Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

Bretagne (III) (du 26/09/2018 au 30/06/2019 )

Bretagne


Voir les articles précédents sur "Bretagne" (I) et (II)
Voir les articles suivants sur "Bretagne" (IV)



30/06/19 : Finistère : 
Gouézec et Édern. Feu vert pour l’étude d’un projet éolien
Avant de lancer des études, des représentants de JP Énergie Environnement ont présenté un projet de 3 à 4 éoliennes au conseil municipal de Gouézec, qui a donné son accord de principe.
En préambule du conseil municipal qui se déroulait jeudi soir, les élus étaient invités à écouter la présentation d’un projet de parc éolien en limite de commune avec Edern. Cette présentation a été faite par Nicolas Lopez et Louis Gachenot de l’entreprise JP Énergie Environnement.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/gouezec-29190/gouezec-et-edern-feu-vert-pour-l-etude-d-un-projet-eolien-6423297

28/06/19 : Finistère : Gouézec Conseil municipal. Vent porteur pour un projet éolien
Extrait : 
À l’ordre du jour du conseil municipal de Gouézec, réuni jeudi en mairie, figurait la délibération concernant une proposition de partenariat d’un projet de parc éolien avec l’entreprise JP Énergie Environnement (JPEE). Considérant que ce projet consistera à produire de l’électricité à partir d’une source renouvelable, que les études, le montage du projet et les demandes administratives n’entraîneront aucun engagement financier pour la commune et considérant les avantages de l’offre de JPEE, le conseil municipal décide d’émettre un avis favorable (huit voix pour, Laura Thomas s’abstient) à l’implantation d’un parc éolien dans la commune de Gouézec et d’autoriser JPEE à réaliser les études de faisabilité technique et environnementales, ainsi qu’à déposer toutes les demandes d’autorisation en vue de cette étude.
https://www.letelegramme.fr/finistere/gouezec/conseil-municipal-vent-porteur-pour-un-projet-eolien-28-06-2019-12325315.php


28/06/19 : Finistère : Énergies renouvelables. Un projet de parc éolien à Gouézec
Extrait : Nicolas Lopez et Louis Gachenot, de l’entreprise JP Énergie Environnement, ont présenté un projet éolien aux conseillers municipaux. Un projet qui rapporterait 12 461 € par an à la commune pour une éolienne de 2,5 MW. Une somme décomposée entre fiscalité pour 4 961 € et une convention communale liée à la production d’énergie pour 7 500 € (3 000 € par MW par an).
Des contraintes patrimoniales et environnementales
Un projet éolien porté par l’entreprise JP Énergie Environnement, représentée par Nicolas Lopez et Louis Gachenot, a été ensuite présenté. Cette société a réalisé un diagnostic technique dans la commune de Gouézec et a identifié un secteur présentant un potentiel de développement éolien. Nicolas Lopez a montré sur une carte la zone qui pourrait être utilisée. « Cette étude est basée sur l’implantation de trois à quatre éoliennes de 2,5 à 3,5 MW dans les communes de Gouézec et Edern, sachant qu’il existe des contraintes de zones patrimoniales comme la chapelle des Trois-Fontaines, des contraintes liées à la situation dans le PNRA (Parc naturel régional d’Armorique) et aux Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff1, Znieff2) », ont expliqué les représentants de JPEE.
Nicolas Lopez et Louis Gachenot ont proposé au conseil municipal de réaliser des études approfondies en vue de l’implantation d’un parc éolien, avant de préciser quelles seraient les retombées économiques sur une période de quarante-quatre ans, se projetant déjà dans un renouvellement du parc éolien à vingt ans. Des retombées économiques dont le montant annuel serait, pour une éolienne de 2,5 MW, réparties entre la commune pour 4 961 €, la communauté de communes (13 079 €), la Région et le Département (11 354 €). Ces retombées étant liées à la fiscalité comme la CFE (Cotisation foncière des entreprises), la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) et l’Ifer (Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux).
Une société basée à Caen
La société JP Énergie Environnement emploie 65 salariés. Elle est basée à Caen (Calvados) et possède des bureaux à Paris, Nantes (Loire-Atlantique), Montpellier (Hérault) et bientôt Bordeaux (Gironde). Elle a à son actif la construction de 73 éoliennes dans douze parcs éoliens, 74 centrales solaires pour 267 MW de parc en exploitation.

https://www.letelegramme.fr/finistere/gouezec/energies-renouvelables-un-projet-de-parc-eolien-a-gouezec-28-06-2019-12325378.php

28/06/19 : Côtes d'Armor : Le Moustoir : Au Poher le Vent Tourne. Le bureau reconduit
Extrait : Constituée initialement pour contrer un projet de parc éolien dans la commune, l’association Au Poher le Vent Tourne s’occupe aussi de mise en valeur et de protection de l’environnement. Elle a tenu son assemblée générale, mercredi 26 juin, au siège, au village du Helesser. Après l’approbation des comptes 2018, les adhérents ont voté la reconduction du bureau sous la présidence de Claudine Le Guern. Le projet éolien a été annulé, néanmoins l’association reste vigilante.
leguern.cl@gmail.com

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/le-moustoir/au-poher-le-vent-tourne-le-bureau-reconduit-28-06-2019-12324813.php


28/06/19 : Morbihan : Saint-Gonnery : Conseil municipal
Extrait : 
Éolien. Quatre entreprises ont soumis des projets éoliens à la municipalité. Le SDEM (Morbihan énergies) a réalisé une étude comparative des quatre projets qui a été remise aux membres du conseil. « La décision sera prise ultérieurement, annonce Claude Viet. Si on veut continuer à vivre, il faudra bien qu’on trouve des moyens financiers et l’éolien pourrait en être un ». Par ailleurs, le conseil par neuf voix pour, trois abstentions et une contre, a émis un avis favorable au projet éolien à Trévé.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/saint-gonnery/conseil-le-cheminement-pietonnier-se-dessine-28-06-2019-12325145.php

28/06/19 : Morbihan : Erdeven : Parc éolien flottant. Trois au lieu de quatre
D’ici 2020, était prévue l’installation expérimentale d’une ferme éolienne flottante de 24 MW doit être entre Groix et Belle-Ile et raccordée au niveau de la plage de Kerhillio, à Erdeven. Le projet a pris quelques décalages et se voit également ajusté à capacité de production constante : au lieu de quatre éoliennes, trois seulement seront placées, mais leur hauteur et leur capacité seront supérieures. Adrien Le Formal, maire de Plouhinec, l’a indiqué, mardi, lors du conseil su Grand-Site des Dunes-Sauvages Gâvres-Quiberon qu’il préside également. Ce changement répond à des raisons techniques.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/erdeven/parc-eolien-flottant-trois-contre-quatre-28-06-2019-12324984.php

27/06/19 : Finistère : Plouguin : Éoliennes : odeurs et fumées en raison de la chaleur
La chaleur serait à l’origine d’odeurs et de fumées qui se sont dégagées, ce jeudi midi, d’une des sept éoliennes du parc de Kerhéral, à Plouguin. Les pompiers sont intervenus sur place. Il ne semble pas y avoir eu de dégâts particuliers.
Vers 13 h 30, ce jeudi 27 juin, trois équipes de pompiers de Ploudalmézeau, Brest et Lannilis se sont retrouvées sur le parc de sept éoliennes du site de Kerhéral. En raison de la chaleur à la mi-journée, des odeurs et de la fumée semblaient se dégager de l’une d’entre elles. Rien de trop grave, néanmoins, selon les responsables de l’intervention. Une vérification a tout de même été effectuée avec Enercom, qui assure la maintenance du site.
À noter que, durant plusieurs mois, en 2018, il y avait eu un problème avec ces éoliennes. Seulement deux, voire trois parfois, fonctionnaient normalement. Selon Enercon, « un défaut électrique sur un poste de livraison était apparu ».

Ces éoliennes font une centaine de mètres de haut. La puissance qu’elles génèrent permet l’alimentation en électricité de 16 000 personnes environ.
https://www.letelegramme.fr/finistere/plouguin/plouguin-eoliennes-odeurs-et-fumees-en-raison-de-la-chaleur-27-06-2019-12323890.php

27/06/19 : Morbihan : Persquen : Parcs éoliens. Plus de 140 personnes à la réunion-débat
Une enquête publique va être lancée pour le projet de parcs éoliens à Persquen.
L’association « Agir pour le pays du roi Morvan » a organisé, samedi, à la salle polyvalente, une réunion-débat sur les projets éoliens programmés dans la commune. Plus de 140 personnes ont répondu à l’appel de l’association fermement opposée à l’implantation de parcs éoliens. L’assemblée a eu l’occasion d’écouter les explications et les informations de Jean-Marie Virely, professeur agrégé et chercheur au CNRS.
Jean-Marie Virely est intervenu devant une salle comble et partagée sur l’installation de futures éoliennes (trois à quatre mâts de 110 m).

Lors de son intervention, le chercheur a fait un constat des installations existantes et s’est exprimé autour de thèmes comme l’économie, l’écologie, ou encore le social.
Jean-Marie Virely a indiqué que les vents étaient modestes et irréguliers ans la commune.
À l’issue de la réunion, les participants ont largement échangé autour du sujet. Une enquête publique va être lancée. Affaire à suivre.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/persquen/parcs-eoliens-plus-de-140-personnes-a-la-reunion-debat-27-06-2019-12323527.php

27/06/19 : Vidéo : Une éolienne de 80 mètres s’enflamme dans le Morbihan
Un incendie s’est déclaré ce mardi dans l’une des éoliennes du parc de Kéruel, à Ambon, dans le Morbihan. Les flammes se sont propagées au niveau d'une turbine du moteur. La piste accidentelle est pour l’instant privilégiée par les enquêteurs.
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/une-eolienne-de-80-metres-s-enflamme-dans-le-morbihan-1171387.html

26/06/19 : Côtes d'Armor : 
Éoliennes. Le chantier de Saint-Aaron « retardé »

Le chantier des nouvelles éoliennes de Saint-Aaron, dont la fin était attendue pour juin, a pris du retard. Explications avec le chef de projets du groupe IEL.
Le chantier des nouvelles éoliennes de Saint-Aaron a pris un peu retard. Car si la première des deux machines destinées à renforcer le parc existant est bien en place et complète depuis avril, la deuxième ne dépasse pas, depuis quelques semaines, le stade du mât. Et la pose de la nacelle se fait attendre. « C’est un chantier complexe, rappelle Alexandre Bégueret, chef de projets de la société briochine IEL, joint ce mercredi par téléphone. « Et soumis à de nombreux aléas, comme la météo ou les délais de fourniture ».

C’est actuellement du côté de ces derniers qu’il faut chercher l’explication. « Un des fournisseurs (le chantier compte 80 entreprises intervenantes différentes, NDLR) a pris du retard dans sa livraison et la poursuite des opérations de montage en dépend ». La nacelle est là, les pales aussi. Et la grue de 130 m toujours en place laisse augurer d’une reprise du chantier « dans les quelques semaines qui viennent ».
Suivront les nécessaires phases de réglage et de test, qui seront menées en parallèle sur les deux machines. « Il faut compter entre 100 et 200 heures », précise IEL. Avant la mise en service qui permettra la production d’électricité à destination de l’équivalent de 6 000 personnes.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lamballe-armor/eoliennes-le-chantier-de-saint-aaron-retarde-26-06-2019-12322980.php

26/06/19
Éolienne en feu dans le Morbihan. Ça arrive souvent, qu’une éolienne s’enflamme ?
Une éolienne a pris feu, mardi 25 juin, à Ambon (est du Morbihan). Un événement impressionnant, mais plutôt rare, et qui peut être lié à plusieurs facteurs différents.
Une éolienne en flammes. C’est le spectacle impressionnant auquel ont assisté plusieurs automobilistes, mardi 25 juin, à Ambon (est du Morbihan). L’incendie, qui s’est déclenché vers 16 h et dont on ignore encore les causes, a été maîtrisé par les pompiers vers 19 h.
Un événement assez rare
Une éolienne en flammes, un événement rare ? Plutôt, d’après Engie Green, qui exploite des parcs éoliens. « Sur les 10 000 éoliennes installées en France depuis 1991, seuls 12 cas d’incendie ont été recensés », appuyait son directeur général adjoint en charge des opérations, Damien Piana, en janvier 2019.
Il intervenait après que le moteur d’une éolienne au sud de Nantes avait pris feu. En Loire-Atlantique, c’était la couverture en fibre de verre, entourant la structure de la nacelle (dans laquelle se trouve la génératrice qui produit l’électricité à partir de la rotation des pales), qui s’était enflammée. Un incident qui peut être lié à un problème d’ordre mécanique, électrique ou à une surchauffe.
Un vent trop puissant
Si les problèmes électriques, la foudre ou la malveillance peuvent aussi expliquer certains accidents, il ne faut pas oublier non plus… le vent. En 2013, des éoliennes de la Drôme s’étaient ainsi emballées, à la suite d’un fort coup de vent dans le secteur. L’une d’elles avait « éclaté », provoquant un départ d’incendie de végétation autour.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ambon-56190/eolienne-en-feu-dans-le-morbihan-ca-arrive-souvent-qu-une-eolienne-s-enflamme-6417427

26/06/19Morbihan. Incendie dans une éolienne à Ambon : la piste accidentelle privilégiée
L’incendie qui a partiellement détruit une éolienne, mardi 25 juin, à Ambon, dans le Morbihan, serait d’origine accidentelle. Le périmètre de sécurité est maintenu.
Vers 16 h, mardi 25 juin 2019, un incendie s’est déclaré dans la nacelle de l’une des éoliennes du parc de Keruel, à Ambon (Morbihan). La piste accidentelle est pour l’instant privilégiée par les enquêteurs de la gendarmerie. Juste avant l’incendie, une opération de maintenance avait été faite, au niveau du tableau électrique. Un court-circuit s’est sans doute ensuite produit dans la tête de l’éolienne.
Sur place, les pompiers de Muzillac, Vannes, Molac, Surzur n’ont pas eu besoin de monter à 80 mètres dans le mât ou de prévoir un hélitreuillage « car il n’y avait personne à secourir. Dans ce cas-là, on n’expose pas les pompiers s’il n’y a pas de vie humaine en jeu, explique Cyrille Berrod, le contrôleur général, directeur départemental des pompiers. Quand il y a juste un incendie, on laisse le feu se développer librement, et on délimite un périmètre de sécurité. Tout en gérant le risque de propagation. »
Une partie de la nacelle est tombée à terre et a été éteinte au sol. Visibles de loin et notamment de la voie express Vannes-Nantes, les fumées sombres qui se dégageaient de la nacelle pouvaient être dues « aux matières premières et à l’huile. Dans le rotor, il y a de l’huile pour éviter les échauffements ».
Des techniciens d’Uniper, l’exploitant de ce parc éolien, se sont rendus sur place ce mercredi 26 juin, pour constater les dégâts et faire le point avec les pompiers et la mairie.
« Une expertise sera diligentée » se borne à commenter Uniper. « Même s’il n’y a pas de risque particulier, le périmètre de sécurité a été maintenu », explique la mairie. « La voirie privée reste fermée jusqu’à nouvel ordre. » Et ce mercredi, les autres éoliennes étaient elles aussi à l’arrêt.

26/06/19 : Morbihan : 

25/06/19EN IMAGES. Une éolienne prend feu dans le Morbihan
Ce mardi 25 juin après-midi, un incendie s’est déclaré dans l’une des éoliennes du parc de Kéruel, à Ambon (Est du Morbihan).
Un incendie spectaculaire est en cours sur l’une des éoliennes du parc de Kéruel, à Ambon (Est du Morbihan), en bordure de la voie rapide N165, à environ 300 mètres. Il a démarré vers 16 h 10.
Les pompiers sont arrivés sur place, avec le groupe d’intervention en milieu périlleux. Des automobilistes se sont même arrêtés le long de la voie rapide pour voir ce qui se passait. La préfecture incite d’ailleurs les automobilistes à la vigilance sur la route.

Le feu a pris au niveau du moteur arrière. à environ 80 m de hauteur, alors que les pales mesurent environ 35 mètres. Rapidement les fumées se sont intensifiées et des flammes imposantes ont envahi l’ensemble de l’espace moteur, dans la turbine.
Vers 16 h 40, des morceaux de métal commençaient à tomber et une partie de la cabine est finalement tombée au sol. Une trentaine de pompiers sont en intervention sur cet incendie. Il faut s’assurer que le feu ne soit pas aussi dans la colonne, et éteindre le départ de feu au sol, dans le champ.
Les pales, elles sont restées en place. Un périmètre de sécurité a été mis en place.
Sur les réseaux sociaux, l’incident a été capté par des automobilistes, comme Ynot sur Twitter.
Cette éolienne fait partie des six engins implantés en 2007 sur ce parc et mises en service en 2008.
L’incendie a finalement été maîtrisé vers 18h50.
Une éolienne est en feu ce mardi 25 juin au niveau de la commune d'Ambon. L'incendie a pris au niveau de la turbine.
Vu la hauteur de l'éolienne, près de 80 m et vu la fumée qui s'en dégage, l'incendie est visible de loin. 32 pompiers sont sur place pour contenir l'incendie de cette éolienne du parc de Kéruelqui se situe en bordure de la RN 165, sur la commune d’Ambon.
Selon la préfecture du Morbihan, le feu aurait pris dans la machinerie, au niveau de la turbine, soit sur le haut de la structure.
Un périmètre de sécurité de 500 mètres autour de l'éolienne a été établi.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/morbihan/vannes/ambon-eolienne-80-m-feu-1690654.html?fbclid=IwAR0h61sI-GA3w5D5dJVzoyITNkJfW9rTQFeppu_flb_sNN5hGSJYQKSZKJA
25/06/19 : Morbihan : Ambon. Une éolienne en feu, un périmètre de sécurité établi

Les pompiers interviennent ce mardi après-midi, pour contenir un incendie en bordure de la RN 165, sur la commune d’Ambon. Une éolienne de 80 m de hauteur est en feu. La Gendarmerie a installé un périmètre de sécurité de 500 m.
Une éolienne, d’une hauteur de 80 m, est actuellement en feu près de la RN 165. L’incendie s’est déclaré dans la machinerie, tout en haut de la structure. Visible depuis la RN 165, cette éolienne fait partie du parc éolien situé sur la commune d’Ambon.
À 17 h, près d’une trentaine de pompiers sont sur place pour tenter de contenir l’incendie. La Gendarmerie a établi un périmètre de sécurité de 500 m autour de la structure. Une partie de la nacelle est tombée au sol. Il n’y a pas de risque de propagation de l’incendie. L’origine du feu serait accidentelle, et un technicien était intervenu sur la structure au cours de la journée.

https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/ambon-une-eolienne-en-feu-en-bordure-de-la-rn-165-25-06-2019-12321858.php

24/06/19 : Côtes d'Armor : Bourbriac : Projets éoliens. Le collectif Avel Fall monte au créneau

Un collectif de protestation contre les éoliennes est en train de se créer à Bourbriac et Saint-Adrien. Un projet éolien, porté par la société Wolkswind, prend forme et est prévu sur les lieux-dits Saint-Roch et Rubertel, soit sur les deux communes. Le collectif se nomme Avel Fall et est composé d’une vingtaine de personnes qui se sont réunies, vendredi soir. Il souhaite pour le moment faire seulement la communication de la création de l’association, puis se fera connaître dans le cadre d’une réunion publique. Le but est principalement d’informer la population. Pour certains : « Il ne s’agit pas d’être contre les éoliennes, mais de donner des informations. En effet, on arrive à 47 éoliennes sur le territoire de Bourbriac, en comptant les projets de création et d’extension. Ça suffit ».
Pour un autre : « Il existe un manque de cohérence et de concertation. On remarque toujours le manque de transparence et d’information de la part de la municipalité et des opérateurs, quand il y a un projet éolien ».
Outre le parc éolien commun à Bourbriac et Pont Melvez, Ty nevez Mouric, composé au total de vingt éoliennes sur la commune de Bourbriac, il existe trois autres projets : trois éoliennes, entre Toull ar Bleiz et Kerambellec, portés par la société Windstrom France, un projet à Kerdavidou, Lavaquer (Élicio), un autre à Kergoarin et Keranflec’h (Valeco). La société Abowind mène un projet de deux éoliennes à Guruhuel qui impacte Moustéru, commune qui a déjà quatre éoliennes.
Des projets également suivent leurs cours à Plésidy et Kerpert.
Ils ajoutent : « Nous sommes favorables au développement de certaines énergies renouvelables à production garantie, mais ce n’est pas le cas de l’éolien industriel qui pose beaucoup plus de problèmes qu’il n’en résout. Nuisances visuelles et sonores, impact sur la santé, impact important sur la faune et la flore, perturbations de la réception des différentes ondes, inégalités financières… » Ils indiquent qu’un courrier a été envoyé à chaque maire, le 10 juin. « Nous sommes en attente de la réponse. »

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/bourbriac/projets-eoliens-le-collectif-avel-fall-monte-au-creneau-24-06-2019-12320535.php

23/06/19 : Finistère : Edern : Conseil municipal

Extrait : 
Mercredi, les élus se sont réunis en conseil municipal. La séance a débuté autour du projet éolien. La zone évoquée se situe aux confins des communes d’Edern, Gouézec et Saint-Thois. Pour Edern, il s’agirait de l’implantation d’une à deux éoliennes. Les élus ont attentivement écouté la présentation qui leur a été faite : puissance, hauteur, retombées économiques, durée de vie… Ces derniers ont fait part de leur questionnement face à ce « projet à gestation longue ». Quant à Jean-Paul Cozien, maire, il a indiqué qu’un tel projet permettrait de « sortir de la dépendance des énergies fossiles ». Un complément va être sollicité afin d’obtenir « l’information la plus complète possible pour pouvoir en discuter et délibérer ultérieurement ».
https://www.letelegramme.fr/finistere/edern/conseil-municipal-a-l-heure-des-projets-23-06-2019-12319298.php

21/06/19 :  Finistère : Éolien. Pouldergat joue les pionniers
Érigé à Pouldergat, le premier parc éolien du pays de Douarnenez produit de l’énergie « propre et renouvelable » depuis le 9 janvier. Ce vendredi, le chantier a été officiellement réceptionné. Un projet né il y a exactement vingt ans !
« Ce projet est en développement depuis exactement vingt ans », calcule Christophe Rivallain, chef de projet senior chez Engie Green, au moment de réceptionner son chantier avec les élus de Pouldergat, sur place, au lieu-dit Kérourien. Engie Green, filiale d’Engie, a absorbé en 2017 « La compagnie du vent », qui était le porteur de projet initial
.
«Quand ils sont venus nous soumettre ce projet, en 1999, c’était une aubaine pour la commune », se souvient Gaby Le Guellec, qui était alors maire de Pouldergat depuis quatre ans. « On s’était dit que les sous allaient tomber ! À l’époque, de mémoire, le parc nous aurait rapporté près de 100 000 € par an. Ce qui correspondait à l’encours de la dette de la commune. Avec une manne pareille, on refaisait le clocher de l’église, on construisait une salle polyvalente… ».
On s’était dit que les sous allaient tomber !
Les riverains n’en voulaient pas
C’était compter sans les riverains du site, qui se sont constitués en association pour s’opposer au projet, craignant notamment les nuisances sonores. Il aura fallu attendre décembre 2016 pour que tous les recours soient épuisés. Les travaux de terrassement ont démarré en juillet 2018 et le 3 décembre de la même année, les trois éoliennes étaient sur pied. Le parc occupe un espace avoisinant les 5 000 m2 sur des terres agricoles louées à Engie Green par les propriétaires fonciers, qui peuvent continuer à cultiver alentour. Pour des raisons de sécurité, l’accès aux abords directs des installations est interdit.
Répondre aux exigences de la Région, l’avertissement à proximité du site est également rédigé en breton.
Construites en Allemagne par Enercon, les éoliennes sont arrivées par la mer au port de Brest et ont rejoint Pouldergat par la route, en tronçons. Elles mesurent chacune 73 m jusqu’en haut du mât et les pales font 35 m. Elles ont été connectées au réseau d’Enedis en janvier dernier. D’une puissance unitaire de 2,3 mégawatts, elles peuvent produire l’équivalent des besoins de 4 200 personnes par an, chauffage inclus. Ce parc représente un investissement de 7 M€ pour Engie Green.
La poule aux œufs d’or s’est envolée
Mais pour la commune de Pouldergat, la poule aux œufs d’or est devenue portion congrue. La dernière loi de finances est passée par là, au grand désespoir de Gaby Le Guellec. « Aujourd’hui, la commune ne perçoit plus que 20 % de l’impôt foncier des entreprises. La communauté de communes 50 % et le Département 30 %. Concrètement, ce qui va nous revenir c’est autour de 10 % de ce qu’on nous promettait il y a vingt ans ». Mais l’élu ne désespère pas convaincre ses collègues de Douarnenez Communauté de rétrocéder à sa commune une part du gâteau, par le biais de la dotation solidaire de compensation. « De manière à ce que le parc rapporte autant à la commune qu’à la communauté de communes », espère Gaby Le Guellec, qui a promis à ses administrés, avec cet argent, la bibliothèque qu’ils réclament.
En vingt ans, les technologies aussi ont évolué, notamment dans l’acoustique. Les pales des éoliennes qui s’élèvent aujourd’hui à Kérourien sont équipées de serrations, sortes de peignes. « Une technologie inspirée par les ailes des chouettes, façonnées de manière à diminuer leur trace acoustique à l’approche de leurs proies, révèle Christophe Rivallain. On peut gagner jusqu’à trois décibels avec ce procédé ». Ce qui n’est pas rien, sachant qu’avec les normes françaises, les plus exigeantes d’Europe, le bruit ambiant du parc ne doit pas dépasser 35 décibels le jour, trente la nuit. « Les premières mesures acoustiques du parc seront faites cet hiver, avec les conditions de vent optimales », indique Christophe Rivallain, qui attend beaucoup de cette colline, choisie pour sa capacité à se laisser librement caresser par le flux de vent qui vient de la mer.
https://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/eolien-pouldergat-joue-les-pionniers-21-06-2019-12318541.php

21/06/19 : Finistère : 
Pouldergat. Les trois éoliennes ont enfin été inaugurées

Vendredi 21 juin 2019, les acteurs du parc éolien étaient réunis à Kerrourien (Finistère) pour l’inaugurer. La fin d’une entreprise de deux décennies, pour alimenter en électricité 4 200 personnes.
L’entreprise Engie Green, le fabriquant Enercon, Gaby Le Guellec, maire, Andrée Hénaff et Jean-Pierre Mescam, adjoint
s, et Ronan Kervarec étaient réunis à Kerrourien pour l’inauguration des éoliennes.
Pouldergat aura dû attendre vingt ans pour que son projet de parc éolien voie le jour. Depuis la mi-janvier, les trois éoliennes...
https://www.ouest-france.fr/bretagne/pouldergat-29100/pouldergat-les-trois-eoliennes-ont-enfin-ete-inaugurees-6410232
21/06/19 : Côtes d'Armor : La Motte : Conseil municipal
Extrait :
Le conseil a émis un avis favorable, sous réserve du respect de la réglementation en vigueur, à la SAS Parc éolien Le Ménec, afin d’obtenir l’autorisation de créer un parc éolien à Loudéac et Trévé.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/la-motte/conseil-municipal-divers-travaux-valides-21-06-2019-12317914.php

21/06/19 : Ille-et-Vilaine : La Chapelle-aux-Filtzméens. Natura 2000 : Québriac refuse son extension 😱
Conseil communautaire. Jeudi soir, la communauté de communes Bretagne romantique a évoqué plusieurs projets, dont l’extension du périmètre de Natura 2000. Le maire de Québriac souhaite que la zone du futur parc éolien en soit exclue.
Natura 2000, de 250 à 2 748 hectares
Le site Natura 2000 porte aujourd’hui sur les 246 hectares des étangs du canal d’Ille-et-Rance, à Hédé-Bazouges, Dingé, Feins, et Marcillé-Raoul. « Depuis 2011, un projet d’extension est à l’étude pour définir un périmètre plus ambitieux...La Chapelle-aux-Filtzméens. Natura 2000 : Québriac refuse son extension..

https://www.ouest-france.fr/bretagne/la-chapelle-aux-filtzmeens-35190/la-chapelle-aux-filtzmeens-natura-2000-quebriac-refuse-son-extension-6409801

21/06/19 : Côtes d'Armor : Plestan : 
Parc éolien. Une participation financière pour améliorer le cadre de vie des riverains

Extrait :
Dans le cadre de la construction du parc éolien de Coatjégu, la société « Parc éolien Nordex XXIV SAS » sollicite une autorisation de passage sur la parcelle ZK4, propriété de la commune. Le conseil accepte une servitude de passage et de passage de câbles moyennant une indemnité unique de 345 €.
Par ailleurs, cette société propose à la commune de participer financièrement à un projet ou une réalisation permettant d’améliorer le cadre de vie des riverains et de compenser l’émission des gaz à effet de serre émis pendant la construction du parc éolien ainsi que de favoriser le développement durable. Cette contribution viendra soutenir des travaux conduits par la commune et validés par la société « Parc éolien Nordex XXIV SAS » et sera constituée d’un versement unique pouvant atteindre 50 000 €.
Parc éolien des Landes. 
 L’autorisation de construire trois nouvelles éoliennes dans la zone des Landes de Penthièvre a été délivrée à la société IEL 20. Afin d’entamer la réalisation du projet, la société IEL 20 souhaite disposer d’autorisations et servitudes sur le chemin rural 113. La société demandeuse prendra en charge les travaux et les éventuelles réparations nécessaires, versera une indemnité de 600 € pour le passage des câbles l’année de réalisation des travaux et versera une indemnité annuelle de 50 € pour le confortement, l’élargissement et l’utilisation du chemin.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plestan/parc-eolien-une-participation-financiere-pour-ameliorer-le-cadre-de-vie-des-riverains-21-06-2019-12317749.php

21/06/19 : Finistère : Edern. Un projet éolien pourrait naître dans la commune
Lors du conseil municipal, le maire a dit qu’il était favorable à l’implantation d’éoliennes. Aires de jeux, habitats partagés et chemin de randonnée étaient aussi au menu des élus.
Trois ou quatre éoliennes pourraient émerger dans la commune
Le maire, Jean-Paul Cozien a souligné, lors du conseil municipal, l’importance pour un territoire de sortir de la dépendance des énergies fossiles. Il existe plusieurs possibilités : le photovoltaïque, la méthanisation et l’éolien. « À Édern, il existe un potentiel...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/edern-29510/edern-un-projet-eolien-pourrait-naitre-dans-la-commune-6408856

20/06/19 : Ille-et-Vilaine : Guipry. Un vent de contestation au conseil municipal
La polémique
Les débats ont été animés au conseil municipal de lundi. L’un des points les plus contestés était le projet éolien renouvelable, installé à la Saussinais et dans les communes de Noë-Blanche et Guipry-Messac.
Si une enquête publique avait été organisée entre le 17 mai et le 18 juin, les membres de l’association Vent d’inquiétude, qui s’oppose au projet, déplore que « les membres du conseil municipal ne soient pas informés ».
L’association avait déposé des contre-arguments à...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/guipry-messac-35480/guipry-un-vent-de-contestation-au-conseil-municipal-6407356

18/06/19 : Côtes d'Armor : Plémet :
Vent debout. L’association veut rencontrer le président de LCBC
Le bureau est composé du président, Jean-Marie Pillet ; vice-président, René Flachot ; trésorière, Yvette Dumoulin ; trésorier adjoint, Éric Le Floch ; secrétaire, Alain Chéron ; secrétaire adjointe, Esther Dupont.
Vendredi 14 juin, l’association Vent debout à Plémet a tenu son assemblée générale.
Les bilans moraux, financiers ont été adoptés. « Nous remercions tous les soutiens qui nous encouragent à poursuivre notre tâche. On veut parler des Plémetais et des communes de Loudéac communauté Bretagne Centre (LCBC), des élus locaux et nationaux ».

« Intervenants volontaires »
Le président, Jean-Marie Pillet a aussi rappelé : « En janvier 2018, le commissaire enquêteur a refusé le projet éolien et le conseil municipal de Plémet s’est, pour la seconde fois, opposé au projet. En juin, l’État, à travers le préfet, a fait de même. Malgré cette opposition, les industriels ont décidé de déposer un recours au tribunal administratif de Rennes en août. Pour avoir accès à la procédure et soutenir l’administration, nous nous sommes constitués « intervenants volontaires » auprès du même tribunal. Cela permet de pointer les erreurs, oublis ou contre-vérités, pouvant se glisser dans le dossier des industriels ».
À LIRESUR LE SUJET Parc éolien. Le promoteur fait appel, Vent debout se mobilise
Mettre en place une réflexion citoyenne
Les projets porteront sur la rédaction d’un mémoire sur l’intervention volontaire, appuyant celle du préfet.
L’association veut aussi être reçue par le président de Loudéac communauté, Georges Le Franc. « Nous avons sollicité à maintes reprises un entretien sans jamais avoir la moindre réponse. Nous voudrions, en effet, que soit mise en place une réflexion citoyenne sur l’énergie du territoire. Nous avons des propositions à faire au président et nous voudrions que les choix d’implantation d’éoliennes ou de rajout, soient faits avec les citoyens concernés. Dans cette optique, nous étudions la possibilité de nous fédérer avec d’autres associations ou collectifs. »
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plemet/vent-debout-l-association-veut-rencontrer-le-president-de-lcbc-18-06-2019-12315205.php


18/06/19 : Côtes d'Armor : 
Projet éolien à Glomel. Création du collectif « Le vent dans les chênes »
En juin 2018, après une longue procédure judiciaire, les associations de défense des paysages et des patrimoines ont eu la satisfaction d’apprendre que le Conseil d’État avait rejeté le schéma de développement éolien breton.
Cependant, de nombreux parcs éoliens fleurissent toujours sur le territoire du Centre-Bretagne. Ainsi à Glomel, la population a appris en novembre dernier qu’un nouveau projet était en cours sur la commune, autour du village de Sainte-Christine. Face à ce qu’il considère comme « une menace », un collectif d’habitants, « Le vent dans les chênes » s’est créé.
Appel à le rejoindre
Il entend rassembler des informations « pour dénoncer la politique locale d’installations invasives d’éoliennes sur le secteur », expliquent ses représentants. « Hautes d’environ 160 m et au nombre de sept, au minimum, ces éoliennes impacteraient considérablement le magnifique paysage de la vallée du Canal, dénoncent-ils. Quoi qu’en disent les sociétés d’implantation, qui tentent de rassurer les riverains, nous craignons des effets néfastes sur la biodiversité, la santé humaine et animale. Aujourd’hui, le sentiment qui prédomine est qu’on implante des éoliennes en catimini pour une production d’énergie dérisoire et contre espèces sonnantes pour quelques propriétaires de terres. Ce n’est ni juste, ni équitable ». Le collectif lance un appel à le rejoindre aux habitants du Kreiz-Breizh.
Contact
Par e-mail : leventdansleschenes@gmail.com

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/rostrenen/projet-eolien-a-glomel-creation-du-collectif-le-vent-dans-les-chenes-18-06-2019-12314789.php

15/06/19 : Finistère : Plouguerneau. Des habitants alertent sur des projets éolien
L’association Plouguerneau initiatives énergies est née pour alerter des dangers d’un parc éolien industriel, protéger un site naturel rare et inviter à réfléchir sur les énergies douces.
Pourquoi ? Comment ?
Pourquoi avoir créé Plouguerneau initiatives énergies ?
Nous voulons répondre à une inquiétude liée à des rumeurs d’implantations d’équipements industriels pour produire de l’énergie électrique. La légalité actuelle rend potentiellement possible la construction de centres d’énergie électrique à grande échelle sur une des dernières zones du Léon, miraculeusement exempte de toute implantation humaine, qu’elle soit bénéfique ou non.
Quelle est la zone concernée ?
C’est la coulée verte qui est convoitée. Elle se situe entre Enez Kadeg, Le Leure, la commune de Guissény qui possède une zone équivalente en nature et en beauté, Anteren et Enezinog. Au sein du bocage, l’écosystème ne supporterait pas l’installation de plus d’une vingtaine d’éoliennes de 200 m de haut.
Pourquoi défendre cet espace naturel ?
C’est la dernière zone merveilleuse préservée de notre commune ! Elle est le relais naturel entre la zone Natura 2000 du Curnic et la vallée de l’aber Wrac’h. Il y a des prairies, des bocages, des zones humides et très peu d’agriculture, ce qui fait que la faune et la flore sont préservées. Elle a échappé à peu près au remembrement et à toutes les bêtises de ces trente dernières années. Ce lieu est connu principalement par les promeneurs et les cueilleurs de mûres ! Le ruisseau qui passe au Traon prend sa source ici. C’est une zone riche en batraciens. On trouve aussi des vestiges gallo-romains à Anteren et une stèle basse de l’âge du fer à Enez Kadeg.

Que se passe-t-il actuellement ?
Les loups sont à la barrière ! Comme des promoteurs, les prospecteurs se disputent la place, car il y a trois projets différents. Les paysans sont prospectés tous les jours. Ces prospecteurs font signer des accords d’études sur le terrain et cette signature est souvent considérée comme un engagement. Il est plus que temps d’agir !
Quelle est votre approche ?
Nous voulons prévenir les habitants de la commune et des communes avoisinantes de cette situation. Trouvons des alternatives qui ne soient pas industrielles. Pesons le pour et le contre. On se bat pour développer des énergies douces, des énergies « bocagères » comme dit un voisin. On veut réfléchir sur d’autres possibilités plus respectueuses. À Plouguerneau, il y a toujours eu une grande inventivité !
Contact : mc.loac@gmail.com
https://www.ouest-france.fr/bretagne/plouguerneau-29880/plouguerneau-des-habitants-alertent-sur-des-projets-eoliens-6399527


14/06/19 : Morbihan : 
Énergie. Bientôt 20 éoliennes au large de Groix ?
François de Rugy a annoncé le futur lancement de trois nouveaux appels d’offres pour implanter des parcs éoliens flottants dont un au sud de la Bretagne.
La filière éolienne en mer va-t-elle prendre son envol en France ? À l’occasion de son déplacement à Saint-Nazaire, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a promis de mettre un coup d’accélérateur au développement de l’éolien en mer.
Il a annoncé le lancement prochain de trois nouveaux appels d’offres pour des parcs éoliens flottants, dont «un de 250 MW, soit une vingtaine d’éoliennes, qui sera sera bientôt lancé et attribué au sud de la Bretagne en 2021 avec une participation du public à venir en association avec le Conseil Régional de Bretagne »....

https://www.letelegramme.fr/economie/eolien-en-mer-le-groupement-avec-edf-retenu-pour-le-projet-a-dunkerque-14-06-2019-12311135.php

14/06/19 : Ille-et-Vilaine : 
Énergie. Actionnaire d’un parc éoliendans le pays de Vitré, ça vous tente ?
L’implantation d’éoliennes dans le secteur de l’Hôtellerie, aux confins des communes de Châtillon-en-Vendelais, Montautour et Princé, a été évoquée depuis longtemps.
Vitré communauté a décidé de lancer les études de faisabilité d’un parc de trois ou quatre machines, dans le secteur. Si ce projet voit le jour, les citoyens seront associés à sa réalisation sous la forme d’un partenariat avec la collectivité en tant qu’actionnaires.
Le 3 mai, Vitré communauté et les élus locaux ont organisé à Châtillon-en-Vendelais, un débat pour présenter cette démarche. Une trentaine de personnes étaient présentes. Une nouvelle réunion est prévue jeudi 20 juin, à Montautour.
La participation financière de citoyens aux installations d’énergies renouvelables est courante en Allemagne et au Danemark.
En Allemagne, plus de 50 % des capacités de production d’électricité avec des énergies renouvelables, installées entre 2000 et 2010, sont détenues par des citoyens (dont 11 % par des agriculteurs).
En France, 300 projets d’énergies renouvelables citoyens sont en cours de développement ou en exploitation. Parmi eux, douze parcs éoliens [source Ademe]. Un tel projet ne peut avancer que s’il est porté par un collectif de citoyens volontaires pour monter en compétences, afin de mieux comprendre les contraintes techniques et les enjeux économiques d’un parc éolien.
La réunion du 20 juin est une étape dans la création de ce collectif. Le réseau Taranis qui accompagne déjà des initiatives en Bretagne, soutenu par le conseil régional et par l’ADEME Bretagne, fera découvrir de façon ludique les différentes étapes d’un projet.
Jeudi 20 juin, à 20 h 30, à la salle des fêtes. Les personnes intéressées sont invitées à s’inscrire soit par mail auprès de b.hubert@vitrecommunaute.org, soit par téléphone au 02 99 74 52 61.https://www.ouest-france.fr/bretagne/montautour-35210/montautour-actionnaire-d-un-parc-eolien-ca-vous-tente-6396836

13/06/19 : Côtes d'Armor : 
Parc éolien en baie de Saint-Brieuc. Un port provisoire à Lézardrieux pendant la construction ?
Ailes Marines, le promoteur du futur parc éolien en baie de Saint-Brieuc, cherche un lieu pour stocker du matériel et embarquer pendant la phase de construction. Le port de Lézardrieux est une piste sérieuse. La base de maintenance, une fois que les éoliennes seront en marche, devrait être installée à Saint-Quay.
Si le port de Saint-Quay-Portrieux est toujours envisagé pour être la base de maintenance du futur parc éolien en baie de Saint-Brieuc à partir de 2023, le promoteur ...
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lezardrieux-22740/parc-eolien-en-baie-de-saint-brieuc-un-port-provisoire-lezardrieux-pendant-la-construction-6395723

12/06/19 : Finistère : 
Plouguerneau. Un projet éolien à l’est de la commune suscite l’inquiétude
À Plouguerneau, la zone comprise entre Enez-Cadec, le Leure, Enez-Enoc et s’ouvrant vers Guissény est considérée comme une « coulée verte » vers la zone Natura 2000 du Curnic. Cette zone humide est l’une des dernières de la région à être préservée. Pas remembrée, elle est occupée par peu de champs et abrite de très riches faune et flore, en particulier de nombreux batraciens.
C’est aussi une zone capable d’accueillir une production d’énergie verte et, depuis quelque temps, trois porteurs de projets ont pris contact avec des propriétaires, dans le but d’installer des éoliennes industrielles terrestres dans cette zone.


