Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

mercredi 11 avril 2018

Ardennes : Vent debout contre un nouveau projet éolien à Novy-Chevrières

http://www.lunion.fr/85210/article/2018-04-10/vent-debout-contre-un-nouveau-projet-eolien-novy-chevrieres

Si le parc éolien des Godines a été rejeté par la préfecture en janvier dernier, un collectif de riverains angoisse à l’idée de voir un nouveau projet présenté par Valeco.


Trop proches des habitations, trop bruyants, nocives pour la santé... Rien n’est encore acquis, à Novy-Chevrières, quant à un futur projet éolien mais ce collectif de riverains estime avoir toutes les raisons de s’en inquiéter. D’abord soulagés, en janvier dernier, par le rejet du projet de parc éolien des Godines pour dossier incomplet, (avec huit engins de 200 m de haut), ils ne goûtent pas aux nouveaux bruits de couloir qui sont arrivés à leurs oreilles. « La Direction régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement (Dreal) me l’a confirmé : Valeco est en train de préparer un nouveau projet. Et maintenant que le premier a été rejeté, ils savent exactement quelles erreurs il ne faut pas commettre », s’alarme Hervé Masset. À ses côtés, quatre autres habitants de la commune ont rejoint ses rangs pour s’y opposer, à savoir l’adjointe de la précédente équipe municipale, Nicole Gouyet, Loïc Vincent et les deux actuels conseillers municipaux, Noëlle Malvy et Christophe Fontaine. Et cette inquiétude, ils assurent que presque tout le village la partage. « Nous sommes allés voir les habitants, pétition en main, du vrai porte à porte et nous les avons entendus », explique Noëlle Malvy. Sur les 513 personnes entendues, 337 signataires sont contre le projet d’implanter des éoliennes. Un résultat non négligeable obtenu en trois semaines dans cette commune de 735 habitants.

«Aucun nouveau projet à ma connaissance»


Ce nouveau projet de parc éolien, la préfecture se garde jusqu’ici de le confirmer ou de l’infirmer. Mais la langue de notre interlocuteur du côté du promoteur éolien Valeco, à Amiens, semble bien avoir fourché. « L’ancien, j’y ai travaillé. Le nouveau ? Je préfère ne pas vous répondre. » De quoi sous entendre qu’un « nouveau » projet est bien à l’étude à Novy-Chevrières ? Le maire, Yves Béguin, assure en tout cas qu’il n’est pas au courant. « Rien à ma connaissance en tout cas. » Et s’il devait y en avoir un ? « On l’étudiera en conseil municipal, bien entendu. On pèsera le pour et le contre. L’éolien, c’est un produit que l’on se doit de développer dans certains secteurs de toute façon », avance le premier magistrat.

Dans tous les cas, l’éolien fera déjà impérativement partie du menu du conseil municipal de ce jeudi soir, lors des questions diverses. Le 16 décembre 2014, les élus s’étaient prononcé favorablement au premier projet éolien. Mais il semble que le vent ait légèrement tourné depuis. « Sept conseillers municipaux ont signé notre pétition », signale Noëlle Malvy. Pour le collectif, il n’est de toute façon pas question d’attendre l’avis du conseil.


«On veut anticiper»

« On veut anticiper, prévenir les gens ! Tout faire pour que ça ne se passe pas comme la première fois », insiste Hervé Masset. En tant qu’ancien agriculteur, il avait lui même été démarché par les promoteurs éoliens qui lui promettaient « une belle somme ». Il a refusé, inlassablement, jusqu’à ce qu’il vende sa ferme en 2012. « Lors de la réunion d’information à Doux, en 2013, les propriétaires ne pensaient qu’à l’argent. «Et moi ? Et moi ? Est ce-que j’ai une éolienne sur mon terrain» », singe Hervé Masset. Mais le plus terrible, selon les membres du collectif, c’est que les habitants de Novy-Chevrières ont été trop mal informés lors de la présentation du premier parc de huit éoliennes. « Pour Novy, on a été convoqué à une réunion publique en juillet 2016 et personne n’était venu. On n’était que trois citoyens, c’était ridicule. Et il a fallu attendre 2017 pour avoir une vraie présentation du projet éolien dans le bulletin municipal ! »

Et Nicole Gouyet de conclure en soupirant : « On veut préserver le village et son avenir. Les éoliennes sont un mauvais calcul parce qu’elles feront fuir les habitants. » Si Valeco confirme ce nouveau projet éolien, elle sait en tout cas que son répit sera de courte durée. Car l’engagement de son collectif, ce n’est pas du vent.

« Ma maison aurait perdu 36% de sa valeur avec le premier parc »


Au sein du collectif, l’engagement de Loïc Vincent apparaît comme tout à fait naturel vis-à-vis d’un nouveau projet éolien à Novy-Chevrières. Il est, pour ainsi dire, en première ligne. « J’ai acheté ma maison en 2015. À peine installé, je suis allé à la boîte aux lettres et j’ai pris connaissance du projet éolien des Gobines au milieu d’un monceau de tracts publicitaires », raconte-t-il.

