschent, sont, eux, tout neufs. Ils accueillent respectivement 4 et 6 éoliennes. Les trois parcs peuvent ainsi fournir de l'énergie verte pour l'équivalent de 22 600 ménages de 4 personnes sur un an. Au total, Soler exploite 42 éoliennes pour une puissance installée de 90,55 MW. «Avec ces nouvelles installations, nous doublons la production annuelle d'énergie venant du vent au Luxembourg», se félicite Paul Zeimet.
L'investissement pour ces travaux qui se sont déroulés de mars à novembre 2016, s'élève à 74 millions d'euros. L'économie de CO2 estimée grâce à la production de ces trois parcs est de 66 300 tonnes par an. L'objectif national de produire 240 GWh d'électricité par énergie éolienne d'ici 2020 va se poursuivre avec de nouveaux projets d'installations. «Quatre projets concrets seront entrepris dans le nord, à l'est et dans le sud-ouest du pays, pour produire de l'électricité verte pour 20 000 ménages additionnels», a annoncé Soler. Les parcs Harel-Walter-Eeschpelt, Garnich et Duelem (Dalheim) sont déjà en planification. Et à Mompach, quatre éoliennes déjà en place seront remplacées par une seule, neuve.

13/04/1766 éoliennes au Grand-Duché d'ici la fin de l'année
Si vous vous rendez dans le nord du pays dans les prochains jours, vous constaterez que de plus en plus d'éoliennes dominent les paysages de l'Oesling.
Le secteur connaît une dynamique forte. Il est question d'autonomie énergétique, d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique.
Depuis 2013, l'énergie éolienne a plus que doublé ses capacités au Luxembourg. Fin 2013, 58 mégawatts étaient produits. Fin 2017, la production pourrait atteindre 121 mégawatts, ce qui fournirait de l'électricité à 53.300 ménages, explique la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg. Et la dynamique se poursuit. Pour l'instant, 66 éoliennes ont été autorisées, certaines sont d'ailleurs toujours en construction. Ce chiffre pourrait encore augmenter à l'avenir.
Fin 2015, 5% de l'électricité produite au Luxembourg, étaient fournis à partir d'énergies renouvelables. Il faut à présent voir comment utiliser efficacement cette énergie et comment atteindre une autonomie à long terme. Dans le domaine des énergies renouvelables, le Luxembourg est à la traîne.
Selon Carole Dieschbourg, le pays a besoin d'une combinaison. Les autorités travaillent actuellement à un nouveau projet. Pour la région de Mullerthal, par exemple, on tente d'obtenir la plus grande autonomie possible en étudiant où l'énergie éolienne, mais aussi l'énergie solaire et la bio-énergie seront chacune plus profitables.
LES NUISANCES ÉTUDIÉES
Pour tout nouveau projet de construction d'éoliennes, le ministère examine avec l'Administration de la nature et des forêts, si cela ne représente aucune nuisance pour la nature et les animaux, particulièrement pour les oiseaux et les chauves-souris, mais aussi pour l'homme.
Le bruit émis par l'éolienne est pris en considération de même que l'endroit où elle projette son ombre. Les autorités veillent aussi à la densité et aux bonnes conditions venteuses. Il faut également sensibiliser ceux qui habitent autour d'un parc éolien. Les habitants des communes doivent être informés au préalable, de façon à ce qu'ils puissent exprimer leurs réserves.
Mais la ministre n'est pas d'accord avec des généralités comme "les éoliennes défigurent nos paysages“. Au contraire, elles sont un signe d'indépendance, d'autonomie et de sortie des énergies fossile et nucléaire. Par ailleurs, les éoliennes sont plus jolies que la centrale nucléaire de Cattenom, par exemple, conclut Carole Dieschbourg.
http://5minutes.rtl.lu/laune/actu/1025540.html

26/01/17 : Un projet éolien citoyen renaît à Habay
Un nouveau projet éolien, en partie citoyen, renaît à Habay. On parle de quatre éoliennes. Le projet est au stade des concertations.
Lucéole, la coopérative citoyenne habaysienne, l’avait dit. Elle n’en resterait pas là. Après le «non» du Conseil d’État, reçu en février 2016, à propos du projet d’un parc de sept éoliennes entre Habay-la-Vieille ...
http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170125_00949765/un-projet-eolien-citoyen-renait-a-habay