Rendez-vous sur place le 2 juillet
Une cinquantaine d’habitants se sont regroupés et ont créé PIE (Plouguerneau-Initiative-Énergie) pour défendre cet environnement aussi précieux que rare. Loin d’être opposés au développement des énergies renouvelables, ils souhaitent que l’on puisse mener une réflexion sur la mise en place de solutions plus respectueuses (sites photovoltaïques, biomasse, cogénération, petites éoliennes verticales, moulins à eau), afin d’éviter la mise en place d’un parc de plus d’une vingtaine d’éoliennes atteignant les 180 m de hauteur, dont lee collectif craint qu’elles ne provoquent de nombreux troubles (emprise visuelle, effets stroboscopiques, bruit et vibrations..) et une dégradation du biotope.
Le 2 juillet, un rendez-vous aura lieu à 18 h 30 in situ, avant une réunion à 20 h 30, salle Louis-Le Gall, au Grouaneg.
https://www.letelegramme.fr/finistere/plouguerneau/plouguerneau-un-projet-eolien-a-l-est-de-la-commune-suscite-l-inquietude-12-06-2019-12309059.php


08/06/19 : Morbihan : La Chapelle-Neuve. Les éoliennes tournent à Guerharo
L’inauguration s’est déroulée jeudi. La construction du parc de six éoliennes a mobilisé. D’après le maire, elle constitue un plus pour le développement économique.
Depuis presque un an, les éoliennes prennent le vent à Guerharo. Jeudi 6 juin, l’inauguration officielle du parc a eu lieu en présence des représentants des différentes entreprises, des élus et de la population locale conviée pour l’occasion.
La construction du parc de six éoliennes portée par l'entreprise ...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/la-chapelle-neuve-22160/la-chapelle-neuve-les-eoliennes-tournent-guerharo-6388365

07/06/19 : Finistère : Plouégat-Moysan : conseil municipal
Extrait : 
Énergies renouvelables. Un avis favorable a été donné à la société Third Step Energy, qui souhaite développer un projet de parc photovoltaïque au sol sur des parcelles privées dans le secteur de Menez Meur, ainsi qu’à l’entreprise IEL pour le développement, l’installation et l’exploitation d’un projet d’énergies renouvelables éolien.
https://www.letelegramme.fr/finistere/plouegat-moysan/conseil-municipal-les-subventions-2019-definies-07-06-2019-12304753.php

07/06/19Deux projets éoliens à Laurenan et Plumieux (Côtes-d’Armor) sur les rails
Deux projets éoliens sont en voie de concrétisation à Laurenan pour l'un et à Plumieux pour l'autre, dans les Côtes-d'Armor, près de Loudéac.
La particularité du premier projet situé à cheval sur les communes de Laurenan et Saint-Gilles-du-Mené (Côtes-d’Armor, dans le Sud-Est du département, entre Merdrignac et Loudéac), est qu’il associe la population. « Il se base sur la participation des habitants au capital de la société, gérante du futur parc éolien, par le moyen d’un club d’investisseurs » explique Didier Mazens, responsable du développement du projet.
Investir pour 20 ans
La société porteuse du projet est la SICAP, qui sera donc le partenaire actionnaire majoritaire. La SICAP est une entreprise de distribution d’électricité dans le territoire de Pithiviers dans le Loiret. C’est une société créée il y a 100 ans par des agriculteurs, sous forme coopérative. La SICAP est déjà coactionnaire à 70 % aux côtés de 137 citoyens représentant 30 %, du parc éolien Citéol Mené sur Saint-Jacut-du-Mené et Saint-Gouëno, commune nouvelle du Mené, située à quelques kilomètres au Nord de Laurenan. Ce parc éolien participatif a été mis en service voici cinq ans.
"Les habitants citoyens sont invités à s’engager sur la durée du projet c’est-à-dire pendant 20 ans au moins car, s’il s’agit d’un placement et non de spéculation ".
Outre l’intérêt économique individuel, le projet permet un enrichissement des connaissances sur les domaines de l’énergie, de la gestion d’entreprise et crée des liens, des espaces de rencontre et de la convivialité.
Un autre projet à Plumieux
Un second projet est en gestation, à quelques kilomètres plus au Sud, sur la commune de Plumieux, en limite du département du Morbihan. Le projet remonte à 2013, à proximité du village de Quillien. Après concertation de la population via un porte-à-porte, l’heure est à l’enquête publique. Celle-ci devrait avoir lieu au plus tard au début de 2020.
https://actu.fr/bretagne/laurenan_22122/deux-projets-eoliens-laurenan-plumieux-cotes-darmor-sur-rails_24850054.html

07/06/19 : Morbihan : 
Éolien. Le parc de Guerharo inauguré
Le parc éolien de Guerharo a été inauguré, jeudi dans la soirée, en présence des élus des communes de La Chapelle-Neuve et Callac (puisque le parc éolien est sur les deux communes), du maire de Calanhel, venu en voisin, des propriétaires des terrains sur lesquels sont montées les éoliennes, et les représentants de P et T technologie, porteur du projet et exploitant et de Enercon, fabriquant des machines et chargé de l’entretien de celle-ci.
Le parc comporte six éoliennes, d’une puissance globale de 4,8 MW (0,8 MW par machine), hauteur du moyeu, 58,95 m ; hauteur totale, 86,45 m, dans ce secteur géographique les éoliennes ne pouvaient dépasser 90 m de hauteur à cause du plafond aérien de l’aviation militaire. Les éoliennes peuvent fonctionner avec une vitesse du vent comprise entre 2,5 m/s et 25 m/s. L’estimation annuelle de la production électrique est de 10 000 000 kWh, soit l’équivalent à la consommation électrique d’environ 2 500 foyers. Ce parc en gestation depuis 2002 a été mis en service en août 2018. Les experts confirment une bonne production de celui-ci, un bilan sera établi après un an de fonctionnement.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/la-chapelle-neuve/eolien-le-parc-de-guerharo-inaugure-07-06-2019-12304763.php

06/06/19 : Côtes d'Armor : Boquého : Conseil municipal. Un projet d’implantation de trois éoliennes
Extrait :
Réuni mercredi 5 juin, le conseil municipal de Boquého a évoqué le projet d’installation de trois éoliennes en lisière du Bois Meur.
Ainsi que l’a précisé Béatrice Tanguy, le maire, ce projet lui a été exposé récemment par la société JP Énergie Environnement. « Elle a repéré une zone pour implanter trois éoliennes en lisière du Bois Meur dans les secteurs de La Boulaie et La Grande Porte. Elles produiraient 2,5 mégawatts chacune et pourraient rapporter 40 000 € par an à la commune », a détaillé l’élue, selon qui les porteurs de projet « n’en sont qu’aux balbutiements ».
La présentation de ce dossier a suscité les interrogations des conseillers municipaux. « En cas de feu vert donné à cette société, faudrait-il alors revoir le PLU ? », a ainsi questionné Nadia Le Hégarat, après avoir rappelé que ce secteur du Bois Meur avait été ciblé, dès 2004, pour des implantations d’éoliennes. « Il n’en est plus besoin et, d’une façon générale, les formalités sont devenues plus rapides qu’avant », lui a répondu Béatrice Tanguy.
Si leur installation était autorisée, ces trois machines s’ajouteraient donc aux quatre existantes sur le Marc’halla, à cheval sur les communes de Plouagat et Boquého.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/boqueho/conseil-municipal-un-projet-d-implantation-de-trois-eoliennes-06-06-2019-12304262.php
05/06/19 : Côtes d'Armor : Saint-Mayeux : Conseil. Un parc éolien à l’étude
Extrait : 

Mardi soir 4 juin, la présentation du projet d’un parc éolien sur le site du Guernigo-Tréguestin était à l’ordre du jour du conseil municipal de Saint-Mayeux. Le dossier est porté par la société VSB Énergies Nouvelles de Rennes (35).
Le parc comprendra cinq éoliennes de puissance de 8,25 mégawatts ; trois sur Saint-Mayeux et deux sur Corlay. Les retombées économiques annuelles pour Saint-Mayeux pourraient s’élever à 29 604 € par an, pendant 20 ans. Les travaux de construction débuteraient en 2021. Le projet a reçu l’aval du conseil municipal. Un seul élu s’est abstenu.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-mayeux/conseil-un-parc-eolien-a-l-etude-05-06-2019-12302898.php

04/06/19 : Morbihan : La Chapelle Neuve : 
Parc éolien. Porte ouverte jeudi 6 juin
En gestation depuis une dizaine d’années, un projet éolien a vu le jour autour du village de Guerharo en 2018. Six machines d’une hauteur de 90 m en bout de pale se sont élevées dans le ciel en début d’été. Elles ont commencé à tourner en août dernier. L’exploitant organise une porte ouverte jeudi 6 juin. Visite possible à tous, de 16 h à 19 h, sur le site de l’éolienne n° 6, celle qui se situe le plus au nord vers Lanvruc. L’inauguration est prévue à 17 h 30.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/la-chapelle-neuve/parc-eolien-porte-ouverte-jeudi-6-juin-04-06-2019-12302015.php

31/05/19 : Finistère : Le démantèlement éolien de Plouyé n’a pas fait l’impasse sur les fondations
La période des subventions se termine pour un nombre croissant de parcs éoliens et centrales solaires, posant la question du renouvellement et de la démolition. Des sujets abordés notamment par l’instruction du 11 juillet 2018. Mais aussi lors d’une intéressante réunion organisée le 21 mai par l’Office franco-allemand pour la transition énergétique (Ofate), dont le compte-rendu a été mis en ligne. Au chapitre des bonnes méthodes, on relève celle de Kallista Energy pour son parc de Plouyé (Finistère), mis en service en 2002 et renouvelé l’année dernière, les quatre turbines passant de 62 mètres (à l’époque des Neg-Micon danoises, devenues Vestas) à 140 mètres, le productible au quadruple, l’éloignement par rapport aux habitations augmentant aussi.
Avec son nouveau fournisseur Enercon, le producteur a pris soin ici ...

https://www.greenunivers.com/2019/05/le-demantelement-eolien-de-plouye-na-pas-fait-limpasse-sur-les-fondations-204633/

29/05/19 : Morbihan : Saint-Dolay. La commune résiste à l’éolien

Après l’annulation du projet de Nivillac, c’est celui de Saint-Dolay qui a vacillé, hier, devant la cour d’appel.
JusticeC’est un autre « plat pays » que celui chanté par Jacques Brel. Cette terre qui résiste aux aérogénérateurs, c’est le marais de la Grande Brière qui ouvre ses grands espaces au sud-ouest de Saint-Dolay. La société d’Exploitation Éoliennes Saint-Dolay rêvait d’y implanter quatre mats et un poste de transformation au lieu-dit La Coudraie.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/saint-dolay-la-commune-resiste-l-eolien-6374191

26/05/19 :
 Ille-et-Vilaine : Coësmes. Les six éoliennes alimentent 12 000 foyers
Hier, le parc éolien a été inauguré en présence des élus et des habitants. Chaque éolienne mesure 180 m avec les pales.
Il aura fallu presque dix ans pour que le co-développement du parc éolien entre l’entreprise privée VSB énergies renouvelables et une association d’agriculteurs voit le jour.
Hier, il a été inauguré en présence de nombreux officiels, dont André Crocq, vice-président de la région Bretagne. Celui-ci a félicité la volonté de Roche-aux-Fées communauté de se tourner vers les énergies positives dans tout le territoire.
Le parc sera exploité pendant trente ans par la filiale française de l’entreprise allemande VSB, qui œuvre dans l’éolien, le photovoltaïque et l’hydroélectrique.
Les six éoliennes installées fournissent l’équivalant d’électricité nécessaire à 12 000 foyers. Elles mesurent au total 180 m avec les pales. Le mat fait 114 m, chaque pale 58 m, et le diamètre du mat est de 5 m.
Comme l’a précisé François Trabucco, directeur général de la filiale VSB, le parc est réversible. La plupart des matériaux sont recyclables. « À la fin de l’exploitation, nous pouvons rendre le site à la nature », assure-t-il. Le projet a été monté en concertation avec les habitants et toutes les personnes pouvant être impactées, en prenant en compte toutes les contraintes environnementales et paysagères.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/coesmes-35134/coesmes-les-six-eoliennes-alimentent-12-000-foyers-6368437

24/05/19 : Côtes d'Armor :
 Pont-Melvez : Conseil. Le projet éolien a été approuvé
Extrait : 

Projet du parc éolien. Le conseil était appelé aussi à se prononcer sur le projet du parc éolien, les Landes, la commune étant concernée par le périmètre d’affichage de l’enquête publique. Le projet, porté par la société SAS parc Éolien Bourbriac, dont le siège est basé à Vern-sur-Seich (35), est constitué de trois éoliennes et d’un poste de livraison. Le site les Landes est susceptible d’avoisiner six autres parcs éoliens distants de près de 4 km (Moustéru, Pont-Melvez, Bourbriac, Gurunhuel). Le projet a été approuvé par neuf voix pour et deux contre.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/pont-melvez/conseil-le-projet-eolien-a-ete-approuve-24-05-2019-12292714.php

23/05/19 : Côtes d'Armor : Boubriac : Parcs éoliens. Ils fêtent leurs anniversaires
La société EDPR fêtait l’anniversaire de ses parcs éoliens, samedi. Les parcs du Golot et de Guerduel ont eu respectivement 10 et 12 ans. Un chapiteau avait été installé en plein champ, à Kerbars, au pied d’une éolienne, mise au repos pour l’occasion. Cette fête était surtout destinée aux riverains et aux élus. L’atmosphère était conviviale autour d’un buffet breton, la présence du bagadig, et des animaux de la ferme de Guerduel.
Des visites guidées
Vincent Le Meaux, président de l’agglomération, et Claudine Guillou, vice-présidente, étaient présents. Un périmètre de sécurité avait été délimité autour du pylône. Des visites guidées étaient organisées, avec port du casque obligatoire. « On l’oublie souvent, mais il s’agit d’un site industriel », précise Pierre-Emmanuel Berg, responsable de la communication.
Marie Claret, responsable régionale du développement, et Rémy Bennessaoud, responsable d’exploitation, ont présenté leur nouveau projet, Ty Nevez Mouric. Ce nouveau parc éolien est composé de cinq éoliennes et d’un poste de livraison. « Nos trois parcs éoliens existants à Bourbriac et Pont-Melvez ont permis de récolter les données du vent pour le projet et ont confirmé le potentiel éolien du site. »
« Le projet a reçu un avis favorable le 17 mai par la CDNPS (Commission départementale de la nature, des paysages et des sites) », ont-ils précisé.
Construction du troisième parc en 2020
Une étude paysagère a été menée en 2015 (par Ceresa), « pour déterminer les enjeux paysagers et patrimoniaux autour du projet afin d’intégrer au mieux le futur parc sur le territoire ». Une étude acoustique a également été réalisée (JLBI Conseil), qui permet de mesurer le bruit ambiant naturel avec la pose de micros près des habitations les plus proches. Et, enfin, une étude a été menée sur la biodiversité depuis 2015 (Althis).
« Ce projet amène des retombées fiscales pour la commune. Il correspond aux objectifs nationaux : 944 MW de puissance éolienne installée en Bretagne, avec un objectif de 1 800 MW installés en 2020 », soulignent les responsables.
La construction de Ty Nevez Mouric est prévue en 2020 avec une mise en service pour 2021.
À LIRE SUR LE SUJET Vent de fronde contre l’éolien

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/bourbriac/parcs-eoliens-ils-fetent-leurs-anniversaires-23-05-2019-12291640.php

22/05/19 : Côtes d'Armor : Corlay : conseil municipal

Lundi 20 mai, le conseil municipal de Corlay s’est réuni sous la présidence de Pierre-Yvon Corbel, maire de la commune. Avant d’aborder l’ordre du jour, la société VSB a présenté son projet éolien aux élus.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/corlay/conseil-realisation-d-un-parcours-sportif-22-05-2019-12290891.php

18/05/19Dans le Morbihan, la maison de Denis est entourée d’éoliennes : « Trop, c’est trop ! »
Denis Roselier habite le village de La Rabine sur la commune de Buléon. De chez lui, sur sa ligne d'horizon, pas moins d'une quinzaine d'éoliennes...
Chaque matin, lorsque Denis Roselier regarde l’horizon, de sa maison d’habitation dans le petit village de La Rabine, sur la commune de Buléon, ce n’est pas le soleil qui l’éblouit mais ce qu’il considère être aujourd’hui « une véritable pollution visuelle ». Des éoliennes à perte de vue. À l’ouest, à l’est, au nord…
« Pas plus de vent ici qu’ailleurs »
Le vieil homme de 86 ans ne comprend pas.
« Il n’y a pas plus de vent ici qu’ailleurs. Pourquoi concentre-t-on toutes ces éoliennes sur ce secteur. Il n’y en a pas autant sur la côte et pourtant là-bas, du vent, il y en a ! ».
De Bignan à Guéhenno, de Lantillac à Pleugriffet, pas moins d’une quinzaine de machines sont visibles de chez lui. Et encore… « Moi, j’ai des arbres et un hangar qui me coupent une partie de la vue, mais ma fille, elle, habite juste plus haut, et c’est catastrophique ! »
En fait, toutes ces éoliennes ne datent pas d’aujourd’hui. Actuellement, six d’entre elles sont en train d’être installées. « Il n’y a en a que deux sur Buléon. Mais les quatre autres sont implantées sur Bignan et Guehénno ».
Or pour Denis, cela commence à faire beaucoup… trop.
Biens dévalorisés
« On s’est laissé faire. Nous n’avons pas le sens de la défense ici. Moi, je fais confiance aux élus mais ils usent de l’incrédulité des gens. Je suis rouge de colère ! »
Car à Buléon, il n’y a pas eu de contestation. « C’est simple, là où il y a peu d’habitations ; là où personne ne dit rien, on implante des éoliennes. Moi, je ne suis pas contre cette énergie-là, bien au contraire. Mais, c’est cette concentration qui me met hors de moi ».
Car cette prolifération a aujourd’hui un impact sur la valeur immobilière de ses biens. « Dans le village, ici, il y a sept habitations à vendre et elles ne trouvent pas preneurs. Les prix chutent de 50 % ! Ça me fait mal au cœur de voir ma maison que j’habite depuis 1968, perdre autant sa valeur. Ce n’est pas normal ».
Indemnisation compensatoire
Premières victimes comme les autres habitants du village, Denis aimerait, dès lors, bénéficier d’une indemnisation compensatoire.
« Un geste quoi ! J’ai envoyé un courrier au maire qui l’a transféré à la société qui gère ses éoliennes mais je n’ai jamais eu de réponse.
« J’ai aussi demandé au conseil municipal de réduire, par exemple, ma taxe foncière ou ma taxe d’habitation ».
L’homme est aussi inquiet sur les incidences d’une telle concentration. « On parle aujourd’hui des ondes magnétiques qui peuvent tuer nos vaches ! Les élus sont responsables en acceptant ces éoliennes sur leur territoire. Il va falloir qu’ils se posent les bonnes questions à un moment donné ».
https://actu.fr/bretagne/buleon_56027/dans-morbihan-maison-denis-est-entouree-deoliennes-trop-cest-trop_23760778.html

17/05/19 : Côtes d'Armor : 
Saint-Quay-Portrieux : Parc éolien. Modification du PLU du port
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-quay-portrieux/port-modification-du-plu-pour-les-eoliennes-17-05-2019-12285649.php

15/05/19
Dans le Morbihan, un projet «totalement incohérent»
Au cœur de la forêt de Lanouée, les travaux pour implanter 16 éoliennes ont commencé, malgré l’avis négatif du service de l’architecture et du patrimoine.
Vues du ciel, de grandes balafres évoquant des pistes d’atterrissage clandestines parcourent la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Coupes sauvages ? Stigmates d’anciens incendies ? Pas du tout. Il s’agit des premiers travaux de défrichement, de voirie et d’aménagement destinés à la mise en place de futures éoliennes. Seize au total, au beau milieu du deuxième massif forestier breton. «C’est un massacre, une aberration. Cette forêt, c’est notre poumon !» s’insurge Anne-Marie Robic, déléguée pour le Morbihan de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique en France (SPPE) qui, avec l’association Bretagne vivante et des riverains, a intenté plusieurs recours.
Déforestation.
Né au début des années 2010, après le rachat de ce massif de 3 800 hectares par le groupe Louis-Dreyfus, un premier parc envisageait l’implantation d’éoliennes sur la quasi-totalité de la forêt. Un comble, si l’on considère les effets de la déforestation sur le réchauffement climatique. Finalement, passé entre les mains du puissant groupe canadien Boralex, le projet était ramené à 16 tours de 186 mètres de haut dispersées sur 330 hectares dans le sud-est de la forêt (environ 9 % de sa superficie). Dans la foulée, malgré l’avis négatif du service de l’architecture et du patrimoine du Morbihan, qui dénonçait un projet «totalement incohérent par ses dimensions hors d’échelle avec la qualité paysagère de cette forêt remarquable à laquelle il porterait une atteinte irrémédiable», celui-ci obtenait toutes les autorisations préfectorales requises, permis de construire, autorisations de défrichement et autres dérogations à la sauvegarde d’espèces protégées.
Cependant, les promoteurs du projet étaient contraints d’interrompre leurs travaux à cause des recours d’associations, le tribunal administratif de Rennes annulant en juillet 2017 l’ensemble des autorisations préfectorales. Dans leurs attendus, les magistrats relevaient la «richesse écologique» du massif, constituant «un réservoir de biodiversité», mais aussi «l’atteinte à l’identité d’un territoire» et la concentration déjà importantes d’éoliennes dans ce secteur (une bonne cinquantaine sur 10 kilomètres à la ronde).
«Contradiction».
Ils reprenaient également à leur compte les recommandations du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel, hostile aux «parcs éoliens dans les espaces boisés à forte naturalité». A fortiori en Bretagne, qui souffre «d’un faible taux de boisement et d’un nombre important de petits massifs en contradiction avec le développement de l’éolien en forêt». Qu’à cela ne tienne, saisie par les Moulins du Lohan, émanation de Boralex, et le ministre de l’Ecologie d’alors, Nicolas Hulot, la cour d’appel de Nantes autorisait à nouveau en mars la réalisation du parc. Décision qui vient de faire l’objet d’un recours devant le Conseil d’Etat.
«Ce qui se prépare, c’est un massacre du paysage et de la biodiversité que renferme cette forêt, avec plein d’oiseaux, des chauves-souris et des couloirs amphibiens humides toute l’année», se désole Anne-Marie Robic. Elle met aussi en cause l’intérêt même de ces éoliennes qui, dans une zone faiblement ventée, ne tourneraient qu’à 25 % de leurs capacités.
https://www.liberation.fr/france/2019/05/15/dans-le-morbihan-un-projet-totalement-incoherent_1727199

15/05/19 : Morbihan : 
Silfiac. Plusieurs projets éoliens évoqués au conseil
Lundi 13 mai, les élus silfiacois se sont réunis en conseil municipal à la mairie. Le PLUI, le projet éolien du Houarn, à Séglien et de Bellevue, à Silfiac étaient à l’ordre du jour.
Lundi 13 mai, les élus silfiacois se sont réunis en conseil municipal à la mairie. Les élus ont été informés d’un projet éolien porté par la société Boralex, situé sur le site de Bellevue. Cette société envisage d’y implanter entre trois et cinq éoliennes. Le conseil municipal autorise la société à contacter les propriétaires et exploitants ainsi que les riverains concernés.
Suivant l’accueil qui sera réservé à ce projet, Boralex pourrait être autorisé à implanter un mât de mesure. Les démarches et études permettront au conseil de prendre une position plus ferme en tant utiles.
Projet éolien du Houarn de Séglien
Le conseil municipal a pris connaissance de ce projet éolien situé dans la commune de Séglien. « Ce projet concerne directement la commune de Silfiac par rapport aux vents dominants et à proximité des lieux habité », indique Serge Moëlo, le maire.
Les élus ne sont pour l’instant opposés au projet mais demandent à l’opérateur Valéco de respecter une marge de recul par rapport au site naturel et touristique du Pont Samoël, conforme à sa délibération du 1er octobre 2018. « Par rapport aux implantations prévues ce jour, nous demandons le déplacement ou la suppression de deux éoliennes situées au plus près de Pont Samoël qui ne respectent pas cette distance de recu l », précise le maire.
De plus, les élus demandent, pour compenser l’impact de ce projet, de consulter les riverains silfiacois et de formuler à ces riverains, comme à la commune des propositions de compensations.
Plan local d’urbanisme intercommunal
Le conseil a décidé d’émettre un avis favorable au projet PLUI de Pontivy communauté arrêté avec l’observation suivante : retirer du classement en espaces boisés classés les bâtiments existants concernés et réserver un espace tampon autour de ces bâtiments suffisant pour autoriser des évolutions du bâti.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/silfiac-56480/silfiac-plusieurs-projets-eoliens-evoques-au-conseil-6351377

15/05/19 : Morbihan : À Silfiac, l’avis des habitants requis avant celui des élus sur deux projets éoliens
Deux projets de parcs éoliens sont prévus près de et à Silfiac (Morbihan). Les élus municipaux requièrent l'avis des riverains concernés, avant de se prononcer pour ou contre...
Les conseillers municipaux de Silfiac, commune de 434 habitants au nord-ouest de Pontivy (Morbihan), se posent des questions sur deux projets de parcs éoliens. Le premier, implanté sur la commune voisine de Séglien, est proche du site naturel de Pont-Samoël ; le second sera situé à Belle-vue à Silfiac. Les élus silfiacois requièrent l’avis des riverains concernés avant de se prononcer pour ou contre…
Lire aussi : Morbihan : à Guern, toujours pas de permis de construire pour les éoliennes déjà construites
Deux éoliennes jugées trop près d’un site naturel
Deux projets de parcs éoliens sont prévus près de et à Silfiac. Le premier concerne une implantation sur la commune voisine de Séglien (projet du Houarn), mais « qui concerne très directement Silfiac eu égard aux vents dominants et à la proximité des lieux habités ».
Les élus silfiacois ne sont pas, « pour l’instant », opposés à ce projet mais demande à l’opérateur Valeco de respecter une marge de recul par rapport au site naturel et touristique de Pont-Samoël.
"Par rapport aux implantations prévues, nous demandons le déplacement, ou la suppression, des deux éoliennes situées au plus près de Pont-Samoël qui ne respectent pas cette distance de recul. De plus, pour compenser l’impact de ce projet, nous demandons à Valeco de consulter les riverains silfiacois et de leur formuler, comme à la commune, des propositions de compensations."
« Suivant l’accueil qui sera réservé au projet… »
Le second projet de parc éolien concerne directement la commune de Silfiac, à Belle-vue. Il est porté par la société Boralex, qui envisage d’implanter entre trois et cinq éoliennes. Les élus municipaux l’autorisent à contacter les propriétaires, les exploitants et les riverains concernés.
"Suivant l’accueil qui sera réservé à ce projet, Boralex pourrait être autorisé à implanter un mât de mesure. Toutes ces démarches et études nous permettront de prendre une position plus ferme en temps utiles.
 "
https://actu.fr/bretagne/silfiac_56245/a-silfiac-lavis-habitants-requis-avant-celui-elus-sur-deux-projets-eoliens_23751475.html

13/05/19 : Finistère :
Locmélar. Devenu caduc, le permis de construire des éoliennes ne peut être prolongé

Le tribunal administratif de Rennes a rejeté la demande de la Compagnie du Vent, qui projetait la construction de 11 éoliennes à Locmélar (29). Après 12 ans de combat judiciaire contre l’État, la société réclamait le prolongement du permis de construire, devenu caduc au fil des ans.
Le 28 juillet 2017, le préfet du Finistère avait pris un arrêté qui « refuse de proroger le permis de construire délivré le 11 décembre 2007 pour la réalisation d’un parc éolien sur la commune de Locmélar ». Cette décision prolongeait encore le conflit juridique qui, depuis 2010 oppose la Compagnie du Vent (rachetée depuis par Engie) à la préfecture. Le permis de construire a été attaqué à partir de 2010. Le préfet n’avait en effet autorisé que la construction de 7 éoliennes sur 11. L’entreprise réclamait l’annulation de ce permis afin de pouvoir construire l’ensemble du projet.

Selon la préfecture, le permis de construire des éoliennes, « était périmé » au moment où il examinait la demande de prorogation. Le tribunal a, certes, constaté que la préfecture s’est trompée dans les dates de validité du permis. Toutefois, concluent les juges rennais « alors même que le préfet du Finistère a cru le permis caduc le 11 décembre 2010 et non le 18 février 2011, il n’a commis aucune erreur de droit (…) ce permis étant caduc à la date de sa décision ».
Nul doute que cette nouvelle décision de la juridiction administrative sera à nouveau contestée par la Compagnie du Vent, qui estime qu’elle a subi un fort préjudice financier du fait de ces refus de la préfecture à valider son projet. Elle a deux mois pour faire appel.
https://www.letelegramme.fr/bretagne/locmelar-devenu-caduc-le-permis-de-construire-des-eoliennes-ne-peut-etre-prolonge-13-05-2019-12282749.php

09/05/19 : Morbihan : Bretagne: Un pourvoi au Conseil d’État contre un projet de parc éolien
JUSTICE - Seize éoliennes doivent être construites en forêt de Lanouée dans le Morbihan
Les opposants au projet de parc éolien en forêt de Lanouée (Morbihan) n’abdiquent pas. La Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF) a annoncé dans un communiqué qu’elle avait saisi le Conseil d'Etat d’un pourvoi en cassation contre ce projet dans le deuxième plus grand massif forestier de Bretagne. « La SPPEF et les riverains requérants ont lancé leur ultime action contre le projet éolien dans la commune des Forges de Lanouée », indique l’association dans ce communiqué.
Le parc éolien, porté par la société Les Moulins de Lohan, filiale du groupe canadien Boralex, vise à construire 16 éoliennes de 185 mètres de haut et d’une emprise au sol de 16 hectares, soit 0,4 % des 3.800 hectares de la forêt, pour un périmètre total de 331 hectares et une puissance installée de 50 mégawattts (MW).
Le recours des opposants rejeté en mars
Début mars, la cour administrative d’appel de Nantes avait rejeté les recours des opposants, infirmant ainsi le jugement du tribunal administratif de Rennes, qui avait annulé les permis de construire délivrés en février 2014 par le préfet du Morbihan.
««Promenons-nous dans les bois tant que les éoliennes n’y sont pas », entonnait le rapporteur public à l’audience » d’appel, relate le SPPEF, qui critique une « légèreté inconvenante (…) à l’image de l’arrêt de la cour d’appel ». « L’impact catastrophique de ce projet industriel hors d’échelle et inédit en Bretagne mérite mieux qu’un rejet d’un revers de main agacée », ajoute l’association. Contacté par l’AFP, l’avocat des Moulins de Lohan n’était pas joignable dans l’immédiat.https://www.20minutes.fr/justice/2513975-20190509-bretagne-pourvoi-conseil-etat-contre-projet-parc-eolien

07/05/19 : Morbihan : 
Éoliennes de Lanouée. Un pourvoi au conseil d’État contre le projet
La Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF) a saisi le conseil d’État d’un pourvoi en cassation contre le projet de parc éolien à Lanouée (près de Ploërmel), a-t-elle annoncé mardi 7 mai dans un communiqué.
« La SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France, NDLR) et les riverains requérants ont lancé leur ultime action contre le projet éolien dans la commune des Forges-de-Lanouée », a indiqué l’association dans un communiqué, ce mardi 7 mai. Elle a en effet saisi le conseil d’État d’un pourvoi en cassation contre ce projet.
Les recours des opposants rejetés en mars
Le parc éolien, porté par la société Les Moulins de Lohan, filiale du groupe canadien Boralex, vise à construire 16 éoliennes de 185 m de haut. Début mars, la cour administrative d’appel de Nantes avait rejeté les recours des opposants, infirmant ainsi le jugement du tribunal administratif de Rennes, qui avait annulé les permis de construire délivrés en février 2014 par le préfet du Morbihan.

La SPPEF a dénoncé « l’impact catastrophique de ce projet industriel hors d’échelle et inédit en Bretagne ». Contacté, l’avocat des Moulins de Lohan n’était pas joignable dans l’immédiat.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lanouee-56120/eoliennes-de-lanouee-un-pourvoi-au-conseil-d-etat-contre-le-projet-6339690

07/05/19 : Côtes-d'Armor : Plumieux : Conseil. Affaires scolaires et éoliennes au menu
Extrait : Projet éolien. La société EDPR France Holding SAS a sollicité la signature d’une convention de voirie pour le projet éolien de Ker-Anna. Or en octobre dernier, ce projet avait reçu un avis défavorable du conseil, comme du commissaire enquêteur. Le Préfet se prononcera d’ici un mois. Le conseil refuse, à l’unanimité, de délibérer sur cette demande.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plumieux/conseil-affaires-scolaires-et-eoliennes-au-menu-07-05-2019-12277660.php

07/05/19 : Morbihan : 
Pourvoi au conseil d’Etat contre un projet de parc éolien en Bretagne
La Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF) a saisi le Conseil d’Etat d’un pourvoi en cassation contre un projet de parc éolien à Lanouée (Morbihan), a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué.
“La SPPEF et les riverains requérants ont lancé leur ultime action contre le projet éolien dans la commune des Forges de Lanouée”, indique l’association dans ce communiqué.
Le parc éolien, porté par la société Les Moulins de Lohan, filiale du groupe canadien Boralex, vise à construire 16 éoliennes de 185 m de haut et d’une emprise au sol de 16 ha, soit 0,4% des 3.800 ha de la forêt, pour un périmètre total de 331 ha et une puissance installée de 50 mégawattts (MW).
Début mars, la cour administrative d’appel de Nantes a rejeté les recours des opposants, infirmant ainsi le jugement du tribunal administratif de Rennes, qui avait annulé les permis de construire délivrés en février 2014 par le préfet du Morbihan.
“+Promenons-nous dans les bois tant que les éoliennes n’y sont pas+, entonnait le rapporteur public à l’audience” d’appel, relate le SPPEF, qui critique une “légèreté inconvenante (…) à l’image de l’arrêt de la cour d’appel”.
“L’impact catastrophique de ce projet industriel hors d’échelle et inédit en Bretagne mérite mieux qu’un rejet d’un revers de main agacée”, ajoute l’association.
Contacté par l’AFP, l’avocat des Moulins de Lohan n’était pas joignable dans l’immédiat.

https://www.lemondedelenergie.com/pourvoi-conseil-etat-parc-eolien-bretagne/2019/05/07/

06/05/19Énergie : la Bretagne se branche avec l’Irlande
En 2026, la Bretagne et l'Irlande seront reliées grâce au projet Celtic Interconnector par un câble sous-marin électrique . Français et Irlandais ont donné leur feu vert le 25 avril pour l'exploitation de l'installation par les gestionnaires des deux réseaux, RTE en France et Eirgrid dans l'Eire.
En 2026, la Bretagne et l'Irlande seront donc bientôt reliées par un câble électrique sous-marin de 575 km, dont environ 500 km en mer, a annoncé lundi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).
Avec le Brexit l'Irlande se branche sur l'Europe continentale
Le projet Celtic Interconnector pour une interconnexion électrique entre la France et l’Irlande est porté par RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France, et son homologue irlandais EirGrid.
"Dans le contexte de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le projet Celtic établira un lien direct entre l'Irlande et le marché intérieur européen de l'énergie", se félicite la CRE dans un communiqué.
"Il contribuera en outre à la transition énergétique et apportera de nombreuses retombées positives en termes de sécurité d'approvisionnement, d'intégration des marchés".
Grosse rallonge à 930 millions d’euros
Le câble à courant continu d'une puissance de 700 MW doit relier La Martyre, dans le Finistère, à Knockraha, dans la région de Cork (Munster). La partie sud de l'île irlandaise sera ainsi pour la première fois reliée à l'Europe continentale.
Le coût total du projet se chiffre à 930 millions d'euros, a annoncé lundi la CRE.
La France financera 35% du projet selon une "répartition des coûts qui reflète les bénéfices apportés par cette interconnexion aux deux pays", précise le communiqué. Le projet a été déclaré d'intérêt commun par l'Union européenne dès 2013 et est "à ce titre éligible à un soutien financier de la part de l'Union européenne".
La CRE (française) et la CRU (irlandaise) espèrent ainsi que les subventions européennes couvriront au moins 60% du coût totaldu projet, dont un minimum de 195 millions d'euros qui reviendront à la France.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/morlaix/energie-bretagne-se-branche-irlande-1665427.html?fbclid=IwAR128RnRFecZ5u3MZgoZokHLwBia838rpWyd5Yc05cZzdRfpTtb49MzN_hg

05/05/19 : Finistère : Quéménéven. Projet d’éoliennes : le conseil souhaite être informé
Le retour des éoliennes, les subventions aux assos, la mutuelle communale, l’assainissement à Kergoat… L’ordre du jour du conseil municipal était varié, vendredi soir.
Dix élus siégeaient à la séance du conseil municipal qui s’est tenue, vendredi soir, sous la conduite d’Alain Le Quellec, le maire de Quéménéven (Finistère).
Extrait : 
Éoliennes
« Les réglementations sur les éoliennes ont changé et le schéma éolien envisagé voici 15 ans par la communauté de communes du Porzay et Châteaulin, n’existe plus, expose Alain Le Quellec. On ne peut plus mettre aujourd’hui une éolienne à moins de 500 m d’une maison d’habitation. » Dans ce contexte sur l’ensemble de Quimper Bretagne occidentale (QBO), trois zones ont été déterminées, deux à Quéménéven, une à Edern.
Le maire, qui vient d’être contacté par une entreprise installatrice, demande aux élus s’ils souhaitent être informés par cette entreprise. À l’unanimité, le conseil décide de cette rencontre. « Ça va rapporter quoi à la commune ? » s’interroge Monique Cariou. « Si les taxes légales remontent à la communauté, une partie d’entre elles revient à la commune », répond le maire.
Aujourd’hui, le mode d’instruction est plus transparent et plus simple indique le maire qui souligne : « Des éoliennes dans le Porzay, deux fois plus hautes que la montagne de Locronan, ça fait bizarre. J’imagine que ceux qui étaient opposés au projet voici 15 ans, le seront encore aujourd’hui. » La réunion envisagée avec l’entreprise spécialisée aura lieu à la rentrée de septembre.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/quemeneven-29180/quemeneven-projet-d-eoliennes-le-conseil-souhaite-etre-informe-6336548

05/05/19 : Finistère : 
Quéménéven : conseil municipal
Extrait : 
Projet d’implantation d’éoliennes. Le maire a également été informé par une société d’un projet d’implantation d’éoliennes dans la commune, projet qui serait présenté aux conseillers municipaux à titre d’information. Le maire rappelle que le schéma éolien établi en son temps par la communauté de communes de Châteaulin n’est plus opposable à des tiers. En effet, la nouvelle réglementation autorise l’implantation d’une ou plusieurs éoliennes à plus de 500 m de toute habitation. Sur le territoire de QBO, trois zones sont concernées : deux à Quéménéven et une à Edern.
https://www.letelegramme.fr/finistere/quemeneven/conseil-municipal-attribution-de-8-529-eur-de-subventions-05-05-2019-12275016.php

03/05/19
Côtes-d’Armor. Pour cette femme électrosensible, aucune éolienne ne devrait être construite à moins de 5 km des habitations…
Pour Christine Jégard, une habitante de Trévé devenue électrosensible, les éoliennes sont construites 10 fois trop près des habitations...
Christine Jégard, une habitante de Trévé, près de Loudéac, est maître d’œuvre dans un cabinet d’architecture. Elle a découvert qu’elle était devenue électrosensible, lors d’une formation en géobiologie à Brest, il y a trois ans. Concrètement, l’électrosensibilité se manifeste de cette manière, chez elle :
"Je ressens les lignes à haute tension à distance, même sans les voir, les transformateurs, les éoliennes et les antennes radios. Je suis même capable de détecter l’eau qui passe sous nos pieds !"
Christine Jégard a du même coup compris pourquoi elle souffrait de maux de tête importants et d’acouphènes. Aujourd’hui, elle « essaie de stabiliser » ce handicap qu’elle a transformé en atout dans le cadre de son travail. En effet "Cela me permet de déceler les passages d’eau et d’en tenir compte dans les constructions. Quand je rentre dans une maison, je suis capable de dire si elle est saine ou pas, avant même de sortir mon matériel."
Elle pense que c’est « le téléphone portable » qui l’a rendue électrosensible et met d’ailleurs en garde les jeunes :
"On est tous des cobayes et on ne sait pas se préserver… On ne naît pas électrosensible, on le devient. Aujourd’hui, nous sommes tous plus ou moins électrosensibles "
Micro-ondes, télé, radio, wi-fi, 4G, lampes, radio-réveils… Le « bain électromagnétique » dans lequel nous sommes perpétuellement plongés a de multiple sources.
"Il existe aussi des causes naturelles comme les courants d’eau qui passent dans les failles souterraines. En Bretagne, avec le granit, il y en a beaucoup. Et en aérien, on a des maillages comme les réseaux Hartmann et Curry…"
L’éolien n’est donc qu’une source d’électromagnétisme parmi bien d’autres, mais Christine Jégard estime que ce n’est pas de 500 m, comme c’est actuellement le cas, qu’il faudrait tenir éloignées les éoliennes des habitations, mais de 5 km. A ce compte, il n’y aurait sans doute que très peu de parcs éoliens terrestres en France…
Stress, insomnie, dépression…
Outre des maux de têtes ou des acouphènes, l’électrosensibilité génère « du stress, de l’insomnie, de la dépression, une diminution de la fertilité, un affaiblissement des défenses immunitaires… Et chez les enfants apparaissent des difficultés de concentration ».

