Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

mardi 18 avril 2017

Fay-sur-Lignon (43)

http://www.lacommere43.fr/une/item/7008-fay-sur-lignon-les-opposants-aux-eoliennes-toujours-vent-debout-contre-le-projet-des-vastres.html

15 avril 2017

Les opposants aux éoliennes toujours vent debout contre le projet des Vastres

Samedi matin, une bonne centaine de personnes ont manifesté devant la mairie de Fay-sur-Lignon pour rappeler leur opposition au projet de parc éolien sur le territoire limitrophe des Vastres.

Ils étaient tous là ou presque. Samedi matin, les Faynois en grande majorité se sont rassemblés sur la grande place, devant la mairie. Même la doyenne, Maria, 100 ans et demi, a fait en sorte de pouvoir être présente dans le cortège.

Un projet de 5 éoliennes

Le projet prévoit l'implantation de 5 éoliennes sur le territoire des Vastres, à la frontière avec Fay-sur-Lignon et Saint-Clément. Le dossier, porté par les promoteurs Quénéa Energies Renouvelables et BayWa r.e. France, est toujours en cours d'instruction à la préfecture.

Samedi, les manifestants ont brandi des banderoles et des pancartes dans une ambiance bon enfant. A tour de rôle, plusieurs personnes ont pris la parole. "On regarde l'opacité. On a appris le projet quand tout était ficelé", regrette Paulette, une habitante de Fay-sur-Lignon.

Des habitants des Vastres solidaires

Liliane Demars habite les Vastres. Elle refuse ce projet sur sa commune. "On est peut-être discret mais on est contre. Ces éoliennes, ça coupe d'autres projets de développement comme le tourisme. Allez voir vos voisins, parlez-en aux personnes que vous croisez. Il faut convaincre, prêcher la parole. Il faut un autre discours que celui des élus."

Le maire de Fay parmi les opposants

Des élus, il y en avait justement à Fay. Comme le maire de la commune, Christian Chorliet. Il est vent debout contre le projet et la manière de procéder de la mairie des Vastres : "Il y a une absence totale de communication entre communes. On n'a jamais travaillé à l'élaboration de ce projet alors qu'on est censé appartenir à la même communauté de communes. L'énergie verte, d'accord, mais encore faut-il pouvoir en débattre et le réfléchir en intercommunalité."

"On a déjà évité 30 éoliennes sur le Mézenc"

Un représentant de l'Association pour la préservation des paysages exceptionnels du Mézenc (APPEM) affirme avoir évité la construction de 30 éoliennes sur le Mézenc et combat aussi un projet d'éoliennes à Issarlès. "Ce pays serait aujourd'hui détruit. Il faut savoir que seuls 5 % des bénéfices sont reversés aux communes."

Philippe Cochet, président de Nature Haute-Loire évoque de son côté le procès gagné contre un projet de centrale photovoltaïque aux Vastres, dans une zone humide. "Il n'y a pas de place pour ces installations industrielles."

Une conférence début mai à Fay

Alors qu'un représentant de la Fédération nationale Vent de colère a indiqué que les opposants faynois avaient "le soutien de 500 autres associations en France", Frédéric Lavacherie, responsable du Centre Aroun-Tazieff, a rappelé qu'il faut se battre pour préserver le massif du Mézenc "qui s'impose de très loin et qui a été la matrice dans la conception de la grotte Chauvet en Ardèche".

Une conférence sur les problèmes financiers et les problèmes de santé des éoliennes sera organisée en mairie de Fay-sur-Lignon, le 5 ou 6 mai.


