Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

dimanche 22 avril 2018

Vienne : Important succès de la réunion à Montmorillon (Vienne) samedi 21 avril 2018

22/04/18 : Vienne : A Montmorillon, un rassemblement d'opposants aux éoliennes réuni près de 500 personnes 😊
https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/a-montmorillon-un-rassemblement-d-opposants-aux-eoliennes-1524332844

Le temps d'une journée, Montmorillon a été ce samedi la capitale régionale des anti-éoliens. Une trentaine d'associations de plusieurs départements du nord de la région Nouvelle-Aquitaine ont organisé une réunion publique pour dire non à l'implantation de parcs éoliens.


La réunion s'est déroulée à l'Espace Gartempe à Montmorillon à l'appel du collectif Brandes et Bocage, de la FETEM ou encore du collectif Sud Vienne SOS Éoliennes. Et ce fut un véritable succès. Dans la salle, plus une seule place de libre. Environ 500 personnes originaires de la Vienne, de l'Indre, de la Haute Vienne, et de la Creuse ont fait le déplacement. 

Alerter la population pour éviter la prolifération 
Dans ces territoires, au total, 90 éoliennes sont en service. Mais la construction d'un peu plus de 500 autres machines est en projet. Cette réunion d'ampleur inédite vise donc à créer un sursaut dans la population explique Georges Magne,  vice - président de la FETEM ("La Fédération Tempête en Marche") un collectif qui réunit des associations militantes.

"Dans le nord de la région Nouvelle-Aquitaine les promoteurs en profite parce que la population est faible car âgée et les élus la plupart du temps sont favorables par méconnaissance du sujet. Chez nous, les promoteurs surfent sur du velours. C'est pour cela que nous menons cette réunion publique" Georges Magnes, vice -président de la FETEM

Les militants dénoncent "un désastre à venir" si tous ces projets aboutissent. Pollutions sonores, visuelles, destructions des paysages... les arguments des anti-éoliens sont connus. Selon eux, la construction d'éoliennes pourrait, à terme, avoir des conséquences sur l'attractivité du territoire concernant le tourisme. Ils craignent également un risque de dépréciation de la valeur de l'immobilier. 

Carte du massacre en cours
par des centaines d'éoliennes de cette région !!! 
Communiqué

Vous trouverez ci-après une partie des premières retombées médiatiques de la RÉUNION PUBLIQUE D'INFORMATIONS sur l'EOLIEN qui s'est tenue hier, 21 avril 2018, avec plus de 300 participants dont le député de l'Indre François Jolivet, (le député Jean-Michel Clément de la 3ème circonscription de la Vienne retenu à l' Assemblée était excusé) des élus, des Maires de la Vienne,de l'Indre, de très nombreuses associations étaient représentées.

1 /Tout d'abord, un lien vous permettant d' accéder à une vidéo d'une minute 30 à peine sur le site de Thollet-Coulonges-les Hérolles, où un parc éolien de 20 aérogénérateurs est envisagé depuis 2012. Mieke Vaneste adhérente de la première heure à Vent de Raison et Dominique Carré, membre du conseil d'administration nous expliquent ...

La réponse du Tribunal Administratif de Poitiers qui va trancher suite au recours d' EDF EN contre l'arrêté de REFUS Préfectoral est attendue dans la semaine à venir.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/montmorillon-vent-debout-contre-eoliennes-1462841.html

2 / Le lien vers le replay du JT 19/20 du Poitou Charentes (du 21/04/18) , dont l'invité était Jean-Louis Butré de la FED ( de la 3 ème à la 9 ème minute)

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/jt-1920-poitou-charentes

3 / Vous trouverez ensuite le lien permettant de réagir à l' article publié dans Centre Presse et le lien de l'article publiée dans la Nouvelle République.

http://www.centre-presse.fr/article-597983-montmorillon-jean-louis-butre-les-eoliennes-c-est-un-systeme-a-la-madoff.html

https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/montmorillon-jean-louis-butre-les-eoliennes-c-est-un-systeme-a-la-madoff

Une lettre ouverte au Premier Ministre, Monsieur Edouard Philippe a recueilli plus de deux cent trente signatures.

Un grand merci à tous ceux qui se sont déplacés.

Philippe Guinard
Pour le groupe d' organisation


Autres articles de presse 
22/04/18 : Vienne : Montmorillon : Jean-Louis Butré : "les éoliennes, c'est un système à la Madoff"
http://www.centre-presse.fr/article-597983-butre-les-eoliennes-c-est-un-systeme-a-la-madoff.html

Hier, à Montmorillon, la réunion publique d'information sur les éoliennes, qui envahissent les campagnes, était tout sauf du vent. Ça souffle fort pourtant.
Habitué aux tempêtes face aux vents dominants, Jean-Louis Butré, président de la Fédération Environnement Durable (FED), n'a pas lâché, hier, à Montmorillon, la barre de la contestation, qui a réuni deux cent cinquante citoyens à l'espace Gartempe. Un tabac pour cette première réunion publique rassemblant toutes personnes, venues de quatre départements (Vienne, Haute-Vienne, Indre et Creuse), intéressées par le sujet.