Comment se protéger ?
"Les maisons construites dans les années 50 n’avaient pas de prise de terre, qui est arrivée bien après. Si bien qu’il y a des maisons qui sont de vraies connexions : il faudrait que toute la maison soit reliée à une bonne prise de terre."
C’est-à-dire avec une résistance non pas de 100 ohms, selon la réglementation du bâtiment (« 100 ohms, c’est beaucoup trop élevé, pour un être humain, il ne faudrait pas dépasser 30 ohms ! ») et positionnées côté Nord – Nord-Est, car « une prise de terre en plein sud dans la pierre, ça ne sert à rien. »
Christine Jégard conseille d’éteindre la WiFi pour la nuit. Selon elle,
"Les fréquences de la WiFi sont les mêmes que celles du cœur : le cœur ne peut pas se reposer et le matin, on se sent fatigué."
Il faut aussi éteindre son portable ou le mettre en mode avion : cela peut améliorer le sommeil et diminuer les effets de l’électrosensibilité. https://actu.fr/bretagne/treve_22376/cotes-darmor-cette-femme-electrosensible-aucune-eolienne-ne-devrait-etre-construite-moins-5-km-habitations_23464074.html


29/04/19 : Morbihan : Séglien : Conseil. Le parc éolien du Houarn en bonne voie

Le conseil municipal de Séglien s’est tenu, vendredi, sous la présidence du maire, Laurent Ganivet.
Extrait : 
Un projet de six éoliennes
La société Valéco a retenu le site dénommé « Projet éolien du Houarn » situé au nord de la commune pour l’implantation de six éoliennes. Le conseil municipal s’était prononcé majoritairement favorable sur le projet lors de la séance du 13 juin 2017. Depuis 2017, des études techniques, des accords avec les propriétaires fonciers et des consultations avec les services de l’État ont été réalisés.
En 2018, il y a eu des échanges avec la DDTM (Direction des territoires et de la mer) et Pontivy communauté, ainsi que l’implantation d’un mât de mesure sur le site. Un registre d’observations a été mis à disposition du public à Séglien, Langoëlan et Silfiac, communes limitrophes du 
projet, dans le cadre d’une procédure de concertation préalable auprès des habitants. Elle s’est tenue durant plusieurs semaines, fin 2018-début 2019. Quelques observations ont été apposées à Silfiac et une rencontre avec M. Moëlo, maire de Silfiac, a eu lieu.
2019 verra résultat des études techniques, puis débutera la phase d’instruction réalisée par la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement); ensuite, enquête publique et autorisation. Les élus ont autorisé le maire à signer, d’une part, l’autorisation de passage de la Société Valéco, à effectuer les travaux de viabilisation et à emprunter les routes communales et chemins ruraux. L’autorisation de passage est donnée pour les engins nécessaires à l’acheminement et au montage des éoliennes, des engins permettant l’enfouissement du câble électrique en vue du raccordement électrique du parc éolien. D’autre part, l’avis favorable au démantèlement des éoliennes, câbles, chemins d’accès, postes de livraison et de remise en état du site lors de l’arrêt définitif du parc éolien du Houarn.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/seglien/conseil-le-parc-heolien-du-houarn-en-bonne-voie-29-04-2019-12270781.php

🐄 28/04/19 : La mort mystérieuse de bovins en Bretagne inquiète des éleveurs
Réunis au sein du collectif «Animaux sous tension», ils pointent du doigt les champs électromagnétiques.
Les champs électromagnétiques, à l’origine de troubles du comportement voire de la mort de plusieurs milliers de bovins en France? Des cheptels en mauvaise santé, des vaches retrouvées sans vie… Des dizaines d’éleveurs sont concernés par des comportements anormaux de leurs bêtes, non seulement dans l’ouest du pays où sont concentrés la majeure partie des élevages tricolores mais aussi dans d’autres régions de l’Hexagone. Point commun à toutes ces exploitations: la proximité d’une ligne à haute tension, d’un parc éolien, d’une antenne relais ou de panneaux photovoltaïques.
«Après l’installation en 2013 d’un parc éolien situé à 600 mètres de notre bâtiment d’élevage, le taux de mortalité de nos animaux a été multiplié par trois, se désole Murielle Potiron, co-exploitante avec son mari à Puceul, au nord de Nantes. Nos vaches ne veulent plus retourner dans le bâtiment pour se faire traire. La qualité du lait a baissé à tel point que nous avons eu quatre menaces d’arrêt de collecte par notre ...
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/la-mort-mysterieuse-de-bovins-inquiete-des-eleveurs-20190428


28/04/19Côtes-d'Armor : Saint-Quay-Portrieux : Base de maintenance des éoliennes. Le projet évoqué au conseil
Le projet de base de maintenance des éoliennes à Saint-Quay-Portrieux s’est invité, vendredi 26 avril, au soir au conseil municipal. Lors des questions diverses, Georges Brézellec, très investi sur ce dossier lors de la mandature précédente, est intervenu pour exprimer le souhait que la municipalité et les élus départementaux réaffirment publiquement leur position sur le sujet, s’interrogeant sur la manière de sortir de l’impasse actuelle avec le comité départemental des pêches, souhaitant, devant le blocage de la situation, voir le dialogue rétabli. Georges Brézellec insiste : « C’est le conseil départemental qui a choisi Saint-Quay-Portrieux »,
Renouer le dialogue entre les pêcheurs et Ailes Marines
« J’aurais aimé entendre un peu plus les élus et le département réaffirmer leur soutien ». Thierry Simelière a rappelé que c’est à Ailes Marines, opérateur privé porteur du projet, de communiquer sur le dossier : « Ailes Marines a confirmé en février le choix de Saint-Quay-Portrieux pour la base de maintenance ; la modification nécessaire du PLU a été votée jeudi 25 avril, à l’Agglo ; en mai, des propositions sur les aménagements seront avancées », résume le maire. Aux yeux de Georges Brézellec, le se cristallise sur le fait qu’Ailes Marines semblerait faire cavalier seul dans ce dossier. « Il faut respecter la zone dédiée aux pêcheurs, les écouter, et renouer le dialogue » entre les différentes parties. Avant de trouver, si possible, un terrain d’entente…


🐄 27/04/19 Côtes-d'Armor : Bretagne : morts mystérieuses de centaines de vaches
JT 20H - Des décès inexpliqués de bovins qui échappent aux vétérinaires se sont produits dans les Côtes-d'Armor. Pour les agriculteurs, les champs électromagnétiques sont clairement en cause.
Un phénomène mystérieux déconcerte les éleveurs de l'ouest du pays. Des centaines de bovins ont été retrouvés morts d'une manière inexplicable. Mais selon les agriculteurs, le problème viendrait de l'antenne-relais et des éoliennes à proximité. À cause de ces installations, l'électricité présente dans le sol est anormalement élevée. Face à l'inaction des pouvoirs publics, ils ont décidé d'attaquer l'État.
Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 27/04/2019 présenté par Audrey Crespo-Mara sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 27 avril 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

https://www.lci.fr/population/bretagne-morts-mysterieuses-de-centaines-de-vaches-2119635.html

🐄 27/04/19Côtes-d'Armor : les éleveurs réagissent face à la mort inexpliquée de leurs bovins
JT 13H - Des centaines d'agriculteurs du Grand-Ouest voient leur élevage décimer depuis quelques années. Face à l'inaction des pouvoirs publics, ils ont décidé d'attaquer l'Etat.
La mort inexpliquée des bovins est une inquiétude devenue quotidienne pour les agriculteurs. Veaux, vaches, taurillons... certains éleveurs en ont perdu des centaines en quelques années. Dans les Côtes-d'Armor, ils pointent du doigt les antennes-relais, les panneaux photovoltaïques et autres éoliennes installées dans le voisinage. Toutefois, leurs appels aux pouvoirs publics restent sans réponse. Révoltés, ils ont décidé de porter plainte contre l'Etat.
Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13h du 27/04/2019 présenté par Audrey Crespo-Mara sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13h du 27 avril 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.
https://www.lci.fr/population/cotes-d-armor-les-eleveurs-reagissent-face-a-la-mort-inexpliquee-de-leurs-bovins-2119609.html

🐄 26/04/19 : Côtes d'Armor : Ondes électromagnétiques. Les éleveurs s’organisent
Des animaux qui meurent ou qui sont victimes de troubles du comportement : dans l’Ouest un certain nombre d’éleveurs ont signalé des phénomènes mystérieux dans leurs exploitations ainsi que des taux d’électricité anormalement élevés dans le sol. Ils s’organisent pour porter plainte contre l’État.
Pour expliquer ces perturbations ils pointent l’influence des champs électromagnétiques, certains élevages étant à proximité de lignes à haute tension, transformateurs, antennes relais, éoliennes ou panneaux photovoltaïques. La chambre d’agriculture de Bretagne fait état d’une dizaine de signalements notamment dans le Morbihan et surtout dans les Côtes-d’Armor. Les éleveurs commencent à s’organiser. C’est le cas notamment dans la Sarthe ou un groupe d’éleveurs réunis sous la bannière de l’association « Animaux sous tension » a annoncé son intention de porter plainte collectivement contre l’État.

Les producteurs bretons concernés n’écartent pas la possibilité de se joindre à ce collectif comme Stéphane Le Béchec, éleveur à Allineuc (22). En trois ans, il a perdu 200 vaches. « On veut que l’État bouge. Il doit être garant de notre sécurité », martèle Stéphane Le Béchec qui a porté plainte individuellement il y a un an. La chambre régionale d’agriculture de Bretagne qui joue son rôle de conseil auprès des agriculteurs a prévu une réunion début mai dans les Côtes-d’Armor et une vétérinaire a été chargée de suivre le dossier : « On essaie de mettre tout le monde autour de la table et peut-être essayer d’aller plus loin dans certaines expertises. C’est un dossier compliqué avec des degrés de gravité différents selon les exploitations. Le plus difficile est de prouver les liens de cause à effet », note Edwige Kerboriou, élue consulaire, agricultrice près de Lannion (22).
https://www.letelegramme.fr/economie/ondes-electromagnetiques-les-eleveurs-s-organisent-26-04-2019-12269070.php

🐄 26/04/19Les vaches victimes des champs électromagnétiques : les agriculteurs dénoncent
La Chambre de l’agriculture de Bretagne a reçu une dizaine de signalements concernant la mort inexpliquée de nombreuses vaches. Les éleveurs préparent une plainte.
Une dizaine de signalements ont été déclarés à la Chambre d’agriculture de Bretagne concernant la mort inexpliquée de nombreuses vaches, selon un reportage du Parisien.
Décès inexpliqués de 120 bovins
Patrick Le Néchet et ses vaches en sont victimes depuis maintenant cinq ans : 120 de ses bovins sont décédés, sans raison apparente. L’éleveur confie au quotidien national : « Quand on se lève, on ne sait pas ce qu’on va trouver ». Il observe également des phénomènes étranges chez les animaux : des veaux aveugles, avec des trous dans les crânes, mal formés ou se cognant la tête dans les murs.
Le vétérinaire n’étant pas en mesure d’expliquer la source du problème, la chambre de l’agriculture l’a dirigé vers un géobiologue qui a mesuré un taux important d’électricité dans l’eau.
Un collectif et une plainte
Dans la même région Stéphane Le Béchec a, lui, perdu 200 bêtes en trois ans et doit fermer boutique, à 51 ans. Selon lui, plusieurs nuisances sont en cause : un transformateur, des antennes relais, des éoliennes…
Et leurs cas ne sont pas isolés, d’autres ont été signalés en Normandie et dans la Sarthe, où un collectif a été créé. Les éleveurs en colère ont décidé de se réunir ce vendredi 26 avril au Mans (Sarthe) afin de préparer une attaque en justice contre l’État qui selon eux les « laisse crever […] à petits feux ». Soutenus par l’association Animaux sous tension, ils estiment avoir en leur possession assez de preuves pour effectuer une plainte collective.

Intervention d’un groupe de travail dédié
Un rapport du ministère de l’Agriculture évoquait déjà l’influence des champs électromagnétiques sur les élevages en 1998. Les animaux sont bien plus sensibles aux phénomènes électriques que les humains, et les bovins tout particulièrement.
Le GPSE, un groupe de travail composé des pouvoirs publics, des éleveurs, et des acteurs du monde de l’énergie a été créé. Depuis près de quatre ans, il est intervenu dans une vingtaine d’exploitations.
https://www.lunion.fr/id60658/article/2019-04-26/les-vaches-victimes-des-champs-electromagnetiques-les-agriculteurs-denoncent


26/04/19 : Côtes-d'Armor : Loguivy-Plougras : conseil municipal
Extrait : 
Éolienne de Kéravéo. Une réunion publique s’est tenue le 27 février concernant le projet éolien de la société Locogen à Kéravéo. À la suite de l’affaire Puceul, près de Nantes (problèmes avec le bétail à proximité d’éoliennes), le conseil a réservé son accord pour ce projet.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/loguivy-plougras/conseil-municipal-des-travaux-prevus-a-l-eglise-26-04-2019-12268611.php


🐄 26/04/19 : Côtes d'Armor : Morts mystérieuses de vaches : des éleveurs préparent une plainte contre l’Etat
Des éleveurs, qui imputent les nombreux décès de leurs bêtes aux champs électromagnétiques, se réunissent ce vendredi afin d’attaquer l’Etat en justice sous la bannière de l’association Animaux sous tension.
Le veau gît à même le sol dans une arrière-cour en attendant l’équarrisseur. « Je l’ai découvert mort près de sa mère jeudi. Il avait huit jours », confie Patrick Le Néchet. Parfois il y en a trois d’un coup. Quand on se lève, on ne sait pas ce qu’on va trouver. » En cinq ans, cet éleveur sexagénaire de La Prénessaye (Côtes-d’Armor) a perdu 120 bovins.

À 30 km de là, un autre éleveur a de son côté perdu 200 bêtes en trois ans et va mettre la clé sous la porte. Stéphane Le Béchec, 51 ans, a identifié plusieurs sources de nuisances dont un transformateur, des antennes relais et éoliennes dont les courants électriques seraient captés par les failles passant dans le sol de son exploitation. « J’ai constaté que le voltmètre réagissait fortement lorsque je le piquais dans la terre et dans l’eau », explique-t-il dans la plainte contre X qu’il a adressée l’année dernière au procureur de la République.
« On a aussi eu des veaux aveugles, avec des trous dans le crâne, des membres mal formés, qui se mettent à tourner en rond et à se cogner la tête dans les murs », explique Patrick Le Néchet. Des bêtes qui n’arrivent plus à se lever, refusent la traite, ne boivent plus et produisent très peu de lait, des taurillons qui ne grandissent pas… Le vétérinaire n’ayant pas d’explication, la chambre d’agriculture a orienté l’éleveur vers un géobiologue qui a mesuré un taux important d’électricité dans l’eau. Patrick Le Néchet pointe du doigt l’installation photovoltaïque d’un de ses voisins. Le maire de la Prénessaye qui a fait constater une « charge électrique anormale dans le réseau de distribution de l’eau » de la commune a alerté les autorités.
«On laisse crever des éleveurs»
Ces deux cas sont loin d’être isolés. La Chambre d’agriculture de Bretagne fait état d’une dizaine de signalements problématiques en deux ans. Deux exploitations sont aussi concernées à Puceul (Loire-Atlantique), depuis l’implantation d’éoliennes en 2012. Sur arrêté préfectoral, une campagne de tests a débuté en janvier afin de réaliser des mesures à proximité des équipements.
Des cas sont signalés aussi en Normandie et dans la Sarthe où un collectif d’agriculteurs qui s’estiment victimes des rayonnements électromagnétiques a vu le jour. « On laisse crever des éleveurs à petits feux alors qu’on connaît le problème depuis 25 ans et que cela va en s’aggravant, dénonce Serge Provost, ex-agriculteur touché à la fin des années 1990. Lors de l’implantation d’antennes relais, d’éoliennes, de lignes basse ou haute tension, on ne tient pas compte de la géologie des sols qui peuvent être conducteurs.
Décision a été prise de se réunir avec d’autres éleveurs concernés ce vendredi au Mans (Sarthe) afin d’attaquer l’Etat en justice sous la bannière de l’association Animaux sous tension. « Nous avons assez de preuves pour déposer une plainte collective. »
«Il faut lancer un programme de recherche»
L’influence des champs électromagnétiques sur les élevages avait déjà fait l’objet d’un rapport du ministère de l’Agriculture en 1998. Il est reconnu que les animaux sont beaucoup plus sensibles que les humains aux phénomènes électriques, en particulier les bovins. Un groupe de travail a été créé, le GPSE, composé des pouvoirs publics, des éleveurs et des acteurs du monde de l’énergie (RTE, Enedis, France énergie éolienne…) À la demande des chambres d’agriculture, le GPSE est intervenu dans une vingtaine d’exploitations depuis trois ou quatre ans.
Problème : c’est au seul bon vouloir des acteurs de l’énergie qui sont aujourd’hui les seuls à financer le dispositif, l’Etat s’étant désengagé. Les études ont été mises en suspens. « Il y a là un vrai problème dont il faut se préoccuper. Notre méconnaissance justifie de dégager des crédits pour lancer un programme de recherches », appuie Claude Allo, président du GPSE.
http://www.leparisien.fr/societe/morts-mysterieuses-de-vaches-des-eleveurs-preparent-une-plainte-contre-l-etat-25-04-2019-8060295.php


25/04/19 : Côtes d'Armor : Parc éolien offshore. Saint-Quay-Portrieux modifie son PLU pour accueillir la base de maintenance
Le 29 mars, Saint-Brieuc Armor Agglomération a engagé la révision du Plan local d’urbanisme de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d’Armor) à la demande de la commune. Un seul but : permettre l’accueil de la base de maintenance du parc éolien offshore d’Ailes Marines.
C’est un sujet qui irrite toujours autant le monde de la pêche dans la baie de Saint-Brieuc. Déjà contrariés par le fait de voir les 62 éoliennes d’Ailes Marines apparaître dans les eaux de la Manche à l’horizon 2023, les professionnels voient aussi d’un mauvais œil l’installation de la base de maintenance dans le port de Saint-Quay-Portrieux, déjà bien rempli par les activités économiques et la plaisance.
Permettre la construction des bâtiments de stockage
Mais l’arrivée des installations d’Ailes Marines semble se concrétiser. Dans un arrêté signé le 29 mars, Marie-Claire Diouron, présidente de Saint-Brieuc Armor Agglomération, a décidé « d’engager la révision du Plan local d’urbanisme de Saint-Quay-Portrieux » dans le but d’accueillir la base de maintenance des éoliennes. Cette révision consisterait à « ajouter une précision sur les activités pour lesquelles les constructions et installations sont autorisées » sur le port (ajout de la mention « activités liées aux énergies marines renouvelables ») et « en autorisant explicitement les zones de stockage ».
Un dossier très sensible
Cette procédure de révision « n’est pas soumise à enquête publique », précise l’arrêté. Mais « un dossier présentant la modification » et un registre « permettant au public de consigner ses observations » seront mis à disposition du public pendant un mois, à la mairie de Saint-Quay.
Depuis 2017, c’est l’agglomération qui gère l’urbanisme et non plus les communes. L’arrêté précise bien que cette révision est engagée « à la demande de la commune de Saint-Quay-Portrieux ». Le dossier est très sensible. Ailes Marines refuse de faire le moindre commentaire et d’apporter des précisions.
De son côté, Thierry Simelière, maire de Saint-Quay, justifie cette révision du PLU : « Emmanuel Rollin, le directeur d’Ailes Marines, a confirmé le choix de Saint-Quay-Portrieux, début février. » Une déclaration dont il s’était félicité. Mais il refuse de donner la moindre information sur la nature des aménagements.
Les pêcheurs toujours opposés
En février dernier, Alain Coudray, le président du comité des pêches des Côtes-d’Armor, avait justifié le refus des pêcheurs de voir la base de maintenance à Saint-Quay : « Le port est déjà saturé. En saison de coquilles, 80 bateaux rentrent en deux-trois heures. C’est la foire d’empoigne pour accéder au quai. Où voulez-vous trouver de la place, en plus, pour trois navires de maintenance de 30 m de long ? » Quant aux bâtiments de stockage, « Ailes Marines avait présenté un projet. Il lui a été demandé de le revoir. Mais le second projet était quasiment identique au premier. Nous avons dit non, dans un courrier aux autorités, en mars 2018. Depuis… rien n’a évolué. »
https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-quay-portrieux-22410/parc-eolien-offshore-saint-quay-portrieux-modifie-son-plu-pour-accueillir-la-base-de-maintenance-6323486

25/04/19 : Morbihan : Séglien. Un projet de parc éolien prévu pour 2021
Mardi 23 avril 2019, les élus se sont réunis en conseil municipal à la mairie de Séglien. La réunion portait principalement sur le projet de parc éolien, réalisé par la société Valéco.
En 2017, la société Valéco était déjà venue présenter son projet de parc éolien à Séglien, à la demande des élus. Ils y avaient donné un avis favorable.
Un bilan des études techniques ...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/pontivy-56300/seglien-un-projet-de-parc-eolien-prevu-pour-2021-6323283

24/04/19Ille-et-Vilaine : La Justice autorise l’exploitation de six éoliennes près de Fougères
Le tribunal administratif de Rennes a rejeté la demande des opposants au projet de six éoliennes pour la production d'électricité à Marcillé-Raoul.
Les associations environnementales et de conservation du patrimoine, ainsi que des riverains, réclamaient l’annulation du permis d’exploiter.
Le tribunal administratif de Rennes a rejeté la demande des opposants au projet de six éoliennes pour la production d’électricité à Marcillé-Raoul.
Les associations Environnement et paysage en Haute Bretagne, Dinard côte d’émeraude environnement, la société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France et sept particuliers avaient saisi le tribunal administratif.
Ils contestaient un parc éolien dont les permis de construire avaient été délivrés le 18 décembre 2014 par le préfet d’Ille-et-Vilaine à la société Enel Green Power France, désormais dénommée la société Boralex Energie Verte SAS.
Si les six permis de construire ont déjà été validés par la justice, les opposants s’attaquaient cette fois-ci au permis d’exploiter, délivré le 20 novembre 2015. Ils ont contesté de nombreuses dispositions du touchant notamment à l’impact environnemental et patrimonial mais aussi aux études acoustiques.
Toutes ont été rejetées par le tribunal. Les requérants sont par ailleurs condamnés à verser 1 500 € à la société Boralex pour ses frais de justice.
« Pas de dangers et inconvénients »
Les requérants soutenaient notamment que l’étude d’impact avait insuffisamment recensé les zones protégées, comme l’étang du Boulet et la forêt du Bourgouët, ainsi que la forêt de Villecartier et le marais de Sougéal, lesquelles « forment un corridor écologique ». Ils regrettaient également les manquements de cette étude sur les populations d’oiseaux et de chauve-souris présentent sur le secteur ainsi que sur la préservation des zones humides.
Sur les nuisances aux voisinages, ils considèrent « que les études auraient dû être réalisées sur un cycle complet de 4 saisons » et avec des vents « supérieurs à 25 km/h ». Enfin, les requérants soutiennent que « l’étude d’impact n’a pas analysé suffisamment finement les perspectives monumentales ni suffisamment étudié les impacts visuels du projet depuis plusieurs sites, tels que le Mont Saint-Michel, le château de la Ballue, le cimetière de Marcillé-Raoul et sa porte Romane, les remparts du château de Combourg ».
La direction des affaires culturelles (DRAC) allait même dans leur sens en indiquant dans son avis de 2014 que « le projet n’apportait pas d’informations suffisantes au regard des points de vue emblématiques du territoire ». Mais le tribunal a rejeté cet argument, comme tous les autres. Les juges reconnaissent toutefois que les éoliennes seront visibles de certains sites patrimoniaux mais « qu’il n’est pas établi que le projet présente des dangers et inconvénients pour la conservation des sites et des monuments ».
https://actu.fr/bretagne/fougeres_35115/la-justice-autorise-lexploitation-six-eoliennes-pres-fougeres_23301619.html

15/04/19 : Côtes-d'Armor : Trévé : Une centaine de personnes contre le projet éolien
Une réunion a été organisée, vendredi, par le collectif créé contre six éoliennes. Ces dernières seraient érigées sur un secteur incluant le Faux, le Ménec et la Ville-aux-Veneurs.
Formé en mars 2019, le collectif contre les éoliennes a tenu, vendredi, une réunion sur un projet de six d’entre-elles qui seraient installées sur un secteur compris entre le Faux, le Ménec et la Ville-aux-Veneurs.
Suivant les communes de Plumieux, La Ferrière, Bréhand, où la population se mobilise de plus en plus contre de nouvelles éoliennes, le collectif interroge ce projet qu’il juge trop proche des habitations et des élevages.
« Perte de valeur des habitations »
Porte-parole du collectif, Jacky Brajeul a défendu « la nécessité de se mobiliser pour faire valoir ses droits ». Il a également alerté l’assistance « sur la perte de valeur des habitations à 5 km à la ronde ».
En cours de réunion, Christine Jégard, géobiologue, a présenté « les possibles dangers des ultrasons, et des infrasons non perceptibles, mais qui seraient nuisibles à la santé humaine et animale ».
Ingénieur en énergie renouvelable, André Lenski a quant à lui considéré, « que le développement d’énergie durable éolien et photovoltaïque était inutile », car la France posséderait déjà une capacité de production électrique suffisante : « La production d’énergie éolienne est par nature aléatoire, il est donc nécessaire de conserver toutes les autres unités de production ».

Jean-Pierre Clément, président de l’association de Plumieux, forte de 160 adhérents, a proposé un regroupement des associations du secteur « pour réaliser une action commune auprès des autorités ».https://www.ouest-france.fr/bretagne/treve-22600/une-centaine-de-personnes-contre-le-projet-eolien-6309924

14/04/19Côtes-d'Armor : Projet éolien. Le collectif Trévé-Loudéac veut informer
Vendredi soir, le collectif contre les éoliennes de Trévé - Loudéac invitait la population à une réunion d’information contre le projet d’implantation de six éoliennes sur la commune. La soirée était animée par Jacky Brajeul, qui a expliqué : « Nous sommes pour la transition énergétique, mais cette réunion a pour but d’informer la population qui manque cruellement d’éléments ».
Enquête publique du 11 juin au 11 juillet
Une centaine de personnes a fait le déplacement et « cela nous encourage à nous structurer et nous organiser pour poursuivre l’information auprès d’un maximum de personnes afin de convaincre les deux conseils municipaux de se prononcer défavorablement lors de l’enquête publique prévue du 11 juin au 11 juillet ».

Christine Jégard, biogéologue, a attiré l’attention du public sur les effets des ondes de toutes origines qu’elle juge néfastes : « Elles peuvent être responsables de nombreux maux de notre époque : migraines, diminution de la concentration chez les enfants, dépression, diminution de la fertilité, possiblement cancérogènes selon l’OMS… ».
Pas de vent, pas d’énergie
André Lenski, ingénieur spécialiste en énergie renouvelable, a rappelé que les éoliennes ne produisent pas d’énergie s’il n’y a pas de vent. « Dans la lutte contre les gaz à effet de serre, l’éolien et le photovoltaïque ne servent pas à grand-chose ».
Enfin, Jean-Pierre Clément, de Plumieux, a rappelé le parcours de son association contre l’implantation de trois projets éoliens sur sa commune.

13/04/19Côtes-d'Armor : Plésidy : conseil municipal
Extrait :
Les élus ont délibéré également pour un projet SDE concernant des foyers d’éclairage au collège et dans le lotissement.
Mais aussi sur l’offre de concours de la société Valorem de 40 000 € (projet éolien). Pour obtenir cette subvention, les travaux d’enfouissement des réseaux électriques doivent répondre à certaines conditions de qualification.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plesidy/budget-amenagement-du-bourg-12-04-2019-12258240.php


13/04/19 : Finistère : Eolink. Nouvelle phase de tests pour l’éolienne
Le prototype d’éolienne flottante conçu par Eolink, la jeune société brestoise, va être remis à l’eau. Objectif : tester une version légèrement modifiée, en attendant de passer à l’échelle 1.
Après un peu plus de six mois passés au sec, le bébé d’Eolink va rapidement retrouver son ancrage sur le site de Sainte-Anne-du-Portzic. « On devrait la remettre à l’eau, le mardi 23 avril, et monter les pâles le lendemain, si les conditions météo le permettent », annonce Marc Guyot, fondateur de l’entreprise. L’éolienne devrait à nouveau demeurer en mer environ six mois, même si le calendrier n’est pas encore définitivement établi.
L’observateur n’y verra sans doute que du feu, mais l’éolienne sera légèrement différente de celle qui avait tourné l’été dernier. « On retire des appendices sous-marins qui permettaient de stabiliser l’éolienne. C’est une variante un peu plus risquée, qui peut nous permettre d’aller plus loin dans la performance ». Un risque mesuré, puisque l’entreprise peut déjà se reposer sur les résultats obtenus lors de la précédente campagne, où l’éolienne était connectée sur le réseau d’avril à fin septembre.
Cette première phase de test n’était pas passée inaperçue dans le milieu des énergies marines, attirant sur la jeune entreprise des regards intéressés d’industriels ou spécialistes des quatre coins du monde… « On sent une attraction très forte de l’éolien flottant au niveau international, avec beaucoup de petits prototypes prévus dans les prochains mois ou années », confirme Marc Guyot, dont l’entreprise est, mine de rien, l’une des huit premières au monde à avoir mis à l’eau et fait fonctionner une telle machine.
« On prépare un gros projet...»
De quoi envisager l’étape suivante : construire un prototype à l’échelle 1 de la future hydrolienne, un démonstrateur culminant à 220 m de haut, capable de produire plusieurs mégawatts. Sur ce sujet, l’homme se fait prudent. « Je voyage pas mal ces derniers temps… Je prépare effectivement un gros projet, mais qu’on n’annoncera qu’une fois qu’il sera signé. Notre modèle définitif sera de douze mégawatts. Or, il n’en existe pas de telle capacité aujourd’hui. Ce n’est donc pas évident de passer le cap ».
Le prochain démonstrateur, à l’échelle 1, exigerait un investissement proche de 20 à 25 millions d’euros. Eolink ne partirait donc pas seul, mais probablement au sein d’un consortium. En attendant, l’équipe salariée avance sur le design et consulte les potentiels fournisseurs pour affiner le budget nécessaire. Et Eolink présentera ses travaux, fin avril, au FWT 2019, rendez-vous mondial de l’éolien flottant offshore, à Marseille.

https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/eolink-nouvelle-phase-de-tests-pour-l-eolienne-13-04-2019-12258415.php

12/04/19 : Morbihan : 
Belle-Ile-en-Mer. La convention du projet éolien a été signée
La société Ferme Éolienne Flottante de Groix & Belle-Ile et le syndicat mixte du Grand site Gâvres-Quiberon ont signé une convention de partenariat, jeudi 11 avril 2019, dans les locaux de la société Eolfi, développeur de la ferme pilote des éoliennes flottantes de Groix – Belle-Ile, installée à Lorient.
La société Ferme Éolienne Flottante de Groix & Belle-Ile (FEFGBI), représentée par Christophe Chabert, directeur du projet, et le syndicat mixte du Grand site Gâvres-Quiberon, présidé par Adrien Le Formal, ont signé une convention de partenariat, jeudi, dans les locaux d’Eolfi, le maître d’ouvrage installé à Lorient.
« Le syndicat mixte, tout en se portant garant de l’intégrité paysagére de ce littoral exceptionnel, souhaite que le Grand site de France reste un territoire d’expérimentations associant les habitants, les scolaires, les professionnels, les élus. Mais aussi accueillant des projets innovants et durables, en équilibre avec la pérennité des patrimoines naturels, culturels et paysagers », ont-ils expliqué.

Un projet exemplaire d’énergie renouvelable en mer
La société FEFGBI a pour objectif de développer un projet exemplaire d’énergie renouvelable en mer, aussi bien dans son volet d’acceptabilité́ locale que celui de prise en compte et de préservation de l’environnement. « Ces quatre éoliennes flottantes produiront l’électricité nécessaire aux 43 000 habitants, soit près de deux fois les besoins des résidents des communes du Grand site », précisent-ils.
Le projet prévoit un certain nombre d’actions de concertation et des mesures de suivi environnemental, qui permettront la bonne intégration de cette énergie d’avenir dans un projet de territoire.
Entre Groix et Belle-Ile
Les deux parties se sont rapprochées en raison de la complémentarité de leurs démarches. La mise en valeur et la communication sur leurs objectifs communs de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique étaient primordiales. Elles pourront mettre en œuvre leurs compétences et leurs moyens humains.
« Le projet prévoit l’installation, entre Groix et Belle-Ile et par 55 à 70 m de fond, de quatre éoliennes de 6 MW chacune, disposées sur des flotteurs maintenus en place par des lignes d’ancrage. Le raccordement consiste en l’installation d’une liaison sous-marine et souterraine permettant l’insertion dans le système électrique de l’énergie produite par la ferme éolienne flottante. »
Une intercommunalité regroupant sept communes du littoral
Le Syndicat mixte du Grand site Gâvres-Quiberon est une intercommunalité de sept communes littorales : Gâvres, Plouhinec, Étel, Erdeven, Plouharnel, Saint-Pierre-Quiberon et Quiberon. Depuis le 24 décembre 2018, elle est labellisée Grand site de France Dunes sauvages de Gávres á Quiberon. Cette distinction reconnaît́ l’excellence de la protection, la gestion et la valorisation de sites patrimoniaux, répondant aux principes du développement durable.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/sauzon-56360/belle-ile-en-mer-la-convention-du-projet-eolien-ete-signee-6307416

11/04/19 : Morbihan : 
Éoliennes Flottantes : le grand site de Gâvres Quiberon signe une convention avec Eolfi
Le partenariat a été signé aujourd'hui à Lorient. Objectif : apporter un gage de transparence environnementale. Explications du Directeur développement Grand Ouest d'Eolfi.
A écouter en ligne
https://rcf.fr/actualite/eoliennes-flottantes-le-grand-site-de-gavres-quiberon-signe-une-convention-avec-eolfi


11/04/19 :  Morbihan : Eoliennes de Groix-Belle-Ile : signature d'une convention de partenariat avec le Syndicat Mixte Grand Site
Le 11 avril 2019, afin de définir officiellement le cadre de leur partenariat, la société Ferme Eolienne Flottante de Groix & Belle-Ile (FEFGBI) et le Syndicat Mixte Grand Site Gâvres-Quiberon ont signé une convention de partenariat.
Le Syndicat Mixte, tout en se portant garant de l’intégrité paysagère de ce littoral exceptionnel, souhaite que le Grand Site de France reste un territoire d’expérimentations associant les habitants, les scolaires, les professionnels, les élus et accueillant des projets innovants et durables en équilibre avec la pérennité des patrimoines naturels, culturels et paysagers.
FEFGBI a pour objectif de développer un projet exemplaire d’énergie renouvelable en mer aussi bien dans son volet acceptabilité locale que dans son volet prise en compte et préservation de l’environnement. Ses 4 éoliennes flottantes produiront l’électricité décarbonée nécessaire à 43 000 habitants, soit près de deux fois les besoins des résidents des communes du Grand Site. Le projet prévoit un certain nombre d’actions de concertation et des mesures de suivi environnemental, qui permettront la bonne intégration de cette énergie d’avenir dans un projet de territoire.
En raison de la complémentarité de leurs démarches, et afin de mettre en valeur et de communiquer sur leurs objectifs communs de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique, les deux Parties se sont rapprochées pour convenir d’une convention qui définit les conditions dans lesquelles le Syndicat Mixte et FEFGBI pourront mettre en oeuvre leurs compétences et moyens humains autour de projets de territoire exemplaires en matière environnementale et énergétique.
Communiqué d’Eolfi et du Syndicat Mixte Grand Site Gâvres-Quiberon, 11/04/19


10/04/19Côtes-d'Armor : Collectif contre les éoliennes. Réunion d’information vendredi 12 avril
Vendredi 12 avril, à partir de 20 h, à la salle des fêtes de Trévé, le collectif Contre les éoliennes de Trévé - Loudéac invite la population à une réunion d’information sur le projet d’implantation de six éoliennes dans la commune. L’objectif de cette réunion est d’informer des effets néfastes de l’implantation d’éoliennes trop proche des habitations et des élevages. Différents intervenants animeront le débat : Christine Jégard, biogéologue ; André Lenski, ingénieur spécialiste en énergie renouvelable ; Jean-Pierre Clément, président de l’association plumetaise contre les éoliennes. D’autres personnes, victimes des effets des éoliennes, témoigneront de leur combat.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/treve/collectif-contre-les-eoliennes-reunion-d-information-vendredi-12-avril-10-04-2019-12256423.php

09/04/19 : Côtes d'Armor : Saint-Brieuc. La demande de l’opposant du parc éolien rejetée

08/04/19 : Côtes d'Armor : Parc éolien en baie de Saint-Brieuc. L’opposant à la ligne sous-marine débouté
Le Conseil d’État confirme la déclaration d’utilité de la ligne sous-marine à 225 000 volts entre le projet de parc éolien en baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) et la terre, en traversant les communes d’Erquy, Hénansal et Saint-Alban.
Cet éleveur, électronicien de formation, s’attaquait à la déclaration d’utilité publique (DUP) accordée le 28 mars 2017, par le ministre chargé de l’Énergie, pour les travaux qui doivent permettre la création d’une liaison électrique sous-marine de 225 000 V. L’énergie transiterait entre le futur poste de livraison du parc éolien de la baie de Saint-Brieuc et le poste électrique de Doberie, à Hénansal, en traversant les communes d’Erquy, Hénansal et Saint-Alban.