Autres articles

- Fay-sur-Lignon (43) : une manifestation contre le projet éolien aux Vastres (19 avril 2017)
http://www.lamontagne.fr/fay-sur-lignon/social/haute-loire/2017/04/19/haute-loire-une-manifestation-contre-le-projet-eolien-aux-vastres_12371099.html 
Une manifestation contre le projet éolien de la commune des Vastres était organisée à Fay-sur-Lignon, en Haute-Loire.
Une bonne centaine de personnes s’étaient rassemblées samedi dernier devant la mairie de Fay-sur-Lignon, en Haute-Loire. Elles restent mobilisées contre le projet de parc éolien sur le territoire voisin des Vastres.
La manifestation comptait des habitants de Fay, Chaudeyrolles, Saint-Clément, des Vastres également. Les opposants au projet brandissaient haut les banderoles et pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Non aux éoliennes, plantez-les dans vos jardins mais pas chez les voisins ». D’aucunes invoquaient les conséquences sur la faune ou le tourisme.
Le projet de parc éolien des Vastres prévoit 5 éoliennes de 150 m de haut sur le territoire, à proximité de Fay et de Saint-Clément. Le dossier porté par les promoteurs Quénéa Énergies Renouvelables et BayWa r.e. France, est en cours d’instruction à la préfecture.
« Il faut se battre pour préserver le massif du Mézenc »
Paulette Chanal, une habitante du secteur est en colère : « Nous disons très clairement non aux éoliennes qui viennent polluer notre cadre de vie en particulier le paysage. On s’attend à des nuisances »
Liliane Demars, habitante des Vastres, a pris la parole : « Allez voir vos voisins, il faut les convaincre que ce projet ne doit pas voir le jour ».
Christian Chorliet, maire de Fay-sur-Lignon s’était joint au mouvement ainsi qu’une grande partie de son conseil municipal. Il déplorait l’absence de communication : « On n’a jamais travaillé à l’élaboration de ce projet, alors qu’on est censé appartenir à la même communauté de communes. Sur l’énergie verte, je suis d’accord, mais encore faut-il pouvoir en débattre, y réfléchir en intercommunalité ». L’inquiétude des personnes présentes devant la mairie concerne bien sûr le risque de nuisances engendrées par l’implantation des machines, mais porte aussi sur le fait que le projet irait à l’encontre « de tout développement touristique du territoire ».
Combats : des précédents
Les défenseurs des paysages exceptionnels du Mézenc font chorus sur la question. Ils estiment possible de faire encore échec au projet. Philippe Cochet, président de Nature Haute-Loire rappelait le procès gagné contre un projet de centrale photovoltaïque ; projet mené par la commune des Vastres au cœur d’une zone humide.
Frédéric Lavacherie, responsable du Centre Aroun-Tazieff estimait de son côté que le combat s’imposait : « Il faut se battre pour préserver le massif du Mézenc ». Le débat n’est pas clos. Une conférence sur la création du parc éolien sera organisée en mairie de Fay-sur-Lignon, début mai.



- Les Vastres : la mairie défend le projet des éoliennes (18 avril 2017)
http://www.lacommere43.fr/dans-le-43/item/7046-les-vastres-la-mairie-defend-le-projet-des-eoliennes.html  

Jean-Pierre Dandois, maire des Vastres, réagit aux attaques des opposants et défend l’intérêt économique pour sa commune.
Le maire des Vastres a choisi de prendre la parole. Pour rectifier ce qu’il appelle des « contre-vérités » et donner le point de vue de la collectivité qu’il dirige.
Maire depuis 2008 de cette petite commune du Plateau comptant 212 habitants, Jean-Pierre Dandois rappelle que le projet date de 2006. « A l’époque, le conseil municipal avait été sollicité par la société. Un accord de principe avait été donné pour lui permettre de pousser les investigations. La concrétisation s’est fait en octobre 2007. »
A l’époque, deux emplacements sont validés : 8 éoliennes sur le haut du bourg et 7 en face des Combettes, à la limite avec le territoire de Fay-sur-Lignon.

Un projet de 5 éoliennes sur deux sites
Depuis 2006, ces deux emplacements sont restés mais le nombre de machines a été ramené à 3 sur le haut du bourg et 2 vers Fay. Le projet a même été gelé pendant quelques années en raison des contraintes liées aux évolutions de la réglementation et les impératifs de l’armée de l’air.
Mais en 2016, le dossier est ressorti des cartons, un cercle de 2,8 km de diamètre ayant été validé par l’armée de l’air pour une implantation possible d’éoliennes.
« On a toujours tenu les Vastrous informés de l’évolution du dossier, tout comme le président de la communauté de communes. »

