Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

vendredi 21 juillet 2017

Indre : bientôt 6 éoliennes à Reboursin ?

31/07/17 : Indre : Gros coup de vent sur le petit coin de paradis

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2017/07/31/Gros-coup-de-vent-sur-le-petit-coin-de-paradis-3181178


Reboursin. Un projet de six éoliennes à 872 mètres de chez lui : Bruno Vandenbroucque s’insurge. Le maire Éric Van Remoortere avance ses arguments.

La Foucaudrie. Un petit coin de paradis. Les Vandenbroucque vivent depuis deux ans dans la grande et belle maison entourée d'un parc de sept hectares où s'ébrouent deux chevaux. Correcteur de livres pour plusieurs éditeurs parisiens, Bruno Vandenbroucque a tout vendu pour s'installer à quelques encablures de Reboursin. Un homme heureux. Jusqu'au 17 juin.

En prenant connaissance du projet d'installation de six éoliennes hautes de 180 mètres à proximité de sa nouvelle demeure – la plus proche serait à 872 mètres – le ciel lui est tombé sur la tête. D'un naturel placide, il est aujourd'hui en colère : « Je suis venu ici pour être au calme et heureux. » 

N'ayant rien d'un loup solitaire, M. Vandenbroucque est membre du comité des fêtes local depuis un an. « Personne, absolument personne, n'a évoqué le dossier des éoliennes devant moi. » Pourtant, le projet date de 2013 pour une possible mise en place des mâts en 2019. L'ancien propriétaire de la maison était-il au courant ? « Si on part du principe qu'il y avait des chances qu'il le sache, il a effectivement oublié de me le dire. » Bruno Vandenbroucque soupire en imaginant les procédures de recours en cas d'autorisation préfectorale.

126.000 € par an
L'intérêt particulier face à l'intérêt général : à chaque nouvelle implantation d'éoliennes, c'est le même débat. « Ces éoliennes sont le projet d'un privé - la société H2R - chez des privés », tient tout d'abord à préciser Éric Van Remoortere, maire de Reboursin. Consulté, son conseil municipal s'est déclaré favorable à une voix près. « Ce dossier n'a absolument rien de secret. Il est affiché en mairie depuis le mois de janvier et nous avions organisé une réunion publique en 2016. La phase d'enquête s'achèvera vendredi 4 août, il y a donc toujours moyen de donner un avis. » 

Si elles prennent position sur les Hauts de Reboursin, les six éoliennes développeront une production de trois mégawatts chacune. « Leur gestionnaire versera 7.000 € par mégawatt. Six éoliennes de trois mégawatts, cela fait donc 18 mégawatts. Multiplié par 7.000 €, on obtient une somme de 126.000 euros versée annuellement à la Communauté de communes Champagne-Boischauts (70 %) et au conseil départemental (30 %) dans le cadre de la Fiscalité professionnelle et unique (FPU). Une véritable manne qui permettrait de pallier le désengagement de l'Etat. »


===============================

Indre : bientôt 6 éoliennes à Reboursin ?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/berry/indre/indre-bientot-6-eoliennes-reboursin-1300483.html
Par Flora Battesti

Six éoliennes pourraient voir le jour sur la commune de Reboursin dans l'Indre. L'enquête publique est en cours et doit s'achever le 4 août. Le sujet fait polémique auprès des habitants et des élus.

Des champs s'étendent à perte de vue dans la campagne du Boischaut-nord, à Reboursin dans l'Indre. Six éoliennes pourraient être installées sur le secteur.

Des travaux d'envergure, des sites dénaturés... Autant d'éléments dénoncé par les riverains qui vivent à une centaine de mètres de là. Parmi eux Bruno Vandenbroucque, qui a quitté Paris pour le Berry. Dans son jardin pour l'instant "tranquille", il risque de bientôt apercevoir les pales des éoliennes.

"Comme beaucoup de Français, je ne suis pas contre parce que c'est important d'assurer la transition énergétique. Mais je n'aime pas les éoliennes à seulement 750 mètres de chez moi", précise Bruno Vandenbroucque. L'ancien Parisien précise qu'un de ses voisins aura sa maison placée à seulement 500 mètres d'une des éoliennes.

Les éoliennes, une manne financière 
(😠)
Pour la commune, les éoliennes représentent une manne financière et une solution pour l'avenir. "Il faudra bien à un moment donné, à partir du moment où on veut de l'électricité, la produire quelque part. Les questions qu'il faut qu'on se pose, c'est "comment" et "où"", conclut Eric Van Remoortere, maire de Reboursin.

Pour l'instant rien n'est encore définitif : une enquête publique est en cours et doit s'achever le 4 août.

📃 Autre article : 

Indre : des riverains se mobilisent contre un projet d'implantation d'éoliennes à Reboursin

De nouveau, un projet éolien fait parler de lui.. Toujours dans le secteur du Boischaut-nord et de la Champagne berrichonne. Cette fois, c'est la commune de Reboursin qui intéresse un promoteur pour l'installation de 6 éoliennes, ne manquant pas de faire réagir avec virulence de nombreux riverains.