« L’exposition aux ondes électromagnétiques »
Inquiet pour ses troupeaux, et pas uniquement, le requérant en demandait l’annulation pour différents motifs, notamment des irrégularités de l’enquête publique et la méconnaissance du principe de précaution, en raison « de l’existence d’un risque de leucémies infantiles résultant de l’exposition aux ondes électromagnétiques pour les populations voisines, dites exposées ».
« Un dispositif de surveillance »
Le Conseil d’État a balayé tous ces arguments. Il rappelle que l’avis d’enquête publique a été publié dans les journaux locaux ( Ouest-France, Le Télégramme, le Penthièvre, les Échos et le Marin ) et que des permanences ont été tenues dans quinze communes.
Par ailleurs, « l’étude d’impact qui rappelle l’état des connaissances scientifiques relève que la liaison souterraine n’émet pas de champ électrique » et « le tracé retenu suit le fuseau de moindre impact », notamment les routes existantes. « RTE devra également mettre en place un dispositif pertinent de surveillance et de mesures des ondes électromagnétiques dans le cadre d’un plan de contrôle et de surveillance. »
« Une opération d’intérêt général »La plus haute juridiction conclut que « l’opération présente un intérêt général » car le projet s’inscrit dans le cadre de la réalisation d’un parc éolien de grande ampleur.
Le pourvoi du requérant est rejeté et le caractère d’utilité publique de la ligne sous-marine est confirmé. Projet phare du Pacte électrique breton, le projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc prévoit l’implantation de 62 éoliennes de 215 m de hauteur à 16 km au large du cap d’Erquy. La société Ailes Marines promet d’alimenter 800 000 personnes en électricité à horizon 2023.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/parc-eolien-en-baie-de-saint-brieuc-l-opposant-la-ligne-sous-marine-deboute-6301008

07/04/19Finistère. Le homard est-il sensible aux champs électromagnétiques ?
Les énergies marines renouvelables ont un impact possible sur la faune marine. France énergies marines s'intéresse aux effets du champ électromagnétique.
En 2021, le parc d’éoliennes flottantes de Groix-Belle-Ile (Morbihan) devrait produire ses premiers mégawatts. Dans les Hauts de France, quatre parcs éoliens en mer devraient être opérationnels à l’horizon 2020-2023…
Chacun de ces parcs sera relié au continent par un ou plusieurs câbles d’export produisant un champ électromagnétique supérieur au champ magnétique naturel terrestre. Quel est l’impact de ces ondes sur les organismes vivant au fond de la mer ?
Etude en Norvège
France énergies marines, Ifremer et l’Institut of Marine research (Norvège) ont lancé un programme de recherche pour répondre à cette question.
Ils ont choisi comme espèce le homard. « On retrouve en effet ces animaux en nombre important autour des câbles d’export. Cette zone est une sorte de petite réserve, interdite à la pêche. Par ailleurs, le homard présente un fort enjeu économique », indique Bastien Taormina, doctorant à France énergies marines.
Le jeune homme a passé trois mois en Norvège afin de mesurer l’exposition de 200 juvéniles de homard (âgés de trois semaines) à un champ électromagnétique de 200mT, soit quatre fois le champ magnétique naturel.
Dans un premier temps, il s’agissait de déterminer si les bébés homards sont attirés ou repoussés par ce champ électromagnétique.
"Ensuite, nous les avons exposés pendant sept jours. Ils ont été filmés. Nous allons analyser l’évolution de leur comportement, leur capacité à trouver un abri."
Les résultats seront dévoilés en fin d’année 2019.
Mesures sur les futurs sites du Croisic, Paimpol-Bréhat, Ouessant
Les homards seront-ils désorientés par les ondes électromagnétiques ? On sait que certaines espèces migratoires s’orientent en fonction de ce champ. C’est le cas de la langouste des Caraïbes.
Les scientifiques de France énergies marines suivront avec attention les études menées en Écosse sur des homards adultes. Le bureau d’études TBM d’Auray va, lui, mener une expérimentation sur les coquilles Saint-Jacques.
En parallèle, France énergies marines effectue des mesures initiales de champs électromagnétiques sur de futurs sites offshore : au large du Croisic (Loire–Atlantique), à Paimpol-Bréhat (Côtes-d’Armor), à Ouessant (Finistère)…
Toutes ces campagnes de mesures s’inscrivent dans le projet Species. « Le but est d’évaluer les interactions potentielles entre les câbles de raccordement et les organismes benthiques. Nous étudions les effets récif et réserve induits par ces câbles », résume Morgane Lejart, responsable du programme recherche et développement à France énergies marines.
D’une durée de trois ans (2017-2020), Species associe de multiples partenaires : Ifremer, EDF renouvelable, Centrale Nantes, TBM, la Station marine de Concarneau…
https://actu.fr/societe/finistere-homard-est-sensible-champs-electromagnetiques_22663889.html

06/04/19Éolien. Marine Le Pen en visite dans le Morbihan ce samedi matin
La candidate à la Présidentielle de 2017 poursuit sa tournée bretonne, ce samedi 6 avril 2019, en pays de Ploërmel. Elle accompagne la tête de liste du Rassemblement national aux élections européennes, Jordan Bardella. Après avoir abordé le thème du Brexit, vendredi au Guilvinec, elle vient évoquer les sujets de l’éolien et de « la France oubliée ».
Marine Le Pen est en déplacement à Lanouée (Morbihan), ce samedi 6 avril 2019. Elle accompagne Jordan Bardella, tête de liste aux élections européennes pour le Rassemblement national (ex-Front national). Après avoir rencontré les pêcheurs du Guilvinec, hier. Ils sont dans le pays de Ploërmel, ce samedi matin, pour évoquer le projet d’une ferme de seize éoliennes en forêt de Lanouée.

A leurs côtés également, ce samedi, le conseiller régional de Bretagne et élu de Fougères, Gilles Pennelle, et la conseillère régionale, Agnès Richard.
« Une grande campagne contre les éoliennes »
Dès vendredi, la candidate à la Présidentielle de 2017 avait donné le ton : « Nous allons lancer une grande campagne contre les éoliennes. Une catastrophe économique, écologique, c’est un véritable drame visuellement, je vais faire partir une lettre à l’Unesco. » Et de poursuivre ce samedi matin, près d’un socle en construction : « Qui voudrait vivre au pied d’une éolienne ? »
L’un de nos journalistes est sur place :
Un sujet sensible dans le secteur qui mobilise « pro » et « anti » depuis longtemps. Lundi 4 février 2019, à Nantes, le rapporteur public avait préconisé de rétablir les autorisations de défrichement, permis de construire et autorisation d’exploiter le parc éolien forestier des Forges.
Dans la nuit précédente, du 3 au 4 janvier 2019, un incendie s’était déclaré dans le transformateur d’une éolienne voisine, au lieu-dit Rouvray. La porte du local avait été fracturée, sept personnes interpellées.
Samedi 23 février 2019, à l’appel d’un collectif de zadistes, une vingtaine de personnes s’étaient rassemblées sur le site du futur parc éolien et contre le projet....
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lanouee-56120/eolien-marine-le-pen-est-en-visite-lanouee-ce-samedi-matin-6298419

🐄05/04/19 : Côtes d'Armor : Bretagne : un maire demande l'aide des services de l'Etat après la mort mystérieuse de centaines de vaches
Certains éleveurs suspectent le courant électrique dans le sol et le réseau d'eau.
Dans le centre de la Bretagne, plusieurs éleveurs sont confrontés à la mort inexpliquée de leurs bêtes, rapporte France Bleu Armorique vendredi 5 avril. Le maire de La Prénessaye, dans les Côtes-d'Armor, demande l'aide des services de l'Etat pour comprendre le phénomène. Certains suspectent l'enfouissement des lignes à haute tension.
200 bêtes perdues en 3 ans
La première vache de Stéphane Le Béhec est morte il y a trois ans, deux mois seulement après l'installation de cet éleveur d'Allineuc près de Loudéac (Côtes-d'Armor). Depuis, c'est une hécatombe, raconte l'éleveur au micro de France Bleu Armorique : "J'ai perdu 200 bêtes en 3 ans", détaille-t-il avant de montrer un box dans lequel plusieurs animaux sont morts. "J'ai perdu 15 bêtes, dont deux juments à cet endroit-là. Si je mets mon étalon dans ce box, en deux heures, il va avoir comme des coliques, se lever, se coucher, se lever, se coucher... Si je le laisse quatre heures, il meurt, assure l'éleveur breton. J'ai demandé de mon propre chef deux autopsies à un laboratoire indépendant, elles démontrent que les morts sont inexpliquées. Aujourd'hui, on a quand même des bêtes qui meurent en mangeant, elles font des AVC, des crises cardiaques... c'est inquiétant".
Des taux d'électricité anormalement élevés
Pour Stéphane Le Béchec, le courant électrique et les ondes électromagnétiques qui passent dans le sol sont en cause. A 30 kilomètres de là, à La Prénessaye, un autre éleveur a lui aussi perdu plus d'une centaine de vaches. Il a également relevé une activité électrique anormale dans ses champs. "J'ai fait un courrier à la préfecture pour qu'elle nomme des experts indépendants afin de trouver d'où provient cette charge électrique, explique Daniel Thomas, le maire de La Prénessaye. J'aimerais comprendre. C'est un appel au secours que j'ai entendu, j'ai voulu défendre un éleveur qui se trouve dans le désarroi."
Envoyé il y a un mois, le courrier du maire est pour l'instant resté sans réponses. En revanche, l'élu a reçu plusieurs appels d'autres éleveurs touchés par le même phénomène ailleurs en France. Une enquête de gendarmerie a été ouverte dans les Côtes-d'Armor.
🐄05/04/19 : Les champs électromagnétiques sont-ils responsables de la mort de centaines d’animaux ?
Des agriculteurs de Loire-Atlantique et des Côtes d’Armor ont alerté sur la responsabilité présumée des champs électromagnétiques à la suite de décès de leurs bêtes. Des expertises ont été lancées.
Fin mars, plusieurs agriculteurs de Loire-Atlantique et des Côtes d’Armor ont déclaré être victimes de morts inexpliquées de leurs bêtes au sein de leurs exploitations. Troubles du comportement, paralysies, baisse de la production de lait, température corporelle sous la norme: depuis plusieurs années, les problèmes se multiplient. Après avoir mené diverses investigations et fait intervenir plusieurs experts, les champs électromagnétiques ont été pointés du doigt.
Tous ont commencé à observer le décès de leurs bêtes après l’installation de parc éolien, d’antennes relais ou de ligne à haute tension. À Puceul en Loire-Atlantique, les problèmes sont apparus après l’installation du parc éolien en 2012. «Nous avons perdu 200 bêtes en six ans, et le lait ne rentrait plus dans les normes» explique Murielle Potiron désemparée. Dans deux communes des Côtes d’Armor, le constat est identique: «en 3 ans, j’ai perdu plus d’une centaine de bêtes, dont une quinzaine morte au même endroit» confie Stéphane Le Béchec installé à Allineuc. A La Prénessaye, Patrick Le Néchet, totalement désemparé par la situation, ajoute avoir «perdu 120 bêtes en 5-6 ans. Il y a toujours des problèmes de traite et elles ne boivent presque plus».
«Je ne peux pas être insensible face à la mort des animaux et la souffrance des habitants»
Face à ce phénomène, Daniel Thomas, maire de La Prénessaye, a alerté les autorités publiques et demandé une enquête sur le réseau d’eau. Mais dans le cas de ce village, ni les lignes haute tension enfouies ni les antennes relais ne seraient responsables de la mort des vaches. Actuellement, une enquête est en cours au parquet de Saint-Brieuc.
Serge Boulanger, secrétaire général de la préfecture de Loire-Atlantique, s’est saisi du sujet. «Après de multiples signalements et des faits incontestables, de nouvelles expertises ont été lancées», expose-t-il. Elles ont commencé le 26 février et prendront fin aux alentours du 10 avril. Si aucun lien n’a encore été établi entre la présence du parc éolien et la mort inexpliquée de ces vaches, les résultats attendus courant mai devraient permettre d’éclaircir ce dossier. Serge Boulanger précise également prendre «le sujet au sérieux et ne peut être insensible face à la mort des animaux et la souffrance des habitants».
«Les champs électromagnétiques ne sont pas les seuls responsables»
Toutefois, selon deux géobiologues,Thierry Guille et Olivier Ranchy, après de multiples recherches, les champs électromagnétiques seraient bien l’un des facteurs responsables de la mort des vaches en Loire-Atlantique et dans les Côtes d’Armor. Tous les deux fournissent des explications. «Géobiologue c’est étudier l’influence qu’ont les ondes sur le vivant notamment dans les sols. Nous savons que les animaux sont beaucoup plus sensibles à ces champs électromagnétiques que les humains. Ici le souci serait les hyperfréquences émises par les antennes relais et les lignes haute tension». Tout d’eux s’attellent à démontrer que ces phénomènes inexpliqués proviennent de problème multifactoriels. «Il s’agit probablement d’une superposition d’éléments, car les champs électromagnétiques ne sont pas les seuls responsables».
Un phénomène qui dépasse les frontières de ces deux départements. En effet, des agriculteurs de l’Orne et de la Sarthe ont également signalé des cas inquiétants. Patrick Pilon, à Saint-Longis (Sarthe) est l’un d’eux. Après avoir perdu de nombreux lapins de façon inexpliquée, il est aujourd’hui en attente de liquidation judiciaire. Ce qui a poussé l’association de protection de l’environnement de Malicorne et la député de l’Orne à s’emparer du sujet. «27 cas ont déjà été recensés» explique Henri Joly, président de l’association. Il souhaite regrouper un maximum d’agriculteurs et entrer en contact avec des avocats pour défendre leurs cas. Véronique Lowagie, députée de l’Orne, remet en cause l’absence de reconnaissance du métier de géobiologue. Un problème qu’elle a déjà soulevé en juin 2018 à l’Assemblée nationale. «Il s’agit d’un sujet qui a besoin d’avancer, le problème est la fiabilité des preuves qui proviennent d’un métier qui n’est toujours pas reconnu par l’État».
«On a des problèmes de sommeil et des maux de tête horribles»
Outre les dégâts causés auprès des animaux, ces champs électromagnétiques et hyperfréquences touchent aussi les humains. En effet, 25 plaintes ont déjà été déposées à la préfecture de Nantes signalant des problèmes de santé. Tous constatent notamment des problèmes de sommeil et des maux de tête. «Mon médecin a doublé mon traitement pour l’épilepsie car les crises devenaient de plus en plus fortes» explique Murielle Potiron. «On a des problèmes de sommeil et des maux de tête qui disparaissent quand nous ne sommes pas chez nous» ajoute-t-elle. À Allineuc, «deux voisins sont décédés des suites d’un AVC» raconte Stéphane Le Béchec, juste après que la source de courant posant problème ai été dérivée. Le CHU de Nantes commence d’ailleurs à recevoir ces personnes au sein de son antenne spécialisée pour les pathologies professionnelles et environnementales.

05/04/19 : Finistère : Guimaëc : conseil municipal
Extrait : 
Projet éolien. La commune a été approchée par une société spécialisée dans l’implantation d’éoliennes, il y a environ un an. L’idée est d’installer plusieurs éoliennes de grande capacité sur les communes de Guimaëc et Saint-Jean-du-Doigt. Le projet semble peu pertinent et ne correspond pas aux intérêts de la commune de Guimaëc. De plus, le secteur évoqué est inscrit en « zone à préserver » dans le schéma éolien de Morlaix communauté et est exclu du schéma par avis préfectoral. Les élus à la majorité moins deux abstentions ont validé la motion qui propose un arrêt de la poursuite de ce projet.
https://www.letelegramme.fr/finistere/guimaec/conseil-municipal-avis-favorable-au-plui-h-05-04-2019-12252290.php

05/04/19Côtes-d'Armor : Moustéru : Projet éolien. Avis défavorable du conseil

Il était également inscrit à l’ordre du jour du conseil de Moustéru, la demande d’avis, dans le cadre de l’enquête publique portant sur le projet éolien des Landes, à Bourbriac. Le conseil a voté contre, à l’unanimité.
Le maire, Gérard Hervé, qui s’est également prononcé sur le projet de Ty-Nevez Mouric, lors du conseil communautaire, commente : « Nous ne sommes pas du tout contre l’éolien. On assiste simplement à un mitage des paysages et une densification inquiétante. Cela mérite une réflexion globale. Il n’y a pas de cohérence entre les dossiers ».
Le poste source est situé à Kernilien. « Il n’est pris en compte dans le dossier, qu’avec ce raccordement de 13 km, on assiste à une cinquième liaison causant des dégradations. Cela ne devait pas traverser le bourg. Nous venons de procéder à une remise en état et il n’y a pas de contrepartie. »
Le maire a donc fait une demande de réunion technique entre Enedis et l’agglo. Il précise aussi qu’il existe des zones humides. « Nous nous opposerons à des travaux sur la traversée du bourg. »

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/mousteru/projet-eolien-avis-defavorable-du-conseil-05-04-2019-12252086.php


04/04/19 : Finistère : Guimaëc. Les élus s’opposent aux éoliennes en bord de mer
Une société d’implantation d’éoliennes a, depuis un an, le projet d’une ferme éolienne sur le site remarquable de Kreiz-ar-Vrac’h, à Guimaëc (Finistère). Les conseillers municipaux disent non.
La position de la commune de Guimaëc (Finistère) est sans ambiguïté. Les élus, réunis mercredi 3 avril, se sont prononcés contre l’installation de plusieurs éoliennes de grande capacité (2,5 MW) à Kreiz-ar-Vrac’h. Ils jugent cavalières les méthodes du porteur du projet. ...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/guimaec-29620/guimaec-les-elus-s-opposent-aux-eoliennes-en-bord-de-mer-6295292

04/04/19Côtes-d'Armor : Lannion : Manoir de Kerallic, sous-préfète, éoliennes
Extrait : 
Guingamp-Paimpol Agglomération. Vent de fronde contre des éoliennes. Le nouveau projet de parc éolien, au lieu-dit « Ty Nevez Mouric », sur les communes de Bourbriac et Pont-Melvez, inquiète des élus de Guingamp-Paimpol Agglomération. Mardi soir, un vent de fronde a soufflé lors du conseil communautaire. Plusieurs élus se sont élevés notamment contre la concentration des projets. Il y a « trente-huit éoliennes entre Bourbriac et Tréglamus, une multiplication d’opérateurs et aucun schéma directeur mis en place », a tonné Gérard Hervé, le maire de Moustéru. [Plus d’infos]
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/l-actu-du-jour-manoir-de-kerallic-sous-prefete-eoliennes-03-04-2019-12250476.php

03/04/19Côtes-d'Armor : Guingamp : Éoliennes. Vent de fronde au sud de l’agglo
Un de plus. Un de trop ? Le nouveau projet de parc éolien, sur les communes de Bourbriac et Pont-Melvez, inquiète les élus de Guingamp-Paimpol Agglomération. Mardi soir, un vent de fronde a soufflé lors du conseil communautaire.
Mardi soir, lors du conseil communautaire qui s’est tenu dans l’espace économique du stade de Roudourou, les élus de Guingamp-Paimpol Agglomération étaient invités à rendre un avis sur l’installation et l’exploitation d’un parc éolien au lieu-dit « Ty Nevez Mouric », sur les communes de Pont-Melvez (trois éoliennes) et Bourbriac (deux éoliennes). Un avis sollicité par le préfet des Côtes-d’Armor, dans le cadre de la procédure d’autorisation de l’équipement, et en application du Code de l’énergie. Qui fait suite à l’enquête publique menée du 16 janvier au 15 février, dans les deux communes.

Alimenter 7 200 à 10 000 ménages
Ce projet, porté par la société EDPR France, initié en 2011, est évalué à 19,25 M€. Et une production à vingt ans estimée à 720 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 7 200 à 10 000 ménages. L’implantation respecte bien la limite de 500 m des plus proches habitations et, précise Brigitte Le Saulnier, vice-présidente en charge de l’environnement, « une attention particulière a été portée afin d’implanter les éoliennes sans impacter les nombreuses zones humides du secteur. L’une d’elles étant située dans une zone où se trouvent les sources des trois bassins-versants du Blavet, du Trieux et du Léguer ».

Autre difficulté du projet, la fréquentation importante de chauve-souris sur l’ensemble des sites d’implantation des éoliennes. « On note la présence de plusieurs espèces d’intérêt communautaire, prioritaires pour les deux sites Natura 2000 très proches des sites d’implantation ». Des bridages spécifiques sont donc prévus dans l’exploitation des éoliennes, visant à diminuer les risques de collision pour les chiroptères présents dans cette zone. Insuffisants, selon l’agglomération : « Il conviendrait de modifier la température à partir de laquelle les mesures devront s’appliquer, soit 8,5° plutôt que 11,5°».
« Potentiel éolien remarquable au sud »
Si le « potentiel éolien est remarquable sur le sud du territoire », plusieurs élus se sont élevés contre la concentration des projets. « Trente-huit éoliennes entre Bourbriac et Tréglamus, une multiplication d’opérateurs et aucun schéma directeur mis en place », tonne Gérard Hervé, le maire de Moustéru. Et l’édile de pointer « des incohérences entre les dossiers. Cinq tranchées différentes vont être réalisées sous une route à Moustéru. On n’aura plus à faire de revêtement si c’est pour le casser six mois après, pour les besoins d’un parc éolien. Et ce, alors qu’initialement, il ne devait pas y avoir de traversées de bourg. On assiste à une densification des parcs éoliens, où cela va-t-il s’arrêter ? ».
Un plan climat air-énergie territorial (PCAET) est en cours d’élaboration à l’échelle du territoire de Guingamp-Paimpol. Pour autant, reconnaît Vincent Le Meaux, le président de l’agglo, « on se concentre beaucoup sur la partie production énergétique, mais on parle très peu des infrastructures nécessaires. Il nous faut évaluer les impacts indirects d’une implantation d’un parc éolien et, pour cela, il faut que les maires soient bien informés par ces puissants opérateurs ». Et de plaider l’organisation d’une réunion technique pour le parc de Ty Nevez Mouric avec Enedis, en charge du raccordement électrique du réseau. Finalement, un avis favorable a été rendu pour ce projet éolien, moins deux votes contre et une abstention.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/eoliennes-vent-de-fronde-au-sud-de-l-agglo-03-04-2019-12250294.php

31/03/19Côtes-d'Armor : Lamballe. Les éoliennes terrestres de Saint-Aaron prennent de la hauteur
Au parc éolien de Saint-Aaron, à Lamballe (Côtes-d’Armor), le chantier avance pour le montage des deux nouvelles éoliennes. Les pales ont pris de la hauteur. Les travaux devraient s’achever fin avril.
Le chantier du parc éolien de Saint-Aaron à Lamballe prend de la hauteur ! Une grue géante a monté les éléments en béton un par un. Une fois empilés, les pales sont posées par la grue tout là-haut. Celle-ci peut soulever jusqu’à 92 t. Les travaux devraient s’achever fin avril.
https://dinan.maville.com/actu/actudet_-lamballe.-les-eoliennes-terrestres-de-saint-aaron-prennent-de-la-hauteur_une-3685635_actu.Htm

31/03/19 : Côtes d'Armor : Gurunhuel : conseil municipal
Extrait : 
Projet éolien. Le conseil donne un avis favorable sur le projet de trois éoliennes, au lieu-dit La Lande, à Bourbriac.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/gurunhuel/conseil-municipal-dernier-budget-du-mandat-31-03-2019-12246727.php


31/03/19 : Finistère : Berrien : Projet éolien citoyen. Vingt personnes à la réunion de formation
La commune de Berrien a décidé de s’impliquer dans un projet éolien citoyen en y intéressant la population. L’objectif est de créer une association composée de particuliers et d’élus qui seraient porteurs du projet.
La municipalité a sollicité le réseau Taranis pour organiser une réunion de formation à ce sujet ouverte à toutes les personnes intéressées. La réunion a eu lieu jeudi à la salle Asphodèle, devant une bonne vingtaine de personnes qui ont été accueillies par Amandine Pierre-Loti, animatrice du réseau Taranis. La formation était animée par Pierre Jourdain du bureau d’études « Site à watts développement ». Les énergies renouvelables citoyennes sont nées d’un petit groupe d’Ille-et-Vilaine qui a créé l’association énergie citoyenne en pays de Vilaine. Le groupe a voulu diffuser son expérience et le réseau Taranis est né en 2011. Le réseau fédère une cinquantaine de porteurs de projets, associations, sociétés d’exploitation coopératives et collectivités, ayant des projets éoliens, photovoltaïques, bois énergie, micro-hydrauliques et de maîtrise de l’énergie en Bretagne. Le bureau « Site à watts développement » apporte son savoir-faire technique et son expérience aux porteurs de projets citoyens. Il les aide à définir leur projet, à le construire et à le mettre en œuvre.https://www.letelegramme.fr/finistere/berrien/projet-eolien-citoyen-vingt-personnes-a-la-reunion-de-formation-31-03-2019-12246591.php

30/03/19 : Ille-et-Vilaine : Eancé : Les habitants s’unissent contre le projet éolien
Un groupe de citoyens s’est réuni, samedi, pour décider d’actions contre l’implantation de quatre éoliennes entre Eancé et Saint-Morand.
Le débat
Une quarantaine de personnes, dont le maire d’Eancé, Henri Valais, étaient présentes lors de cette réunion contre l’implantation d’éoliennes.
Sylvain Garet, membre très actif de l’opposition au projet, a fait un historique des différentes étapes : le 25 juin, une enquête publique est ouverte. ...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/eance-35640/les-habitants-s-unissent-contre-le-projet-eolien-6286883

28/03/19 : Finistère : Pouldergat : conseil municipal
Extrait :
Éoliennes. Isabelle Lucas a posé la question des recettes des trois éoliennes. René Le Goff a indiqué qu’il faut attendre une année de fonctionnement ; le calcul est sur la capacité et la puissance des trois éoliennes. L’argent ira directement à Douarnenez communauté et un pourcentage sera reversé à la commune. Le maire indique « qu’il faudra une délibération communautaire et une délibération communale. Il devrait y avoir un partage équitable, soit 35 % à la commune, 35 % à Douarnenez communauté et 30 % au Département ».
https://www.letelegramme.fr/finistere/pouldergat/conseil-municipal-taux-d-imposition-inchanges-28-03-2019-12244394.php


27/03/19 : Morbihan : JT breton. Retour sur le projet de parc éolien à Lanouée
Retour du projet de parc éolien à Lanouée (56). Une pétition contre la pêche au saumon en rade de Brest. La lutte contre les frelons asiatiques s’organise à Brec’h (56). Explication dans votre JT. Au menu également l'essentiel de l'actualité du jour par les rédactions de Tébéo, Tébésud et Le Télégramme.
https://www.letelegramme.fr/en-images/le-jt-breton/jt-breton-retour-sur-le-projet-de-parc-eolien-a-lanouee-27-03-2019-12244098.php

27/03/19Mystère à Allineuc et La Prénessaye (Côtes-d’Armor) autour de la mort inexpliquée de 300 vaches
En trois ans, cet éleveur d'Allineuc, près de Loudéac, a perdu près de deux cents vaches. Toutes mortes dans des circonstances demeurées inexpliquées...
Sur son téléphone portable, Stéphane Le Béchec, éleveur à La Ferrière en Allineuc, près de Loudéac, a conserve les clichés de ses bêtes mortes. Il y en a 170. Des photos dures à voir.
Certaines vaches sont tombées raides, la bouche pleine, pendant qu’elles mangeaient. Une autre, l’œil pâle, victime d’un AVC, a vomi juste avant de trépasser. Or, les vaches ne peuvent pas vomir, normalement…
Au nombre anormal de décès subi par le troupeau s’ajoutent des comportements anormaux que personne ne sait expliquer.
« J’ai pris deux chiens ; ils se sont enfuis loin de la ferme. Par moments, les vaches deviennent folles et forcent les clôtures pour s’éloigner de la ferme, alors que leur comportement normal serait d’aller chercher leurs veaux. C’est épouvantable comme situation ».
Injustice
Épouvantable, et injuste. En effet, Stéphane Le Béchec affirme que loin d’avoir été entendu par les services sanitaires, on a essayé de le faire passer pour un mauvais éleveur, voire un homme qui maltraiterait ses bêtes…
Une accusation qui, on le sait, est particulièrement violente pour une profession où l’animal est le centre de la vie, mais qui semble devoir être balayée par les faits.
Problème électrique
Stéphane Le Béchec a une certitude. Pour lui, l’origine des maux qui frappe son troupeau est liée à l’électricité et aux équipements qui existent aux alentours de sa ferme.
Les relevés qu’il a effectués montrent l’existence de plusieurs points où le courant électrique dans le sol s’élève à 3 volts. Pour lui c’est lié à une ligne haute tension qui jouxte son pré, mais aussi à une antenne relais de téléphonie mobile, la 4G, ainsi que l’incidence d’une structure éolienne. Pour Stéphane Le Béchec, ces perturbations sont exacerbées par l’existence de failles dans son terrain, qui captent ces courants électriques.
Plus de migrateurs, ni d’escargots… Et les boussoles perdent le Nord !
Assurément, il se passe quelque chose dont l’éleveur ne saurait être tenu pour responsable. Les boussoles perdent le Nord magnétique ; les oiseaux migrateurs, les buses et autres rapaces ont cessé d’y venir, ainsi que les rongeurs… On ne rencontre même plus d’escargots, de limaces ou de batraciens sur le site.
Les faits
Stéphane Le Béchec s’est installé à cet endroit en janvier 2016.
« Dès le mois de février j’ai remarqué un comportement anormal de mon troupeau ».
L’éleveur en informe le vétérinaire sans que ce dernier ne s’en émeuve outre mesure. En juillet, le rythme des mortalités des bêtes s’est accéléré et la production laitière a chuté fortement. Le troupeau va de mal en pis. Au mois d’août 2016, les vaches cessent de boire et ne se couchent presque plus.
Un vétérinaire remplaçant l’enjoint de faire venir le Groupement de Défense Sanitaire pour une table ronde sur l’exploitation.
Pour autant, malgré déjà 36 décès de bovins à l’époque, le GDS ne relève rien d’anormal. En octobre, par contre, il constate que 15 vaches ont une température corporelle près de deux degrés en dessous de la normale, sans explication.
Réponses sans solution
Un audit réalisé par l’école vétérinaire de Nantes préconise d’améliorer les rations alimentaires. Le nutritionniste de la chambre d’agriculture confirme que la ration peut être améliorée, mais reconnaît qu’en aucun cas ce ne peut être la cause de la mortalité. Ni de la baisse de la production laitière. Encore moins de l’état corporel du cheptel.
Par ailleurs, pour Stéphane Le Béchec, s’il y avait eu carence alimentaire il n’aurait pas eu de vêlages espacés de 10 mois. Pour autant la souffrance de ses bêtes l’accable ; le désespère.
Du lait impropre à la consommation
En effet, les vaches souffrent, et c’est visible : pelades, diarrhées, infection urinaire qui touche tout le troupeau, œdèmes aux mamelles, etc.
La mortalité des veaux est alarmante, d’autant que, régulièrement, ils refusent de téter leur mère. Pour l’éleveur le lait de ses vaches est devenu toxique. Il a décidé de ne plus le laisser partir dans le circuit commercial. Dernièrement, les veaux qu’il a envoyés à l’abattoir ont été saisis après abattage : la viande ne séchait pas !
Tout cela entraîne une situation dramatique pour Stéphane Le Béchec qui n’arrive plus à payer ses factures. Électricité et eau sont coupés.
Des idées noires le hantent.
Si ça n’avait pas réagi dans la presse, je me foutais en l’air !
La santé de l’éleveur aussi se dégrade…
L’investissement de 500 000 € pour la ferme vire au cauchemar, et au-delà de la santé de sa ferme, c’est bien l’intégrité physique du paysan qui est désormais remise en cause.
Sa santé se dégrade, il déclare être en dessous des 37 °C, et se plaint d’être devenu électrosensible :
"Désormais je sens les courants électriques et les ondes électromagnétiques. Quand je mets les mains dans l’eau, ça me fait des crampes aux mains, ce n’est pas normal. "
L’an passé Stéphane Le Béchec est victime d’un incident cardiaque. Sur sa ferme comme dans sa vie, tout semble partir à vau-l’eau.
"Je ne suis pas seul dans ce cas. Beaucoup de gens sont malades autour de moi, il y a des cas d’AVC nombreux. Un élevage de lapins a fait faillite, juste à côté, chez un voisin, ce sont des boucs nains qui sont morts, les boyaux sont descendus à l’extérieur de leur corps. C’est scandaleux ! Il y a des gens qui font faillite, d’autres qui se suicident… C’est pour eux que je me battrai, je ne lâcherai rien. Il faut que les paysans confrontés au même problème sachent qu’ils ne sont pas seuls."
D’autres cas, en Bretagne et en France
À quelques kilomètres plus au Sud, à Querrien, en La Prénessaye, Patrick Le Néchet a lui aussi perdu de nombreuses vaches : 120 en 5 ans. Pour lui également un taux anormalement élevé d’électricité dans le sol a été observé. Pourtant, du côté des services de l’État, rien ne se passe.
Des cas similaires auraient été signalés à proximité de Guingamp où une centaine de vaches ont connu un sort identique. Et on pourrait penser que cela concerne de nombreuses autres régions.
Ainsi en 2017, le journal Le Progrès rapportait les mêmes faits identifiés par un GDS dans le Val de Saône, suite à l’installation d’une zone industrielle. Là-bas également, comportement, rendement et santé des bovins se sont brusquement dégradés, entraînant une forte mortalité dans des élevages. Mais, là-bas, les membres du GDS semblent être au courant des problématiques liant l’électricité et les sols, une information qui semble faire défaut aux autorités costarmoricaines, à moins que…
Pressions des services de l’État ?
Stéphane le Béchec a le sentiment que son cas dérange et qu’on aimerait bien qu’il quitte son activité sans faire de vagues :
"Alors que je demandais leur aide, la DDPP et la chambre d’agriculture ont fait pression pour que je me taise. Ils ont dit que j’allais perdre mon troupeau si je parlais à la presse ! Maintenant, la question va au-delà, si le lait est impropre à la consommation et si les perturbations qui touchent mes animaux touchent aussi les êtres humains, alors c’est un scandale majeur qui se prépare."
Du côté des services sanitaires, l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a réalisé des études à la demande du ministère de l’Agriculture qui n’ont pas permis de mettre en évidence des effets majeurs des champs électromagnétiques sur le comportement des animaux d’élevage.
Pour autant l’agence reconnaît que l’impact des courants parasites sur l’état sanitaire des animaux reste mal connu.
Des éleveurs s’organisent
En Sarthe, des victimes des rayonnements électromagnétiques se sont constituées en association et soutiennent des éleveurs de quatre départements différents convaincus d’avoir été touchés par les conséquences de perturbation électromagnétiques notamment dus à la 4G.
Plainte sans suite
Stéphane Le Béchec a déposé plainte en avril 2018, pour négligence, mise en danger, empoisonnement volontaire ou involontaire. Toutefois cette plainte n’a pas abouti, le dossier semblant devoir relever de la justice civile.
En attendant, ses bêtes continuent de mourir et l’éleveur a l’intention de dénoncer la vente de sa ferme. Cette affaire ne saurait en rester là ; les questions soulevées sont trop graves, elles appellent des réponses.
https://actu.fr/bretagne/loudeac_22136/mystere-allineuc-prenessaye-cotes-darmor-autour-mort-inexpliquee-300-vaches_22553008.html


27/03/19 : Côtes d'Armor : Saint-Brieuc : la justice conforte les éoliennes off-shore 😠
La cour administrative d'appel de Nantes a rejeté aujourd'hui la requête de cinq associations et sept particuliers qui réclamaient l'annulation de l'arrêté préfectoral régularisant la situation des 62 éoliennes off-shore prévues au large de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor).
Ces associations de défense de l'environnement et les requérants individuels devront verser en conséquence une somme globale de 2.000 euros à l'exploitant du parc, la SAS Ailes Marines, pour ses frais de justice. L'arrêté litigieux avait été pris après l'annulation le 3 avril 2018 pour vice de forme d'un premier arrêté du préfet des Côtes d'Armor, qui avait approuvé un an plus tôt la concession d'utilisation du domaine public maritime.
Dans un second arrêt, la même cour administrative d'appel de Nantes a rejeté les recours de quatre autres associations de riverains et/ou de défense de l'environnement qui lui avaient demandé d'annuler un autre arrêté prenant acte en décembre 2017 des modifications apportées au parc éolien. Elles portaient sur le changement de modèle utilisé, les éoliennes Adwen étant remplacées par des Siemens. D'une puissance et d'un nombre identiques, les nouveaux appareils seront moins hauts que ceux initialement prévus, un diamètre de rotor plus faible mais une vitesse maximale plus importante.
Ce changement de plan entraînera une modification des fondations, avec des pieux moins nombreux mais plus longs. Le refroidissement de la sous-station électrique ne se fera plus non plus par eau de mer, mais par air. Mais les juges considèrent que l'impact des modifications sur les mammifères marins, les ressources halieutiques ou les «perceptions paysagères» sont «inchangés» voire «plus faibles». Le «niveau d'impact global» de la vitesse de rotation plus rapide des éoliennes sur les chauve-souris «apparaît globalement inchangé», dit la cour administrative d'appel dans son arrêt.
Les quatre associations ont été condamnées en conséquence à verser chacune 500 euros de frais de justice à Ailes Marines. La société est détenue majoritairement par l'énergéticien espagnol Iberdrola. Ses autres actionnaires sont RES (Renewable Energy System), qui se présente comme «l'un des leaders mondiaux» du secteur, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et leur filiale conjointe Avel Vor.


27/03/19 : Côtes d'Armor : Parc éolien en baie de Saint-Brieuc. Deux recours rejetés par la cour d’appel de Nantes
La cour administrative d’appel de Nantes a débouté plusieurs associations qui attaquaient des arrêtés modificatifs du parc éolien en baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), porté par le consortium Ailes Marines.
La cour administrative d’appel de Nantes a rendu sa décision à la suite des recours déposés par plusieurs associations d’opposants au parc éolien en baie de Saint-Brieuc.
Deux recours déposés par les opposants
Quatre associations (Pour la protection des sites d’Erquy, Bien Vivre à Plurien, Fréhel Environnement, Union de Penthièvre et de l’Emeraude) avaient attaqué l’arrêté préfectoral qui entérinait la modification du projet le 18 avril 2017 : une réduction de la hauteur des hélices en bout de pales (207 m contre 216), une augmentation de leur vitesse de rotation, un changement de fondations (193 pieux en triangle) et du système de refroidissement (par air au lieu d’eau).
Un deuxième recours, porté par Gardez les Caps, Robin des Bois, la Fédération Environnement durable, la SPPEF et les pêcheurs artisanaux de l’Adepa, ciblait l’arrêté du 21 juin 2018. Le préfet des Côtes-d’Armor avait alors régularisé la convention de concession d’utilisation du domaine public maritime du 18 avril 2017 invalidée en premier ressort.
« Ailes Marines est toujours en sursis »
La cour administrative d’appel, qui a une compétence nationale pour l’éolien en mer, les a déboutés. « Ailes Marines est toujours en sursis bien que la cour d’appel de Nantes nous ait aujourd’hui déboutés , réagit l’association Gardez les Caps sur sa page Facebook. Cette décision prête sérieusement le flanc à la critique. La cour se fonde sur une note du 29 février 2016 pour nous écarter. Or, cette note n’a jamais été versée aux débats. Nous poursuivrons ce combat qui est un combat juste contre l’appropriation, la marchandisation et la pollution du domaine public maritime pour des intérêts privés. »
« Nous nous félicitons de cette décision » , réagit laconiquement, de son côté Ailes Marines. Avant ces deux décisions, Ailes Marines comptabilisait 6 recours déposés par ses opposants, en attente d’être traités par la justice administrative. Il n’en reste donc plus que quatre. « À la fin de l’année 2019, on devrait avoir plus de visibilité sur l’aboutissement de ces recours » , indiquait Emmanuel Rollin, le directeur d’Ailes Marines, début février. La décision finale d’investissement (le projet est estimé à 2,5 milliards d’euros), devrait être prise début 2020. La mise en service du parc en baie de Saint-Brieuc est toujours prévue en 2023.