60 000 euros de revenus par an
L’apport financier est considérable pour ce village qui a perçu l’an dernier, 76 000 euros d’impôts. Avec les cinq éoliennes, Les Vastres va recevoir 30 000 euros de loyer annuel (6 000 euros par éolienne) et une part de la vente de la production d’électricité (la communauté de communes et le Département vont aussi en profiter). Soit environ 60 000 euros par an.
Ce qui pourrait permettre de réaliser la réfection de l’ancienne cure pour la transformer en trois logements et une salle de réunion pour les associations. Le projet est estimé à 400 000 euros.
« Le conseil municipal est pour le maintien du projet. Les habitants sont aussi pragmatiques. Ils voient bien que cet argent va leur profiter dans leur quotidien en tant que citoyens. »

"Il faut se tourner vers les énergies renouvelables"
Jean-Pierre Dandois réagit aux propos du maire de Fay, Christian Chorliet, qui estimait que ce projet a été mené sans concertation. « Il ne peut pas dire qu’il découvre. Depuis 2010, Les Vastres est l’une des trois zones du Mézenc pour le développement éolien. Il était élu quand le conseil municipal de Fay a eu connaissance du projet. Je regrette aussi les fausses informations qui circulent. Des opposants sont allés dire que les vaches ne feraient plus de lait et que les œufs n’auraient plus de jaune. On est à la croisée du nucléaire, il faut se tourner vers les énergies renouvelables. Et il n’y a aucune preuve scientifique des méfaits des éoliennes sur la santé. Enfin, en ce qui concerne le tourisme, Saint-Agrève a réalisé un chemin de promenade près des éoliennes. Et Ally profite pleinement des éoliennes. Des touristes se déplacent justement pour ça.


- Fay-sur-Lignon : un rassemblement des anti-éoliennes samedi matin 
(14 avril 2017)
http://www.lacommere43.fr/dans-le-43/item/6975-fay-sur-lignon-un-rassemblement-des-anti-eoliennes-samedi-matin.html
Le collectif des habitants et citoyens en colère (Fay-sur-Lignon, plateau du Mézenc et Monts d'Ardèche) appelle à un rassemblement de protestation contre le projet de centrale éolienne des Vastres.
Cette manifestation est organisée samedi à 11 heures devant la mairie de Fay-sur-Lignon.
"Ce projet privé, projeté sans concertation intercommunale sur la commune des Vastres, met en péril l'économie locale du tourisme, la santé et la qualité de vie des habitants, l'écologie et le caractère préservé des paysages. Il met à mal toute la logique de gestion intercommunale d'un territoire et sème la zizanie entre villages", affirme le collectif. 


- Les opposants au projet éolien des Vastres manifestent devant les maires (16 mars 2017)
http://www.lacommere43.fr/dans-le-43/item/6395-les-opposants-au-projet-eolien-des-vastres-manifestent-devant-les-maires.html

Une quinzaine d'opposants au projet éolien des Vastres se sont rassemblés jeudi soir devant le siège de la communauté de communes Mézenc-Meygal à Saint-Julien-Chapteuil.
Riverains pour la plupart et directement concernés par le futur projet, ils ont réservé un comité d'accueil aux maires des communes de la nouvelle communauté de communes. A l'initiative de Philippe Delabre, maire de Saint-Front et président du Mézenc-Meygal, les promoteurs Quénéa Energies Renouvelables et BayWa r.e. France sont venus présenter leur projet aux maires.
Les manifestants, qui se sont positionnés sur le trottoir d'en face, avaient apporté des banderoles. On pouvait y lire "Les habitants disent non aux éoliennes" sur la plus grande. Sur une autre, il était inscrit "entente locale", "le dada du président", affirme une manifestante. Avant de rentrer en réunion, Philippe Delabre est venu à la rencontre de la délégation pour rappeler sa position.
Le dossier d'installation est toujours en cours d'instruction à la préfecture. Le projet prévoit l'implantation de 5 éoliennes sur le territoire des Vastres, à la frontière avec Fay-sur-Lignon et Saint-Clément.
"Ce n'est pas parce qu'on est anti-éoliennes qu'on est pro-nucléaire. Je rappelle que les éoliennes n'ont rien d'écolo. D'autres solutions existent comme la géothermie, la méthanisation ou encore le solaire pour fabriquer de l'énergie renouvelable", témoigne Marie, une habitante de Fay.