03/12/16 : Beho : le nouveau projet de parc éolien déjà contesté
NAMUR-LUXEMBOURG Moins d’éoliennes, quatre au lieu de six, mais la même levée de boucliers à Beho, près de Gouvy
Le projet d’implantation de six éoliennes à Beho, près de Gouvy, avait suscité, il y a trois ans, un mouvement de protestation. Des affiches "Non aux éoliennes" avaient fleuri dans le village et une pétition avait été signée par 500 personnes. Le permis avait été refusé. Ces "aléas" n’ont pas fait renoncer EDF Luminus. La société a modifié le projet initial et installé un mât temporaire, à 800 mètres du rond-point, en direction de Gouvy, afin d’évaluer le potentiel venteux et mesurer l’activité des chiroptères.
Le nouveau projet , qui porte sur quatre éoliennes, trois décalées vers le Sud, et une dans la commune de Burg-Reuland, vient de faire l’objet d’une enquête publique. Les villageois, qui se plaignent déjà des nuisances liées aux parcs éoliens d’Halconreux et du plateau de Weiler (GDL), restent mobilisés.
"Nous ne voulons pas de ce parc éolien !", tonne l’un d’eux. "La nouvelle localisation reporte le problème vers Ourthe, Deiffelt et Aldringen. Les riverains seront inévitablement incommodés par le bruit et les effets stroboscopiques."
Les opposants mettent à nouveau l’accent sur l’aspect environnemental. Ils refusent que "ce site exceptionnel d’un point de vue écologique" soit détruit.
L’avis du collège communal ? "Nous ne devons pas émettre d’avis actuellement", précise Guy Schmitz, 1er échevin. "Le collège se positionnera dans un an lorsque l’étude d’incidence sera clôturée. Tous les courriers rentrés dans le cadre de l’enquête publique ne sont pas défavorables au projet. L’ASBL Courant d’air le soutient et suggère une participation citoyenne de 25 %."
L’échevin Armand Bock rappelle que la politique communale en la matière n’a pas changé. "Le collège a décidé d’investir dans les énergies renouvelables mais pas dans l’éolien, dont la population ne veut pas. Une taxe annuelle de 12.500 euros par mât a d’ailleurs été levée. Notre refusons de soutenir des projets contestés par une majorité de citoyens."
http://www.dhnet.be/regions/namur-luxembourg/beho-le-nouveau-projet-de-parc-eolien-deja-conteste-5841e3e0cd707c9b300ea454

10/11/16 : 31 000 ménages profitent des nouvelles éoliennes

LUXEMBOURG - Les 22 éoliennes installées en 2016 dans le nord du pays permettent de produire de l'électricité pour une population équivalente à celle de Luxembourg-ville.
À l'image du parc éolien le plus puissant du pays, mis en fonctionnement fin octobre à Wincrange, les éoliennes poussent comme des champignons ces dernières années dans le nord du Luxembourg. Sur l'année 2016, 22 nouvelles éoliennes ont été ou seront mises en service dans les cantons de Diekirch, Clervaux, Vianden et Wiltz, ont détaillé les ministres de l'Économie et de l'Environnement dans une réponse parlementaire publiée jeudi.
Au total, ces installations permettent de produire 140 millions de kilowattheures par an. De quoi alimenter pendant une année 31 000 ménages de quatre personnes, soit une population presque équivalente à celle de Luxembourg-ville. Sur une année, ces éoliennes permettent aussi une réduction de 91 000 tonnes de CO2, ce qui correspond à environ 200 allers-retours en avion entre Paris et New York.
Malgré cet attrait, les éoliennes ne peuvent pas être installées n'importe où. Leur emplacement est choisi selon plusieurs critères, comme l'environnement naturel, le bruit qu'elles font, l'ombre qu'elles projettent ou encore le paysage. Pour ce faire, des photo-simulations sont réalisées en amont pour visualiser l'impact paysager du parc éolien à partir de plusieurs points de vue.
http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/31-000-menages-profitent-des-nouvelles-eoliennes-22448557

