Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

lundi 15 janvier 2018

Côtes d'Armor : Lanfains. Les nouveaux emplacements des six éoliennes

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lanfains-22800/lanfains-les-nouveaux-emplacements-des-six-eoliennes-5492171


La nouvelle zone est traversée
par la départementale descendant du bourg.
Il n’y aura aucun survol
de la route par les pales de 40 m,
puisque les éoliennes
sont toutes à plus de 85 m de l’axe de circu | Ouest-France
La société Kallista Energy a déposé à la préfecture la demande d’autorisation de renouvellement du parc éolien dans le territoire communal.
Voici les grandes lignes d’un projet qui, en cas de décision favorable du préfet (en 2019, après l’instruction du dossier déposé le 21 décembre 2017), devrait être réalisé en 2020 avec une mise en service en 2021. Afin de limiter dans le temps les nuisances sonores et de circulation, le démantèlement de l’existant serait mené en même temps que la construction du futur parc.


La nécessité d’un nouveau parc

La société Kallista a choisi de remplacer les éoliennes existantes parce qu’elles sont vieillissantes, que le constructeur d’origine n’existe plus et que cela poserait, à terme, des problèmes de maintenance.
Comme les normes ont changé et en particulier la distance réglementaire minimale de 500 m entre une habitation et une éolienne, il a fallu délimiter un nouveau périmètre. Dans la configuration actuelle, les cinq éoliennes sont à moins des 500 m, désormais en vigueur depuis la loi Grenelle II de 2010.
En tenant compte du relief de la nouvelle zone, des critères de cohérence paysagère, de la préservation des zones humides et des zones d’activité des chiroptères (chauve-souris) et de l’avifaune (les oiseaux), l’emplacement de six éoliennes a pu être déterminé. Un autre élément, non obligatoire, a été pris en compte : aucune structure ne sera implantée dans la zone Natura 2000 (contre un actuellement).


Des éoliennes plus performantes


Elles conserveront les 90 m d’aujourd’hui. Mais le rapport entre le mât et les pâles va changer. Le mât passe de 58 m à 50 m alors que les pales seront plus longues, 40 m au lieu de 32 m.
Avec une surface de pales plus grande, la production augmentera de manière conséquente (estimation moyenne de 3 850 MWh à venir contre 2 850 MWh aujourd’hui, soit 35 % de plus), alors que la puissance de la génératrice ne sera que légèrement supérieure, passant de 1,5 MW à 1,65 MW (10 % de plus).


Un démantèlement déjà testé 


Kallista Energy achève, en ce moment, le renouvellement d’un parc éolien à Plouyé, dans le Finistère. Première opération de ce type en Bretagne, le projet de renouvellement a été validé en novembre 2016 et doit aboutir à une mise en service en avril 2018. La société a décidé d’aller au-delà de la réglementation en retirant la totalité des massifs en béton, au lieu de la profondeur minimale de 1 m, imposée en milieu agricole.


(👆 à voir et le coût ?)