Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

mercredi 10 janvier 2018

Vosges : AVRAINVILLE - Le tribunal rejette le projet d’éoliennes

http://www.vosgesmatin.fr/environnement/2018/01/09/le-tribunal-rejette-le-projet-d-eoliennes

Le premier acte a eu lieu le 27 janvier 2017, il y a pile un an. Le préfet des Vosges avait signé les permis de construire de six éoliennes et un poste de livraison de l’électricité sur Avrainville et Hergugney. Ces deux communes limitrophes de la Meurthe-et-Moselle abritaient deux groupes de trois éoliennes. Leur situation explique les actions engagées par les associations pour entraver le projet. Elles se trouvent sur la bordure relevée du plateau lorrain, à l’Est de la colline de Sion-Vaudémont vers laquelle le coteau descend en pente douce. La «colline inspirée» est à 11 km, mais compte tenu de cette vue dégagée, les éoliennes auraient été visibles de ce site classé.

Sauvegarde du paysage et atteinte à l’avifaune

La mobilisation des associations de protection du paysage a permis un revirement du même préfet des Vosges qui le 30 août dernier refuse l’autorisation d’exploiter, disjointe du permis de construire.


Le promoteur, la Société éoliennes des mirabelles, se retrouve donc avec des permis légaux, mais l’impossibilité d’aller plus loin. Il attaque la seconde décision du préfet, tandis que le même l’est par les associations sur la délivrance des permis de construire.


Les deux recours sont alors réunis dans la main du tribunal administratif de Nancy qui rend sa décision le 29 décembre : les permis de construire des éoliennes sont annulés et l’interdiction d’exploitation est confirmée. Les quatre associations « Pour le développement durable du Saintois », «Sauvegarde et rayonnement de la colline de Sion-Vaudémont», «Paysages et Nature de la Montagne vosgienne» et la société nationale SPPEF de protection des paysages sortent victorieuses du bras de fer. Le préfet des Vosges et le promoteur sont condamnés à verser chacun 1.500€ aux associations.


Les arguments du tribunal pour le refus d’exploiter tiennent à la seule sauvegarde du paysage. Il développe plus pour l’annulation des permis : caractère emblématique pour la Lorraine de la colline de Sion, éoliennes visibles de ce site, et donc contrevenant au code de l’urbanisme, article R111-27.


En second lieu, l’atteinte à l’avifaune, le secteur à proximité de la Moselle étant un lieu de prise d’ascendance pour les grands oiseaux. Mais aussi dans l’axe d’une voie de migration, entre autres pour le milan royal, espèce menacée. Le promoteur a eu beau proposer d’espacer les éoliennes, de les brider et d’effaroucher les oiseaux à leur proximité, le tribunal est resté inflexible.
Un combat qui sera à recommencer selon Françoise Hervé, opposante à l’éolienne. « Il y a 6 500 éoliennes en France. L’Etat veut qu’il y en ait 20 000. Même la Sainte-Victoire est menacée. »


Archives

➻ 08/02/16 : Vosges : Enquête publique sur le projet de parc éolien à Avrainville et Hugueney
Le Préfet des Vosges vient de publier un arrêté ouvrant l’enquête publique du 15 février au 19 mars prochain sur un nouveau projet de parc éolien dit « des Mirabelles » sur les communes d’Avrainville et Hergugney. Le projet prévoit 3 éoliennes sur chacune des communes.
Le promoteur H2air, sous couvert de la Société éolienne des Mirabelles (société au capital social de 2000 €), a déposé son dossier de demande d’autorisation d’exploiter un parc éolien industriel sur les communes d’Avrainville et Hergugney.
Près de la réserve naturelle et de la colline de Sion
Le site se situe sur les hauteurs Ouest de Charmes, bordant la Réserve naturelle régionale de la Moselle sauvage, face au site emblématique de la colline de Sion. Il s’agit d’y implanter 6 aérogénérateurs de 150 mètres : 3 machines sur Avrainville et 3 sur Hergugney. Ce parc d’une puissance prévue de 12 MW devrait être équipé de 6 machines danoises Vestas 110 de 2 MW.
Initialement, la demande portait sur 15 éoliennes sur 5 communes
Ce projet s’inscrit dans le cadre des études menées initialement par la Communauté de Communes de la Moyenne Moselle qui envisageait la création d’une Zone de développement éolien (ZDE) sur les communes de Hergugney, Avrainville, Savigny, Xaronval et Gircourt-les-Vieville. Un projet de 30 MW (avec 15 éoliennes). Ce 1er projet n’est donc qu’une étape d’un projet plus vaste qui s’étendra plus tard aux communes voisines. Le promoteur H2air développe par ailleurs d’autres projets dans les Vosges sur les communes de Damas-aux-Bois, Haillainville et Rehaincourt.
De paysage agricole à zone industrielle
« Ce projet est un des 19 maillons de l’axe éolien GRAND/SAALES qui traversent les Vosges d’Ouest en Est et qui, à terme, représente un parc éolien industriel en barrage tous les 6 kilomètres : véritables barbelés du Ciel ! », déplore le Collectif Vosges Horizon Durable, qui dénonce l’impact majeur de ce projet sur les paysages emblématiques de ce secteur et la transformation d’un paysage agricole en future zone industrielle.
Participez à l’enquête publique
Le Collectif appelle les citoyens à se mobiliser massivement pour participer à l’enquête publique et faire connaître leurs avis. Il appelle les habitants à rejeter ce projet « qui n’est ni viable, ni vivable, ni équitable et va à l’encontre des principes même du développement durable ».


