Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

mardi 27 février 2018

Éoliennes en mer. Les pêcheurs de la baie de Saint-Brieuc haussent le ton

ERQUY. Quelques rares pêcheurs professionnels
exposent ouvertement leur opposition au projet
comme Julien Tréhorel qui l’affiche sur son bateau,
l’Intrépide, depuis plusieurs mois. (©DR)

https://actu.fr/bretagne/erquy_22054/eoliennes-mer-pecheurs-la-baie-saint-brieuc-haussent-ton_15607649.html

Jusque-là discret, le comité départemental des pêches accuse les porteurs du projet éolien de ne pas respecter toutes les règles.
Rares sont les pêcheurs professionnels à s’opposer frontalement au projet éolien de la baie de Saint-Brieuc. La concertation, prônée par le comité départemental des pêches, qui fédère les professionnels, avait, jusque-là, sa raison d’être.

62 éoliennes dans la zone
« On est parti du principe que le projet se ferait. Avec ou sans nous. Et on a décidé que ce serait avec », détaille Grégory Le Droumaguet, chargé de mission pêche et éolien au comité,
« Tout ce qu’on veut, c’est pouvoir continuer de pêcher dans le parc éolien. »
Ce parc prévoit 62 éoliennes situées au bout de la baie de Saint-Brieuc. Une zone de pêche, pratiquée par de nombreux professionnels, aussi bien pour les coquillages que pour le poisson ou les crustacés.
D’où la nécessaire concertation avec le porteur du projet éolien, Ailes Marines. Qui s’est déroulée dans des conditions optimums jusqu’en 2016. Mais, depuis, les couacs sont nombreux.


Une concertation qui prend l’eau
Le dernier en date impose aux pêcheurs une campagne géotechnique à une date qui ne leur est pas favorable. Un bateau doit bientôt arpenter une zone fortement pêchée en mars alors que l’été était jusque-là privilégié. Car les professionnels doivent alors enlever tout leur matériel, comme les casiers par exemple.
Les interférences entre Ailes Marines et les professionnels semblent bien ancrées. Dans un département où la pêche reste un enjeu économique, les professionnels souhaitent s’entourer de garanties.


Etude d’impact
Ils ont notamment demandé une étude d’impact sur la faune marine du bruit et de la turbidité (l’eau qui se trouble.)
La seule chose qui rassure les professionnels aujourd’hui, c’est l’inscription de certaines obligations à respecter dans les arrêtés préfectoraux. Notamment celle de la concertation et de l’étude d’impact.
Ce premier coup de canif dans la belle harmonie qui semblait régner jusque-là entre professionnels de la pêche et porteur de projet éolien pourrait donner le coup de feu d’une bataille rangée. Après l’abandon de certains projets ailleurs en France, les opposants semblent plus que jamais mobilisés. Et pourraient profiter de cette brèche pour remuer le couteau dans la plaie de la discorde.