Le premier projet de Valeco, rejeté en janvier dernier, prévoyait d’implanter une des huit éoliennes à seulement 600 mètres de sa maison. Il estime qu’à peine achetée, elle aurait perdu 36 % de sa valeur. Une pilule qu’il a toujours refusé d’avaler. « J’ai recontacté mon notaire, puis le maire. Et j’ai engagé une procédure. Comment a-t-on pu me laisser acheter cette maison au hameau du buisson-Baudelet sans même me prévenir ? La mairie est tenue de renseigner les acheteurs en stipulant l’éventualité de nuisances ! », tempête-t-il encore. Alors que la procédure qu’il a engagée contre la mairie est encore en cours, il surveille donc naturellement avec une attention particulière l’éventualité d’un nouveau projet éolien en affûtant toujours ses arguments.

Archives :

21/07/16 : Ardennes : Le dossier du projet éolien bientôt déposé en préfecture
La société Valeco, porteur du projet des huit éoliennes à Doux et Novy-Chevrières, a lancé des études d’impact depuis 2014. Les mesures d’impact sont « en cours de finition » et le dossier devrait être déposé en préfecture courant septembre, affirme la société Valeco. D’après ses études, les machines devraient mesurer 180 mètres de hauteur bout de pale et leur puissance devrait être comprise entre 2,5 à 3 mégawatts. « La commune de Novy-Porcien a rejoint le projet car nous avons dû..



18/07/16 : Ardennes : Nouveaux propriétaires, ils déchantent et contestent un projet éolien
http://www.lunion.fr/768899/article/2016-07-17/ardennes-nouveaux-proprietaires-ils-dechantent-et-contestent-un-projet-eolien
Neuf mois après avoir acheté sa maison, à Novy-Chevrières, Loïc Vincent vient d’apprendre qu’un projet prévoit l’installation d’une éolienne face à son jardin.
C’est ce qui s’appelle la douche froide. Loïc Vincent, sa compagne Sandrine et leurs trois enfants avaient pourtant trouvé la maison de leur rêve à Novy-Chevrières, au lieu-dit le Buisson bodelet. Ils s’y installent en novembre. « On était venu dans un endroit tranquille, avec un beau jardin », explique le couple. Mais depuis trois semaines, les membres de la famille Vincent déchantent. En cause : un tract « coincé entre deux publicités », dans leur boîte aux lettres, les invitant à une réunion d’information sur le projet éolien dans la salle polyvalente du village. « Quand on a acheté, personne ne nous a informés d’un projet éolien, explique Loïc Vincent. On le découvre seulement maintenant et on tombe des nues. »
Selon le plan affiché sur le site internet de la société Valeco, porteur du projet, l’une des huit éoliennes prévues sur les territoires de Doux et Novy-Chevrières doit être installée face au jardin de la famille Vincent. Les mesures affichées par la société Valeco annoncent une distance supérieure à 1 km, ce que récuse Loïc Vincent qui a calculé, à vol d’oiseau, une distance inférieure de sa maison à l’éolienne E 5. « P ersonne ne nous a alertés, ni les anciens propriétaires, ni le notaire », explique le père de famille. Le maire ne nous en a jamais parlé. »
Pourtant, face à cette nouvelle, le couple aurait pu se raviser et refuser d’investir 170 000 € dans cette maison presque parfaite sur le papier. Le projet éolien prévu à proximité de leur demeure peut en effet en diminuer sa valeur. – « On estime que les habitations subissent en 20 ans une dévaluation de 20 à 30 % », estime Loïc Vincent qui s’inquiète surtout pour les impacts d’un tel projet sur la santé et la qualité de vie de sa famille : « Une éolienne produira un champ électromagnétique, ce qui aura une incidence sur ma femme, migraineuse. Sans compter l’impact acoustique et visuel sur la vue de notre jardin, alors qu’on a déjà eu droit aux travaux de la ligne haute tension. »
Loïc Vincent s’est rendu à la réunion d’information de laquelle il est sorti sans avoir obtenu tous les renseignements voulus. « L’information a du mal à passer. J’ai envoyé par mail des questions et je n’ai jamais eu de réponse. » Il a souhaité indiquer l’adresse du blog du projet éolien communiqué par la société Valeco sur la page Facebook de la municipalité de Novy-Chevrières : « Le lien a été supprimé, précise Loïc Vincent. Pourtant, l’intérêt de cette page, c’est d’informer sur ce qui se passe dans le village. On a envie de rester ici. Mais subir une éolienne, non ! Je ne suis pas contre le projet si cette machine est déplacée, mais les riverains n’ont pas à le subir au quotidien. » Les voisins de la famille Vincent seraient, eux aussi, impactés par la même éolienne, plus proche encore de leur jardin. « Mais pour que les gens se mobilisent, encore faut-il qu’ils soient informés. Et c’est maintenant qu’il faut le faire, après il sera trop tard ! »