26/03/19 : Côtes d'Armor : Parc éolien Bourbriac SAS. La consultation se termine
L’enquête publique portant sur la création d’un parc éolien au lieu-dit « Les Landes » se termine jeudi 28 mars. Ce projet, composé de trois éoliennes et d’un poste de livraison, est porté par la société Windstorm France et développé par T & P Technologies. Ces deux sociétés ont créé « Parc éolien Bourbriac SAS », maître d’ouvrage. Le projet consiste en l’installation de trois éoliennes entre Toull ar Bleiz et Kerambellec.
« Ce parc éolien est susceptible d’avoisiner six autres parcs éoliens (quatre construits, deux projets), tous distants de près de 4 km », selon le rapport présenté à la préfecture. La Mission régionale d’autorité environnementale a émis des recommandations sur le projet, présenté en ligne par Parc Éolien Bourbriac.
Une concertation avait été mise en place en avril 2017, pour laquelle « la participation a été quasi inexistante », note l’agence de communication Quelia. Cette concertation était disponible en ligne et consistait également en la distribution de tracts dans onze communes du nord de Bourbriac.
Le dossier est consultable en ligne. On peut y formuler directement ses observations, ou les transmettre à la mairie, par courrier au commissaire enquêteur, Jean-Pierre Quinio ; par courriel (à enquete-publique-1086@registre-dematerialise.fr) ; ou encore lors de la dernière permanence du commissaire enquêteur, jeudi 28 mars, à la mairie, de 14 à 17 h.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/bourbriac/parc-eolien-bourbriac-sas-la-consultation-se-termine-26-03-2019-12242847.php

🐄25/03/19Côtes-d'Armor : le courant électrique responsable de la mort de centaines de vaches ?
Un agriculteur a porté plainte contre X et d'autres éleveurs font état de centaines de pertes, alors que des taux trop élevés d'électricité sont relevés dans les pâturages.
REPORTAGE
Les éoliennes et les panneaux solaires sont-ils responsables de la mort inexpliquée de plusieurs centaines de vaches ces dernières années ? Cette surmortalité pourrait avoir un rapport avec un taux anormalement élevé d'électricité circulant dans les pâturage. En Bretagne, notamment dans les Côtes-d'Armor, ce phénomène a fait des centaines de victimes dans les élevages, et inquiète les professionnels.
"Même les vétérinaires ne savent pas quoi faire". 

Chez Patrick Le Nechet, l'hécatombe a débuté au moment précis où une installation photovoltaïque a vu le jour à proximité de son exploitation. "Elles ont maigri. On en perdu 120 en cinq ans", décrit l'agriculteur. "Ça ne s'explique pas. Même les vétérinaires ne savent pas quoi faire".
Alors que les éoliennes et les panneaux solaires sont suspectés, Patrick Le Nechet explique que des tests ont été fait sur son terrain. "On trouve bien du courant continu qui arrive dans la terre", affirme-t-il. Des taux d’électricité de l'ordre de un volt ont en effet été relevés dans le sol et dans l'eau de la ferme, soit trois fois le seuil acceptable pour les bêtes. Face à cette situation, l'agriculteur confie son "désespoir continu". "Quand on voit toutes les bêtes mourir, c'est intenable".
La mortalité est encore plus massive à 30 kilomètres de là, à Allineuc, chez Stéphane Le Brechec. "Au bout de six mois, j'avais 37 mortes. Aujourd'hui je suis à 200. Crise cardiaque ou AVC", décrit-il, expliquant avoir trouvé "à peu près 17 sources de nuisance entre éoliennes, antennes, transformateurs".
"Des gens se sont foutus en l'air". "Je panique, avoue-t-il. Aujourd'hui, j'ai investi 500.000 euros, je ne peux pas payer mes factures. La situation est dramatique". Et de poursuivre : "Je m'étais dit que cette semaine c'était la dernière semaine que je vivais. Il y a des gens qui se sont foutus en l'air, ils n'ont pas su pourquoi leur exploitation ne marchait pas".
Stéphane Le Brechec a porté plainte contre X. D'autres éleveurs de Bretagne et des Pays de la Loire font état de pertes conséquentes notamment près d'éoliennes.

🐄24/03/19 : Côtes d'Armor et Loire-Atlantique : Courant électrique. D’autres vaches victimes en Loire-Atlantique ?
En Loire-Atlantique, plusieurs exploitants se plaignent d’un taux de mortalité anormalement élevé de leurs bêtes installées près d’un champ d’éoliennes. Une histoire qui rappelle celle d’agriculteurs du Centre-Bretagne.
En milieu de semaine, deux agriculteurs du Centre-Bretagne témoignaient dans nos colonnes. Patrick Le Néchet, éleveur de Querrien (22), racontait comment il avait perdu 120 vaches en 5 ans. Stéphane Le Béchec, installé à 30 kilomètres de là, du côté d’Allineuc, revenait sur la mort de 170 de ses vaches en 3 ans.

Pour les deux hommes, très peu de doute, le courant électrique anormalement élevé qui circule dans leurs champs serait à l’origine de cette hécatombe. Stéphane Le Béchec croit même avoir identifié une partie du problème : des panneaux photovoltaïques installés à proximité.

Nouvelle série de tests
Ce dimanche, France 3 Pays de la Loire relate une histoire similaire. Dans la région de Nozay, dans le nord de la Loire-Atlantique, plusieurs exploitants rencontrent des problèmes depuis l’installation d’un champ éolien en 2012. Production de lait en baisse, mortalité anormale du bétail… La préfecture de Loire-Atlantique a décidé, selon France 3, de lancer une nouvelle série de tests sur le fonctionnement des éoliennes
.
https://www.letelegramme.fr/bretagne/courant-electrique-d-autres-vaches-victimes-en-loire-atlantique-24-03-2019-12240671.php

🐄24/03/19 : Côtes d'Armor : L'électricité ferait-elle mourir des vaches en centre-Bretagne ?
En Centre Bretagne, plusieurs éleveurs bovins sont confrontés à la mort inexpliquée de centaines de leurs veaux et de leurs vaches. Ils suspectent des taux d'électricité anormalement élevés dans le sol et dans l'eau.
Dans les Côtes d'Armor, en plein cœur de la Bretagne, depuis plusieurs années des centaines de vaches périssent de manière assez incompréhensible. En 3 ans, Stéphane, installé à Allineuc a perdu près de 200 vaches. Des morts inexpliquées, mais des comportements anormaux sont également constatés chez ces bovins. Certaines bête ne produisent presque plus de lait. "Une bête qui fait 20 litres de lait par jour elle tombe à 3-4 litres une dizaine de jours après, avec la même alimentation, du maïs et des céréales et surtout elles sont ankylosées." explique l'éleveur. A 50 km de là, le même mal touche les vaches de Gauthier. Ce jeune agriculteur installé en bio depuis 5 ans à Glomel a perdu 70 bêtes. Dès la naissance, ces veaux perdent l’appétit, il précise ainsi que "normalement à 6 mois, on peut leur faire ingérer 15 l de lait et là c'est 3 l de lait seulement, expliqué par les courants électriques."
L'électricité serait en cause 
Les éleveurs sont désemparés face à cette mortalité, d'autant qu'ils sont régulièrement mis en cause ou pris pour fou. Ils ont essayé de comprendre ce qui pouvait bien en être la cause. Pour Stéphane c'est le courant électrique qui passe dans le sol et dans l’eau, qui est en cause. Après de multiples examens sur les animaux, audit dans les exploitations, le courant électrique, et les ondes électro-magnétiques sont bien mises en cause. Est-ce en raison de la proximité d’antennes relais, d’éoliennes, ou encore des panneaux solaires ? C'est ce que tous cherchent à comprendre. Stéphane Le Béchec a déposé une plainte contre X en 2018.
Le Préfet des Côtes d'Armor et l'ARS saisisPrès de Loudéac, un maire se mobilise. Dans sa commune, un agriculteur a lui, perdu 120 vaches. Alors l’édile a organisé une réunion avec les exploitants du réseau d’eau et d’électricité. Un expert a réalisé des contrôles. "Nous avons constaté qu'il y avait de l'électricité dans l'eau à des taux anormaux" indique le maire, qui attend "que l'on trouve la source réelle du phénomène". Il a saisi l’Autorité régionale de Santé et le Préfet des Côtes d'Armor. il attend leur réponse.
Le reportage de Jérémy Armand, Lionel Bonis et Richard Gurgand

Deux agriculteurs vivant à 30 km d’écart, entre Loudéac et Saint-Brieuc, sont victimes d’un même phénomène : depuis plusieurs années, leurs vaches périssent massivement et de façon inexpliquée, tandis qu’un taux anormalement élevé d’électricité court dans leurs pâturages. Le préfet des Côtes-d’Armor a été alerté et une enquête ouverte.
Longtemps, Patrick Le Néchet n’a pas trop voulu s’exprimer sur ce mal qui lui ronge les sangs. « Tout le monde nous a pris pour des fous », soupire l’éleveur de Querrien, à La Prénessaye (22), tandis qu’il nourrit ses charolaises. Pourtant, l’homme a toute sa tête. Et les chiffres sont là, vertigineux. Depuis cinq ans, plus de 120 vaches, veaux ou génisses de son exploitation sont morts. « Le matin, je me levais pour aller les voir, j’en trouvais plusieurs allongées, elles ne se relevaient pas ». Le camion de l’équarrisseur est encore passé avant-hier matin en embarquer une. Quant à ses laitières, des Prim’Holstein, d’un jour à l’autre elles ont donné beaucoup moins de lait.
Depuis cinq ans, Patrick Le Néchet, de La Prénessaye, a perdu 120 vaches, veaux ou génisses. (Photo Claude Prigent)
Taux d’électricité anormalement élevé dans le sol
Patrick Le Néchet, qui a hérité d’une exploitation familiale jusqu’alors en bonne forme, nichée en contrebas du sanctuaire Notre-Dame de Toute Aide, a décidé d’alerter les pouvoirs publics. Il y a quinze jours, le maire de sa commune, Daniel Thomas, a lui-même fini par interpeller le préfet des Côtes-d’Armor sur le cas de son administré. « Je ne suis pas technicien, explique le maire, mais justement, je demande à l’État de faire toute la lumière sur cette affaire, notamment en faisant intervenir des experts indépendants ». Car voilà, Patrick Le Néchet a fait constater un taux d’électricité anormalement élevé dans son sol, mais aussi dans l’eau qui abreuve ses bêtes. Des mesures ont été faites dans le sol : « Parfois, on trouve jusqu’à 1 volt, soit trois fois plus que le seuil acceptable pour les bêtes ». « Le phénomène prend naissance à proximité d’une installation photovoltaïque (…)», écrit l’élu au représentant de l’État. Et les ennuis de Patrick Le Néchet ont commencé exactement au moment où ces panneaux ont été posés… et visiblement assez mal puisqu’une bonne partie de l’énergie qu’ils produisent part directement en terre.
Plainte contre X déposée à Saint-Brieuc
Trente kilomètres plus loin, à Allineuc (22), Stéphane Le Béchec, 50 ans, est, lui, certain d’une chose : s’il a perdu 170 laitières en à peine trois ans, c’est aussi à cause du courant électrique : « J’ai fait faire deux autopsies à mes frais : les services vétérinaires ont conclu à des morts inexpliquées. J’ai ensuite demandé à Enedis de venir contrôler ses installations, puisque j’avais constaté que le voltmètre réagissait fortement lorsque je le piquais dans la terre et dans l’eau au niveau de l’exploitation ». Pour expliquer ces « perturbations », il croit avoir décelé sept zones productrices de nuisances, dont quatre antennes et panneaux photovoltaïques à proximité de sa ferme. Il y a un peu moins d’un an, il a porté plainte contre X auprès du procureur de Saint-Brieuc. « Aujourd’hui, j’ai tout perdu, soupire-t-il devant quelques veaux faméliques. La plupart de mes bêtes, les 500 000 euros d’investissement… Avec ma femme, on est au bout du rouleau ». Il vient de mettre son exploitation en vente.
À Querrien, Patrick Le Néchet a décidé de trouver des parades. « J’ai posé 600 mètres de cuivre autour de l’exploitation, pour dévier le courant. J’ai aménagé l’arrivée d’eau pour privilégier celle qui vient de notre source, parce que les bêtes la boivent davantage. Depuis, cela va un peu mieux. Mais ce n’est pas réglé. Et nous, qui habitons ici, on est mal. Les nuits sans sommeil, ça use », lâche-t-il pudiquement.
Suite à la plainte de Stéphane Le Béchec, la compagnie de gendarmerie de Saint-Brieuc a ouvert une enquête. À ce stade, le parquet a classé le dossier pour absence d’infraction pénale. « Pour la justice, cela relève davantage d’un contentieux au civil, ou même d’un problème qui relève de l’administration », détaille une source proche de l’enquête. Ce dont les deux agriculteurs sont certains, c’est aussi qu’ils ne sont pas les seuls. Au moins deux autres de leurs confrères connaissent des situations identiques à quelques kilomètres de là. Ce qui fait redouter au maire de La Prénessaye un vrai scandale sanitaire.

https://www.letelegramme.fr/bretagne/cotes-d-armor-des-vaches-victimes-du-courant-electrique-21-03-2019-12238759.php

21/03/19Ça tourne rond pour l'éolien en Bretagne !😡😡
Un record de production électrique à partir de l'énergie éolienne a été battu le jeudi 14 mars. La Bretagne y a contribué. Dans la région, la production d'énergie grâce à l'éolien est de plus en plus conséquente.
Un record pour l'éolien. D'après RTE (réseau transport d'électricité), le jeudi 14 mars à 14h30, la France a battu un record de production d'électricité grâce à l'énergie éolienne : 12,3 GigaWatt. De quoi couvrir 18% de la consommation électrique du pays. Ce jour-là, grâce à des vents forts, l'éolien est même devenu la deuxième source d'électricité du pays, loin derrière le nucléaire.
En Bretagne aussi la production augmente. Elle a grimpé de 11% l'an dernier par rapport à 2017 grâce au 622 éoliennes installées dans la région. C'est dans le département des Côtes d'Armor que l'on décompte le plus de mâts (217). En revanche, c'est dans le Morbihan que ces éoliennes produisent le plus d'électricité. Tout simplement parce qu'elles sont plus puissantes.
Un record régional le 8 février
La région peut devenir encore plus performante puisque selon le décompte des services de l'Etat, 130 mâts ont été autorisés mais pas encore construits. En général, il faut compter deux à trois ans avant le branchement au réseau.
La Bretagne a contribué au record de production enregistré jeudi dernier, mais le record régional est tombé le 8 février grâce à des vents favorables pour pouvoir faire tourner les pales des éoliennes à la bonne vitesse. L'éolien représente aujourd'hui 45% de la production d'électricité de la région, devant l’hydraulique et le solaire.
https://www.francebleu.fr/infos/societe/ca-tourne-rond-pour-l-eolien-en-bretagne-1553188171

21/03/19 : Côtes d'Armor : Pont-Melvez : 
Conseil. Le projet éolien Ti Nevez mouric validé
Extrait :
Dans le cadre de l’enquête publique concernant le projet éolien Ti Nevez Mouric, le conseil de Pont-Melvez a validé, jeudi, le projet par sept voix pour, trois contre et deux abstentions. Ce projet est présenté par la société EDPR et concerne l’implantation de deux éoliennes à Bourbriac et trois à Pont-Melvez. L’enquête publique est terminée, les élus attendent le rapport.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/pont-melvez/conseil-le-projet-eolien-ti-nevez-mouric-valide-21-03-2019-12238494.php

21/03/19 : Côtes d'Armor : Coadout : conseil municipal
Extrait :
Projet éolien. Le conseil a émis un avis favorable lors de l’enquête publique relative à la demande d’autorisation présentée par la SAS Parc éolien de Bourbriac concernant un projet d’exploitation d’un parc de trois éoliennes sur la commune de Bourbriac. Cette enquête a lieu du 11 février au 28 mars 2019 inclus, à la mairie de Bourbriac.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/coadout/conseil-les-subventions-accordees-21-03-2019-12238416.php

20/03/19 : Côtes d'Armor : Louargat : Conseil municipal.

Extrait :
Projet éolien à Bourbriac. Le conseil municipal, invité à le faire, a émis un avis favorable (moins un vote contre et une abstention), concernant l’implantation de trois éoliennes.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/louargat/conseil-municipal-les-emplois-saisonniers-tires-au-sort-20-03-2019-12237597.php


19/03/19 : Morbihan : 
Éoliennes de Lanouée. Sept personnes interpellées après un incendie
Dans la nuit du 3 au 4 janvier 2019, un incendie s’était déclaré dans le transformateur des éoliennes, au lieu-dit Rouvray, en Lanouée, près de Ploërmel (Morbihan). La porte du local avait été fracturée. L’enquête de gendarmerie a permis d’interpeller sept personnes.
Dans la nuit du 3 au 4 janvier 2019, l’exploitant Enedis détecte une coupure de réseau électrique sur le secteur de Lanouée (Morbihan). Constat est alors fait qu’un transformateur du parc éolien de Lanouée a été volontairement incendié et que la porte a été fracturée.
Une enquête est alors ouverte et menée par la gendarmerie. Les investigations minutieuses conduites par les gendarmes enquêteurs de Josselin et de l’ensemble des unités de la compagnie de gendarmerie de Ploërmel permettront d’identifier sept personnes coauteurs de l’incendie.

La porte du transformateur a été fracturée. | Ouest-France
Interpellés et placés en garde à vue, ils devront répondre de leurs actes devant le tribunal correctionnel de Vannes en mai prochain.
Le préjudice engendré pour l’exploitant est particulièrement important tant pour les dégâts occasionnés que pour la perte d’exploitation.

19/03/19 : Finistère : Plouvien. Seize ans après le premier permis de construire, les éoliennes pourront légalement sortir de terre
https://www.letelegramme.fr/bretagne/plouvien-seize-ans-apres-le-premier-permis-de-construire-les-eoliennes-pourront-legalement-sortir-de-terre-19-03-2019-12236117.php


15/03/19 : Côtes d'Armor : 
Près de Guingamp, l’élue régionale ne veut pas d’éoliennes en face de chez elle
Catherine Blein, élue régionale (ex Front National) depuis 2015, habite à la campagne, à Moustéru, près de Guingamp et ne veut pas d'éoliennes près de chez elle.
Catherine Blein est inquiète. Elue régionale (ex Front National) depuis 2015, elle habite dans un havre de paix et de verdure à Moustéru, au sud de Guingamp.
Amoureuse de la nature, elle fait en sorte depuis 30 ans de n’utiliser aucun produit chimique sur ses 9 hectares de terrains.
La biodiversité y règne en maître, et plus d’une cinquantaine d’espèces d’oiseaux y font leur nid.
« Trop c’est trop ! »
Alors, quand elle apprend que des éoliennes pourraient s’installer tout près de son terrain, forcément, elle voit rouge :
"La société EDPR exploite déjà les cinq éoliennes du site de Kerbars à Bourbriac, en service depuis 2009, ainsi que les quinze éoliennes de Pont-Melvez, qui tournent depuis 2006. Ils veulent encore en ajouter cinq, et une autre société (Sas Parc éolien Bourbriac) veut en ajouter trois autres, dont certaines proches de mon terrain. Trop c’est trop !"
Catherine Blein regrette cette pollution visuelle dans un cadre si bucolique, et s’inquiète également des conséquences écologiques à long terme :
"On nous dit que les éoliennes sont écologiques. Je crois surtout que c’est un business très lucratif pour les entreprises qui les installent et les exploitent. La société EDPR est basée en Espagne et réalise des millions d’euros de profit chaque année. Ce sont de grandes compagnies internationales, et non des bienfaiteurs de l’humanité. "
L’élue régionale met en garde les habitants du secteur :
"Les gens ne se rendent pas compte de la quantité de béton qu’il faut couler dans le sol pour faire tenir une éolienne. Sans parler des routes à aménager pour permettre leur entretien. Il faut ajouter à cela le coût financier et écologique du démantèlement, une fois que l’éolienne est arrivée en fin de vie. Nous assistons avec les éoliennes à un vrai massacre de nos territoires et paysages ruraux."
Catherine Blein cherche donc à fédérer des opposants au projet : « J’aimerais que les gens se réveillent. C’est maintenant qu’il faut réagir, car après il sera trop tard. Nous ne pourrons que constater les dégâts sur nos beaux paysages de l’Argoat. »
Elle invite donc les opposants à faire connaitre leur position lors de l’enquête publique conduite jusqu’au 28 mars à la mairie de Bourbriac.
https://actu.fr/bretagne/mousteru_22156/pres-guingamp-lelue-regionale-ne-veut-pas-deoliennes-face-chez-elle_22123814.html

14/03/19 : Morbihan : 
Parc éolien de Lanouée : sept individus interpellés pour avoir incendié un transformateur
Sept individus ont été interpellés le 11 mars 2019 pour avoir incendié un transformateur du parc éolien de Lanouée, début janvier dernier.
Une coupure de réseau électrique avait été détectée début janvier par Enedis sur le secteur de Lanouée.
Un transformateur du parc éolien de Lanouée aurait été a été volontairement incendié. Une enquête a donc été ouverte et menée par la gendarmerie.
La compagnie de gendarmerie de Ploërmel et les gendarmes-enquêteurs de Josselin auraient confondu « sept individus co-auteurs de l’incendie ».
Interpellés et placés en garde-à-vue le 11 mars, ils devront répondre de leurs actes devant la justice en mai 2019 à Vannes.
« Le préjudice engendré pour l’exploitant est particulièrement important tant pour les dégâts occasionnés que pour la perte d’exploitation. »
Le projet de parc éolien à Lanouée a beaucoup fait débat ces dernières semaines.
https://actu.fr/bretagne/lanouee_56102/parc-eolien-lanouee-sept-individus-interpelles-avoir-incendie-transformateur_22095594.html

14/03/19 : Morbihan : LANOUÉE. DÉGRADATIONS SUR LE PARC ÉOLIEN : 7 INTERPELLATIONS
Dans le nuit du 3 au 4 janvier 2019, l’exploitant ENEDIS détecte une coupure de réseau électrique sur le secteur de Lanouée. Constat est alors fait qu’un transformateur du parc éolien de Lanouée a été volontairement incendié. Une enquête est alors ouverte et menée par la gendarmerie. Les investigations minutieuses conduites par les gendarmes-enquêteurs de Josselin et de l’ensemble des unités de la compagnie de gendarmerie de Ploërmel ont permis de confondre 7 individus co-auteurs de l’incendie. Interpellés et placés en garde-à-vue le 11 mars, ils devront répondre de leurs actes devant la Justice en mai 2019 à Vannes. Le préjudice engendré pour l’exploitant est particulièrement important tant pour les dégâts occasionnés que pour la perte d’exploitation.

12/03/19Côtes-d’Armor. Une ligne électrique souterraine contestée
Un agriculteur a contesté ce mardi, devant le conseil d’État, l’utilité publique d’une liaison électrique souterraine prévue pour le futur parc éolien marin de la baie de Saint-Brieuc.
Éleveur de bovins et estimant que l’installation d’une ligne électrique souterraine en bordure de son exploitation constitue un danger pour la santé de son cheptel, un agriculteur des Côtes-d’Armor a contesté ce mardi, devant le conseil d’État, l’utilité publique des travaux de création de cette liaison prévue dans le cadre du futur parc éolien marin de la baie de Saint-Brieuc.
L’installation, située sur les territoires des communes d’Erquy, Hénansal et Saint-Alban, reliera le poste de livraison de l’énergie produite par la ferme éolienne de la société Ailes Marine et le poste de réception de la Doberie. En avril 2017, le préfet des Côtes-d’Armor avait approuvé ce projet. Le requérant demande l’annulation de l’arrêté préfectoral et, par là même, conteste l’arrêté d’utilité publique pris par le ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer en mars 2017.
Des risques pour la santé « trop hypothétiques »
Ses arguments ? Le manque d’informations qui a accompagné le projet, notamment le défaut d’affichage dans les trois communes concernées par la création de cette liaison électrique à deux circuits de 225 000 volts, sous-marine et souterraine. Un motif balayé par le rapporteur public de la haute juridiction administrative qui assure que la loi ne prévoit pas d’affichage spécifique, commune par commune, en pareil cas. Autre argument du requérant : l’enquête publique sur ce projet a été organisée en pleine période estivale. Là encore, le rapporteur public a estimé que cela ne posait « aucun souci » quant à la validité juridique de la procédure..
Enfin, et c’était sans doute le point le plus délicat, pour l’éleveur, ce dispositif, même enterré, implique un champ électrique et un champ magnétique, avec un risque accru de leucémie pour les enfants et de problèmes pour les bovins (mammite et baisse du taux de reproduction). Reprenant toutes les mesures effectuées au nom du principe de précaution, le rapporteur public a jugé « que ce principe n’était pas applicable, dans la mesure où les risques objectifs sont beaucoup trop hypothétiques dans ce dossier et du fait de l’absence d’éléments probants apportés par le requérant ». Il a donc demandé le rejet du pourvoi de l’agriculteur. Décision dans les prochaines semaines.
https://www.letelegramme.fr/bretagne/cotes-d-armor-une-ligne-electrique-souterraine-contestee-12-03-2019-12230343.php


11/03/19 : Finistère : Plouvien. Recours rejeté en appel contre le parc éolien
La cour administrative d’appel de Nantes a confirmé la légalité du permis de construire des éoliennes de Plouvien (29), contesté par un habitant. Une validité permise par la « sortie » de la commune de la loi Littoral.
Dans un arrêt du 8 mars, la cour administrative d’appel de Nantes vient de rejeter la requête d’un habitant de Plouvien contre un parc éolien dans la commune, confirmant ainsi la décision du tribunal administratif de Rennes, en date du 13 avril 2018. Cet habitant demandait que le nouveau permis de construire délivré pour le parc éolien, depuis que Plouvien n’était plus soumis à la loi Littoral, soit annulé. Il considérait qu’une nouvelle instruction aurait dû avoir lieu au vu de la nouvelle réglementation, moins favorable puisqu’elle impose aujourd’hui une distance de 500 mètres entre les éoliennes et les habitations.
La Cour a considéré que le permis, déposé le 4 décembre 2003, était parfaitement valable depuis que Plouvien n’est plus une commune littorale, après avoir cédé sa partie « maritime » à sa voisine Tréglonou, et que le préfet n’avait pas commis d’erreur en délivrant ce permis. Elle a aussi confirmé que la sortie de la commune de la loi Littoral était effective après avoir analysé la décision des conseils municipaux de Plouvien et de Tréglonou. La cour a néanmoins rejeté la demande d’indemnisation de 5 000 € de Neo-Plouvien, propriétaire du site. Le requérant dispose d’un délai de deux mois pour exercer un pourvoi devant le Conseil d’État.
Une sortie réussie de la loi Littoral
Le maire de Plouvien, Christian Calvez, se dit soulagé de cet arrêt qui, « non seulement permet le maintien des éoliennes (grâce auxquelles la commune reçoit 50 000 € par an) mais tout autant pour la SILL, qui voit se confirmer la possibilité de créer des activités industrielles sur le plateau du Raden, près de sa chaufferie bois ». Plouvien confirme aussi que cette sortie de la loi Littoral, jugée impossible par beaucoup, avait du sens pour permettre le développement économique de la commune et sa contribution à la lutte contre le réchauffement climatique. « C’est donc une très bonne nouvelle pour Plouvien et pour les habitants de notre commune », conclut l’édile.
À LIRE SUR LE SUJET Éoliennes de Plouvien. « L’inventivité » de la commune en passe de triompher en justice
https://www.letelegramme.fr/finistere/plouvien/plouvien-recours-rejete-en-appel-contre-le-parc-eolien-11-03-2019-12229503.php


11/03/19 : Projet de parc éolien. Un vent nouveau pourrait souffler à Merléac en Côtes d’Armor
Une étude est en cours sur la commune de Merléac, en Bretagne, pour l'implantation d'un parc éolien. Deux lieux sont pressentis : la butte Saint-Michel et le site du Rohello.
Un premier projet éolien apporté par la société Locogen avait été rejeté. Lors du réunion à Merléac, en Centre Bretagne, son président Cédric Gerbier a présenté un nouveau dossier.
« Fondée à Edimbourg en Ecosse en 2009, et implantée à Rennes depuis 2017, la société LOCOGEN a une grande expérience de ce genre de projet. Il y a quelques années un dossier avait déjà été ouvert sur la commune de Merléac, mais avait été rejeté. C’est tout naturellement que notre entreprise a recontacté la mairie pour une nouvelle étude avec des éoliennes moins hautes et en nombre réduit », explique Cédric Gerbier président de la société.
Jennifer Ramsay, chef de projet, et Kouamé Duval, chargé d’étude, ont répondu aux questions des habitants.
Des éoliennes de taille « moyenne »
Les deux lieux retenus sont : à côté du sommet de la butte Saint-Michel et sur le site du Rohello. La commune offre un bon gisement de vent qui permet d’étudier des projets éoliens de taille « moyenne », c’est-à-dire 90 mètres (hauteur totale maximale en bout de pâle), les éoliennes traditionnelles avoisinant les 130 m de hauteur.
"Les impacts visuels et écologiques sont donc beaucoup réduits, ainsi que les travaux et coûts de raccordement et accès."
Il faut aussi prendre en compte quelques contraintes : le couloir aérien qui limite la hauteur des obstacles à 90 m ; le respect de l’éloignement des habitations de 500 m, des zones boisées de 50 m, des routes de 90 m (hauteur de l’éolienne), du recul de 1 000 m des sites et monuments classés et inscrits ; les zonages écologiques et réglementaires.
Des implantations indicatives
Malgré tout les deux sites s’y prêtent bien et une implantation initiale a été identifiée pour chaque zone.
"Elles sont indicatives, aucune étude n’a encore été lancée pour définir la meilleure place des éoliennes."
Le nombre, fixé actuellement à trois par site, pourrait changer de même que l’implantation exacte lors d’une étude définitive dans le cas où le projet serait accepté.
Une fois le dossier monté et accepté, la construction pourrait se faire en 2021.
"La période des travaux devrait durer de 6 à 8 mois, et ne présenterait que peu de désagrément pour les riverains."
Tous les documents explicatifs chiffrés étaient à disposition des visiteurs, de même qu’un questionnaire et une explication détaillée à l’attention des enfants avec plan d’une éolienne.
La population est invitée à poser des questions et donner son avis en mairie.

https://actu.fr/bretagne/merleac_22149/projet-parc-eolien-vent-nouveau-pourrait-souffler-merleac-cotes-darmor_21916293.html

10/03/19 : Côtes d'Armor : Grâces : conseil municipal
Extrait :
Le conseil donne un avis favorable pour la réalisation de trois éoliennes et d’un poste de livraison sur la commune de Bourbriac.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/graces/conseil-municipal-10-03-2019-12227824.php


08/03/19 : Côtes d'Armor : Bourbriac : conseil municipal
Extrait :
Projets éoliens. Une enquête publique est ouverte sur la création d’un parc éolien composé de trois éoliennes et d’un poste de livraison au lieu-dit Les Landes, à Bourbriac. Cette enquête a commencé le 26 février et se terminera le 28 mars, à 17 h. Le projet, porté par la SAS Parc éolien de Bourbriac (Vern-sur-Seiche), consiste en l’installation d’un parc de trois éoliennes près de la crête environnée par les hameaux de Kerias, Coat Forn et Kerambellec (commune de Gurunhuel), au nord du territoire communal de Bourbriac et à environ 4 km au nord-ouest de son bourg. L’implantation du parc formera un triangle. Il est susceptible d’avoisiner six autres parcs éoliens (quatre construits, deux projets), tous distants de près de 4 km. La Mission régionale d’autorité environnementale a émis des recommandations sur le projet. Le dossier est consultable à partir du site internet www.registre-dematerialise.fr/1086. Il est accessible gratuitement sur un poste informatique situé à la mairie. Le dossier complet, comprenant notamment l’étude d’impact, version papier, peut être aussi consulté. Le commissaire enquêteur est Jean-Pierre Quinio, il sera à la mairie, le 16 mars, de 9 h à 12 h, ainsi que les 21 et 28 mars, de 14 h à 17 h. On peut formuler ses observations sur le registre d’enquête mis à disposition à la mairie, par courrier au commissaire enquêteur, sur le registre dématérialisé à l’adresse énoncée plus haut ou par mail à : enquete-publique-1086@registre-dematerialise.fr
Le projet éolien Ty Nevez Mouric suit son cours (présenté par EDPR, deux éoliennes à Bourbriac et trois à Pont-Melvez) et l’enquête publique est terminée. Les élus attendent le rapport
.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/bourbriac/conseil-le-point-sur-les-subventions-aux-ecoles-08-03-2019-12226774.php

07/03/19 : Morbihan : 
Bretagne: La justice autorise un projet de parc éolien dans le deuxième plus grand massif forestier
Seize éoliennes doivent être construites en forêt de Lanouée dans le Morbihan
Les opposants au projet de parc éolien en forêt de Lanouée (Morbihan) font grise mine. Dans une décision rendue le 5 mars, la cour d’appel administrative de Nantes a autorisé la poursuite du projet, annulant ainsi un jugement du tribunal administratif de Rennes datant du 7 juillet 2017. Ce jugement de première instance annulait les permis de construire délivrés en février 2014 par le préfet du Morbihan pour 16 éoliennes en forêt de Lanouée, deuxième massif forestier breton.
Suivant l’avis du rapporteur public et du juge des référés, le tribunal invoquait la richesse écologique du milieu et les dimensions « hors d’échelle » du projet. Le parc éolien, porté par la société Les Moulins de Lohan, filiale du groupe canadien Boralex, vise à construire 16 éoliennes de 185 mètres de haut et d’une emprise au sol de 16 hectares, soit 0,4 % des 3.800 hectares de la forêt, pour un périmètre total de 331 hectares et une puissance installée de 50 MW.
« Un vrai désastre écologique » pour l’avocat des riverains
Pour Maître Sébastien Collet, qui défend des riverains et la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF), cette décision va entraîner un « véritable désastre écologique ». L’avocat fait observer qu’au total, avec ces 16 éoliennes supplémentaires, il y aura plus de 70 éoliennes dans un rayon d’une dizaine de kilomètres dans ce secteur.
« C’est une déception. Ce que nous contestions, ce ne sont pas les éoliennes mais le choix de leur implantation dans ce massif forestier (…) C’est une décision qui n’est pas en faveur de la protection du milieu naturel », a déclaré Romain Ecorchard, juriste en charge du dossier au sein de l’association Bretagne Vivante.
Les opposants ont deux mois pour déposer un éventuel pourvoi devant le Conseil d’Etat mais ce pourvoi n’est pas suspensif et les travaux pourraient donc reprendre librement.


07/03/19 : Morbihan : Forêt de Lanouée (56) : le tribunal autorise un projet de parc éolien
La cour d'appel administrative de Nantes a autorisé un projet de parc éolien dans le Morbihan, en forêt de Lanouée. La cour annule un jugement du tribunal administratif de Rennes, qui remonte au 7 juillet 2017.
Ce jugement de première instance annulait les permis de construire délivrés en février 2014 par le préfet du Morbihan de 16 éoliennes en forêt de Lanouée, deuxième massif forestier breton. Suivant l'avis du rapporteur public et du juge des référés, le tribunal invoquait la richesse écologique du milieu et les dimensions "hors d'échelle" du projet.
Le parc éolien, porté par la société Les Moulins de Lohan, filiale du groupe canadien Boralex, vise à construire 16 éoliennes de 185 mètres de haut et d'une emprise au sol de 16 hectares, soit 0,4% des 3.800 hectares de la forêt, pour un périmètre total de 331 hectares et une puissance installée de 50 MW.
Pour Me Sébastien Collet, qui défend des riverains et la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (SPPEF), cette décision va entraîner un "véritable désastre écologique". L'avocat fait observer qu'au total, avec ces 16 éoliennes supplémentaires, il y aura plus de 70 éoliennes dans un rayon d'une dizaine de kilomètres dans ce secteur.
"C'est une déception. Ce que nous contestions, ce ne sont pas les éoliennes mais le choix de leur implantation dans ce massif forestier (...) C'est une décision
qui n'est pas en faveur de la protection du milieu naturel", a déclaré Romain Ecorchard, juriste en charge du dossier au sein de l'association Bretagne Vivante.
Les opposants ont deux mois pour déposer un éventuel pourvoidevant le Conseil d'Etat mais ce pourvoi n'est pas suspensif et les travaux pourraient donc reprendre librement. 
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/morbihan/foret-lanouee-56-tribunal-autorise-projet-parc-eolien-1634414.html

06/03/19 : Côtes d'Armor : Maël-Pestivien : Conseil municipal
Extrait : 
Avis sur le parc éolien. Le conseil municipal a émis un avis négatif (cinq voix contre et trois abstentions) sur le projet. Il préconise de produire l’électricité là où il y en a le besoin. Le paysage du Centre-Bretagne est saturé d’éoliennes. D’autres alternatives existent, notamment l’éolien marin…
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/mael-pestivien/conseil-les-subventions-votees-06-03-2019-12224684.php


06/03/19 : Morbihan : La cour d'appel administrative de Nantes autorise un projet de parc éolien
La cour d'appel administrative de Nantes a autorisé un projet de parc éolien dans le Morbihan, en forêt de Lanouée, a-t-on appris aujourd'hui de source judiciaire. Dans sa décision en date du 5 février, la cour annule un jugement du tribunal administratif de Rennes, qui remonte au 7 juillet 2017.
Ce jugement de première instance annulait les permis de construire délivrés en février 2014 par le préfet du Morbihan de 16 éoliennes en forêt de Lanouée, deuxième massif forestier breton. Suivant l'avis du rapporteur public et du juge des référés, le tribunal invoquait la richesse écologique du milieu et les dimensions «hors d'échelle» du projet.
Pour Me Sébastien Collet, qui défend des riverains et la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France, cette décision va entraîner un «véritable désastre écologique». L'avocat fait observer qu'au total, avec ces 16 éoliennes supplémentaires, il y aura plus de 70 éoliennes dans un rayon d'une dizaine de kilomètres dans ce secteur.
«C'est une déception. Ce que nous contestions, ce ne sont pas les éoliennes mais le choix de leur implantation dans ce massif forestier (...) C'est une décision qui n'est pas en faveur de la protection du milieu naturel», a déclaré Romain Ecorchard, juriste en charge du dossier au sein de l'association Bretagne Vivante. Les opposants ont deux mois pour déposer un éventuel pourvoi devant le Conseil d'Etat mais ce pourvoi n'est pas suspensif et les travaux pourraient donc reprendre librement.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-cour-d-appel-administrative-de-nantes-autorise-un-projet-de-parc-eolien-20190306

06/03/19 : Morbihan : Forêt des Forges. La Cour d’appel permet la construction du parc éolien
La cour administrative d'appel de Nantes a annulé les jugements qui donnaient raison aux opposants au projet de parc éolien dans la forêt de Lanouée des Forges.