- Valprivas : un expert des éoliennes devant un auditoire attentif (15 janvier 2017)
Vendredi soir, une réunion était proposée par l'association "Protection du Patrimoine Paysager de Valprivas et Bas-en-Basset" (3PVB) en présence d'un expert de la question des éoliennes.
Malgré une météo très défavorable (neige et verglas sur les routes), une quarantaine de personnes étaient présentes pour la conférence d'Alain Bélime, expert en prévention des risques depuis 30 ans et référent auprès des tribunaux.
L'exposé d'Alain Bélime portait sur les risques sanitaires liés aux éoliennes industrielles. Les plus importants semblant être ceux générés par les infra-sons qui ne sont arrêtés par rien, hormis le vide et qui se propagent très loin (jusqu'à dix kilomètres).
Plusieurs études font état de troubles du sommeil, d'irritabilité, d’acouphènes, de vertiges..., symptômes désignés sous le nom de "syndrome éolien". Par ailleurs, des élevages auraient été fortement impactés par la présence d'éoliennes selon l'expert : des vaches qui ne se nourrissaient plus, ne buvaient plus et qui reprenaient une vie normale après déménagement par exemple.
A cela s'ajoutent les nuisances dues au bruit des pâles et la nuit aux flash successifs chaque fois qu'une pâle passe devant le signal lumineux qui signale la présence d'une éolienne. M. Bélime a recueilli le témoignage de certaines personnes qui ne dorment plus chez elles ou qui ont quitté leur maison.
L'étude complète et documentée d'Alain Bélime est consultable sur le site de l'association en cliquant ici.

- Projet d'éoliennes aux Vastres : l'opposition s'organise (16 octobre 2016)
Un projet d'installation de cinq éoliennes sur le territoire des Vastres soulève des oppositions. Elles ont été formulées samedi lors d'une réunion publique.
Dans la salle de la mairie de Fay-sur-Lignon, au 2e étage, toutes les chaises sont occupées et des spectateurs sont adossés aux murs. En ce samedi après-midi où le soleil invite davantage à flâner et à profiter des rayons du soleil, l'affluence est importante. Et le sujet est sensible : l'installation d'éoliennes. Proposée par l'Association de préservation des paysages exceptionnels du Mézenc (APPEM), cette réunion d'information tend à donner tous les arguments d'opposition. Des témoignages de personnes déjà impactées s'enchaînent.
Le projet
Le promoteur Quénéa Energies Renouvelables et BayWa r.e. France porte un projet d'installation de cinq éoliennes sur le territoire des Vastres, à la frontière avec Fay-sur-Lignon et Saint-Clément. Ce "Parc éolien des Deux Plateaux" se ferait sur deux secteurs : trois éoliennes sur la zone des "Platayres" et deux sur "Pau des Vastres".
Chaque éolienne ferait 150 mètres de haut. A titre de comparaison, celles de Saint-Clément culminent à 67 mètres de haut et Saint-Agrève 120 mètres. Si l'implantation de ces mâts est possible, c'est notamment en raison d'un petit espace non concerné par les entraînements de l'Armée de l'air.
Ce projet d'éoliennes est aussi une source d'argent importante pour la petite commune des Vastres qui toucherait 30 000 euros par an pour louer ses terrains. La communauté de communes toucherait 120 000 euros et la Région 60 000 euros.
Lancé depuis 2006, un dossier doit être déposé devant la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement). Le projet doit être présenté au préfet d'ici la fin de l'année selon l'APPEM, avant une enquête publique. "Si vous persistez, nous nous retrouverons devant la justice. Et on a toujours gagné en justice", prévient René Valla, ancien président de l'APPEM.
Les différentes atteintes
L'APPEM, par la voix de René Valla (photo), met en avant "les atteintes aux paysages, à la biodiversité et à la santé." Le Mézenc est classé parmi les Paysages emblématiques. Sachez que chaque socle se compose de 2 500 à 3 000 tonnes de béton dans le sol.
L'appui des opposants de Riotord
Samedi, Henri Delolme, médecin et président de l'association Protégeons Taillard, qui s'oppose à un autre projet sur Riotord, a apporté son regard. "C'est un impact définitif sur le cadre de vie. Les éoliennes émettent des ondes sonores. Les constructeurs ont fait d'énormes progrès mais un bruit persiste, celui qui est émis par les pales quand elles passent devant le mât. Et des études montrent que les éoliennes entraînent des troubles chroniques du sommeil, un déséquilibre psychique et des difficultés d'apprentissage chez l'enfant."
Nicole Rey : "On sera en stéréo"
Nicole Rey habite sur la commune de Saint-Clément. Elle est directement concernée par ce nouveau projet. "On en a déjà deux devant chez nous depuis dix ans. Elles sont à 700 m de notre maison. Si ce projet se fait, on sera en stéréo. Je sais ce que ça fait quand il y a le vent du Nord. Mon fils a ouvert des chambres d'hôtes depuis un an. Les clients sont surpris de trouver des éoliennes alors qu'ils sont venus sur un territoire qui est dans un Parc naturel régional, celui des Monts d'Ardèche. On a planté des arbres pour occulter la vue. Depuis deux ans, ils ont changé les lumières blanches par des rouges, ça fait moins le sunlight dans les chambres."
Laurent Ranchon, agriculteur à Saint-Clément
"J'ai déjà Saint-Clément et Saint-Agrève. Là, je vais être encerclé. J'ai dû changer de chambre à cause des flashs. Ils ont posé un micro à l'automne dernier et je n'ai plus eu de nouvelles jusqu'à la visite d'un représentant du promoteur qui me disait que tout était ficelé. J'aime pas leurs façons de faire. Le maire des Vastres aurait pu venir me voir. Si je suis resté dans la ferme construite par mon grand-père, ce n'est pas pour les commodités, c'est rude l'hiver, mais c'est pour la tranquillité. Ma ferme ne vaut plus rien et je vais travailler toute une vie pour rien. Il y a 20 ans, quand je m'installais, j'étais un étranger pour les Vastres. Aujourd'hui, l'étranger leur dit de bien garder leurs nuisances."