Depuis sa ferme du 19ème siècle, Catherine ne décolère pas. "Vous voyez, depuis mon champ, j'aurais vu sur 6 mâts ! C'est vous dire les nuisances sonores et visuelles que je vais subir; J'en fais des cauchemars la nuit !!! ".

Son voisin, Bruno, est dans la même situation. "Je ne dors plus beaucoup depuis quelques semaines. Je vais avoir 3 mâts surplombant la forêt qui délimite ma propriété. Il y a un an, on est arrivé avec ma femme de Paris. On a vendu notre appartement, on a démissionné de nos emplois. Si c'est pour se retrouver à Paris dans l'Indre... c'est un drame pour nous".

"1,5 tonne de ciment par éolienne, pas vraiment écologique! " - Bruno

Tous mettent en avant, comme souvent dans ce type de dossier, la dévalorisation du prix de leur maison. Mais ce n'est pas le seul argument. Ils contestent également la validité écologique du projet

"L'éolien, tout le monde en revient, s'énerve Bruno. Il faut les construire d'abord. Et c'est 1,5 tonne de ciment par mâts. Ça veut dire des centaines de camions ! Sans compter l'entretien. Et puis l'éolienne ne stocke pas l'énergie produite donc ne peut pas faire face à un pic de consommation".


La collégiale de Saint-Outrille trop proche

Autre argument soulevé par les opposants : le site choisi dénaturera le patrimoine environnant. Donogh en est persuadé : "La collégiale de Saint Outrille est toute proche. C'est un monument historique qui a plus de 1000 ans ! On a aussi la forêt de Saint-Outrille, un poumon vert très fréquenté par les promeneurs, les enfants... Y mettre un site industriel si proche ! En plus, personnellement, je pense que l'éolien est totalement dépassé par la technologie photovoltaïque".


Le conseil municipal favorable (😠)

Le maire de Reboursin, Eric Van Remoortere, n'est pas de cet avis. "Chacun parle de diminuer l'empreinte carbone, on parle de transition énergétique, de véhicules électriques, de fermer des centrales nucléaires... il me semble utile de se poser la question de où et comment on produit l'électricité. La production de renouvelable ne se fera manifestement pas en ville. La campagne a une carte à jouer !"
L'élu y voit aussi une opportunité de compenser les baisses de dotations subies par les communes ces dernières années. "Chacun sait que les collectivités locales ont été mises au pain sec. On a perdu 50% des dotations d'Etat. Et puis il y a la question de la taxe d'habitation... La fiscalité de l'éolien permettra sans doute d'équilibrer les budgets sans augmenter la fiscalité et sans diminuer le service rend."
Une enquête publique est en cours en mairie de Reboursin. Elle se terminera le 4 août 2017.


👀 A consulter

Demande d'autorisation unique présentée par la société Eoliennes du Camélia en vue d'exploiter un parc éolien de six aérogénérateurs et de deux postes de livraison situé sur le territoire de la commune de REBOURSIN

Indre : Une enquête publique a lieu du lundi 19 juin au vendredi 4 août 2017 inclus sur la commune de Reboursin, au sujet du projet éolien du Camélia, développé par l’agence H2air de Tours.
Situé sur le territoire de Reboursin, le projet de parc éolien du Camélia comporte 6 éoliennes de 3 Mégawatts (MW) chacune. D’une puissance totale de 18 MW, la production annuelle atten­due par le parc est de 42 300MWh/an, ce qui représente la consommation électrique (hors chauffage) de quelques 13 200 foyers.
Initié avec les élus locaux en 2013, le projet éolien du Camélia est porté par la société H2air, qui a déposé à la préfecture le dossier d’autorisation unique en 2016.
Durant la période d’enquête publique, les habitants sont invités à prendre connaissance du dossier papier ou en version électronique à la mairie de Reboursin aux dates et heures habituelles d’ouverture de celle-ci, les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 13h 30 à 16 h.
Les riverains peuvent formuler des observations dans les registres d’enquête disponibles en mairie et lors des permanences de la commission d’enquête, qui ont lieu à la mairie de Reboursin :
lundi 19 juin de 13 h 30 à 16 h 30
jeudi 29 juin de 13 h 30 à 16 h 30
samedi 8 juillet de 9 h 00 à 12 h 00
mardi 11 juillet de 13 h 30 à 16 h 30
jeudi 20 juillet de 13 h 30 à 16 h 30
Par décision du président de la commission d’enquête du 10 juillet, l’enquête publique concernant le projet éolien du Camélia est prolongée jusqu’au 4 août inclus sur la commune de Reboursin.
Une permanence supplémentaire de la commission d’enquête aura lieu le vendredi 4 août, à la mairie de Reboursin, de 13h30 à 16h30.
En complément d’un affichage dans les mairies concernées, H2air a diffusé un flyer aux habitants afin qu’ils contribuent à l’enquête publique.