28/10/16 : Un parc éolien ultramoderne à Wincrange

Dans le nord, Wincrange, la plus vaste commune du pays malgré ses 4 000 habitants, va accueillir un parc éolien ultramoderne d’ici la fin de l’année, capable de produire l’équivalent de la consommation de 13 000 habitants.
Les sept éoliennes plantées sur le plateau de Weiler doivent produire l’équivalent d’une cinquantaine d’éoliennes des années 2000. Le futur, on y est!
Au lieu d’un «parc éolien», c’est une ligne, un chemin qui façonne l’horizon de Wincrange avec une certaine élégance. Peut-être qu’un jour, des artistes peindront ce paysage comme un tableau bucolique. En attendant, d’ici la fin de l’année, la commune du Nord accueillera «le parc éolien le plus innovant du pays». Avec une telle annonce, on s’attend à tomber sur un champ de moulins blancs. Il n’en est rien.
La société Oekostroum Weiler, fondée spécialement pour la construction et la gestion du parc, a choisi des éoliennes Siemens dernière technologie. Résultat : «Une éolienne de ce type produit sept fois plus électricité qu’une éolienne des années 2000», lâche fièrement Frank Muller, administrateur délégué de la société EMCA, principale partenaire du projet avec la société Becolux et le gouvernement. Au final, les sept éoliennes du projet restitueront l’énergie de 50 éoliennes du passé!
De près, les «demoiselles» sont également impressionnantes : 142 mètres de haut, des pales de 113 mètres de diamètre, un moteur à entraînement direct, donc moins bruyant… Pour la petite histoire, il a fallu mobiliser la grue la plus haute d’Europe, capable de se déployer jusqu’à 200 mètres de haut, pour achever les premiers modèles!
Un chantier de titan qui rend fier le bourgmestre de Wincrange, Marcel Thommes, à la tête de 4 000 administrés. «Il a tout de même fallu convaincre, glisse-t-il. Non pas que les gens étaient contre. Mais ce genre de projet fait peur, il faut inclure les citoyens pour les informer concrètement.» Marcel Thommes a visiblement assisté à des débats déchaînés de l’autre côté de la frontière, en Belgique, lors d’implantation d’éoliennes. «Des conférences où le bourgmestre finissait par dire aux agriculteurs : « mais vous croyez quoi? L’investisseur s’en fout de votre avenir! » Franchement ce n’est pas constructif.»
Des compensations écologiques
À Wincrange, le projet a fait l’objet d’une maturation pendant dix ans. Tout s’est accéléré l’an dernier, avec la construction des premiers socles. «La société Oekostroum a dû négocier avec une trentaine d’agriculteurs pour rassembler les terres, détaille Christine Lutgen, conseillère communale. Il fallait bâtir les éoliennes, mais aussi assurer les compensations écologiques de la déforestation.»
Le parc en lui-même, encore une fois une ligne de crête, s’étale sur quatre kilomètres de long. Les douze hectares monopolisés (dont 3,3 hectares de déforestation) ont été compensés par 21 hectares d’arbres et de prairie naturelle. Car ces oiseaux d’acier peuvent en gêner d’autres! Le Milan royal surtout, qui vole autour de 150 mètres de haut, avant de fondre sur sa proie.
Pour préserver le rapace, tout un écosystème a été mis en place : les prairies naturelles seront tondues régulièrement pour laisser apparaître les mulots et autres bestioles appréciés par le Milan royal. «La société Oekostroum crée comme « un garde-manger » censé détourner l’attention de l’oiseau, explique Christine Lutgen. Il fera donc ses nichées loin du tracé des éoliennes.» En espérant que ça marche… Les dirigeants d’Oekostroum, Frank Muller en tête, ont visiblement visité des parcs éoliens où le système était testé avec succès.
Revenons aux hommes : le nouveau parc fournira l’équivalent de la consommation énergétique de 13 000 ménages par an. Virtuellement, cette électricité sera vendue sur un marché de l’énergie renouvelable. Mais concrètement, ce sont les ménages aux alentours qui bénéficieront de cette énergie verte dans leurs prises. Pour brancher son ordinateur, ça ne changera rien. Pour la planète en revanche, c’est un sacré gain.
http://www.lequotidien.lu/luxembourg/un-parc-eolien-ultramoderne-a-wincrange/

27/1016 : LUXEMBOURG
L'énergie éolienne a le vent en poupe
WINCRANGE - Le parc éolien le plus puissant du pays va être mis en service ce jeudi. Les autorisations d’exploitation de parcs éoliens sont plus facilement délivrées.
Le parc éolien le plus puissant du pays (21 mégawatts) sera officiellement mis en service ce jeudi, à Wincrange. Exploitées par Oekostroum Weiler, les sept éoliennes produiront 51,5 millions de kilowattheures par an. De quoi alimenter 13 000 ménages.
«En trois ans, nous avons accordé pour 60 mégawatts d’autorisations d’installations, soit autant que ce qui avait été fait jusqu’en 2013», lance Camille Gira, secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures. De nouveaux projets sont dans les tuyaux ou près de l’être, comme à Differdange, dans le canton de Redange, du côté de Dahlem ou de Garnich. «D’ici la fin de la législature, on peut atteindre 60 mégawatts supplémentaires», vise Camille Gira, qui a voulu faciliter la tâche des exploitants.
Plutôt qu’essuyer un refus, Oeko-stroum Weiler a dû ainsi s’occuper de la préservation des milans et des chauves-souris que les équipements peuvent gêner. Un groupe de travail «éolien» a été créé pour faciliter le travail entre les différentes administrations concernées. Une disposition garantit également aux producteurs un tarif fixé pendant quinze ans.
http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/L-energie-eolienne-a-le-vent-en-poupe-23662056