Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

dimanche 22 avril 2018

Vienne : Cinq éoliennes autorisées: crise municipale au Vigeant

http://www.centre-presse.fr/article-597901-cinq-eoliennes-autorisees-crise-municipale-au-vigeant.html 

La construction annoncée d'un parc éolien au Vigeant provoque une crise majeure dans la commune, qui pourrait se retrouver sous tutelle de l'État et du Trésor public, faute d'avoir voté son budget. 

Dix des quinze conseillers municipaux, en signe de protestation, ont en effet refusé, à trois reprises, de valider le projet de budget primitif présenté par le maire.

« J'ai transmis la délibération et le vote négatif à la préfecture, c'est une situation peu courante, j'attends leur réponse, explique le maire Pierre Gourmelon. Il y aura sans doute un arrêté pour gérer la commune. On va se retrouver sous tutelle alors que nous avons des projets et des moyens financiers: on a un excédent de fonctionnement de 400.000€ qui nous permet de faire des investissements. Tout est gelé maintenant. J'ai joué l'apaisement et les explications, sans résultat. Tout ceci met un climat détestable au conseil municipal ».


« Nous sommes conscients des conséquences, répond Michel Perrot, deuxième adjoint. Chacun reste sur ses positions et les investissements sont gelés. Ceci donnera peut-être le temps de réfléchir. » 


Les dix élus contestataires, parmi lesquels les deux premiers adjoints, dénoncent l'autorisation du parc éolien, en dépit des avis défavorables du commissaire enquêteur et du conseil municipal. Ils reprochent aussi au maire son attitude ambiguë sur le dossier. Pierre Gourmelon s'était dit favorable, à titre personnel, aux éoliennes.

Si les projets de la commune sont gelés, la société Windstrom peut, quant à elle, engager les premières démarches de son chantier. Les opposants disposent d'un délai de quatre mois pour contester l'arrêté auprès du tribunal administratif.


Archives :
06/04/18 : Vienne : Le Vigeant : le projet éolien divise le conseil municipal
https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/commune/le-vigeant/le-vigeant-le-projet-eolien-divise-le-conseil-municipal
Neuf des quinze élus du Vigeant refusent de voter le budget communal, protestant ainsi contre le projet de parc éolien qui semble en voie d’aboutir.
Les projets de parcs éoliens divisent souvent les habitants des communes. Au Vigeant, le désaccord s’exprime désormais ouvertement au sein du conseil municipal, dont les membres avaient pourtant été élus sur la même liste en 2014. Neuf des quinze élus, dont la première adjointe, ont voté contre le budget présenté par le maire Pierre Gourmelon, signifiant ainsi leur opposition au projet de parc éolien.
“ Nous ne voulons pas semer la zizanie mais attirer l’attention des autres élus ”