29/02/16 : Vosges : six nouvelles éoliennes d’ici 2018 dans le secteur d’Avrainville et Hergugney
http://www.vosgesmatin.fr/edition-d-epinal/2016/02/29/vosges-six-nouvelles-eoliennes-d-ici-2018-dans-le-secteur-d-avrainville-et-hergugney
Un parc éolien pourrait voir le jour sur les communes d’Hergugney et Avrainville, deux villages situés aux portes de la Meurthe-et-Moselle. Si toutefois les 31 localités concernées par ce projet donnent leur aval.
AVRAINVILLE-HERGUGNEY
Après onze ans d’attente, d’échanges entre élus et entrepreneurs spécialisés dans l’énergie renouvelable, Michel Forterre, maire d’Avrainville, espère voir se concrétiser un projet auquel il dit croire énormément : le parc éolien des Mirabelles.
Concrètement, six éoliennes de 150 mètres de haut devraient être implantées sur des terrains situés sur les communes d’Avrainville et Hergugney, aux abords de la RN 57. En effet, la préfecture des Vosges vient d’accorder le permis de construire à la société en charge de cette implantation.
« Les choses devraient se concrétiser d’ici fin 2017-début 2018 », explique Michel Forterre avant de souligner que ces implantations devraient rapporter, théoriquement, 30 000 € à la commune. « Cela correspond à un tiers de notre budget annuel », précise l’édile avant de déclarer que l’argent n’est absolument pas la motivation qui a poussé son conseil municipal et lui-même à se lancer dans l’aventure de l’éolien sur le territoire.
« C’est mieux que des pylônes électriques »
Pour Michel Forterre, c’est avant tout un état d’esprit qui a donné naissance au projet des Mirabelles : « Il faut déjà savoir qu’Avrainville et Hergugney sont des territoires propices aux énergies positives… La première fois qu’un entrepreneur éolien nous a contactés, c‘était en avril 2005. A l’époque, je n’étais pas particulièrement pro-éolien » avoue l’édile. Et d’argumenter sur l’évolution de sa philosophie : « J’étais encore commercial il y a une dizaine d’années. Lors de mes déplacements professionnels, je suis allé voir les riverains qui habitaient à côté de parcs éoliens et je leur demandais comment se passait leur quotidien. Je n’ai pas rencontré une seule personne qui m’en dise du mal » , affirme l’élu qui se dit désormais convaincu par ce type de production d’énergie. Un état d’esprit partagé par Jean-Luc Thiery, maire d’Hergugney, la seconde commune concernée par le projet. « Nous devons penser à l’avenir de nos enfants. Nous avons assez d’usines électriques qui nous polluent. Et puis, des éoliennes, c’est bien mieux que de gros pylônes électriques, tout en sachant que nous n’allons pas enlever des hectares de bois pour implanter ce projet. Les terrains concernés sont agricoles », lâche l’élu tout en précisant que la première habitation se trouvera à un peu plus d’un kilomètre de ce parc.
Ceci dit, les deux maires savent que ce type de projet provoque souvent des mouvements de contestation. C’est pourquoi, ils ont souhaité être le plus transparents. « Nous avons fait de nombreuses réunions publiques. Ça s’est bien passé. Quant à ceux qui sont contre l’éolien, que nous proposent-ils comme solution ? », demande le premier magistrat d’Avrainville avant d’aborder les consultations mises sur pied pour qu’une large population prenne connaissance du projet.
Concrètement, des permanences sont organisées dans les deux villages. Le commissaire enquêteur sera d’ailleurs présent à quelques occasions pour répondre à toutes les interrogations. Mais ce n’est pas tout. En effet, les trente et une communes situées dans un périmètre de six kilomètres devront donner leur aval à ce projet par une délibération de leur conseil municipal.