« Cet argent est pris sur la facture d'électricité » 

Le président de la FED, à la tête de 1.300 associations sur l'ensemble du territoire français, a informé le public. Cash, Jean-Louis Butré a dénoncé cette énergie renouvelable : « L'éolien ne relève pas de l'écologie mais d'une affaire d'argent, de beaucoup d'argent. Aucune machine, a-t-il assuré, n'est fabriquée en France. » Elles sont importées d'Allemagne, de Hollande, du Danemark. A 3 M€ pièce, il en existe actuellement 8.000 sur le territoire français. Faites le compte.

Les prévisions annoncent pour les prochaines années 25.000 appareils. « Ce sont les promoteurs qui, a-t-il dit, vendent l'électricité, avec une rentabilité garantie sur 15 ans, à un prix 3 fois supérieur à celui du marché (NDLR : de 0,30 à 0,90 centime d'euro le KWh), c'est un système à la Madoff. » Qui paie ? « Cet argent est pris sur la facture d'électricité qui a augmenté, entre 2006 et 2016, de 42 % pour ceux qui ont le chauffage et 38 % pour les autres. »


Jean-Louis Butré est convaincu : « Ils font rêver les gens avec une rentabilité sur des tarifs artificiels. Il suffit d'une négociation, d'un décret pour que ça s'arrête et tout s'écroule. » La salle écoute sans broncher malgré la chaleur étouffante. « Une éolienne est aujourd'hui plus facile à mettre qu'un abri de jardin. » Ajoutant : « On peut en installer une de 235 mètres de hauteur sans permis de construire, c'est hallucinant. » Colère froide de celui qui combat depuis quinze ans le sujet. Jusqu'auprès du secrétaire d'État, Sébastien Lecornu.


Il n'est plus seul le président de la FED, la cour des comptes, affirme-t-il, a publié un rapport dénonçant l'erreur de la France économiquement, en pointant les 40 milliards de pertes.



Rémy Prud'hommes, professeur émérite, a senti venir le vent mauvais. Il a fustigé cette électricité intermittente (éolien, photovoltaïque) qui « marche 25 % de l'année »« Ce n'est pas une électricité pilotable : nous ne pouvons pas la faire venir quand on le souhaite. » L'universitaire est sûr : « Ce n'est pas pertinent dans notre pays qui a des centrales nucléaires et dont la demande en électricité diminue légèrement depuis plusieurs années. »


21/04/18 : Vienne : Montmorillon : vent debout contre les éoliennes
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/montmorillon-vent-debout-contre-eoliennes-1462841.html

Montmorillon est devenu cet après-midi la capitale régionale de la lutte contre l'implantation des éoliennes.

Une vingtaine d'association de défense de l'environnement s'est rassemblée pour une réunion publique d'information. Un moyen de fédérer l'opposition face aux différents projets qui émergent.



Un exemple de projet, c'est celui lancé en 2012 à Thollet, dans la Vienne : la construction de 20 éoliennes en pleine nature. Plusieurs associations se sont mobilisés contre ce projet, aujourd'hui en attente de décision judiciaire.

Thollet, ses 175 habitants, ses maisons en pierres et son bar-tabac d'une autre époque.
Et bientôt ses 20 éoliennes...

Dominique Carré, cofondateur de l'association Vent de raison tranche. Il n'en veut pas.
"On aurait eu une rangée d'éoliennes au dessus des arbres sur une distance de 3 kilomètres. Dans le bocage tel qu'il est préservé aujourd'hui, c'est inimaginable."

Ce projet est lancé en 2012. Dominique Carré crée aussitôt son association, Vent de raison pour s'y opposer.

Une autre habitante du village ne veut pas entendre parler de ces 20 éoliennes. Mieke Vanneste a acheté sa maison la même année pour proposer gîtes et chambres d'hôtes.
"La seule chose qu'on a à passer à d'autres personnes, c'est la nature. Si on nous enlève çà, on n'a plus rien. Plus personne ne viendra ici pour investir. Si j'avais su, jamais je n'aurais acheté cette propriété."

Alliée de poids pour les opposants, la Préfète de la Vienne, qui a refusé le permis de construire.
Le promoteur a fait un recours en justice. Le tribunal administratif doit rendre sa décision ce mercredi.



