Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

jeudi 21 juin 2018

Vienne : Sud-Châtelleraudais : un parc de cinq à neuf éoliennes à l'étude

https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/commune/monthoiron/sud-chatelleraudais-un-parc-de-cinq-a-neuf-eoliennes-a-l-etude

S’il va à son terme, le parc éolien des Brandes de l’Ozon, porté par les sociétés Valeco et JPee, sera composé de « cinq à neuf machines ».


Deux sociétés portent un projet de cinq à neuf éoliennes dans une zone à cheval sur trois communes : Senillé-Saint-Sauveur, Monthoiron, Chenevelles.

A la fois développeurs et producteurs d’énergies renouvelables, les sociétés « 100 % françaises » Valeco et JPee veulent aménager un parc éolien au sud de Châtellerault, aux confins des communes de Senillé-Saint-Sauveur, Monthoiron, Chenevelles, dans un large périmètre autour du « Bois des Forts ». Un projet baptisé « projet éolien des Brandes de l’Ozon », que les deux structures mûrissent depuis trois ans.

Une demande d’autorisation d’exploiter avant la fin de l’année


Après avoir obtenu l’accord préalable des conseils municipaux des trois communes concernées (Monthoiron en 2015, Senillé-Saint-Sauveur en 2016, Chenevelles en 2017) et signer des promesses de bail avec « plusieurs dizaines » de propriétaires fonciers du secteur, les deux promoteurs ont engagé à l’automne dernier la troisième phase, à savoir l’étude d’impact (environnemental et acoustique notamment).

« On va bientôt arriver au terme de cette étape, commentent Guillaume Odon (JPee) et Maxime Peuziat (Valeco), hier lors d’un point presse. A partir des contraintes qui auront été identifiées, on va pouvoir définir précisément le projet. Combien de machines, quel scénario, à quels endroits… »


Pour ce motif, et aussi parce qu’ils savent la matière (l’éolien) sensible, les deux développeurs ne veulent pas trop en dire à ce stade. Simplement évoquent-ils une « fourchette réaliste de cinq à neuf éoliennes ».


Valeco et JPee s’engagent à préciser leurs intentions après l’été : « L’objectif est de finaliser le dossier à l’automne et de déposer une demande d’autorisation d’exploiter avant la fin de l’année. »


La phase d’instruction par les services de l’État (« un an minimum »), qui viendra ensuite, débouchera sur une procédure d’enquête publique, avec consultation de la population et des collectivités concernées. En sachant que c’est le préfet qui tranchera, in fine.


Sur ce projet, Valeco et JPee émettent le vœu de « travailler en association avec le territoire (élus, habitants, riverains) » afin d’établir « une relation durable ». (😏 V&T)


“ Une situation apaisée ”


« On a mis en place un comité de suivi, dans lequel siègent des représentants des trois communes et de Grand Châtellerault. D’ici fin juin, on va faire du porte-à-porte pour aller à la rencontre des habitants. Enfin, on va proposer aux riverains de participer à des ateliers pour écrire avec eux une “ charte de bon voisinage ”. »  (😡😱 V & T)

Les deux sociétés affirment qu’elles n’ont pas identifié, à ce jour, de point de blocage : « Tout le travail qui a déjà été mené depuis trois ans nous permet d’avancer dans une situation apaisée. Si on tient jusqu’au bout ce fil de la bonne information auprès des habitants, il n’y a pas de raison que ça change. »



--------------------------------------------------

Charte de bon voisinage :