«Nous ne voulons pas semer la zizanie, assurent Colette Wagon, première adjointe, Michel Perrot, adjoint et Fernand Flageul, conseiller, trois des neuf élus concernés. Nous voulons nous faire entendre et attirer l’attention des autres élus. On a le sentiment que notre avis et celui de la population n’a aucune importance. Qu’on nous prend pour des ploucs et des moutons. Le budget prévoit la construction d’un site touristique pour 700.000 € sur la vallée de la Vienne. Nous ne sommes pas contre. Mais à quoi bon dépenser une telle somme si on construit des “ effaroucheurs ” à touristes de chaque côté ? » (1)
Selon Colette Wagon, qui siège à la commission départementale de la nature des sites et des paysages (CDNSP), le site éolien du Vigeant est en voie d’aboutir, malgré les avis défavorables du conseil municipal (décembre 2016) et du commissaire enquêteur (janvier 2017). « La CDNSP a donné un avis favorable. On attend maintenant la décision de la préfète mais on se fait peu d’illusions, on pense qu’elle va autoriser la construction. »
Dans cette hypothèse, cinq éoliennes seront érigées par la société Windstrom aux lieux-dits les Brandes de la Ressière et les petites Fouillarges, sur la route d’Usson-du-Poitou. Non loin du centre d’enfouissement des déchets, le site n’est pas le plus mauvais pour installer un parc éolien. Mais c’est la multiplication des parcs dans le sud de la Vienne qui alarme les élus, dans le droit fil de la tribune publiée par le député Jean-Michel Clément (2), signée entre autres par… Pierre Gourmelon, maire du Vigeant.
“ Je comprends la déception des collègues ”« Je suis plutôt favorable au projet des Fouillarges mais en effet, je pense qu’il faudrait regrouper les éoliennes plutôt que saupoudrer les campagnes, explique-t-il. Je comprends la déception des collègues après la décision de la CDNSP, mais la décision définitive n’est pas encore prise. Surtout : cela est complètement déconnecté du budget. Il est dommage d’en arriver là alors qu’il y a beaucoup à faire dans la commune. Si le budget n’est pas voté avant la date butoir, on s’expose à des soucis. Je suis actuellement en train de voir quelles sont les conséquences avec la préfecture. » Le conseil municipal se réunit ce soir pour soumettre de nouveau la délibération du budget aux élus.
(1) Un projet de parc éolien est aussi en cours à l’Isle-Jourdain, de l’autre côté de la vallée. 

(2) Notre article du 21 mars « Eoliennes : le vent se lève en sud Vienne ».

21/03/18 : Éoliennes : le vent se lève en sud Vienne
http://www.centre-presse.fr/article-591326-eoliennes-le-vent-se-leve-en-sud-vienne.html
La préfète a été interpellée hier par des patrons qui s'alarment de la multiplication des parcs éoliens. Une tribune du député rassemble à droite et à gauche.

Avec des éoliennes à foison on pourrit le sud du département. Le sujet n'était pas forcément à l'ordre du jour mais il a occupé une partie de la rencontre organisée hier entre la préfète Isabelle Dilhac et les patrons adhérents du club des entrepreneurs du sud Vienne.
Jusqu'à 250 éoliennes
« Des investisseurs ont acheté de belles demeures, des petits châteaux ces dernières années pour les restaurer en gîtes et on leur colle des éoliennes juste en face »,regrette Patrice Giraud, co-président du club. « Et bien ils repartent. On annonce jusqu'à 250 éoliennes entre le sud Vienne et le nord Charente. Jusqu'où ça va aller? »
« C'est un réel sujet, concède la préfète. Le développement éolien est indispensable dans l'intérêt public mais nous devons aussi défendre l'intérêt du patrimoine et des espèces protégées. La question n'est pas de savoir si le préfet aime ou n'aime pas les éoliennes: si le dossier respecte la réglementation, nous n'avons pas vocation à nous y opposer. Refuser parce qu'il y a déjà beaucoup d'éoliennes dans le secteur n'est pas un argument tenable au niveau juridique. »
Les cartes définissant des zones de développement éolien (ZDE) et le schéma régional éolien (SRE) ayant été annulés, il n'y a plus de vision d'ensemble du déploiement des parcs. La solution viendra du Schéma de cohérence territoriale actuellement en cours d'écriture pour le Civraisien et Vienne et Gartempe, mais il ne sera pas prêt avant deux ans.
Dans ce contexte, une tribune titrée « Le développement des énergies renouvelables ne saurait se faire au détriment du développement de notre territoire », publiée samedi par le député Jean-Michel Clément (En Marche), rassemble déjà une cinquantaine d'élus locaux (de gauche et de droite dont la présidente de la communauté de communes Annie Lagrange, le sénateur Alain Fouché), propriétaires ou exploitants de sites touristiques. « Sur la route de Gençay à Mauprévoir on peut compter 40 éoliennes. Je suis pour les énergies alternatives mais là, on touche un point de non-retour. »
Lire nos articles parus dimanche: « Le parc éolien d'Usson Bouresse en mode séduction » et « Mauprévoir vote un moratoire de deux ans ».