Ce mercredi à Nantes, la cour administrative d’appel est revenue sur les jugements de juillet 2017, qui s’opposaient au projet de parc éolien dans la forêt de Lanouée, de la commune des Forges.
La Société pour la protection des paysages (SPPEF) et dix riverains avaient alors obtenu gain de cause devant le tribunal administratif de Rennes.
Les permis de construire pour 16 à 17 éoliennes octroyés par la Préfecture ont d’abord été suspendus par les juges, avant d’être autorisés. Si les arguments des juges ne sont pas encore connus, les détracteurs du parc éolien sont indignés et déjà prêts à contrer cette décision.
"La forêt de Lanouée ne fait pas partie des paysages emblématiques bretons, à la différence des forêts de Paimpont ou de Brocéliande", aurait estimé le rapporteur public lors de l’audience.
« La nature sacrifiée »
"La nature, les paysages et le cadre de vie des habitants de nos communes rurales seront sacrifiés" s’est offusquée Anne-Marie Robic, déléguée de la SPPEF pour le Morbihan. « Nos politiques en ont décidé ainsi… L’État délivre les arrêtés et, en droit, la cour n’a pas trouvé de raisons pour l’interdire. L’éolien serait d’intérêt public, et l’implantation en forêt s’est imposée à défaut d’autres solutions. »
En conséquence, les membres de l’association pensent déposer un pourvoi devant le Conseil d’État.
« D’intérêt public »Les porteurs du projet de parc éolien auraient été entendus sur l’argument « d’intérêt public majeur », contribuant au « Pacte électrique breton ».
Selon l’avocate de la filiale de Boralex, un tel parc « va produire l’équivalent de la consommation électrique d’une ville comme Vannes ».
De l’autre côté, l’avocat des riverains, Me Sébastien Collet, a rappelé que ses clients étaient « des gens modestes, honnêtes et simples. »
"Ils ne sont pas anti-éoliennes, mais ne comprennent pas qu’on puisse détruire une forêt pour lutter contre le réchauffement climatique. "
Affaire à suivre donc…
https://actu.fr/bretagne/lanouee_56102/foret-forges-cour-dappel-permet-construction-parc-eolien_21904337.html

06/03/19 : Morbihan : 
Lanouée. La cour d’appel de Nantes autorise le projet de seize éoliennes
Le jugement de la cour administrative d’appel de Nantes vient de tomber. Il annule les jugements de Rennes et autorise l’implantation de seize éoliennes dans la forêt de Lanouée (Morbihan).
La cour administrative d’appel de Nantes vient de rendre son jugement après l’audience du 4 février 2019. Elle annule les jugements du tribunal administratif de Rennes concernant le permis de construire, l’autorisation d’exploiter, la dérogation à la protection des espèces protégées et l’autorisation...
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/lanouee-la-cour-d-appel-de-nantes-autorise-le-projet-de-seize-eoliennes-6250346


06/03/19 : Morbihan : 
Éoliennes en forêt de Lanouée . La justice autorise la reprise des travaux

La Cour d’appel du tribunal administratif de Nantes a annulé le jugement pris en première instance statuant sur un arrêt des travaux du gigantesque parc éolien dans la forêt de Lanouée. Les travaux devraient donc reprendre.
L’immense chantier de construction d’un champ d’éoliennes géantes au cœur de la forêt de Lanouée, dans le Morbihan, devrait bientôt reprendre. Mardi, la Cour d’appel du tribunal administratif de Nantes a annulé le jugement du tribunal administratif de Rennes, rendu en juillet 2017.
En première instance, la juridiction avait ordonné de suspendre les travaux de construction des seize éoliennes de 186 m de haut, portés par le groupe canadien Boralex, au motif qu’ils étaient de nature à « créer des dégâts irrémédiables » au deuxième massif forestier breton.
Recours devant le conseil d’État























































































































La Cour d’appel a suivi l’avis du rapporteur public, présenté le 4 février, qui laissait peu d’espoir aux opposants de ce projet. La Société pour la protection des paysages et de l’esthétique (SPPEF) fait d’ores et déjà part de sa volonté de saisir le conseil d’État, la plus haute juridiction française en matière de droit administratif. « Ce jugement, s’il n’est pas annulé par le conseil d’État, livre, partout en France, les bois et forêts à toutes les dérives », s’inquiète Anne-Marie Robic, la déléguée de la SPPEF pour le Morbihan.
La juridiction devait notamment statuer sur la conformité des dérogations accordées par l’État à Boralex pour défricher, construire et exploiter les éoliennes, ainsi que la dérogation lui permettant de nuire aux espèces protégées.Le délibéré, initialement attendu le 25 février, avait été reporté. « C’est un dossier qui fait débat, explique Maître Dubreuil, avocat des requérants, interrogé dans Le Mensuel du Morbihan de mars (en kiosque ce vendredi). C’est vraisemblablement pour cela que la Cour d’appel prend son temps afin que la décision ne puisse être contestée ».
À LIRE SUR LE SUJET Forêt de Lanouée : chronique d’un désastre écologique annoncé [VIDÉO]
Dans ce dossier, tous les partis (Boralex et les associations de défense de la biodiversité) assurent qu’elles iront, de toute façon, jusqu’au bout des recours juridiques possibles.Une contestation mais pas de ZADSur le terrain, les opposants au projet restent également déterminés. Des rassemblements réguliers sont prévus aux abords de la forêt afin de faire entendre la contestation. Ces événements ne prendront « aucunement la forme d’une ZAD comme celle de Notre-Dame-des-Landes », assure cependant Benjamin, l’un des organisateurs.
Le flou concernant l’avenir du massif forestier de Lanouée ne s’arrête pas là. Comme le révélait Le Mensuel du Morbihan, en novembre 2018, l’entreprise Boralex porteuse du projet a mis en vente la forêt. La Caisse des dépôts et consignation n’a toujours pas officialisé son rachat.
Depuis novembre, personne ne communique sur ce dossier en attendant la signature de l’acte de vente. Ce dernier semble, lui aussi, inexorablement lié au jugement de la Cour d’appel de Nantes.
À LIRE SUR LE SUJET Forêt de Lanouée : sa vente à la caisse des dépôts ne remet pas en cause le projet de parc éolien

https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/eoliennes-en-foret-de-lanouee-la-justice-autorise-la-reprise-des-travaux-06-03-2019-12224917.php

06/03/19 : Morbihan : LANOUÉE. PARC ÉOLIEN : LES RIVERAINS DÉBOUTÉS
Après la décision de la cour d’appel de Nantes qui autorise la construction du parc éolien de la forêt de Lanouée, Anne Marie Robic, déléguée de la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) pour le Morbihan communique:
« Recours contre les éoliennes en forêt de Lanouée (Les Forges de Lanouée 56120)
La cour administrative d’appel de Nantes annule les jugements du tribunal administratif de Rennes : permis de construire, autorisation d’exploiter, dérogation à la protection des espèces protégées et autorisation de défrichement.
Par ce jugement lu en séance du 5 mars 2019, la SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France) et les riverains sont déboutés.
Ainsi, la nature, les paysages et le cadre de vie des habitants de nos communes rurales seront sacrifiées. Nos politiques en ont décidé ainsi. L’État délivre les arrêtés. Et, en droit, la Cour n’a pas trouvé de raisons pour l’interdire. L’éolien serait d’intérêt public, et l’implantation en forêt s’est imposée à défaut d’autres solutions…Chacun appréciera.
Ce jugement, s’il n’est pas annulé par le Conseil d’État, livre, partout en France, les bois et forêts à toutes les dérives.
Anne Marie Robic déléguée de la SPPEF pour le Morbihan »

https://www.lesinfosdupaysgallo.com/2019/03/06/lanouee-parc-eolien-les-riverains-deboutes/

03/03/19 : Côtes d'Armor : Loguivy-Plougras : 
Énergie. Un projet éolien à Keravéo
La société Locogen est porteuse d'un projet éolien sur le site de Keravéo, entre le bourg de Loguivy-Plougras et Le Dresnay. Mercredi, une porte ouverte était tenue à la mairie par Jennifer Ramsay qui a expliqué à la vingtaine de personnes présentes, durant l’après-midi et la soirée, le projet éolien grâce à divers panneaux. Elle a répondu aux nombreuses questions posées par les visiteurs.
Pour rappel, le site offre un gisement de vent qui permet à la société d’étudier le projet d’une éolienne de taille moyenne, c’est-à-dire de 90 m de hauteur maximale. Les impacts visuels et écologiques sont réduits voire nuls. L’éolienne sera raccordée directement sur la ligne électrique 20 kV qui passe à proximité de la parcelle. L’accès à l’éolienne sera possible avec une amélioration des....

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/loguivy-plougras/energie-un-projet-eolien-a-keraveo-03-03-2019-12222038.php

28/02/19 : Ille-et-Vilaine : 
 Rennes métropole. Les Ailes du Chevré, un vent d’éoliennes va s’installer à Acigné
Le projet d’éoliennes dans la commune avance. Trois éoliennes devraient fendre l’air entre Acigné et Thorigné-Fouillard entre 2021 et 2022. Le bruit, la vue et l’éclairage préoccupent les riverains. Le maire, lui, n’a pas d’inquiétudes.
Le projet
Le projet d’éoliennes fait parler depuis 2015. Au départ, il était question de l’implantation d’un parc de six éoliennes, situées entre les communes d’Acigné et de Thorigné-Fouillard.

28/02/19 : Morbihan : Trédion : Conseil. Le parc éolien interroge
Extrait :
Parc éolien. Jean-Pierre Rivoal, maire, a fait part à l’équipe municipale d’une étude en cours d’Epuron, du groupe ERG, développeur et constructeur de parc éoliens. La zone propice à l’implantation d’éoliennes serait localisée entre Trédion, Elven et Saint-Guyomard. « Au sud de la forêt de Trédion, une zone naturelle d’intérêt écologique de la flore et de la faune de type 1 et de type 2. Elle comprend également des parcelles classées au titre de la recherche écologique », a précisé le maire. Les élus veulent préserver à tout prix ces zones-là. « Nous ne sommes pas contre l’éolien mais nous ne voulons pas dénaturer ses espaces entièrement préservés jusqu’à présent. Il est à noter que l’éolien n’est pas une compétence de la mairie mais de la préfecture ».
https://www.letelegramme.fr/morbihan/tredion/conseil-le-parc-eolien-interroge-28-02-2019-12219525.php

28/02/19
Côtes-d'Armor : Lamballe. Un chantier éolien dans l’air du temps
Au parc éolien de Saint-Aaron, à Lamballe (Côtes-d’Armor), le chantier avance pour le montage des pales sur les deux nouvelles éoliennes. Les travaux devraient s’achever fin avril.
Sous un soleil de plomb breton, pas un brin de vent à l’horizon. Enclenché depuis le 28 septembre 2018, un vent nouveau est insufflé sur le chantier du parc éolien de Saint-Aaron. Mardi 26 février, une première partie des pales des machines a été livrée par deux ...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/lamballe-un-chantier-eolien-dans-l-air-du-temps-6240864

27/02/19 : Morbihan : Feu vert de l’Europe aux éoliennes flottantes de Groix
Bruxelles vient de donner son accord au projet d’installation de quatre éoliennes flottantes en mer, situées entre Groix et Belle-Ile-en-Mer, à une trentaine de kilomètres du littoral. Trois autres projets envisagés en Méditerranée ont également reçus l’approbation des dirigeants européens, étape indispensable au lancement du montage financier. Le programme breton, estimé à environ 200 millions, bénéficie comme les trois autres d’une double intervention de l’État. Pas le biais de subventions à l’investissement et d’aides au fonctionnement sur le prix d’achat de l’électricité.
Ce soutien financier de l’État, qui nécessitait une approbation des instances européennes, va permettre d’accentuer la recherche et le développement d’une technologie nouvelle qui promet beaucoup mais qui est d’une redoutable complexité technique. Ces plates formes ne reposant pas sur les fonds marins peuvent être installées loin du littoral. Mais elles nécessitent des prouesses techniques pour que le structures flottantes, les mâts et les pales résistent à des vents qui peuvent atteindre les 200 kilomètres au grand large quand rien ne vient s’opposer à leur emballement.
Cette ferme éolienne de 24 mégawatts pour 25.000 habitants (un mégawatt équivaut à environ 1.000 habitants) sera reliée au continent par un câble sous-marin d’une trentaine de kilomètres, avec une mise en service prévue en 2021. Les turbines de technologie General Electric seront montées à Saint-Nazaire et les engins assemblés sur le polder de Brest qui vient de subir de très gros travaux de confortement pour accueillir ce type d’activité.
http://www.bretagne-bretons.fr/eoliennes-flottantes-de-groix/

26/02/19 : Morbihan : Groix. Le feu vert de l’Europe à la Ferme d’éoliennes flottantes
Bruxelles valide les aides de L’État pour le projet de la ferme pilote de quatre éoliennes ancrées entre Belle Île et Groix.
La Commission européenne a approuvé lundi 25 février les projets français d’aide en faveur de quatre fermes pilotes d’éoliennes flottantes pour la production d’électricité. Il s’agit des projets « Groix Belle Île » en Bretagne, EolMed et Golfe du Lion en Occitanie, et Provence grand large en Paca. Les aides de l’État sont ainsi validées par Bruxelles.

Une technologie innovante
L’appel à projets, lancé en 2015 pour ces fermes de 3 à 4 éoliennes, prévoit une aide à l’investissement, sous forme de subventions et d’avances remboursables. Il est aussi acté une aide au fonctionnement, sous la forme d’un tarif de rachat de l’électricité. Les turbines seront installées en mer sur des flotteurs. Les turbines seront interconnectées entre elles et reliées à la terre par un câble sous-marin.
Pour l’Europe, ces projets, dont les mises en service sont prévues pour 2021, «  favoriseront le développement d’un nouveau type d’énergie éolienne en mer et la croissance potentielle d’une technologie innovante dans le domaine des énergies renouvelables » . Chacune des quatre fermes pilotes d’éoliennes utilisera une combinaison particulière de turbine, de flotteur et de câbles. « L’objectif de l’aide publique est de tester ces différentes solutions technologiques, l’objectif à long terme étant de tester cette technologie avant de la déployer à plus grande échelle », souligne la commission.
Le projet « made in Breizh »
Les quatre éoliennes ancrées entre Belle Île et Groix d’une puissance totale de 24 mégawatts (l’équivalent de la consommation de 25 000 foyers), seront reliées à terre (à Erdeven) par un câble de 30 km. Son coût ? 200 millions. Un projet « made in Breizh » puisque les engins seront assemblés à Brest (avec Naval Énergie, filiale de Naval Group), la turbine General Electric sera montée à Saint-Nazaire. Une pincée de Normandie pour les pales usinées à Cherbourg.

26/02/19 : Côtes d'Armor : Gurunhuel : conseil municipal
Extrait :
Projet éolien Pont-Melvez et Bourbriac. Le conseil émet un avis favorable au projet.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/gurunhuel/carrefour-de-kerambellec-les-travaux-en-mars-2020-26-02-2019-12218033.php

26/02/19 : Côtes d'Armor : Plésidy : Parc éolien. Deux ans de travaux prévus
Le projet du parc éolien à Plésidy, mené par la société Valorem, suit son cours. Sébastien Kerbart, chef de projet, est venu récemment faire le point à la municipalité. L’autorisation de la préfecture a été accordée et la période de recours de quatre mois est terminée. Une étude complémentaire vient d’entre menée avec la pose de sonomètre au niveau des habitations à proximité, la préfecture imposant des mesures en période hivernale. Enedis prévoit deux ans de travaux avec 19 km de raccordement et aménagements avec le poste source de Saint-Nicolas-du-Pélem. Le chantier devrait commencer fin 2019, début 2020. Cinq éoliennes sont prévues entre Trolan, Lavancel et Kervenou. Ce projet est porté par la société Plésidy Énergies, appartenant à la société BayWa.
Mise en service pour 2020
L’investissement du projet est de 16 M€. La production des éoliennes sera équivalente à la consommation de 40 000 personnes, hors chauffage et eau chaude électrique. Une offre de concours, proposée par BayWa, de 40 000 € dans le cadre des travaux en lien avec la maîtrise et l’économie d’énergie, est en cours.

En ce qui concerne les retombées économiques : le Département et la Région percevront 30 % (33 000 €), la commune et GPA, 70 % (77 000 €) dont 35 % reviendront à Plésidy, soit 23 000 €. Et 10 000 € seront également obtenus pour l’utilisation des chemins communaux.
La mise en service est prévue pour 2020 pour une exploitation de 2021 à 2041, avec un démantèlement ou renouvellement du parc en 2042.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plesidy/parc-eolien-deux-ans-de-travaux-prevus-26-02-2019-12217975.php

25/02/19 : Côtes d'Armor : 
A Saint-Caradec, près de Loudéac, jusqu’à quatre éoliennes pourraient sortir de terre en 2023
Le projet de parc éolien lancé voilà deux ans par la société Valeco entre les communes de Saint-Caradec et Saint-Guen (Guerlédan) avance.
La société Valeco, basée à Montpellier, envisage d’installer entre deux et quatre éoliennes au nord-est de la commune de Saint-Caradec, dans le secteur situé entre les lieux-dits Kerglémance (en Saint-Guen), le Boslan et Kergolvez (en Saint-Caradec).
Avec une puissance de 3,5 mégawatts (4 760 CV) par éolienne, ce parc pourrait donc développer une puissance totale de 19 040 CV.

Le projet a démarré par une étude de faisabilité en 2017. Des études d’impact (paysager, environnemental, acoustique) sont réalisées dans une zone s’étendant sur une surface totale de 25 ha. Elles comprennent notamment un inventaire de la faune et de la flore sur une année complète ; une étude des paysages, sites et monuments dans un rayon de 20 km autour de la zone et des mesures de l’environnement acoustique sur les habitations les plus proches.
En fin d’année dernière, un mât muni d’instruments de mesure du « gisement éolien » à exploiter a été dressé. C’est à partir des données fournies par ces appareils que la société Valeco pourra déterminer la rentabilité économique de son projet.
Si elle se confirme, la procédure normale devrait amener Valeco à déposer un dossier de demande d’autorisation environnementale au deuxième semestre de cette année. L’instruction administrative devrait durer environ un an et demi et les éoliennes de devraient pouvoir sortir de terre, au plus tôt, qu’en 2023.
https://actu.fr/bretagne/saint-caradec_22279/a-saint-caradec-pres-loudeac-jusqua-quatre-eoliennes-pourraient-sortir-terre-2023_21605133.html

24/02/19 : Morbihan : 
Projet d’éoliennes à Lanouée : les manifestants ne sont qu’une vingtaine
Alors qu’ils devaient être « au moins une centaine », les opposants au projet de construction d’éoliennes dans la forêt de Lanouée (près de Ploërmel, Morbihan) n’étaient pas plus d’une vingtaine, dimanche 24 février 2019. La manifestation du lendemain, lundi 25 février, pourrait finalement être annulée.
Ce dimanche 24 février 2019, au lieu-dit de Pesnel, le long de la D155, entre Lanouée et Mohon, près de Ploërmel (Morbihan), moins d’une vingtaine de personnes occupaient le champ qui leur avait été prêté, afin de protester contre la construction d’éoliennes dans la forêt de Lanouée.
Des organisateurs déçus
La veille, les deux organisateurs s’étaient déjà dits « déçus » de voir moins de monde que prévu. En effet, une centaine de personnes au moins devaient se rassembler, après un appel sur les sociaux, notamment sur la page Facebook « Zad partout » .
Dimanche, les gendarmes effectuaient toujours quelques rondes, mais étaient moins présents que la veille.
Les quelques manifestants présents sur le champ comptent attendre lundi matin, moment où la préfecture pourrait donner son aval ou non à la manifestation initialement prévue lundi 25. « Si personne ne vient, je rentrerai chez moi » , a déclaré Benjamin, dépité.
https://redon.maville.com/actu/actudet_-projet-d-eoliennes-a-lanouee-les-manifestants-ne-sont-qu-une-vingtaine_loc-3655886_actu.Htm

24/02/19 : Morbihan : Langonnet : Approm. Inquiétudes face aux projets éoliens
L’Association pour le patrimoine du pays du Roi Morvan (Approm) s’est réunie en assemblée générale, vendredi, à la médiathèque, devant une assemblée dense.
Deux points forts ont rythmé l’année : l’exposition « Bannières et costumes, les broderies du pardon » et le projet de bannière de la Trinité-Langonnet dessinée par Jean Poitel et validé par les membres d’Approm. Une souscription est lancée pour la financer. Elle est en cours de réalisation.

Les orientations 2019 concernent une exposition photographique (grands visuels) présentée par Jean Poitel : « Un regard sur la nature et le patrimoine », des manifestations pour financer la bannière et la poursuite de la collaboration avec l’office de tourisme et Roi Morvan Communauté.
La cotisation reste à 5 €. Le conseil d’administration accueille trois nouveaux membres : Daniel Picquet et François Adda, de Lignol, et Alain Bellon, de Guémené-Sur-Scorff.
Puis, un débat s’est engagé sur l’engagement de l’association face à la multiplication de projets éoliens sur le pays du roi Morvan. Une dizaine de projets éoliens fleurissent sur le pays dont certains bien engagés. À Langonnet, un ancien projet annulé juridiquement en Conseil d’État, resurgit au même endroit. « C’est insultant, on n’est pas entendu », souligne une riveraine qui a milité pour l’abandon du premier projet. En réponse aux inquiétudes exprimées, l’Approm a présenté une motion à l’assemblée qui l’a validée à 56 voix pour, une abstention, un vote contre.
La motion
« La taille et la densité de ces machines sont de nature à modifier de façon sensible et durable notre territoire et la perception du patrimoine naturel et architectural qui en fait toute son exception. En Bretagne, laissons l’éolien aux parcs en mer et développons, dans les terres, des solutions alternatives adaptées à nos campagnes : des économies d’énergie, en premier lieu, et la méthanisation, compte tenu du caractère agricole de notre économie.
Nous demandons ensuite, aux élus, de refuser l’installation d’éoliennes et de lancer un vaste programme coordonné pour remplacer les toitures en amiante, de nombreux bâtiments agricoles, par des panneaux solaires. Une action à plusieurs avantages : transition énergétique avec les panneaux solaires ; transition écologique par la suppression de nombreuses toitures en amiante bénéfique à de nombreux propriétaires. Il faut savoir se démarquer des idées reçues pour préserver et améliorer notre environnement et notre patrimoine ».

https://www.letelegramme.fr/morbihan/langonnet/approm-inquietudes-face-aux-projets-eoliens-24-02-2019-12216047.php?vptoken=6c38a5a1d6b0077d595e4300fdac74f6512d1cfb

23/02/19 : Morbihan : 
Éoliennes de Lanouée. Un parking pour les zadistes
Des opposants au projet d’éoliennes avaient appelé cette semaine sur les réseaux sociaux à occuper la forêt, dès samedi 23 février 2019. Finalement, les zadistes ne font qu’installer un parking dans un champ pour le moment. Une manifestation devrait en revanche bien débuter lundi 25 février.
Vers 11 h, ce samedi 23 février, deux hommes ont installé un panneau cartonné au lieu-dit de Pesnel, le long de la D155, entre Lanouée et Mohon, près de Ploërmel...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/eoliennes-de-lanouee-un-parking-pour-les-zadistes-6234569

23/02/19 : Finistère : Le Cloître-Pleyben : conseil municipal

Extrait :
Le conseil était aussi appelé à se prononcer sur le PLU (Plan local d’urbanisme) de Pleyben pour avis car étant concernée par le périmètre. Cet avis est favorable mais le conseil tient à faire une observation concernant l’amélioration de l’autonomie énergétique du territoire : les élus souhaitent qu’il n’y ait pas d’implantation d’éoliennes à l’est de la départementale 785.
https://www.letelegramme.fr/finistere/le-cloitre-pleyben/conseil-un-grand-debat-en-vue-22-02-2019-12215087.php?vptoken=41cadd2cd4db5c6cbdbd4b19b89df97138c79427

23/02/19
Côtes d'Armor : Parc éolien. Pendant deux ans, on ne verra plus beaucoup de dauphins en baie de Saint-Brieuc
Certaines associations s’inquiètent de l’installation des 62 éoliennes en baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) entre Bréhat et le cap Fréhel, à partir de 2021. Notamment l’association Al Lark, qui étudie de près les cétacés sur nos côtes.
Des photos ou vidéos prises au large de Plérin, de Saint-Quay-Portrieux ou de l’Île-de-Bréhat fleurissent sur internet. On y voit des dauphins sauter autour des embarcations. ...
https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/parc-eolien-pendant-deux-ans-ne-verra-plus-beaucoup-de-dauphins-en-baie-de-saint-brieuc-6233639


22/02/19 : Côtes d'Armor : Parc éolien en baie Saint-Brieuc. Les dauphins seront scrutés pendant les opérations
Ailes Marines a mis en place plusieurs dispositifs afin de réduire l’impact du bruit du forage sur les dauphins durant l’implantation des 62 éoliennes en baie de Saint-Brieuc. Explications de Bertrand Guidez, responsable du développement chez Ailes Marines.
Comment réagissez-vous à l’inquiétude de certains spécialistes sur les dauphins ?
L’impact acoustique est quelque chose que nous avons parfaitement appréhendé. Avec ses prestataires et ses observations, Ailes Marines apporte d’ailleurs son concours à l’amélioration des connaissances sur les différents comportements des espèces. Des mesures de réduction du bruit et des mesures compensatoires ont été prises.
Si des dauphins sont présents dans la zone des battages, le risque de blessure est réel. Comment comptez-vous vous y prendre ?
Il y aura des observateurs marins qui seront présents dans la zone sur des bateaux pour vérifier la présence de dauphins. La nuit, un suivi acoustique passif sera mis en place avec des micros. C’est très simple à mettre en place. Nous utiliserons le principe du « soft start » pour le battage. Il s’agit d’un démarrage progressif des opérations pour éloigner les mammifères et éviter les risques de blessures. Concernant la technique du rideau de bulles, qui a été utilisée pour le parc Wikinger en mer Baltique afin d’atténuer les sons : malheureusement les conditions de mer sont différentes ici avec un courant plus fort. Mais nous allons peut-être le tester, ou bien d’autres dispositifs expérimentaux.
Dans les « mesures compensatoires » approuvées par le préfet, il y a la création d’une « zone de quiétude ». De quoi s’agit-il ?
Il s’agit d’une zone définie à proximité du parc où les usages sont réglementés pour ne pas perturber les mammifères. es mesures peuvent concerner la vitesse des embarcations ou l’ancrage. La surveillance de cette zone n’est pas du ressort d’Ailes Marines mais des services de l’Etat.
https://saint-brieuc.maville.com/actu/actudet_-parc-eolien-en-baie-saint-brieuc.-les-dauphins-seront-scrutes-pendant-les-operations_une-3654758_actu.Htm


22/02/19 : Côtes d'Armor : Louargat : Projet éolien. Les études et diagnostics continuent
Un point a été fait sur le projet éolien, mardi, lors du conseil municipal. Il prévoit l’installation de trois éoliennes de 2,5 MW chacune, avec un mât d’une hauteur de 80 m et des pales de 50 m, sur la commune. Côté date, le début des mesures de vent devrait intervenir en mars, puis la réalisation de diagnostics et études environnementales au cours du printemps. Suivraient la conception technique et design du projet en juin, puis le dépôt de la demande d’autorisation environnementale à l’automne. Le suivi de l’instruction des demandes par les services de l’État et l’obtention de l’autorisation environnementale, devraient intervenir fin 2020.
L’implantation tiendra compte du contexte écologique, notamment des milieux naturels, de la flore (présence de bleuet et de petite centaurée à fleurs de scilles), mais aussi de la faune. Par exemple,grive mauvis, pipit farlouse ou encore alouette lulu, qui semblent réaliser des haltes migratoires dans la zone, et douze espèces de chiroptères (chauve-souris), ont été inventoriées, dont une prédominance de pipistrelles (72 %). En cas de nidification, la société retarderait les travaux.
Un écologue présent lors des travaux
Après installation des éoliennes, celles-ci seraient arrêtées ou ralenties lors des périodes de sorties privilégiées des chauves-souris. Un écologue serait présent lors des travaux, le chemin d’exploitation traversant la zone d’études ne serait pas emprunté, un phasage des travaux sera possible pour limiter la perturbation sur les oiseaux nicheurs et une plantation de linéaires de haies serait réalisée en faveur de la biodiversité.
Concernant le milieu humain, des mesures seraient également mises en place : visites du parc éolien, réception TV, étude acoustique, aménagements paysagers possibles, respect de la biodiversité, etc., et écoute des habitants.
Le capital sera ouvert aux collectivités locales et un financement participatif auprès d’Enerfip permettra aux Louargatais de s’engager (de 50 € à 5 000 €) et obtenir une rémunération au taux d’environ 4 % (après impôts).
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/louargat/projet-eolien-les-etudes-et-diagnostics-continuent-22-02-2019-12215310.php


21/02/19 : Morbihan : L’actualité de ce jeudi
Extrait : 
Contre le projet d’éoliennes, des Zadistes appellent à occuper la forêt de Lanouée
En opposition au projet de construction de 16 éoliennes, des Zadistes appellent à occuper la forêt de Lanouée, dès samedi 23 février. Cette annonce a été publiée sur la page Facebook Zad Partout. Le jugement du tribunal administratif de Nantes pour ce projet qui avait été suspendu par la justice devrait être rendu début mars.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/morbihan-harcelement-scolaire-grandes-marees-incendie-l-actualite-de-ce-jeudi-6232392

21/02/19 : Côtes d'Armor : Merléac : Projet éolien. Réunion publique le 28 février
Sur deux sites de la commune de Merléac, il est envisagé d’installer des éoliennes, un projet qui avait été recalé il y a quelques années mais qui revient sur le tapis. La municipalité a décidé d’organiser une réunion publique pour échanger sur le sujet et recueillir les avis de la population. La soirée d’information se déroulera sur deux séances, dans la salle des fêtes, le jeudi 28 février, à 16 h 30, puis à 21 h en présence de représentants de Locogen de Rennes (bureau d’études et co-développeur en matière d’énergies renouvelables).
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/merleac/projet-eolien-reunion-publique-le-28-fevrier-21-02-2019-12214405.php


21/02/19 : Que va changer la disparition des enquêtes publiques, expérimentée dans les Hauts-de-France et en Bretagne?
DROIT - Obligatoires jusqu’alors pour les installations classées, les enquêtes publiques ont pris fin dans les Hauts-de-France et la Bretagne, à titre expérimental.
- Les régions des Hauts-de-France et de Bretagne, expérimente, pour une durée de trois ans, le remplacement des enquêtes publiques par une consultation du public sur internet.
- Les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) n’ont plus besoin de passer par la case « enquête publique » pour voir le jour.
- Un avocat spécialisé en droit public estime qu’il s’agit d’un choix « discutable ».
Que vont devenir les commissaires enquêteurs ? Avant le début du Grand débat national, le préfet du Nord, Michel Lalande envisageait de leur faire superviser certains débats organisés dans le département. A priori, ces fonctionnaires risquent d’avoir un peu de temps pour le faire.
Depuis le 1er janvier, la région des Hauts-de-France, comme celle de Bretagne, expérimente, pour une durée de trois ans, le remplacement des enquêtes publiques par une consultation du public sur Internet. Explications.
Le rôle d’arbitre du commissaire enquêteur
Implantations d’éoliennes, constructions de bâtiments d’élevage… Ces installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) n’ont plus besoin de passer par la case « enquête publique » pour voir le jour.
L’enquête publique permettait, naguère, au public de donner directement son avis sur un projet nécessitant des autorisations environnementales, via un commissaire enquêteur qui jouait le rôle d’arbitre. Ce dernier devait ensuite rendre un avis motivé sur le projet.
« L’avis du commissaire enquêteur produisait des effets juridiques. S’il était défavorable ou assorti de réserves, les opposants pouvaient obtenir la suspension d’un projet devant un tribunal », souligne Arnault Noury, avocat et maître de conférences en droit public à l’université de Lille.
« Double fracture numérique », territoriale et sociale
Ce fut le cas, par exemple, lorsque le tribunal administratif de Lille a suspendu le projet du quartier Saint-Sauveur, en se basant sur les réserves du commissaire enquêteur.
Désormais, les porteurs de projet peuvent se contenter d’une simple consultation sur internet. « Ce choix est éminemment discutable compte tenu de la "double fracture numérique", territoriale et sociale, dénoncée par le Défenseur des droits dans son rapport », note Arnault Noury.
L’avocat craint que des citoyens soient exclus de cette procédure. « Tout le monde ne maîtrise ni internet, ni l’écrit, notamment avec des documents qui sont présentés de manière très technique », ajoute-t-il.
Concertation préalable auprès du public
Seule contrainte pour échapper à l’enquête publique : la consultation via internet doit être précédée d’une concertation préalable auprès du public. « Or cette concertation préalable permet seulement de débattre d’un avant-projet dont les contours sont esquissés, remarque Arnault Noury. En aucun cas, on ne prend connaissance du dossier soumis à autorisation environnementale, comme c’était le cas dans une enquête publique. »
Interrogée par 20 Minutes, la préfecture précise qu'« à ce jour, cette expérimentation, lancée très récemment, n’a été appliquée pour aucun projet. »
https://www.20minutes.fr/lille/2450519-20190221-va-changer-disparition-enquetes-publiques-experimentee-hauts-france-bretagne


21/02/19 : Morbihan : Éoliennes de Lanouée. Des Zadistes appellent à occuper la forêt
Le projet de construction de seize éoliennes dans la forêt de Lanouée, près de Ploërmel (Morbihan) prend une nouvelle tournure. Ce vieux serpent de mer attire maintenant des opposants zadistes qui appellent à « occuper » la forêt dès le samedi 23 février 2019.
Alors que les opposants historiques du projet attendent toujours le jugement du tribunal administratif de Nantes (prévu le 25 février mais finalement reporté à début mars), un collectif de Zadistes a lancé un appel à se rassembler sur le site du futur parc éolien dans la forêt de Lanouée aux Forges, près de Ploërmel dès ce samedi 23 février 2019.
Début février, le rapporteur public avait préconiséde rétablir les autorisations de défrichement, et permis de construire du « polémique » parc éolien forestier des Forges.
Cette annonce de rassemblement a été publiée sur la page Facebook « ZAD Partout » . Selon les éléments publiés, « des agriculteurs du coin mettent à disposition un champ et une forêt pour accueillir tentes, camion, caravane, etc. »
Le groupe Boralex, spécialisé dans la production d’énergies renouvelables et qui porte le projet vient de nous indiquer « avoir pris connaissance d’une information selon laquelle le chantier du projet éolien des Moulins du Lohan (Forêt de Lanouée) reprendrait ce lundi 25 février. Boralex tient à dire que cette information est inexacte, à ce jour nous ne savons pas si le chantier pourra reprendre ou non, le jugement de la CAA de Nantes n’étant pas rendu. Nous attendrons le jugement avant de nous projeter sur les suites à donner au projet » , explique le service communication du groupe.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/eoliennes-de-lanouee-des-zadistes-appellent-occuper-la-foret-6232045

20/02/19 : Ille-et-Vilaine : Réponse au journal Le Monde : Les éoliennes « citoyennes » de Plélan, une duperie du business vert
Le journal Le Monde n’ayant pas souhaité, malgré nos sollicitations, publier la réponse de notre correspondante à l’article de son envoyé spécial intitulé « Les éoliennes citoyennes de Plélan-le-Grand », nous en reproduisons le texte ici.
Le Monde a publié le 7 février 2019 « Les éoliennes citoyennes de Plélan-le-Grand » de Benjamin Keltz (voir ici). Celui-ci consacre un article enthousiaste à Patrick Saultier, chef d’entreprises, élu de Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine) et aux 6 éoliennes de la société Brocéliande Energies Locales. Dans un paysage résolument plat, le journaliste s’enflamme et évoque une « campagne aux formes généreuses ». Il n’est pas le premier ébahi à la vue de ce « parc de six engins ». Déjà, le 29 mars 2015, Arnaud Gonzague, saisi d’un élan lyrique, écrivait pour L’Obs : « A deux pas de la forêt de Brocéliande, où l’enchanteur Merlin a, dit-on, été enterré, six drôles de fleurs à longues tiges battent le vent. » Sur le sujet, la communication massive la plus infantile est validée comme information, sans investigation. Les éoliennes de Plélan-le-Grand sont l’un des marronniers les plus grotesques qu’un certain lectorat citadin adore.
Or, un « parc de six engins » est loin d’être une aire de jeux. Les riverains qui en souffrent, et dont l’association locale a été ignorée, ne sont pas des trouble-fête. Les 6 aérogénérateurs de 140 m de haut constituent une installation industrielle classée pour la protection de l’environnement (ICPE), à sécuriser par une clôture interdisant l’approche des visiteurs dans la zone de ruines (dans un rayon de la hauteur de l’éolienne), en raison du danger de bris de pales et de projection de glace. Elles ont un impact fort sur l’environnement, de jour et plus encore de nuit, pour plus de 20 ans, et leur multiplication est en passe de défigurer la France.
Mais, nul doute pour B. Keltz, ce parc de 6 engins « couvre les besoins de la commune » ; « elles produisent 25 millions de KWh/an ». Sachant que le facteur de charge moyen en Bretagne a été de 19,9% en 2018, on se demande bien comment les machines de Plélan auraient permis l’autosuffisance, en supposant que le courant puisse être consommé localement, ce qui n’est pas le cas.
Soyons sérieux. Parler de « parc citoyen » est une duperie. Les 12 propriétaires plélanais ont investi entre 6000 et 12 000 euros dans un projet de 18 millions d’euros dont la société Elicio (Belgique) est l’actionnaire principal. Le Conseil Régional a ajouté 50 000 euros dans la cagnotte. Qu’a donc de « citoyenne » cette épargne qui bénéficie d’un revenu garanti, grâce à l’obligation d’achat payée par la CSPE (contribution au service public de l’électricité), taxe maintenue et plafonnée, payée par le consommateur d’électricité, et par la taxe carbone (Contribution Climat Énergie) payée par le consommateur de combustible et de carburant ? En quoi est-il « écolo-citoyen » et « rêveur » ce chef d’entreprises dont Le Monde dresse l’hagiographie ? A notre connaissance, il est bien rémunéré pour plusieurs sociétés du secteur des énergies renouvelables parmi les 5 dont il est mandataire : Brocéliande énergies locales, Île de Sein énergies IDSE, Plélan soleil, Prospect aménagement et Enercoop Bretagne.
Vive le vent, mais ce n’est sans doute pas pour la planète !
Anne-Marie Robic, déléguée en Bretagne de Sites & Monuments

http://www.sppef.fr/2019/02/20/reponse-au-journal-le-monde-les-eoliennes-citoyennes-de-plelan-une-duperie-du-business-vert/?R%C3%A9ponse&fbclid=IwAR3h_nEFawMctY4eunam-Vy1MQeZPdaXD5mxPX27Heaz6dJH6BJznmcDlNA

19/02/19 : Côtes d'Armor : Saint-Caradec : conseil municipal
Extrait : 
Projet éolien. Trois ou quatre éoliennes vont être montées par Valeco à la limite de la commune avec Guerlédan (Saint-Guen), derrière le village de Kergolvez.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-caradec/nouveaux-pas-de-porte-surprises-dans-les-travaux-19-02-2019-12212854.php


19/02/19 : Côtes d'Armor : Saint-Quay-Portrieux. Éolien : les pêcheurs voient rouge
Un non ferme et catégorique. Voilà la réponse des pêcheurs au projet d’implantation d’une base de maintenance du parc éolien offshore à Saint-Quay-Portrieux. Des professionnels qui ne comptent pas plier face à Ailes Marines, le porteur du parc. Quitte à employer la manière forte.
« Pour nous, c’est simple : c’est niet ! » La réponse des pêcheurs de Saint-Quay-Portrieux à Ailes Marines, qui porte le projet de parc éolien offshore, est claire. « La base de maintenance, on n’en veut pas dans notre port », lance Gwenaël Riou, un patron pêcheur. Et peu leur importe qu’Ailes Marines ait réaffirmé, début février, sa volonté d’installer sa base de maintenance à Saint-Quay-Portrieux. Un choix effectué en septembre 2013. « Ils disent ce qu’ils veulent mais derrière il faudra qu’ils assument », prévient Jonathan Thomas, un autre pêcheur.

Un avertissement qui ne surprendra pas Emmanuel Rollin, le directeur d’Ailes Marines, à qui les pêcheurs ont plusieurs fois annoncé leur opposition sur ce dossier. « Nous sommes conscients qu’il y a encore beaucoup de concertation à mener », expliquait-il début février. D’autant plus que, à en croire les pêcheurs, le dialogue « se fait depuis trop longtemps à sens unique ».
« Début 2018, ils nous ont fait trois propositions pour l’aménagement de la base de maintenance », rappelle Grégory Métayer, patron pêcheur et premier vice-président du comité départemental des pêches. « Nous avons expliqué que le seul scénario possible pour nous, c’était que la base soit installée au niveau du port de plaisance ».
Demande de réunion avec Alain Cadec
Une solution qui ne sera finalement pas retenue par Ailes Marines qui réaffirme, en févier 2018, sa volonté de s’installer au niveau du port de pêche. « Ce n’est pas une concertation mais un monologue », s’agace Grégory Métayer. « Depuis, nous n’avons même plus de nouvelles ».