Archives
03/08/16 : Vienne : Éolien : coup d'arrêt à Coulonges et Thollet
La préfecture refuse l’installation d’une vingtaine d’éoliennes à Coulonges et Thollet. Le projet était soutenu par les élus mais suscitait de fortes oppositions.
Le projet d'ériger une vingtaine d'éoliennes à Coulonges et Thollet vient d'être stoppé par la préfecture : elle refuse l'autorisation d'exploiter demandée par EDF Énergies Nouvelles (1). Le dossier avait pourtant obtenu un avis favorable du commissaire enquêteur en janvier dernier.
La majorité des courriers consignés dans les registres de l'enquête publique était cependant hostiles, constate l'arrêté préfectoral publié en fin de semaine dernière. Les Services territoriaux de l'architecture et du patrimoine (Stap) de la Vienne, de la Haute-Vienne et de l'Indre avaient eux aussi rendu des avis défavorables (intervisibilité avec le colombier de Saint-Martin le Mault notamment).
La question du bruit pose aussi problème : « Les émergences sonores admissibles seraient dépassées de jour comme de nuit dans la plupart des villages étudiés dans différentes configurations de vent entre quatre et sept mètres seconde ce qui conduirait à […] brider voire à arrêter [les éoliennes] ».
" Paysage relique "
La « richesse locale des peuplements de chiroptères »et le passage d'oiseaux migrateurs (depuis et vers les étangs de la Brenne) apparaissent incompatibles avec la construction du parc éolien, estime la préfecture. Elle considère plus largement qu'il « porterait atteinte à la qualité du patrimoine historique et des valeurs paysagères. En comparaison d'autres bocages français plus altérés ou disparus, la pérennité plus marquée du bocage montmorillonnais [rend] très souhaitable [sa] préservation en tant que paysage relique ».
EDF Énergies Nouvelles dispose de quatre mois pour contester l'arrêté devant le tribunal administratif. Nous n'avons pas pu connaître hier leur intention.
« Je suppose qu'ils feront un recours,estime Philippe Guinard, président de l'association Vent de Raison. Mais les considérés [arguments de la préfecture] sont importants et nombreux : les chauves-souris, le paysage, le colombier, le bruit dans les villages… Je ne vois pas comment EDF peut les contourner. Cet arrêté est une excellente nouvelle. Pas seulement pour nous : il met du baume au cœur de tous ceux qui se battent contre des projets de parcs éoliens dans d'autres communes. »
" On va encore s'appauvrir "
La déception est en revanche très grande pour les maires des deux communes, qui se sont beaucoup engagés : « J'espère qu'on n'en restera pas là et qu'EDF fera un recours », indique Joël Fruchon (Thollet). « On continuera à soutenir EDF s'ils veulent maintenir le projet »,confirme Raymond Gallet (Coulonges).
Les deux élus comptaient sur les éoliennes pour soulager les finances municipales : « EDF devait être partenaire d'un projet de développement touristique à Thollet, on va passer à côté,regrette Joël Fruchon. On va encore s'appauvrir ». « On nous demande de plus en plus de choses, il y a par exemple de nouvelles exigences pour assurer la sécurité de la foire des Hérolles,poursuit Raymond Gallet. Les éoliennes pouvaient nous apporter de l'argent pour y faire face. Le paysage de bocage est beau, oui. Mais il n'y aura bientôt plus grand monde pour l'entretenir. »
(1) Via sa filiale la SAS « Parc éolien de Thollet et Coulonges ».

11/08/16 : Vienne : Thollet (Vienne) : un parc éolien refusé par la préfecture
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/thollet-vienne-un-parc-eolien-refuse-par-la-prefecture-1064091.html
C'est niet. La préfecture de la Vienne vient de refuser la création d'un parc éolien entre les communes de Thollet et de Coulonges. Les opposants au projet sont ravis et les élus déchantent. Mais la fin de ce feuilleton n'est pas encore venue : EDF a déposé un recours.
Après deux ans de polémiques, la préfecture de la Vienne vient de refuser la demande d'exploitation d'un parc éolien entre les communes de Thollet et Coulonges.
La communauté de communes souhaitait bâtir 20 éoliennes pour remplir les caisses de la collectivité territoriale.
C'était sans compter l'association "Vent de raison", farouchement opposée au projet qu'elle juge "complètement disproportionnée par rapport au paysage".
Autre argument avancé par de ces opposants, la construction d'éoliennes mettrait en péril une espèce d'oiseaux migrateurs protégée, les grues cendrées, qui survole le département deux fois par ans.
Un manque à gagner pour les municipalités
EDF Energie Nouvelle promettait une redevance annuelle de 49 000 euros à Thollet et de 327 000 euros à la communauté de communes. A cela s'ajoutait le prix de la location du terrain sur lequel auraient été érigé le parc éolien.
Le maire de Thollet, Joël Fruchon, avait déjà imaginé la façon de placer cet argent tombé du ciel. Un investissement qu'il faudra remettre à plus tard à moins que n'aboutisse le recours déposé par EDF.


Vidéo 
18/08/2016 


Association et collectifs

Vent de Raison
Pour la sauvegarde du Bocage des Communes de Coulonges-les-Herolles et Thollet
2 place du champs de Foire
Les Hérolles
86290 Coulonges
association.vent.de.raison@gmail.com

Membre du collectif Brandes et Bocages
http://edbs.e-monsite.com

Membre du collectif Sud-Vienne SOS Eoliennes
http://lathus-ventdebout.org/