- Un projet de cinq éoliennes bientôt déposé en préfecture (20 septembre 2016)
L’étude qui a été présentée au public prévoit trois éoliennes sur la zone des « Platayres » et deux sur le hameau du « Pau des Vastres ».
La potentielle implantation de cinq éoliennes d’une hauteur de 150 mètres (mât + pales) dans le secteur des Vastres suit son cours. Le projet prévoit l’installation de trois éoliennes dans la zone des « Platayres » et deux au hameau du « Pau ».
Les habitants des Vastres, Fay-sur-Lignon et du Mazet-Saint-Voy avaient été avertis de l’avancement du projet par des documents distribués dans les boîtes aux lettres. Par la suite, les promoteurs ont exposé les tenants et les aboutissants de leur programme lors d’une journée d’information.
Un projet alléchant au prime abord
Le projet éolien est alléchant quand on sait qu’il rapporterait 30 000 euros de loyer annuel à la mairie, 120 000 euros à l’intercommunalité et 60 000 euros à la Région. Comme le souligne Jean-Pierre Dandois, le maire des Vastres, le projet ne remonte pas à hier. « Il avait été voté en 2007 et je l’ai repris en 2008 lorsque j’ai été élu maire ». Courant septembre (voire au plus tard octobre) le projet sera déposé en préfecture. Pour autant, on est encore loin de la réalisation sur le terrain. Il faut en effet compter un an d’instruction par la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), et deux ans de chantier au cours desquels des oppositions peuvent émerger.
Déjà des projets à financer aux Vastres
Du côté de la municipalité des Vastres, comme ce fut le cas en son temps pour le projet voisin de Moudeyres/Freycenet, on a déjà une idée de l’utilisation des fonds générés par les machines. « En marge de l’énergie durable, nous envisageons la rénovation de l’ancienne cure au centre du bourg, qui coûtera entre 250 000 et 450 000 euros. Ce bâtiment est abandonné depuis une quarantaine d’années et l’apport financier des éoliennes sera le bienvenu pour faire aboutir ce projet. Cela deviendra des logements en locatif, notamment pour de jeunes couples ».
Un trou d’air gagnant dans l’espace de l’armée de l’air
Un constat en tout cas : le fait que le schéma régional éolien n’existe plus ne gêne en rien l’avancée du projet.
Jean-Pierre Dandois note « que les projets éoliens ne sont plus possibles à mettre en place sur le secteur du Mézenc car ces espaces sont le terrain d’entraînement de l’armée de l’air, hormis un tout petit espace de 2,8 km qui se trouve justement chez nous ! » Une fenêtre de tir que les promoteurs n’ont pas laissé passer.