En ce début d’année 2019, le dialogue semble donc rompu entre Ailes Marines et les pêcheurs. Une situation qui pousse Alain Coudray, le président du comité départemental des pêches, à réclamer une réunion rapide. Mais pas avec le porteur de projet. « Ce rendez-vous, il doit se faire entre les pêcheurs et le propriétaire du port, le conseil départemental. Il faut qu’Alain Cadec, le président du Département, rencontre les professionnels ».
On préfère que la mairie remette le port en état parce qu’il tient avec des bouts de ficelle.
« Ils vont prendre la place des pêcheurs »
Pour les professionnels de Saint-Quay-Portrieux, sans même parler des possibles répercussions du parc éolien sur la pêche, le constat est simple et sans appel : il n’y a pas la place pour accueillir ce projet. « En 2012, Ailes Marines nous parlait de trois bateaux de 16 mètres et d’une quarantaine d’employés », rappelle Alain Coudray. « Aujourd’hui, il est question de bateaux de 30 mètres et d’une centaine d’emplois. Où ils vont caser tout ça ? »
Une question rhétorique car les pêcheurs ont déjà la réponse. « Leur idée, c’est de prendre une partie de la place réservée aux pêcheurs et de nous demander de mettre les bateaux cul à cul », détaille son vice-président. « Sauf que techniquement, c’est impossible. Comme nous sommes dans un port non abrité, avec le mauvais temps, le marnage, il faudrait dix ou douze mètres d’écart et nous ne les aurons pas ».
« 300 bateaux les attendront ! »
La position des pêcheurs ne devrait pas évoluer dans les mois à venir. Avec ou sans nouvelles annonces de la part d’Ailes Marines. « Ils nous disent qu’ils vont faire des propositions pour qu’on ait de meilleures conditions de travail. Nous, on attend juste que la mairie remette le port en état parce qu’il tient avec des bouts de ficelle », ironise Grégory Métayer.
La seule solution, pour ces patrons pêcheurs, c’est que la base de maintenance soit installée au Légué. « On s’en fiche de leur problème de marée pour accéder au parc éolien. On ne veut pas d’eux dans notre port », s’agace Gwenaël Riou. « Et s’ils veulent passer en force, 300 bateaux les attendront ! »

19/02/19
Ille-et-Vilaine : Ils s’opposent au projet d’implantation d’éoliennes
L’association Vent d’inquiétude s’oppose au projet d’implantation de trois éoliennes dans le village de la Saussinais. Vendredi, elle tenait une réunion publique.
Vendredi, l’association Vent d’inquiétude, qui s’oppose au projet d’implantation de trois éoliennes, dans le village de la Saussinais, a organisé une réunion publique. La soirée a été animée par Luc Leroy, géobiologue.
« Nous ne sommes pas des scientifiques mais nos analyses permettent de constater des réalités. Nous travaillons sur la ...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/guipry-messac-35480/ils-s-opposent-au-projet-d-implantation-d-eoliennes-6228585

18/02/19
Côtes-d'Armor : Plouisy : conseil municipal
Extrait : 
Parc éolien de Bourbriac. Plouisy faisant partie du périmètre concerné par l’installation de trois éoliennes dans la commune de Bourbriac, le conseil municipal a rendu un avis favorable dans le cadre de la procédure de demande d’autorisation environnementale.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouisy/conseil-municipal-de-nouveaux-tarifs-municipaux-18-02-2019-12211795.php

15/02/19 : Finistère : 
Éoliennes de Plouvien. « L’inventivité » de la commune en passe de triompher en justice

Ce vendredi, le rapporteur public a préconisé à la cour administrative d’appel de Nantes de rejeter le recours d’un habitant de Plouvien (29), qui veut faire annuler le permis de construire d’un parc éolien délivré le 27 avril 2015 par le préfet du Finistère.
Pour rappel, la même cour avait déjà annulé un précédent permis de construire, en janvier 2011, estimant que Plouvien devait être considérée comme une « commune littorale » et soumise, à ce titre, à la loi Littoral. Les juges en voulaient pour preuve la « salinité » de l’eau de l’Aber-Benoît, le fleuve côtier qui rentre dans le pays de Léon.

« Persuadée d’être une commune riveraine d’un estuaire, elle s’est réveillée au lendemain de votre arrêt en riveraine d’une mer et d’un océan », a résumé, vendredi, lors de la nouvelle audience le rapporteur public. Pour échapper aux contraintes de la loi Littoral et ne pas mettre en péril le parc éolien, le maire Christian Calvez avait donc « fait preuve d’inventivité »… en rétrocédant la partie « maritime » de son territoire à sa voisine de Tréglonou (29) ! Le préfet du Finistère avait ainsi pu accorder « en toute légalité » un nouveau permis de construire à la société Néo Plouvien, basée à Carhaix (29), pour qu’elle installe ses éoliennes aux lieux-dits Prat Lédan et Kérarédeau.
« Une version modernisée de moïse faisant reculer les eaux »
« On pourrait y voir une version modernisée de Moïse faisant reculer les eaux, mais ce ne sont pas les eaux qui ont reculé mais bien les limites de la commune », a ainsi ironisé vendredi le rapporteur public. Un habitant du village de Kérouzern, lui, n’en démord pas : il maintient que « l’absence d’enquête publique » pour le nouveau permis de construire des huit éoliennes doit entraîner son annulation. La rétrocession de la partie « maritime » de Plouvien à Tréglonou constituait « un détournement de procédure » illégal, a appuyé son avocate à l’audience. Le tribunal administratif de Rennes leur avait toutefois déjà donné tort une première fois, en avril 2018.
Le rapporteur public, dont les avis sont souvent suivis par les juges, a, lui aussi, de nouveau penché en faveur des services de l’État : « II y a bien eu enquête publique », selon lui, au moment du premier permis de construire. Et le « délai important » qui s’est écoulé entre les deux n’entache en rien sa légalité : en lui-même, « le projet n’a pas changé » entre-temps.
Une « anomalie géographique »
« C’est avec un peu de nostalgie que je suis à l’audience aujourd’hui : c’est la quatrième fois que je me présente devant vous depuis 2004, et j’espère que c’est la dernière », a souri, pour sa part, l’avocat de la société. Il a confirmé que la commune s’était amputée d’une partie de son territoire « à dessein » pour mettre fin à une « anomalie géographique ».
« Suite à votre arrêt, confirmé par le Conseil d’État, Plouvien s’est retrouvée considérée en commune littorale, ce que personne n’avait jamais envisagé là-bas », a-t-il rappelé aux juges nantais. « Ce n’est pas un détournement de procédure, mais au contraire l’utilisation d’une procédure ad hoc pour ramener un peu de bon sens dans toute cette histoire ».
La cour administrative d’appel de Nantes, qui a mis sa décision en délibéré, rendra son arrêt dans un mois environ. Le dossier sera « loin d’être évident » à traiter pour les juges, a prévenu le rapporteur public, compte tenu de « l’ancienneté » de la demande de permis de construire, de son « annulation par le juge administratif » et de « la reprise de l’instruction » du dossier.
https://www.letelegramme.fr/bretagne/eoliennes-de-plouvien-l-inventivite-de-la-commune-en-passe-de-triompher-en-justice-15-02-2019-12210143.php

13/02/19 : Côtes d'Armor : Lamballe Armor : 
Éoliennes. Quatre et deux font six à Saint-Aaron [Vidéo]
À Saint-Aaron, les quatre éoliennes seront bientôt six. Deux « petites » soeurs sont en effet en train de sortir de terre. Les mâts seront terminés à la fin du mois. Notice de montage.
Dans la zone des Noës, à Saint-Aaron, deux chantiers XXL sont actuellement ouverts. Et fermés au public. Sécurité oblige. Car au mois de juin, les deux nouvelles éoliennes qui tourneront dans le ciel lamballais porteront le parc de quatre machines déjà existant à six unités. Avec un objectif, à terme : pouvoir à l’aide de cet ensemble « au complet », répondre à la moitié de la demande électrique des ménages lamballais. Mais avant cela, il reste pas mal de travaux. Des travaux qui ont débuté le 18 septembre exactement. « On commence par le terrassement. Comme pour tout chantier de construction », détaille Alexandre Bégueret, chef de projets du groupe briochin IEL. Des milliers de m3 de terre à déplacer, creuser et aplanir, pour accueillir les fondations, permettre le stockage des éléments préfabriqués et faciliter le déplacement des hommes et des engins.

Le vertige… par les chiffres
« Le premier élément de l’éolienne, c’est la fondation, poursuit le technicien. Un bloc de béton évidé au centre, d’un diamètre de 19 mètres. Un socle, sur lequel sera installé le mât et qui doit assurer la stabilité de tout l’ensemble ». Une base de 1 400 t. Premier vertige. Peu ou prou le poids du premier étage de la Tour Eiffel… « On a coulé ça dans la journée », détaille sobrement Nicolas Lionet, ingénieur chez Enercon, constructeur de la machine. Un « ça » qui aura tout de même nécessité le ballet de l’équivalent de 75 camions toupies. Et un temps de séchage de 28 jours…

La suite est plus amusante encore. C’est la partie « jeu de construction », avec la montée du mât. Intransportable d’un seul tenant, il est assemblé sur place. 28 anneaux en béton. 28 anneaux empilés les uns sur les autres, le diamètre diminuant avec la hauteur. Ceux du bas sont en deux morceaux, boulonnés par paires. « Il ne faut que quelques jours de travail », poursuit l’ingénieur.
« Les éléments préfabriqués sont arrivés pour partie d’Allemagne, par bateau, pour partie de la région de Compiègne (60), par la route ». Une ultime pièce, métallique, chapeaute le tout. Et une vingtaine de câbles d’acier, traversant sur toute la hauteur le cylindre ainsi obtenu, contraignent l’ensemble et le rigidifient.
Et c’est tout ? « Oui, dans les grandes lignes », sourit Alexandre Bégueret. Vraiment grandes les lignes, alors : un peu plus de 100 m en tête de mât. Et 1 400 t de plus. Mais arrivé à ce stade, on peut alors installer la nacelle, la génératrice et les pales de 49 m, stockées à Brest depuis quelques jours et qui arriveront à la fin du mois par la route… Simple, non ? « Il restera encore du travail jusqu’en juin », nuance Nicolas Lionet. Câblage électrique, raccordement au poste de livraison qui permettra d’envoyer l’électricité produite sur le réseau Enedis, tests… En tout, ce sont environ 80 intervenants - bretons pour beaucoup - qui se seront succédé sur le chantier. Pour un total de près de 200 personnes. Et rarement plus d’une quinzaine en même temps.
Grue de 130 m et financement participatif
Mais pour ça, se dit-on, il faut une grue et pas mal de dépenses ? La grue, ils l’ont. Un « monstre » là aussi. Ou plutôt deux grues. Car la première est tellement longue (plus de 130 m de levage) qu’il en faut une deuxième pour l’assembler. Venue de Belgique avec son équipage, elle œuvre sur le premier site, est démontée puis remontée sur le second. XXL, on a dit !
Et pour ce qui est de l’investissement ? Là aussi hors de portée du quidam. Environ 7 millions d’euros, début 2018. Dont 200 000 € par financement participatif, qui a connu un joli succès. Lancé pour un objectif de 50 000 €, le plafond a été relevé deux fois, pour atteindre la somme maximale le 3 janvier dernier. Soit deux jours avant la clôture. Souhaitons le même succès à l’ensemble du chantier.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lamballe-armor/eoliennes-quatre-et-deux-font-six-a-saint-aaron-video-13-02-2019-12208388.php

11/02/19 : Côtes d'Armor : Pont-Melvez : Ty Nevez Mouric. L’enquête se termine
L’enquête publique du projet éolien Ty Nevez Mouric se termine vendredi 15 février, à 12 h.
Elle a lieu sur la demande d’autorisation unique présentée par EDPR France, afin d’exploiter un parc éolien constitué de deux aérogénérateurs, d’un poste de livraison à Bourbriac et de trois aérogénérateurs à Pont-Melvez.

Pendant la durée de l’enquête, le dossier est consultable sur le site internet dédié à l’adresse suivante : www.registre-numerique.fr/ty-nevez-mouric mais aussi sur le site de la préfecture. Les observations peuvent être déposées aussi de manière anonyme.
Le dossier imprimé, comprenant notamment une étude d’impact, peut être consulté au secrétariat des deux mairies.
Pour déposer ses observations : soit sur le registre d’enquête à la mairie, soit déposer un courrier en dépôt à la mairie, soit par courriel (ty-nevez-mouric@gmail.registre-numerique.fr), soit directement sur le site à l’adresse indiquée plus haut.


11/02/19 : Morbihan : Faits divers : Condamnés pour avoir volé dans des éoliennes
Habitants de Pluneret et Plumelec, trois hommes, âgés de 24, 34 et 38 ans, ont été condamnés ce lundi par le tribunal pour avoir commis, le 26 janvier 2018, des vols et des dégradations sur des éoliennes implantées au nord de Questembert. Ils avaient été arrêtés dans la foulée par les gendarmes, qui avaient retrouvé dans leur voiture l’ensemble du matériel électrique dérobé (Le Télégramme d 29 janvier). Comme ils possédaient des casiers judiciaires différents, comme l’avait requis le ministère public, ces trois coupables ont été condamnés à des peines différentes : le plus jeune a écopé de six mois de prison avec sursis, les deux autres de six mois de prison ferme. Tous les trois devront solidairement verser 1 829 € à la société propriétaire de ces éoliennes.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/tribunal-condamnes-pour-avoir-vole-dans-des-eoliennes-11-02-2019-12206790.php

08/02/19 : Morbihan : Saint-Gonnery : L'éolien en réflexion
Extrait : 
Parc éolien 
Depuis l’installation d’un radar météo à Noyal-Pontivy, aucun projet éolien ne peut être autorisé à moins de 10 km du site. Des entreprises ont approché le maire, Claud Viet après avoir répertorié trois zones sur Saint-Gonnery, vers La Ville Pain, la route d’Hémonstoir et en limite de Croixanvec. « Le projet peut avoir un intérêt écologique et financier. Si on veut continuer à vivre, il faudra bien qu’on trouve des moyens et l’éolien pourrait nous permettre de retrouver un peu d’air », fait remarquer l’élu. Et de rappeler que la nouvelle loi donne une rétribution à hauteur de 20 % aux communes, 30 % aux départements et 50 % aux intercommunalités. « Sur la base de quatre éoliennes d’une puissance de 3,5 mégawatts chacune, cela représenterait 20 000 € par an, plus une indemnité de 35 000 € par an. Et cela garantit sur 25 ans. Ce n’est pas neutre et à réfléchir ». Les élus recevront les entreprises pour une présentation à l’ensemble du conseil, avant de prendre une décision.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/saint-gonnery/conseil-municipal-l-eolien-en-reflexion-08-02-2019-12204480.php?vptoken=e244cebb0800f20b205d21c6e45ab18a2ee1c06a

07/02/19 : Ille-et-Vilaine : Transition écologique : en Bretagne, les éoliennes citoyennes de Plélan-le-Grand
Un élu de ce bourg breton est à l’initiative d’un parc de six engins détenu par des habitants, qui couvre les besoins de la commune.
Il vit dans une longère isolée, au bout d’une route sans marquage desservant des lieux-dits de la campagne de Plélan-le-Grand, commune de 4 000 habitants bordant la forêt de Brocéliande, en Ille-et-Vilaine. Sur le seuil de la porte, Patrick Saultier savoure : « Lorsque j’ai découvert cet endroit paisible, j’ai voulu y vivre. Puis j’ai décidé de m’impliquer pour ce territoire. »
L’ingénieur de 53 ans montre d’un coup de menton « sa » contribution : six éoliennes de 100 mètres de haut et 82 de diamètre, dressées sur la colline en face. Ces machines inaugurées en 2009 produisent 25 millions de kilowattheures annuels, l’équivalent des besoins électriques de Plélan-le-Grand. L’entreprise qui gère le parc, Brocéliande énergies locales (2,13 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017), dont Patrick Saultier assure la direction générale, lui appartient, ainsi qu’à une douzaine d’habitants.Article réservé à nos abonnés
La première fois que le Breton, alors adjoint au maire de Plélan-le-Grand chargé de l’urbanisme – et toujours conseiller municipal –, a évoqué ce projet écolo-citoyen, très répandu en Allemagne et au Danemark, les autres élus l’ont taxé de « rêveur ». C’était en 2001, quelques mois après la promulgation de la loi sur la modernisation et le développement du service public de l’électricité obligeant EDF à acheter les productions d’énergies renouvelables.
L’ingénieur a ruminé son idée à force de croiser des constructeurs d’éoliennes en repérage dans les champs communaux. Alors, ce maître d’œuvre a, lui aussi, testé le potentiel venteux de cette campagne aux courbes généreuses. Résultats probants.
« Rester aux manettes »
Patrick Saultier s’est empressé de les partager en multipliant conférences, réunions publiques et exposés sur les marchés alentour. « La première force des territoires, ce sont leurs habitants. Beaucoup d’élus l’oublient. Moi, j’étais prêt à m’investir bénévolement dans cette aventure, à condition de fédérer une équipe déterminée »,martèle celui qui, dans les années 1990, a sillonné le Tchad pour le compte d’une ONG afin d’encourager la population à construire des puits. Douze Plélanais ont investi entre 6 000 et 12 000 euros sur son idée, sans aucune garantie de retour à l’époque. Thérèse Deputte-Drieux, retraitée, fait partie des premiers actionnaires : « Je désespérais tellement de l’inaction collective en matière d’écologie que je me suis engagée. Le combat de Patrick est devenu le nôtre. »
https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/07/transition-ecologique-en-bretagne-les-eoliennes-citoyennes-de-plelan-le-grand_5420473_3244.html

07/02/19
Côtes-d'Armor : Belle-Isle-en-Terre
Extrait :
Projet de parc éolien à Gurunhuel. La commune étant impactée du fait de sa proximité avec le site d’implantation devait formuler un avis. Le conseil a donné un avis favorable.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/belle-isle-en-terre/conseil-augmentation-de-la-taxe-de-sejour-07-02-2019-12203227.php?vptoken=e87f3eb49e6db66b418dff9787b1f1c0e886ab42

06/02/19 : Morbihan : 
LANOUÉE. PARC ÉOLIEN: L’INQUIÉTUDE DES OPPOSANTS AU PROJET
En juillet dernier, le tribunal administratif de Rennes a annulé toutes les autorisations données au projet de réalisation d’un parc éolien dans la forêt de Lanouée. En septembre, le pétitonnaire ainsi que le ministère de l’écologie faisaient appel de cette décision.
L’audience en Cour administrative d’appel s’est tenue à Nantes le lundi 4 février 2019 à 9 h15 en présence des 2 avocats Me Sébastien Collet pour la SPPEF et les riverains et Me Thomas Dubreuil avocat de Bretagne Vivante. Les conclusions du rapporteur public tendent à l’annulation du jugement du tribunal administratif, ce qui relancerait le projet de parc éolien géant. La Cour devrait rendre son jugement dans les prochains jours.
Anne Marie Robic déléguée de la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) a diffusé un communiqué à la suite de cette audience dans lequel elle exprime ses craintes pour le massif forestier.
« Parc éolien géant en forêt de Lanouée : la Cour Administrative d’Appel de Nantes va-t-elle annuler le jugement du TA de Rennes ?
Si les conclusions du rapporteur public sont suivies par la Cour d’appel de Nantes, les plaies béantes de la forêt ne se refermeront pas dans la commune Forges de Lanouée.
On n’oubliera pas le 7 juillet 2017 quand le juge de Rennes sauvait la forêt de Lanouée du désastre écologique en cours, suivant ainsi le juge des référés. Les arrêtés du préfet du Morbihan étaient annulés. Les mâts des 16 ou 17 éoliennes dont de nombreux socles étaient déjà coulés et ferraillés, dans le second plus grand massif breton, Zone Naturelle d’Intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 2, réservoir de biodiversité dans le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE), ne se dresseraient pas au-dessus de la canopée.
Hélas, on se souviendra aussi du 11 septembre 2017. Nicolas Hulot, ministre de l’Ecologie, interjetait appel du jugement du tribunal administratif de Rennes, aux côtés de la société pétitionnaire les moulins du Lohan.
Si la justice penche cette fois pour le sacrifice de la forêt, le ministère de l’Ecologie portera pour longtemps le poids de ses ambiguïtés. Comment expliquer aux communes rurales en plein désarroi que l’Etat a pris le parti de la destruction de la nature ?
Car personne n’est dupe de l’efficacité énergétique de ces installations. L’intérêt est ailleurs. Le malaise s’est accru autour des ventes et reventes de la forêt et du projet éolien ainsi que de l’implication de l’Etat. En 2007, le groupe Louis Dreyfus achète le massif forestier, bénéficiant de généreuses mesures de défiscalisation. La carte communale a très opportunément omis le zonage « espaces boisés classés ». Un projet éolien de 51 MW pour 16 à 17 machines de 186 m de haut est autorisé en 2014, malgré les avis défavorables des services de l’Etat. En septembre 2016, le groupe canadien Boralex annonce l’achat de la forêt et du projet prêt à construire pour 97 millions d’euros. Après l’annulation des autorisations, la Caisse des Dépôts et Consignations, banque publique, s’en empare
Connaissant l’engagement à nos côtés de requérants modestes et courageux, forts d’une connaissance vraie de la nature et qui ont tout fait pour leur forêt, nous savons que l’annulation du jugement de Rennes causerait dans nos communes rurales une déception grave et profonde.
Mais la Cour peut encore en décider autrement. La forêt retient son souffle. »
REPÈRES:
-Les différentes autorisations : 3 permis de construire (selon le modèle d’éolienne à choisir), une autorisation de défrichement, une dérogation à la protection des espèces protégées et une autorisation d’exploiter au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) ont été délivrées fin février 2014.
-La SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) et 9 riverains ont attaqué les 6 autorisations fin avril 2014.
-De son côté, l’association Bretagne Vivante a attaqué la dérogation et l’ICPE
-Quand les travaux de bétonnage et ferraillage des socles d’éoliennes ont commencé, les opposants ont saisi le juge des référés du TA de Rennes le 14 avril 2017 pour suspendre les travaux en attendant le jugement sur le fond.
-A l’audience du 3 mai 2017, la juge des référés du TA de Rennes ne s’est pas laissée émouvoir par les millions déjà investis par Boralex. Toutes les autorisations ont été suspendues par un jugement rendu le 11 mai 17.
-L’audience sur le fond n’a pas tardé: elle s’est tenue le 23 juin 17. Le TA de Rennes a annulé toutes les autorisations par un jugement rendu le 7 juillet 2017.
-Le 11 septembre 2017, le pétitionnaire Les Moulins du Lohan, filiale du groupe Boralex, interjetait appel ainsi que l’Etat (Ministère de l’écologie – et de l’agriculture pour le défrichement)
-L’audience en Cour administrative d’appel s’est tenue à Nantes le lundi 4 février 2019 à 9 h15 en présence des 2 avocats Me Sébastien Collet pour la SPPEF et les riverains et Me Thomas Dubreuil avocat de Bretagne Vivante. Nous étions 6 requérants présents à l’audience. Guillaume Frouin de l’agence d’information judiciaire PressPepper de Nantes a suivi l’exposé du rapporteur et les plaidoiries.
-Le jugement devrait être rendu dans une dizaine de jours.

https://www.lesinfosdupaysgallo.com/2019/02/06/lanouee-parc-eolien-linquietude-des-opposants-au-projet/

05/02/19 : Morbihan : Énergie. Bientôt seize éoliennes en forêt de Lanouée ?
Hier, à Nantes, le rapporteur public a préconisé de rétablir les autorisations de défrichement, permis de construire du « polémique » parc éolien forestier des Forges.
Douche froide pour les opposants au parc éolien des Forges, en forêt de Lanouée, ce lundi 4 février, devant la cour administrative d’appel de Nantes.
Les riverains et associations qui avaient obtenu en première instance les annulations des permis de défricher, permis de construire, autorisation d’exploiter et dérogation à la préservation d’espèces protégées ...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lanouee-56120/bientot-seize-eoliennes-en-foret-de-lanouee-6210365

04/02/19
Morbihan. Le projet de seize éoliennes en forêt de Lanouée refait surface
Ce lundi 4 février 2019, à Nantes, le rapporteur public a préconisé de rétablir les autorisations de défrichement, permis de construire et autorisation d’exploiter du « polémique » parc éolien forestier des Forges (Morbihan).
Douche froide pour les opposants au parc éolien des Forges en forêt de Lanouée hier, devant la cour administrative d’appel de Nantes. Les riverains et associations qui avaient obtenu en première instance les annulations des permis de défricher, permis de construire, autorisation d’exploiter et dérogation...
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/morbihan-bientot-seize-eoliennes-en-foret-de-lanouee-6210315


02/02/19 : Finistère : Sizun : conseil municipal
Extrait : 
Le maire informe le conseil municipal qu’il faudra modifier le règlement du PLU afin de supprimer l’interdiction d’implantation d’éoliennes et d’antennes sur pylône sur le territoire de la commune.
https://www.letelegramme.fr/finistere/sizun/conseil-municipal-tres-bonne-saison-au-camping-02-02-2019-12199068.php


31/01/19 : Côtes d'Armor : Plésidy : 

Extrait : 
Le chantier éolien devrait lui aussi démarrer fin 2019.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plesidy/voeux-du-maire-un-rapport-demande-sur-l-etat-du-college-diwan-31-01-2019-12197581.php?vptoken=6dadf579e829cd61ab6951a208056b8f1f5e644f

31/01/19 : Côtes d'Armor : Plouguernével : Conseil municipal
Extrait : 
Projet éolien à Kergrist-Moëlou. À l’unanimité, le conseil donne un avis favorable à la demande formulée par SARL IEL Exploitation (Saint-Brieuc) en vue de l’implantation de trois éoliennes sur la commune de Kergrist-Moëlou, site de Lan Vras.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouguernevel/conseil-le-programme-voirie-2019-etabli-31-01-2019-12197538.php?vptoken=945ce0154094d23b344e51126e769adafbbbbb33

30/01/19POUR ÉVITER LE BLACK-OUT, LA BRETAGNE SE RACCORDE À L'IRLANDE GRÂCE À UN CÂBLE ÉLECTRIQUE SOUS-MARIN
Grâce à un câble électrique sous-marin de 580 kilomètres, la Bretagne pourra profiter à compter de 2026 d'éventuels apports de courant depuis l'Irlande pour éviter le risque de coupure totale.
En plein hiver, on parle souvent de risque de coupure d’électricité dans l’ouest. Pour éviter cela, il y aurait une solution : tirer un câble sous-marin pour importer l'électricité irlandaise en Bretagne. Dit comme ça, ça parait farfelu, mais c’est très sérieux. Un projet européen pour éviter les situations de tension sur le réseau breton et améliorer la transition énergétique. Les éoliennes irlandaises pourraient nous fournir de l'électricité.
Pour ça, il faut installer un immense câble sous-marin, de 500 km de long. Il arriverait au niveau de Plouescat, dans le nord-Finistère. Un câble d’un diamètre d’un ballon de hand. Un projet à 930 millions d'euros, en partie financés par l'Europe. Les travaux pourraient commencer en 2022, pour une mise en service en 2026.
https://www.hitwest.com/news/pour-eviter-le-black-out-la-bretagne-se-raccorde-a-l-irlande-grace-a-un-cable-electrique-sous-marin-32559


29/01/19 : Finistère : Électricité. Ce câble qui traversera le Léon
Relier l’Irlande et la France par un câble pour assurer l’alimentation en électricité des deux pays, c’est l’idée du « Celtic interconnector ». Un projet qui concerne directement le pays de Morlaix puisque pour rejoindre le poste de La Martyre, le câble va traverser tout le Léon. Explications.
1. « Celtic interconnector », c’est quoi ? Une liaison électrique à courant continu (HVDC), longue d’environ 575 km (dont 500 km en mer), permettant l’échange d’électricité entre la France et l’Irlande. D’une capacité de 700 MW, ce projet reliera la côte nord de la Bretagne et la côte sud de l’Irlande. Le projet est porté par le Réseau de transport d’électricité (RTE) en France et son équivalent, EirGrid, en Irlande. Le but ? Permettre le développement des énergies renouvelables et l’évolution vers le mix électrique à bas carbone. Le courant ira dans les deux sens : quand l’Irlande produira trop de son électricité venue notamment de l’éolien, elle en enverra en France et, inversement, en cas de pénurie chez les Irlandais, c’est la France qui pourra en fournir.

2. Où le câble arrivera-t-il ? Ce câble long de 575 km partira de Knockraha, près de Cork, puis traversera la mer pour rejoindre le poste électrique de La Martyre. Son point d’atterrage, - l’endroit où il entrera sous terre le long de la côte -, se situera à Cléder ou Sibiril. Dans une zone entre Groach Zu et Port Neuf, définie en fonction des premières études environnementales. « J’espère que le choix sera fait de façon objective, en prenant en compte les éléments du terrain et de coût », indique Jacques Edern, le maire de Sibiril, qui attend de voir ce qui ressortira de la consultation publique. À Cléder, le sujet est plus sensible. Le maire, Gérard Daniellou, se bat pour obtenir l’autorisation de stabiliser la dune de la plage de Kerfissien par un enrochement. « Pourquoi moi je ne peux pas mettre un gravillon et des engins sur un espace remarquable et eux pourraient bousculer toute la plage pour enterrer le câble ? », s’interroge le maire qui compte mettre le sujet dans la balance si Cléder était choisie.
3. Par quelles communes du Léon passera-t-il ? Le 20 décembre dernier, une réunion plénière de concertation a validé, en présence d’élus, de service de l’État, d’associations…, une aire d’étude. Cette zone englobe une vingtaine de communes qui se situent entre la côte léonarde et La Martyre. Elle a été définie en fonction de premiers éléments environnementaux. La prochaine étape sera, grâce à des études plus poussées, de définir un « fuseau de moindre impact », c’est-à-dire un corridor de 100 à 300 m de large au sein duquel le futur tracé précis de la ligne sera décidé. Sachant qu’il faut enfouir environ 40 km de câble entre la côte et le poste électrique. « Lors de la réunion plénière, il y a eu beaucoup de questions, mais aucune opposition de principe », indique Anne Tagand, sous-préfète de Morlaix par intérim.
4. Quel impact sur son passage ? Le câble qui sera enfoui sous terre aura un diamètre de 10 à 20 cm. « L’idée est d’éviter les terrains des particuliers, les bourgs, les zones constructibles. On privilégiera les routes et les champs », indique RTE. Dans ce dernier cas, des conventions seront signées avec les agriculteurs propriétaires qui seront dédommagés. « Il faut savoir que la gêne sera surtout au moment des travaux. Mais une fois le câble installé, aussi bien pour l’atterrage que l’enfouissement à terre, on ne voit plus rien. Aucune activité en mer ou en campagne ne sera impactée », explique RTE qui devra aussi prendre en compte des lieux interdits comme la base aéronautique de Landivisiau.
5. Pourquoi des réunions publiques ? Deux réunions sont organisées, le 29 janvier à La Martyre, et le 30, à Saint-Pol-de-Léon. C’est le départ du processus de concertation préalable publique. Pour informer les habitants, leur permettre de s’exprimer et « d’apporter une contribution sur le principe du projet et sa mise en œuvre », précise RTE. Gaëlle Chevreau, responsable de la concertation et Éric Thébault, pilote du projet, seront présents. Les études plus poussées et ce qui remontera de la consultation du public serviront à définir le fuseau de moindre impact. Tout comme l’emplacement de la station de conversion (pour convertir en courant alternatif le courant continu qui arrive d’Irlande), qui devrait se situer dans le secteur de La Martyre.
6. Quand le câble sera-t-il mis en service ? RTE espère une mise en service en 2026. Les prochaines étapes seront la définition du fuseau de moindre impact, pour l’été (les projets de fuseau seront visibles mi-février). Le tracé précis sera, lui, défini à l’automne.

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/celtic-interconnector-quel-impact-en-pays-de-morlaix-29-01-2019-12196028.php?vptoken=f8d060c2eec47cedb1a9beb8224998583b72b563

29/01/19 : Morbihan : Pluneret : Tribunal. Le trio avait volé et dégradé dans des éoliennes
https://www.letelegramme.fr/morbihan/pluneret/tribunal-le-trio-avait-vole-et-degrade-dans-des-eoliennes-28-01-2019-12195018.php

28/01/19 : Finistère : Berrien : cérémonie des voeux
Extrait : Des baux ont été signés avec des propriétaires pour un projet éolien mené à long terme. L’objectif est d’y associer la population ; des permanences ont été assurées pour expliquer ce projet.
https://www.letelegramme.fr/finistere/berrien/voeux-le-site-des-kaolins-sera-rehabilite-28-01-2019-12194054.php?vptoken=a995c6c4a8c282f5194d96d0fd8cc0735ed44454

25/01/19Côtes-d'Armor : Plounevez-Quintin : Conseil municipal
Extrait : Parc éolien Lan Vraz. Avis favorable du conseil, sous réserve du respect de la réglementation en vigueur, sur la demande présentée par la société IEL Technologie48 en vue de l’exploitation d’un parc éolien à Kergrist-Moëlou.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plounevez-quintin/conseil-les-subventions-allouees-25-01-2019-12192172.php

25/01/19 : Côtes-d'Armor : Loguivy-Plougras : Parc éolien. Accord du conseil pour des servitudes de passage
Extrait : Réunis jeudi soir, les conseillers municipaux ont débattu du projet de construction du parc éolien de Parc ar Hoat. La société Engie Green sollicite la commune pour le passage du matériel, des câbles et des équipements et le survol de pales ainsi que l’accès à la RD50. Le conseil municipal a donné son accord pour la constitution de ces servitudes de passage ainsi que la permission de voirie avec enfouissement des câbles.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/loguivy-plougras/parc-eolien-accord-du-conseil-pour-des-servitudes-de-passage-25-01-2019-12192339.php

25/01/19 : Finistère : Kergloff. Le projet éolien poursuit son chemin, malgré l’opposition de certains riverains
https://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/kergloff-le-projet-eolien-poursuit-son-chemin-6195223

24/01/19 : Côtes-d'Armor - Saint-Adrien
Extrait : Il y aura également l’enquête faune et flore pour le projet éolien ...
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-adrien/voeux-du-maire-ou-va-le-service-public-dans-nos-campagnes-24-01-2019-12191281.php

22/01/19 : Côtes-d'Armor : Saint-Igeaux : cérémonie de voeux
Extrait : L’implantation d’un site éolien vers Kerveller, suit son cours. Les travaux pourraient avoir lieu vers 2020 ou 2021, après l’enquête publique.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-igeaux/voeux-du-maire-amenager-le-bourg-22-01-2019-12189544.php

22/01/19 :
Côtes-d'Armor : Moustéru : Projet éolien. Avis défavorable du conseil municipal
Extrait : Lors du conseil municipal de Moustéru, de vendredi, les élus ont prononcé un avis défavorable sur le projet éolien Ty Nevez Mouric, dans le cadre de l’enquête publique. Ce projet concerne les communes de Bourbriac et Pont-Melvez. La même observation a été faite lors du conseil du 16 novembre, concernant Gurunhuel : « Le conseil n’a pas connaissance du cheminement du raccordement du poste de livraison sur le poste source et se demande s’il y aura des impacts sur la voirie communale de Moustéru, le raccordement de deux parcs éoliens ayant déjà causé d’importantes dégradations. »
Le maire regrette : « Pourquoi pas plutôt l’élaboration d’un champ éolien ? Plutôt que ce mitage du paysage. L’agglo devrait pouvoir donner aussi son avis. » Un cahier de doléances est disponible à la mairie, aux heures d’ouverture et on peut y déposer ses observations. L’enquête publique a lieu jusqu’au 16 février.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/mousteru/projet-eolien-avis-defavorable-du-conseil-municipal-22-01-2019-12189437.php

21/01/19 : Côtes-d'Armor : Senven-Léhart : cérémonie des voeux

Extrait : Un projet éolien évoqué
Il a également évoqué un projet éolien, sous réserve d’un résultat satisfaisant de l’étude d’impact sur le sol, qui sera réalisé sur une durée d’environ un an.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/senven-lehart/ancienne-ecole-son-avenir-se-profile-21-01-2019-12188682.php

21/01/19 : Côtes-d'Armor : Pont-Melvez : cérémonie des voeux
Extrait : Le projet éolien Ty Nevez Mouric est soumis à enquête publique, du 16 janvier au 15 février. Le maire a invité les habitants à venir consulter le dossier.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/pont-melvez/assainissement-collectif-travaux-normalement-en-mars-21-01-2019-12188676.php

21/01/19 : Morbihan : Langonnet : cérémonie des voeux
Extrait : Toujours dans le domaine de l'environnement, « un projet éolien est actuellement à l'étude dans le secteur de Krebescontes Drouloué Leurven », a annoncé le ...
https://www.ouest-france.fr/bretagne/langonnet-56630/l-embellissement-du-centre-bourg-en-2019-6181971

18/01/19 : Côtes-d'Armor : Plougonver : conseil municipal

Extrait : Projet éolien. La commune donne son accord à la majorité (une abstention) pour une servitude de passage pour l’accès pour un projet éolien de trois éoliennes sur le secteur en limite de Loguivy-Plougras, l’une sera sur Plougonver et deux sur Loguivy-Plougras.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plougonver/conseil-municipal-200-000-eur-de-travaux-pour-le-gymnase-18-01-2019-12186204.php

17/01/19
Côtes-d'Armor : Bourbriac : Ty Nevez Mouric. L’enquête publique vient d’être lancée
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/bourbriac/ty-nevez-mouric-l-enquete-publique-vient-d-etre-lancee-17-01-2019-12185303.php

16/01/19Risque de panne électrique : une centrale à charbon au secours de la Bretagne
http://www.leparisien.fr/economie/risque-de-panne-electrique-une-centrale-a-charbon-au-secours-de-la-bretagne-16-01-2019-7990356.php


16/01/19Côtes-d'Armor : Eréac : cérémonie des voeux
Extrait : Aussi, le projet d'éoliennes avance : le permis de construire a été déposé en préfecture le 13 décembre et il verra le jour en 2020, avec six éoliennes à Eréac. ».https://www.ouest-france.fr/bretagne/ereac-22250/voeux-l-arrivee-du-tres-haut-debit-evoquee-6174887

15/01/19
Côtes-d'Armor : Saint-Connec : Vœux du maire. Éolien et autres travaux
Extrait : Le projet le plus important sera le projet éolien vers Tréhouët, avec peut-être trois éoliennes sur la commune.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-connec/voeux-du-maire-eolien-et-autres-travaux-15-01-2019-12183457.php

14/01/19 : Finistère : Kergloff : 
Parc éolien. L’association Aveladenn amère
https://www.letelegramme.fr/finistere/kergloff/parc-eolien-l-association-aveladenn-amere-14-01-2019-12182644.php

14/01/19 : Finistère : Porspoder : cérémonie des voeux
Extrait : Le projet éolien a également été évoqué. « Le permis de construire sera déposé en 2019 et instruit par la communauté de communes. Ce sera au préfet que reviendra la décision finale ».
https://www.letelegramme.fr/finistere/porspoder/voeux-objectif-printemps-2020-pour-le-centre-socioculturel-14-01-2019-12182192.php

13/01/19 : Morbihan : Ploërdut : Cérémonie des voeux
Extrait : L’enquête sur le parc éolien se termine, la décision finale sera donnée sous peu. Le maire espère qu’il sera réalisé, les retombées financières sont intéressantes pour la commune. 
https://www.letelegramme.fr/morbihan/ploerdut/voeux-municipaux-le-maire-candidat-en-2020-13-01-2019-12181583.php

13/01/19 : Côtes-d'Armor : Glomel : Cérémonie des voeux
Extrait : Éoliennes : un nouveau projet !
Le feuilleton du projet de quatre éoliennes à Botsay continue puisqu’un nouveau recours a été posé, ce qui retarde le début de la construction, et un nouveau projet est en gestation avec un champ de cinq éoliennes à Sainte-Christine.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/glomel/voeux-la-commune-reste-attractive-13-01-2019-12181151.php


13/01/19 : Côtes-d'Armor : Plestan :  Vœux du maire. Trois éoliennes implantées aux Guilliers
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plestan/voeux-du-maire-trois-eoliennes-implantees-aux-guilliers-13-01-2019-12181485.php

13/01/19
Côtes-d'Armor : Canihuel : Voeux - Projet éolien à La Ville Blanche
Extrait : 
Un projet de parc éolien est en cours d’étude, le secteur retenu est celui de La Ville Blanche. Cette année, des mesures de puissance du vent seront réalisées. Le parc devrait fournir dix mégawatts et comporterait un point de livraison, forme de transformateur qui permettrait de livrer l’électricité aux communes alentour. L’exploitation du parc éolien sur une trentaine d’années devrait fournir d’intéressantes recettes fiscales.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/canihuel/voeux-projet-eolien-a-la-ville-blanche-13-01-2019-12181439.php

11/01/19 : Finistère : Porspoder. 81 000 € récoltés pour les éoliennes
https://toulon.maville.com/actu/actudet_-porspoder.-81-000-e-recoltes-pour-les-eoliennes_54135-3620248_actu.Htm

11/01/19 : Finistère : 
Projet éolien de Porspoder. 81 000 € collectés grâce au financement participatif
https://www.letelegramme.fr/finistere/porspoder/projet-eolien-de-porspoder-81-000-eur-recoltes-grace-au-financement-participatif-11-01-2019-12180011.php

10/01/19
Côtes-d'Armor : Plounérin et Plounévez : Cérémonie des voeux
Extrait : 2019 devrait aussi voir le redémarrage du projet éolien dans les communes de Plounérin et Plounévez, ...