📜 Archives

☑ La situation dans le département (19/04/2017)

Le Schéma régional éolien a défini sept zones dites favorables dans l'Indre. L'objectif fixé pour 2020 est de cent quatre-vingt-quatre éoliennes et 509 mégawatts.
> Cent trente éoliennes sont autorisées soixante-deux sont déjà construites et raccordées – au 1er mars 2017. A Saint-Genou (6), Vatan (6), Liniez (5), Ménétréols-sous-Vatan (12), Lizeray (4), Saint-Georges-sur-Arnon et Migny (30), Paudy (2), Diou (6), Sainte-Lizaigne (2), Saint-Martin-de-Lamps (5), Ambrault et Vouillon (11), Argy et Sougé (6), Saint-Août et Saint-Chartier (10), Meunet-sur-Vatan et Reboursin (4), Les Bordes et Sainte-Lizaigne (8), Paudy (5) et Saint-Pierre-de-Jard (8).
> Des dossiers concernant cent quatorze éoliennes ont été déposés et sont en cours d'instruction. A Sauzelles (5), Orsennes (5), Montchevrier (5), Chazelet, Sacierges-Saint-Martin, et Saint-Civran (5), Reuilly et Dioux (9), Bouesse et Buxières-d'Aillac (6), Ménétréols-sous-Vatan (7), Parnac et Saint-Gilles (15), Beaulieu (4), Chaillac (6), La Châtre-Langlin (12), Pouligny-Saint-Pierre (5), Reboursin (6), Vigoux, Celon et Argenton (7), Maillet et Cluis (5), Luçay-le-Libre et Giroux (8) et Mouhet (4).
> Vingt-quatre dossiers concernant soixante-seize éoliennes ont été refusés au 1er mars 2017. A Levroux (5), Ménétréols-sous-Vatan (3), Heugnes (5), Villegouin (6), Bazaiges (1), Celon (1), Mouhet (1), Parnac (3), Vigoux (6), Fontenay (5), Tilly (7), Chouday (12), Baudres (5), Montlevicq (5), Lourdoueix-Saint-Michel (5), Ambrault et Saint-Août (7).

Dossier visible sur www.indre.gouv.fr/ Politiques-publiques/ Environnement/ Transition-energetique.

☑ Ménétréols " saturé d'éoliennes " (25/11/2016)

L'enquête publique sur l'implantation d'un nouveau parc éolien, sur la commune de Ménétréols-sous-Vatan, vient de s'ouvrir. L'association Vents contraires s'inquiète de cette prolifération de machines sur le territoire de la commune. Elle s'interroge aussi sur le respect des habitants et de la réglementation. La présidente de l'association dresse un constat : « Un nouveau promoteur veut construire sept nouvelles éoliennes dans notre village, alors que nous sommes déjà encerclés par cinq lignes d'éoliennes, soit vingt-sept machines, et par plus de cent cinquante autres dans un rayon de 20 km. Trop c'est trop ! »
" Une éolienne pour dix habitants "
Le secteur de Ménétréols appartient à la zone 15, sur la carte des zones favorables à l'implantation de l'éolien dans l'Indre. Une carte gérée par la Direction départementale des territoires de l'Indre, mise à jour au 1er mars 2016. Dans cette zone, les parcs comportent 52 éoliennes en service, 45 éoliennes autorisées non raccordées et 45 éoliennes en projets, soit un total de 143 machines : 75 % de l'éolien dans l'Indre (1). « Autour du village de Ménétréols-sous-Vatan, cela fait 1 éolienne pour 10 habitants, Un record national ! », souligne la présidente de Vents contraires. L'association se pose des questions : « Une consultation des administrés a été demandée et refusée par la mairie de Ménétréols-sous-Vatan. Le territoire a été classé en Zone de vigilance forte pour saturation visuelle, densité, nuisances avérées. En direction de Saint-valentin, des éoliennes sont implantées à moins de 50 m d'une route départementale, alors qu'elles ont été interdites à Orsennes car à moins de 150 m. Le bruit généré par les éoliennes a été constaté par des mesures reconnues, surtout en période nocturne. Un arrêté du préfet, en date du 23 juin 2016, demande une solution de bridage des installations pour réduire ces nuisances. Le collectif demande que la zone de respiration soit préservée. Et que se passe-t-il ? Encore des projets d'implantations aux alentours et à Ménétréols-sous-Vatan. Sur le territoire des communes de Reboursin et Meunet-sur-Vatan, 6 machines ; sur Liniez, 5 machines et sur Vatan, 4 machines. »
L'association Vents contraires demande « le respect de l'humain, la prise en compte de la dépréciation des biens immobiliers ». Elle incite les habitants à participer à l'enquête publique, qui se déroule jusqu'au 23 décembre, en mairie.
(1) Le département compte au total 193 machines.