➻ 27/03/16 : Vosges : Lorraine : vents contraires pour les éoliennes
Avrainville et Hergugney, deux communes devant accueillir des éoliennes, ont voté, la semaine dernière, l'une pour cette installation, et l'autre contre. Que décidera le préfet des Vosges, concerné par l'implantation?
Nancy. Les projets d’implantation d’éoliennes sont toujours objets de polémiques. Aux confins du Saintois et des Vosges, l’affaire n’est pas simple. « En 2008, on a déjà eu ce projet et les deux préfets des Vosges et de Meurthe-et-Moselle l’ont finalement rejeté », explique Christian Ogé, 2e adjoint au maire de Germonville, dans le Saintois, et farouche opposant aux éoliennes. « Le projet est réapparu en catimini, mais cette fois, ils ont fait bouger les éoliennes de cinquante mètres, pour qu’elles soient toutes dans les Vosges. » Du coup, le préfet du 54, bien que les équipements soient théoriquement visibles depuis Sion et Haroué n’est plus concerné.
L’enquête publique s’est terminée le 19 mars à Avrainville et Hergugney, qui accueilleront chacune trois des six éoliennes. Ces deux communes ont voté la semaine dernière : l’une pour, l’autre contre. Trente et une communes se trouvant dans le périmètre immédiat devront s’être prononcées avant le 2 avril…
Or, ces deux votes décisifs ont donné un résultat contradictoire. À Avrainville, le maire, Michel Forterre, est un grand partisan des éoliennes, « à condition qu’elles ne soient pas dans son jardin », comme il l’a déclaré devant une salle, étonnée, lors de la dernière réunion publique. Il a fait procéder lors du conseil municipal à un vote à main levée. Résultat, sept pour, deux contre.
Et vendredi, à Hergugney, le maire, Jean-Luc Thierry, autre partisan du projet a demandé un vote à bulletin secret. Résultat, six contre, deux pour et un bulletin blanc !
Que décidera le préfet des Vosges ? On ne sait, mais Christian Ogé et l’Association pour le développement durable du Saintois dont il fait partie ne baisseront pas les bras. « Il faut savoir que ces six éoliennes seront peintes en blanc et clignoteront 24 h sur 24, le jour en blanc, la nuit en rouge, parce que les couloirs aériens d’Ochey et Juvaincourt sont tout proches… Et que le prix des maisons baisse de 45 % quand il y a des éoliennes pas loin. Voire pire. À Blâmont, plus rien ne se vend depuis que le secteur en est couvert. »
Lui-même ne veut pas être le dindon de la farce. « Ma maison est en Meurthe-et-Moselle et elle est la plus proche des éoliennes projetées, 1.100 mètres… »

➻ 01/04/16 : Parc éolien des Mirabelles : une association vosgienne réagit
http://epinalinfos.fr/2016/04/parc-eolien-mirabelles-association-vosgienne-reagit/

La société Éolienne des Mirabelles a récemment déposé un dossier de demande d’autorisation d’exploiter un parc éolien sur les communes Avrainville et Hergugney. Le préfet des Vosges avait déposé un arrêté permettant une enquête publique sur ce dossier qui vient de se clore le 19 mars dernier. L’association Paysage et Nature de la Campagne Vosgienne réagit à un vote réalisé lors du dernier conseil municipal d’Hergugney.
« L’association Paysage et Nature de la campagne Vosgienne qui participe au coté de l’association pour développement durable du Saintois, au combat pour la sauvegarde de la colline de Sion félicite le conseil municipal d’Hergugney pour sa décision courageuse de s’opposer au projet Eolien des Mirabelles.
Rappelons que cette implantation de 6 Éoliennes sur les hauteurs des communes d’Hergugney et d’Avrainville impacterait directement le site emblématique de Sion, son paysage et son écosystème unique.
Tous les défenseurs du paysage et de l’économie locale espèrent que cette décision incitera à l’abandon rapide du projet. »
Paysage et Nature de la Campagne Vosgienne.


➻ 06/01/18 : AVRAINVILLE - Le tribunal rejette le projet d’éoliennes
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2018/01/06/le-tribunal-rejette-le-projet-d-eoliennes
Le projet de construction de six éoliennes et un poste de livraison dans les Vosges, à Hergugney et Avrainville a du plomb dans les pales. L’interdiction d’exploiter est confirmée et les permis de construire retoqués.


-----------------------------

👉 http://www.vosgeshorizondurable.fr/