09/01/19Côtes-d'Armor : Plémy : Voeux

Extrait : Par ailleurs, après douze ans d’études, le parc éolien de six éoliennes de Carfort, à Gatinée, est en cours de réalisation. Quatre éoliennes sont montées et deux autres le seront cette semaine. La mise en service sera opérationnelle le mois prochain.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plemy/voeux-la-maison-des-associations-s-acheve-09-01-2019-12178904.php

09/01/19 : Morbihan : Brignac : La commune sur le chemin du développement
https://www.ouest-france.fr/bretagne/brignac-56430/brignac-la-commune-sur-le-chemin-du-developpement-6163291

08/01/19 : Autorisation environnementale : les régions Bretagne et Hauts-de-France terrain d’expérimentation pour la suppression de l’enquête publique
https://www.banquedesterritoires.fr/autorisation-environnementale-les-regions-bretagne-et-hauts-de-france-terrain-dexperimentation-pour?pk_campaign=Flux%20RSS&pk_kwd=2019-01-08&pk_source=Actualit%C3%A9s%20Localtis&pk_medium=RSS

08/01/19 : Ille-et-Vilaine : La Noë-Blanche : 
Extrait : Le projet de parc éolien à la Saussinais se poursuit, parallèlement à un autre projet déposé par P & T technologie pour lequel la mairie n'a pas été consultée.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/la-noe-blanche-35470/christine-gardan-ne-se-representera-pas-6161849

08/01/19Ille-et-Vilaine : Saint-Rémy-du-Plain : 
Un projet éolien est en cours d'étude dans la commune. « D'ores et déjà, vous pouvez faire vos remarques sur un cahier ouvert à cet effet en mairie. La société ...
https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-remy-du-plain-35560/en-2019-une-reflexion-sur-les-investissements-6162078

07/01/19 : Finistère : Plonéour-Lanvern : Vœux du maire.
Extrait : 
La cérémonie des vœux s’est déroulée, dimanche matin, à la salle polyvalente, en présence de Michel Canévet, sénateur, de Liliana Tanguy, députée, des élus et d’environ 300 personnes. Un groupe de Gilets jaunes s’est invité dans le calme « pour se montrer » et pour inviter les personnes présentes « à la solidarité et au courage pour toutes celles et ceux qui se battent encore aujourd’hui pour améliorer leurs conditions de vie ». Ils ont pu rencontrer Michel Canévet après la cérémonie. Une personne est aussi venue manifester contre l’éolienne de Kerguellou.
https://www.letelegramme.fr/finistere/ploneour-lanvern/voeux-du-maire-sept-gilets-jaunes-s-invitent-a-la-ceremonie-07-01-2019-12176842.php

07/01/19 : Morbihan : Persquen - Locmalo : Vœux du maire.
Extrait : 
Le projet éolien de Locmalo
« Le projet éolien avec la commune de Locmalo avance bien. Les propriétaires terriens ont été contactés. Les habitants situés dans un périmètre proche des futures implantations ont reçu la visite des membres d’Engie Green afin de présenter le projet. ...
https://www.letelegramme.fr/morbihan/persquen/voeux-du-maire-montee-de-la-fibre-optique-en-2019-07-01-2019-12176761.php

07/01/19
Côtes-d'Armor : Plémy : La réalisation du parc éolien se poursuit
https://www.ouest-france.fr/bretagne/plemy-22150/la-realisation-du-parc-eolien-se-poursuit-6161008

06/01/19 : Morbihan : Locmalo : Voeux
Extrait : Le projet éolien entre Locmalo et Persquen est sur la bonne voie ...
https://www.letelegramme.fr/morbihan/locmalo/voeux-le-plein-de-projets-pour-2019-06-01-2019-12176379.php

04/01/19 : Morbihan : Éoliennes de Lanouée. Incendie suspect dans un transformateur, la porte fracturée
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/eoliennes-de-lanouee-incendie-suspect-dans-un-transformateur-la-porte-fracturee-6158640


01/01/19 : Côtes d'Armor : Lamballe 

Extrait : DEUX ÉOLIENNES À SAINT-AARON. Les travaux de terrassement ont démarré en octobre dernier et les deux éoliennes devraient être opérationnelles en mars. En attendant, une opération de financement participatif est menée avec l’entreprise IEL jusqu’au 7 janvier. Coût total du chantier 7 millions d’euros.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lamballe/prospective-un-taux-de-realisation-qui-devrait-grimper-01-01-2019-12174116.php

31/12/18Côtes-d'Armor : Plésidy. Le point sur l’avancement du projet éolien
https://saint-brieuc.maville.com/actu/actudet_-plesidy.-le-point-sur-l-avancement-du-projet-eolien_dep-3613528_actu.Htm

30/12/18 : Morbihan : Ploërdut : Conseil municipal. Avis favorables pour les éoliennes
Extrait : Le conseil municipal a tenu sa dernière séance de l’année, vendredi 28. Dans le cadre du projet éolien de la Madeleine, les élus ont donné leur aval à la demande d’autorisation environnementale. À bulletins secrets le conseil a donné, à l’unanimité, un avis favorable.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/ploerdut/conseil-municipal-avis-favorables-pour-les-eoliennes-30-12-2018-12173429.php

29/12/18 : Ille-et-Vilaine : Près de Rennes. Non, le projet éolien à Gaël n’est pas enterré


28/12/18 : Finistère : Scaër : Crénorien. Éoliennes célestes😱😱😱
https://www.letelegramme.fr/finistere/scaer/crenorien-eoliennes-celestes-28-12-2018-12172738.php

25/12/18Côtes-d'Armor : Lamballe. Projet éolien : 176 000 € collectés sur les 200 000 € du financement participatif 😥😥
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/lamballe-projet-eolien-176-000-eu-collectes-sur-les-200-000-eu-du-financement-participatif-6149571

23/12/18 : Côtes-d'Armor : Maël-Carhaix : Conseil. Avis favorable aux éoliennes
Le conseil municipal de Maël-Carhaix s’est réuni vendredi, sous la présidence d’Alain Marzin, maire.
Extrait : Installations classées. Le conseil donne un avis favorable dans le cadre de deux enquêtes publiques pour la protection de l’environnement : l’exploitation de déchets d’ardoises pour la constitution de paillis au moulin de la Lande et l’implantation de trois éoliennes à Lan-Vras, à Kergrist-Moëlou.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/mael-carhaix/conseil-avis-favorable-aux-eoliennes-23-12-2018-12170230.php

23/12/18 : Morbihan : Saint-Tugdual : Conseil municipal.
Extrait : Éoliennes. Pour le projet de parc éolien sur la commune de Ploërdut, les élus donnent un avis favorable sous réserve du respect de la réglementation.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/saint-tugdual/conseil-municipal-de-nombreux-travaux-a-venir-23-12-2018-12169980.php

22/12/18 : Morbihan : Gourin : Projet éolien à Ploërdut. Avis favorable de RMCom
https://www.letelegramme.fr/morbihan/gourin/projet-eolien-a-ploerdut-avis-favorable-de-rmcom-22-12-2018-12169504.php

21/12/18 : Côtes d'Armor : Glomel : Conseil. Avis favorable au projet éolien de Lan Vras
Extrait : Installation classée. Un avis favorable a été donné au projet d’implantation de trois éoliennes sur le site de Lan Vras à Kergrist-Moëlou
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/glomel/conseil-avis-favorable-au-projet-eolien-de-lan-vras-21-12-2018-12168747.php

21/12/18 : Morbihan : Les éoliennes de Guern au cœur d’un bras-de-fer
https://www.ouest-france.fr/bretagne/guern-56310/les-eoliennes-de-guern-au-coeur-d-un-bras-de-fer-6144851

21/12/18 : Morbihan : Gourin. Revitalisation, éolien… au menu du conseil communautaire
https://www.ouest-france.fr/bretagne/gourin-56110/gourin-revitalisation-eolien-au-menu-du-conseil-communautaire-6144718

19/12/18 : Finistère : Berrien : Conseil municipal
Extrait : L’étude sur le développement éolien sur le territoire de la commune est poursuivie et la proposition du bureau d’études Sites à Watts de mission d’appui à l’émergence du projet citoyen est approuvée pour un coût de 22 755 € HT avec une subvention sollicitée auprès de l’Ademe de 19 114 €.
https://www.letelegramme.fr/finistere/berrien/conseil-dix-tablettes-pour-l-ecole-19-12-2018-12166148.php

19/12/18Côtes-d'Armor : Gurunhuel. Les élus favorables au projet éolien 😡😡
Extrait : Le conseil municipal de Gurunhuel, réuni lundi soir, a émis un avis favorable au projet éolien. L’enquête publique concernant le projet éolien s’est terminée le 6 décembre. Sept personnes sont passées lors de la présence du commissaire enquêteur, trois personnes ont laissé des observations. Le rapport d’enquête est en cours de rédaction. Une élue concernée par le projet n’a pas pris part ni à la discussion, ni au vote. Les communes riveraines doivent aussi se prononcer.
Le projet consiste à construire deux éoliennes sur un secteur situé au Nord de Saint-Jean. Les éoliennes d’une puissance unitaire de 3,4 MW auront des hauteurs de mats de 93 m et 119 m, avec des pales d’une longueur de 57 m. La production annuelle estimée d’électricité est de 18 millions de kilowattheures.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/gurunhuel/gurunhuel-les-elus-favorables-au-projet-eolien-19-12-2018-12166136.php

18/12/18 : Morbihan : Lignol : Conseil.
Lundi soir, le conseil municipal s’est réuni sous la présidence d’André Jaffré, maire.
Extrait : Parc éolien de la Madeleine en Ploërdut. Le conseil municipal donne un avis favorable à ce projet (vote : 3 contre ; 9 pour).
https://www.letelegramme.fr/morbihan/lignol/conseil-un-cahier-de-doleances-a-la-disposition-des-administres-18-12-2018-12165148.php

16/12/18 : Ille-et-Vilaine : Un parc éolien à l’étude à Rimou, entre Fougères et Combourg
https://actu.fr/bretagne/rimou_35242/un-parc-eolien-letude-rimou-entre-fougeres-combourg_20197981.html

16/12/18 : Côtes d'Armor : Trémargat : Conseil (suite). Oui à l’installation de trois éoliennes à Lan Vras 😡
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/tremargat/conseil-suite-oui-a-l-installation-de-trois-eoliennes-a-lan-vras-16-12-2018-12163241.php?vptoken=a9e5eef874eab4fe7f58e0df129e310b98afdece

14/12/18 : Côtes d'Armor : Lamballe. Projet éolien : succès du financement participatif, à nouveau reconduit 😡
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/lamballe-projet-eolien-succes-du-financement-participatif-nouveau-reconduit-6130059

13/12/18 : Morbihan : Persquen : Projets éoliens. Les arguments des opposants
https://www.letelegramme.fr/morbihan/persquen/projets-eoliens-les-arguments-des-opposants-13-12-2018-12160803.php?vptoken=01f4b923959eefd4d5d8aa23b93c265e58a27bc3

12/12/18 : Côtes d'Armor : Bourbriac : Conseil Municipal
Extrait
Éoliennes. Le groupe Valeco projette d’implanter un parc éolien aux lieux-dits, Keranflech, Fehlan, Saint-Houarneau Coz. Valeco est détenu à 36 % par la Caisse des Dépôts et Consignations. Les études qui ont été réalisées par ce groupe confirment la faisabilité d’un parc éolien. Le projet présenté au conseil municipal est constitué de quatre éoliennes pour une puissance totale comprise entre 8,4 et 9,2 MW. Les dessertes seront reprises sur celles déjà existantes. Le conseil s’est prononcé favorablement considérant qu’il est préférable de passer par un interlocuteur unique (Valeco développe le projet du début jusqu’à la fin). Considérant également les retombées économiques potentielles pouvant bénéficier aux habitants de la commune, retombées liées à la fiscalité, les redevances locatives et autres.
Le conseil a été sollicité pour une demande d’autorisation pour réaliser un parc de deux éoliennes et un poste de livraison sur la commune de Gurunhuel, la commune de Bourbriac étant concernée par le rayon d’affichage de 6 km. L’enquête publique s’est tenue du 5 novembre au 6 décembre (projet démarré en 2014). Le conseil a émis un avis favorable.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/bourbriac/conseil-une-motion-contre-la-hausse-des-taxes-12-12-2018-12160026.php

12/12/18 : Morbihan : Plumelec : Projet éolien. Des permanences les 17 et 21 décembre
https://www.letelegramme.fr/morbihan/plumelec/projet-eolien-des-permanences-les-17-et-21-decembre-12-12-2018-12159594.php?vptoken=1e9d647c7507909c1039c7ca27ec2d1e49982316

12/12/18 : Finistère : Des éoliennes du parc de Kerhéral fonctionnent au ralenti depuis juillet
https://www.letelegramme.fr/finistere/plouguin/plouguin-des-eoliennes-du-parc-de-kerheral-fonctionnent-au-ralenti-depuis-juillet-12-12-2018-12159573.php

12/12/18
Finistère : 
Projet éolien de Porspoder. Appel à financement participatif
https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/projet-eolien-de-porspoder-appel-a-financement-participatif-12-12-2018-12159572.php?vptoken=c1a9e7fe00f7c23cade14378f8e92ab40b66516b

12/12/18
 Côtes-d'Armor : Plounévez-Moëdec : Conseil municipal
Extrait :
Keramanac’h. La création du parc éolien de Beg ar C’Hra entraîne des travaux d’effacement de réseaux (basse tension, éclairage public, Telecom) à hauteur de 75 230 € à la charge de la commune, les 75 000 € restants étant financés par la société Nordex. Une voix s’est prononcée contre.

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plounevez-moedec/conseil-le-maire-mecontent-des-degats-de-certains-gilets-jaunes-11-12-2018-12158818.php?vptoken=bbaf37740458c5876f399b228eaa8a8e8ce04cc4

11/12/18 : Morbihan : 
Éolien flottant. Avis favorable au site pilote de Groix et Belle-Ile
https://www.letelegramme.fr/bretagne/eolien-flottant-avis-favorable-au-site-pilote-de-groix-et-belle-ile-11-12-2018-12159068.php?vptoken=e35a0dfd711d6a0263abfc26b6672c5fa01a5be9

11/12/18 : Côtes-d'Armor : Plumieux : Éoliennes. Avis défavorable du commissaire enquêteur
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plumieux/eoliennes-avis-defavorable-du-commissaire-enqueteur-11-12-2018-12158606.php

11/12/18 : Ille-et-Vilaine : Près de Combourg : Avis défavorable pour le projet de parc éolien à Meillac et Pleugueneuc
https://actu.fr/bretagne/combourg_35085/pres-combourg-avis-defavorable-le-projet-parc-eolien-meillac-pleugueneuc_20227509.html

10/12/18Côtes-d'Armor : Réunion du conseil municipal
Extrait : Une enquête publique est en cours relative à la demande d’autorisation présentée par la SNC Ferme Éolienne de Gurunhuel concernant un projet d’exploitation d’un parc de deux éoliennes et d’un poste de livraison sur la commune. Le conseil a donné un avis favorable.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/coadout/conseil-les-tarifs-de-cantine-inchanges-10-12-2018-12157845.php

10/12/18 : Finistère : 
Kergloff. Feu vert de la justice pour les trois éoliennes 😡😡
https://www.letelegramme.fr/bretagne/kergloff-feu-vert-de-la-justice-pour-les-trois-eoliennes-10-12-2018-12157759.php

09/12/18
Finistère : Le parc éolien s’élève à Pouldergat, 20 ans après
https://www.ouest-france.fr/bretagne/pouldergat-29100/le-parc-eolien-s-eleve-pouldergat-20-ans-apres-6116100

09/12/18 : Finistère : 
Porspoder. Un crowdfunding pour un projet d’installation de 3 à 4 éoliennes 😡😡😡
https://actu.fr/bretagne/porspoder_29221/porspoder-crowdfunding-un-projet-dinstallation-3-4-eoliennes_19801351.html

05/12/18 : Morbihan : Billio : L’implantation d’un parc éolien à l'étude
https://www.ouest-france.fr/bretagne/billio-56420/billio-l-implantation-d-un-parc-eolien-l-etude-6111252

05/12/18 : Finistère : Plouarzel :
Parc éolien. Visite du député😡😡😡
https://www.letelegramme.fr/finistere/plouarzel/parc-eolien-visite-du-depute-05-12-2018-12153458.php

03/12/18
Côtes d'Armor : Plestan. RN12 et éoliennes, un cocktail de nuisances pour une famille
https://saint-brieuc.maville.com/actu/actudet_-plestan.-rn12-et-eoliennes-un-cocktail-de-nuisances-pour-une-famille_dep-3592092_actu.Htm

29/11/18 : Côtes d'Armor : Illifaut. Projet éolien : l’enquête publique est ouverte
https://www.ouest-france.fr/bretagne/illifaut-22230/illifaut-projet-eolien-l-enquete-publique-est-ouverte-6097450

28/11/18 : Finistère : Plounévézel : Conseil municipal. Un nouveau projet sur les éoliennes
Extrait : Mardi soir 27 novembre, l’ordre du jour du conseil municipal était très varié, de l’éolien à un nouvel atelier communal en passant par le personnel communal.
Zonage éolien. Identifiée depuis longtemps, la zone de Kernevez peut accueillir des éoliennes, un premier projet a d’ailleurs été ébauché en 2004 mais abandonné. Depuis quelques mois deux entreprises ont repris leur bâton de pèlerin pour un nouveau projet, des contacts ont eu lieu avec la mairie et Poher communauté. « Je tiens à vous informer des démarches en cours que vous ne l’appreniez pas par une autre source », indique le maire aux élus.

https://www.letelegramme.fr/finistere/plounevezel/conseil-municipal-un-nouveau-projet-sur-les-eoliennes-28-11-2018-12146806.php

27/11/18 : Morbihan : Ploërdut : Enquête publique pour le parc éolien
Extrait : L’enquête publique concernant le projet de parc éolien géré par la Société d’Exploitation du Parc Éolien de la Madeleine débutera le 10 décembre prochain à 9 h pour s’achever le 10 janvier 2019 à 12 h. Il précise qu’un mat de mesure du vent a d’ores et déjà été installé.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/ploerdut/conseil-municipal-enquete-publique-pour-le-parc-eolien-27-11-2018-12145375.php?vptoken=f2cae1efd1a3d3a4f21beb72265cbfafc17f0f0f

27/11/18 : Finistère : Pouldergat :
Le parc éolien s’élève
https://www.letelegramme.fr/finistere/pouldergat/environnement-le-parc-eolien-s-eleve-27-11-2018-12145282.php?vptoken=644a07de9fda431044ece5d35cedc313697e4230

27/11/18 : Finistère : Porspoder : Projet éolien. Une réunion publique tendue

https://www.letelegramme.fr/finistere/porspoder/projet-eolien-une-reunion-publique-tendue-27-11-2018-12145344.php

26/11/18 : Morbihan : Questembert : Parc éolien. L’association Bien vivre à la campagne saisit le tribunal
https://www.letelegramme.fr/morbihan/questembert/parc-eolien-l-association-bien-vivre-a-la-campagne-saisit-le-tribunal-26-11-2018-12144382.php

26/11/18 : Côtes d'Armor : Glomel : Conseil municipal
Extrait : Lors du dernier conseil municipal qui s’est tenu mercredi dernier, les élus se sont vus présenter un nouveau projet éolien sur la commune. La société Quénéa a en effet pour projet d’implanter et d’exploiter une ou plusieurs éoliennes sur la commune de Glomel, dans le secteur de Sainte-Christine. Après en avoir délibéré et à l’unanimité, le conseil municipal a émis un avis favorable à la poursuite de ces études par le bureau Quénéa Énergies Renouvelables.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/glomel/conseil-les-tarifs-municipaux-inchanges-en-2019-26-11-2018-12144050.php


25/11/18TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA BRETAGNE CONTRE VENTS ET MARÉES 😭
https://www.bretagne-actuelle.com/transition-energetique-la-bretagne-contre-vents-et-marees/accueil-top/

23/11/18 : Finistère : Plouguin : Conseil municipal. Un parc éolien à l’étude
Extrait : Lors du conseil municipal, réuni ce jeudi, le maire, Roger Talarmain, a présenté la proposition de partenariat avec le Sdef (Syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère) pour l’étude de la possibilité d’implantation d’éoliennes sur la commune.
En juillet 2017, le Sdef a réalisé un prédiagnostic du potentiel éolien sur la commune. Le prédiagnostic fait ressortir deux zones : Toul-al-Lan permettant de recevoir deux à trois machines de 2 MW. Un parc éolien à proximité est déjà en service depuis 2004 et aussi deux machines de 2 MW à Castellourop. À l’initiative du Sdef, le 30 mars dernier, a été créée la Sem « Énergie en Finistère ». Cette société d’économie mixte permet d’associer des acteurs publics et privés pour développer des projets énergétiques sur le territoire, tout en garantissant la maîtrise de ces projets par les collectivités et leurs groupements. « L’objectif, a précisé le maire, est de faire aboutir le projet éolien sur la commune de Plouguin. La Sem « Énergie du Finistère » prendra à sa charge les frais financiers liés à la réalisation de ces études : il ne sera pas demandé de participation à commune ».
Le conseil, à l’unanimité, se déclare favorable au développement d’un nouveau projet éolien sur le territoire de la commune, sous réserve que ce projet s’appuie sur un portage pour une maîtrise locale et approuve le lancement par le Sdef ou la Sem « Énergies en Finistère » des premières démarches (analyse technique, maîtrise foncière) en vue d’étudier la faisabilité de deux nouveaux parcs sur le territoire de la commune.

https://www.letelegramme.fr/finistere/plouguin/conseil-municipal-un-parc-eolien-a-l-etude-23-11-2018-12141929.php

21/11/18Côtes-d'Armor : Moustéru : Réunion Conseil Municipal
Extrait :
Projet de parc éolien à Gurunhuel. Dans le cadre de ce projet, les communes avoisinantes doivent être consultées. Une enquête publique est en cours (jusqu’au 6 décembre). Là encore le conseil a prononcé un avis défavorable : la liaison entre le point de livraison et le poste source n’étant pas définie dans le projet, il est sans doute possible que la liaison passe par Moustéru, pouvant occasionner des dégâts de voirie.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/mousteru/conseil-cinq-votes-contre-les-modifications-des-statuts-de-gp3a-21-11-2018-12140713.php?vptoken=de22f1903beb8ce270fbdde5548e6729d7a703d9


21/11/18 : Finistère : Porspoder. Un projet d’éoliennes prend forme
https://www.letelegramme.fr/bretagne/porspoder-un-projet-d-eoliennes-prend-forme-21-11-2018-12139798.php

21/11/18 : Côtes d'Armor : Lamballe. Projet éolien : le financement participatif reconduit😠
https://saint-brieuc.maville.com/actu/actudet_-lamballe.-projet-eolien-le-financement-participatif-reconduit_fil-3582064_actu.Htm

19/11/18Côtes-d'Armor : Plouisy : Conseil municipal.
Extrait : Parc éolien de Gurunhuel. La commune de Plouisy faisant partie du périmètre concerné par le projet d’un parc de deux éoliennes et poste de livraison sur la commune de Gurunhuel, l’avis du conseil municipal a été demandé. Ce dernier a validé, à l’unanimité, cette installation sous réserve, en l’absence de la connaissance du cheminement du raccordement du poste de livraison sur le réseau et de son éventuel passage sur Plouisy.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouisy/conseil-municipal-les-tarifs-municipaux-reevalues-19-11-2018-12138697.php?vptoken=627258f0370c3799eb6e750d163425be1e901eda

17/11/18Côtes-d'Armor : Plestan. Les nouvelles éoliennes rapporteront 5 700 € par an
https://saint-brieuc.maville.com/actu/actudet_-plestan.-les-nouvelles-eoliennes-rapporteront-5-700-e-par-an_une-3578732_actu.Htm

15/11/18 : Côtes-d'Armor : Loguivy-Plougras : Projet éolien. La concertation a démarré
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/loguivy-plougras/projet-eolien-la-concertation-a-demarre-15-11-2018-12134070.php?vptoken=267ccb919650860a4231df2269b69413fdd8ac03

10/11/18 : Côtes-d'Armor : Entre Loudéac et Saint-Barnabé le projet de parc éolien revu et corrigé dans les tuyaux
https://actu.fr/bretagne/loudeac_22136/entre-loudeac-saint-barnabe-projet-parc-eolien-revu-corrige-dans-tuyaux_19433768.html

09/11/18 : Morbihan : Langonnet : Les études du projet autorisées
https://www.letelegramme.fr/morbihan/langonnet/eolien-les-etudes-du-projet-autorisees-09-11-2018-12128680.php

09/11/18 : Finistère : Goulien : Conseil municipal
ExtraitLa société Quadran, qui gère les éoliennes, offre à la commune une somme de 15 000 € à utiliser pour des dépenses afférentes à la maîtrise de l’énergie, au patrimoine bâti ou au développement de l’attrait touristique local. Cette somme sera affectée aux travaux d’isolation du commerce communal, à ceux de la charpente et de la toiture de l’église, ainsi qu’à diverses installations à la Maison du vent (pale, nacelle, panneaux de photos…).
https://www.letelegramme.fr/finistere/goulien/conseil-la-commune-va-acquerir-l-appartement-au-dessus-du-daiquiri-09-11-2018-12128500.php?vptoken=9d17a711ae733b3ef90b7274897ea92bd56b4ed3

09/11/18 : Côtes d'Armor : Plestan : Conseil municipal.
Extrait : Parc éolien Plestan 2
Dans le cadre de l’implantation de ce parc éolien, une enquête publique était ouverte du 24 septembre au 26 octobre. Jean-Yves Rondel, commissaire enquêteur, a tenu cinq permanences à la mairie. Aucune observation n’a été présentée. En conséquence, et dans le but d’accroître l’autonomie énergétique de la commune et de conforter le parc existant ainsi que de contribuer à réduire le déficit énergétique de la Bretagne, le conseil émet un avis favorable à ce projet. Côté financier, cette implantation produira une recette de 5 700 € annuels pour la commune et de 39 000 € pour LTM, entre autres (Département, Région).

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plestan/conseil-municipal-tarifs-de-l-assainissement-collectif-09-11-2018-12128422.php


07/11/18 : Finistère : Peumerit : Conseil. L’éolienne de Kerguellou fait parler d’elle
ExtraitMardi soir, le conseil municipal a retardé l’ouverture de sa séance afin de donner la parole à une habitante de la commune venue se plaindre des nuisances (insomnies, maux de tête, etc.) qui pourraient être occasionnées par l’éolienne de Kerguellou, à Plonéour-Lanvern. Ces désagréments seraient liés aux infrasons émis par ce type de structure. Une lettre a été adressée à François De Rugy, actuel ministre de la Transition écologique et solidaire afin de solliciter une étude scientifique indépendante, lancée dès que possible. Et ce, afin d’identifier les risques éventuels liés à cette technologie.
https://www.letelegramme.fr/finistere/peumerit/conseil-l-eolienne-de-kerguellou-fait-parler-d-elle-07-11-2018-12127011.php

01/11/18 : Morbihan : Forêt de Lanouée. Sa vente à la Caisse des dépôts n’enterre pas le projet d’éoliennes
https://www.letelegramme.fr/bretagne/foret-de-lanouee-sa-vente-a-la-caisse-des-depots-n-enterre-pas-le-projet-d-eoliennes-01-11-2018-12122384.php

29/10/18 : Parc éolien en baie de Saint-Brieuc : Saint-Quay-Portrieux devra trouver de la place
https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/parc-eolien-en-baie-de-saint-brieuc-saint-quay-portrieux-devra-trouver-de-la-place-6043110

29/10/18 : Côtes d'Armor : Gurunhuel. Une enquête publique sur le projet éolien
https://www.ouest-france.fr/bretagne/gurunhuel-22390/gurunhuel-une-enquete-publique-sur-le-projet-eolien-6041645

27/10/18Côtes-d'Armor : Gurunhuel : Projet éolien. Enquête publique en novembre

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/gurunhuel/projet-eolien-enquete-publique-en-novembre-27-10-2018-12118392.php

26/10/18 : Finistère : Brest veut conquérir les énergies marines renouvelables
https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-veut-conquerir-les-energies-marines-renouvelables-6038685

24/10/18 : Morbihan : Le conseil municipal de Réminiac dit "non" aux éoliennes
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/morbihan-le-conseil-municipal-de-reminiac-dit-non-aux-eoliennes-6034781

23/10/18 : Finistère : Plouarzel : Conseil municipal. Vers un renouvellement du parc éolien
Extrait : 
La présentation du projet de renouvellement et d’extension du parc éolien était au menu du conseil municipal, lundi soir, en mairie. Hélène Dersoir et Frédéric Pezet, tous deux chefs de projet éolien et Vincent Cueff, responsable d’exploitation, étaient présents pour la présentation de ce dossier. Les intervenants travaillent pour Engie Grenn, société ayant repris à son compte les parcs éoliens de Plouarzel, suite à sa fusion avec la Compagnie du vent (soit les cinq turbines installées en octobre 2010 et les quatre nouvelles installées quelques années plus tard).
Le nouveau projet demande cinq à six ans d’étude. Il consiste à remplacer les neuf éoliennes actuelles (vieille génération) par six nouvelles dans le même secteur (pas obligatoirement au même emplacement) et l’installation de deux autres sur le secteur de Kérabec. Les nouvelles éoliennes sont nettement plus performantes et moins bruyantes et les retombées économiques pour la commune importantes. Le conseil approuve la continuité du projet.
Était présent également au conseil, Louis -Julien De La Bouere, consultant. L’intervenant a fait la synthèse sur la présentation des résultats de la consultation publique sur la création d’un nouveau lieu de vie par la municipalité. Deux pôles devraient être créés : un pôle, maison des associations dans l’actuelle médiathèque, un autre pôle, culturel et touristique dans l’ancienne école Sts-Anges. Les études vont continuer. Chacun devra réfléchir sur le nom du nouveau pôle.
https://www.letelegramme.fr/finistere/plouarzel/conseil-le-parc-eolien-sera-peut-etre-renouvele-23-10-2018-12114445.php


21/10/18 : Morbihan : Gourin. Projet éolien. Feu vert du conseil pour les études
https://www.letelegramme.fr/morbihan/gourin/projet-eolien-feu-vert-du-conseil-pour-les-etudes-21-10-2018-12112690.php

21/10/18 : Morbihan : Gourin. Le conseil municipal accepte l’étude d’un projet éolien
https://www.ouest-france.fr/bretagne/gourin-56110/gourin-le-conseil-municipal-accepte-l-etude-d-un-projet-eolien-6029883

20/10/18 : Finistère : Justice à Kergloff. Vents porteurs pour les éoliennes
https://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/justice-kergloff-vents-porteurs-pour-les-eoliennes-6028697

19/10/18 : Ille-et-Vilaine : Pleugueneuc. Le château de la Bourbansais ne veut d'éolien
https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-malo-35400/pleugueneuc-le-chateau-de-la-bourbansais-ne-veut-pas-d-eolien-6027131

19/10/18 : Côtes d'Armor : Plounévez-Quintin : Conseil.
Extrait : 
Parc éolien du Petit-Doré. Le projet éolien se compose de sept éoliennes (une à Rostrenen, deux à Kergrist-Moëlou, deux à Plounévez-Quintin et deux à Plouguernével) et six postes de livraison. Le conseil, qui s’est prononcé favorablement sur le projet, autorise le maire à signer la promesse de constitution de servitudes de la société Energie des Noyers sur le chemin rural cadastré YV N°5. Autorisation est donnée également pour la signature de la convention d’autorisation de survol, de passage de câbles et d’utilisation des voies communales et chemins ruraux en vue de la réalisation d’un parc éolien.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plounevez-quintin/conseil-tarifs-de-la-salle-de-la-culture-et-des-loisirs-19-10-2018-12111032.php

17/10/18 : Morbihan : Béganne : Visite de Bégawatts, parc éolien citoyen😠😠
https://abp.bzh/beganne-visite-de-begawatts-parc-eolien-citoyen-45989

17/10/18Politique. Les priorités du Rassemblement national en Bretagne
Extrait : 
Et puis, je suis très sensible à la colère des habitants des campagnes qui se voient imposer des champs d’éoliennes de moins en moins acceptés. Pour ces éoliennes, il y a des financements de la Région. On est en train de massacrer les campagnes bretonnes au nom d’une écologie que je ne nie pas. Mais on choisit une mauvaise solution. On voit partout se créer des collectifs contre ces monstres d’acier dans les campagnes. On ne tient pas compte des populations. Nous ne sommes pas le seul groupe au conseil régional à le dire.

16/10/18 : Côtes d'Armor : Plumieux : Conseil municipal. Non au projet éolien
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plumieux/conseil-municipal-non-au-projet-eolien-16-10-2018-12108561.php

16/10/18 : Côtes d'Armor : Plouguernével. Le conseil valide le projet éolien du Petit-Doré
Extrait : 

Réunis mercredi 10 octobre, les conseillers municipaux de Plouguernével (Côtes-d'Armor) ont encouragé la société Énergie des Noyers à effectuer toutes les démarches nécessaires à l'exécution du projet.
Projet éolien du Petit-Doré
La société Énergie des Noyers développe un projet de parc éolien, sur les territoires de la commune, de Kergrist-Moëlou et de Plounévez-Quintin (NDLR : ce projet est autre que celui développé entre Plouguernével et Gouarec).
Le conseil municipal s'est prononcé en faveur du parc, mercredi. De plus, il encourage le porteur de projet à poursuivre les démarches nécessaires à sa réalisation (observations de terrain, études d'urbanisme, réservation foncière, étude d'impact environnemental, consultation des services de l'État, analyse des possibilités de raccordement, etc.), en vue de l'élaboration des dossiers de demandes d'autorisations, notamment environnementale.


15/10/18 : Ille-et-vilaine : A Meillac, les éoliennes animent le conseil municipal
https://redon.maville.com/actu/actudet_-a-meillac-les-eoliennes-animent-le-conseil-municipal_dep-3553457_actu.Htm

15/10/18 : Côtes d'Armor : Projet éolien de Ty Nevez Mouric. Nouvelle levée de fonds😠😠
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/projet-eolien-de-ty-nevez-mouric-nouvelle-levee-de-fonds-15-10-2018-12107293.php

14/10/18 : Finistère : Goulien : Le nouveau parc de Goulien inauguré
https://www.letelegramme.fr/finistere/capsizun/eolien-le-nouveau-parc-de-goulien-inaugure-14-10-2018-12106044.php

14/10/18 : Côtes-d'Armor : Plémet : Pas d’avis pour le parc éolien
Extrait :
Le conseil municipal s’est réuni jeudi soir sous la présidence de Romain Boutron, maire. Pour la création d’un parc éolien de cinq éoliennes et d’un poste de livraison sur les communes de Plumieux et Saint-Étienne-du-Gué-de-l’Isle, à l’unanimité, les élus ont décidé de ne pas se prononcer. Ils ont considéré « qu’ils n’ont pas à donner un avis sur un projet éolien pour lequel ils ne sont pas directement concernés ».

12/10/18Côtes-d'Armor : Plouguernével : Conseil. Avis favorable au parc éolien
Extrait :
Le conseil municipal s’est réuni mercredi soir, sous la présidence d’Alain Guéguen, maire.
Parc éolien du Petit Doré. Actuellement, la société Énergie des Noyers développe un projet de parc éolien sur le territoire de la commune. Ayant pris connaissance de la note de synthèse de présentation, le conseil s’est prononcé favorablement. Il encourage cette société à poursuivre les démarches nécessaires à la réalisation de ce projet (observations de terrain, études des règles d’urbanisme, réservation foncière, rédaction de l’étude d’impact sur l’environnement, consultation des services de l’État, analyse des possibilités de raccordement…). Des démarches nécessaires à l’élaboration et du dépôt pour l’instruction d’un dossier de demande d’autorisation environnementale ainsi que toute autorisation nécessaire à la construction et l’exploitation du parc éolien projeté.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouguernevel/conseil-avis-favorable-au-parc-eolien-12-10-2018-12104448.php?vptoken=3d2226576530084e4690cf029d15a2e5c9fd7a5c

11/10/18 : Morbihan : Erdeven : Parc éolien en mer : des réserves mineures
Extrait : 
Quatre éoliennes flottantes seront-elles installées au large d’Erdeven d’ici à 2020 ? C’est du moins l’avis - favorable - délivré par le conseil municipal, ce mercredi.
Réuni mercredi 10, le conseil d’Erdeven a délivré un avis favorable à la ferme expérimentale de quatre éoliennes flottantes de 24 MW, à réaliser d’ici 2020. Dans le débat, le maire, Dominique Riguidel a rappelé ses points de vigilances, à commencer par le souhait d’un suivi précis de l’érosion, plage de Kerhillio, où est prévu le point d’atterrissage du raccordement électrique. Eric Le Carour, lui, a exprimé ses craintes quant à l’impact visuel. Il a voté contre, de même que Simon Carour. 

10/10/18 : Côtes d'Armor : La Chèze : Le conseil municipal s’est réuni vendredi 5 octobre, sous la présidence de Catherine Journel, maire.
Extrait :
Création d’un parc éolien sur les communes de Plumieux et de Saint-Étienne-du-Gué-de-l’Isle. Le conseil a donné un avis défavorable au projet, par neuf voix contre et une abstention.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/la-cheze/conseil-771-370-eur-pour-la-zone-des-colombieres-10-10-2018-12102686.php?vptoken=7334828060ef05fe84bbcfefc625fc08725eefa9


09/10/18 : Côtes d'Armor : Plémet : Parc éolien. Le promoteur fait appel, Vent debout se mobilise
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plemet/parc-eolien-le-promoteur-fait-appel-vent-debout-se-mobilise-09-10-2018-12101852.php?vptoken=5c4827ff062e0010d63c519534708f702f2dd98e

07/10/18 : Finistère : Ploutin-Ploudalmézeau : Conseil municipal. Le parc éolien sera renouvelé
Le conseil municipal s’est réuni vendredi soir sous la présidence d’Antoine Corolleur, maire.
Extrait : Hélène Dersoir et Frédéric Pezet d’Engie green ont présenté devant le conseil un projet de restructuration du site éolien de Kerinizan. Actuellement ce site compte quatre éoliennes de 80 m de haut, pales comprises, le mât mesurant 55 m de haut. Actuellement, l’une des éoliennes est en panne. Le remplacement de la nacelle sera effectué le 22 octobre.
La commune envisage de pérenniser ce parc éolien. Hélène Dersoir et Frédéric Pezet ont expliqué les avancées de cette technologie ainsi que les différentes contraintes et obligations liées à l’installation de parcs éoliens. « Pour développer un parc éolien, il faut aux alentours de 6 ans », devait-il être dit.
L’idée, en ce qui concerne le parc de Kérinizan est de diminuer le nombre d’éoliennes qui passeraient de quatre à deux ou trois tout en augmentant la puissance de production de 1,5 MW à 2,3 MW.
À souligner que le parc actuel sera tout d’abord démantelé et recyclé avant la réimplantation de nouveau parc. Autre nouveauté la possibilité d’associer la commune, voire les concitoyens au projet de financement.
À l’issue de la présentation, le conseil décide le renouvellement du parc éolien avec participation possible des citoyens et de la collectivité.

https://www.letelegramme.fr/finistere/plourin-ploudalmezeau/conseil-municipal-le-parc-eolien-sera-renouvele-07-10-2018-12099384.php

05/10/18 : Morbihan : Guéhenno. Six nouvelles éoliennes à La lande de la Forêt en mai😡
https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/guehenno-six-nouvelles-eoliennes-la-lande-de-la-foret-en-mai-6003484

05/10/18 : Côtes d'Armor : Coëtlogon : Conseil municipal. C’est non pour les éoliennes

02/10/18Ille-et-Vilaine : Pleugueneuc. Le projet éolien inquiète les riverains
https://www.ouest-france.fr/bretagne/pleugueneuc-35720/pleugueneuc-le-projet-eolien-inquiete-les-riverains-5996438

01/10/18 : Loire-atlantique : Conquereuil : Les éoliennes perturbent la vie de la ferme

01/10/18La transition énergétique et la Bretagne s’apprivoisent😏
https://www.lemondedelenergie.com/transition-energetique-bretagne/2018/10/01/

30/09/18 : Morbihan : A Moréac, l’éolien sème la zizanie
https://actu.fr/bretagne/moreac_56140/a-moreac-leolien-seme-zizanie_18798286.html

28/09/18 : Morbihan : Moréac : rassemblement du 28 septembre 2018 contre l’exposition du promoteur des MEGAS EOLIENNES à MOREAC
http://ventdepanique56.e-monsite.com/pages/nos-actions-communales/page-15.html#QkZzL2IdsVAfPA6L.01

28/09/18 Côtes-d'Armor : Rostrenen : Parcs éoliens. Le conseil vote pour la poursuite de l’extension
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/rostrenen/parcs-eoliens-le-conseil-vote-pour-la-poursuite-de-l-extension-28-09-2018-12091591.php

27/09/18Côtes-d'Armor : Lamballe. Un financement participatif pour deux éoliennes 😡😡
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/lamballe-un-financement-participatif-pour-deux-eoliennes-5989000

26/09/18 : Morbihan : Plouharnel. Le projet d’éoliennes marines validé par la municipalité
https://www.ouest-france.fr/bretagne/plouharnel-56340/plouharnel-le-projet-d-eoliennes-marines-valide-par-la-municipalite-5987406